L'OEIL ET LA MAIN

20 août 2014

PATRIMOINE POUR LE 20

Mamylor, en cette période estivale, nous propose de nous retrouver au coeur de notre patrimoine en profitant des vacances qui nous amènent à voyager peu ou prou, à changer de rythme et d'activités, à sortir, flâner, nous cultiver.

Tout ce que nos prédécesseurs ont créé, construit, imaginé, mais aussi vécu constitue notre patrimoine. Toutes les connaissances, découvertes, savoir-faire, tours de main sont notre patrimoine. Remèdes et recettes, contes et légendes, toutes les personnes passées à la postérité, leurs faits, leurs oeuvres, sont notre patrimoine.

Ce qui provient d'autres peuples et d'autres cultures le devient.

Ce tout forme nos racines, qui loin de nous fixer dans un petit coin de terre, nous permettent de rester debout, capable d'être chez nous partout. Le patrimoine est notre colonne vertébrale qui nourrit notre quotidien, notre savoir et notre culture.

J'avais une première promenade à partager avec vous qui s'inscrit parfaitement dans le thème du défi du 20.

Venez, je vous emmène dans la cité royale de Loches. Le site est occupé au moins depuis le néolithique. Au IV°, un château existait déjà.

Loches 02-05

Dans l'enceinte de la cité royale se trouve le logis royal actuel, résultat de plusieurs époques de construction.

Loches 02-051

Jeanne d'Arc y rencontrera, Charles VII, de nouveau (après la célèbre rencontre de Chinon), après la victoire d'Orléans en 1429.

Loches 02-052

Une jolie exposition s'y tient jusqu'au 21 septembre "Costumer l'histoire" qui met en scène les vêtements portés dans de grands films historiques comme "la reine Margot".

Loches 02-053

Belle association de deux patrimoines, couture et cinéma.

Loches 02-054

Avis aux amateurs !

Loches 02-055

Un petit tour sur la terrasse, pour admirer la ville qui déroule ses splendeurs à nos pieds.

Loches 02-056

Quelques pas dans les rues anciennes et nous arrivons à Saint-Ours.

Loches 02-057

La collégiale abrite depuis 2005 les restes d'Agnès Sorel selon son voeu.

Loches 02-058

Loches 02-059

Contournons la collégiale pour découvrir un charmant petit jardin.

Loches 02-0510

Loches 02-0511

Et prenons la route du donjon.

Loches 02-0512

Ces murs virent défiler Foulques Nerra, Jean sans terre, Philippe Auguste, Richard Coeur de lion, puis Louis XI° en fit une prison.

Loches 02-0513

L'exposition s'y poursuit, n'oubliez pas.

Loches 02-0514

Dans la cour, point d'orgue de la visite à mes yeux, ce jardin médiéval serti dans ses murs comme un petit joyau.

Loches 02-0515

Ne croyez pas que je vous ai tout dit ou tout montré. Si vous pouvez allez-y.

Loches 02-0516

Si vieilles pierres, bâtisseurs, sculpteurs, jardiniers...sont à l'honneur à Loches, c'est un autre pan de patrimoine que je vous invite à parcourir en faisant, comme nous, une nouvelle visite au Musée Dufresne. Nous y avons emmené quatre de nos neveux et nièces agés de 10 à 20 ans et tous y ont trouvé intérêt.

Dans l'ancien moulin de Marnay sur une ile du bord de l'Indre à Azay-le-Rideau, Maurice Dufresne a récupéré, rassemblé et sauvé tout un pan d'histoire. Son Musée retrace entre autre les évolutions mécaniques et industrielles qui ont façonné notre monde pour en faire celui dans lequel nous vivons aujourd'hui.

On y trouve aussi des choses témoignant de notre passé, de la transmission des connaissances et des savoirs, de modes de vie tombés en désuétude, presque oubliés.

Ici, ce sont les vitrines d'un petit musée qu'un instituteur avait créé pour l'enseignement des ses élèves. Patiemment collectés, pierres, bois, matériaux naturels, animaux naturalisés...constituent un passionnant témoignage de la vie des campagnes il y a deux cents ans.

PHOTOfunSTUDIO681

La roue du moulin qui fût longtemps une papeterie tourne encore.

PHOTOfunSTUDIO682

Au fil des salles,

PHOTOfunSTUDIO683

ce sont toute l'ingéniosité humaine, l'inventivité qui se déploient.

PHOTOfunSTUDIO684

Du grand bi au tandem à moteur, que d'étapes, d'idées ont germé.

PHOTOfunSTUDIO685

De ces outils si nombreux et adaptés au mieux à la tâche à laquelle on les destine, aux plus grosse mécaniques. Tout est là.

PHOTOfunSTUDIO686

Le besoin d'informer, transmettre, fixer pour mémoire est impérieux.

PHOTOfunSTUDIO687

L'automatisation gagne les petits métiers qui vont encore les rues, avant que la modernisation ne les fassent un à un disparaitre ou ne les figent. Les gens bougent de plus en plus et les activités se sédentarisent.

PHOTOfunSTUDIO688

Les amusements aussi évoluent. Mais qui ne retrouverait une âme d'enfant devant ces jouets même s'ils sont plus vieux que nous pour certains ?

PHOTOfunSTUDIO690

Ce ne sont là que quelques aperçus de ce qui à mes yeux constitue notre patrimoine. Tout comme ces objets que je chine ou ces livres que je lis. L'occasion aujourd'hui de me rendre compte que mes dernières lectures m'ont menée aux 4 coins du monde. Je vous ferai très vite un petit billet à ce sujet.

En attendant, je vais aller faire un joli tour de patrimoine chez les copines dont vous aurez les adresses chez Mamylor, ainsi que le thème du prochain défi auquel vous êtes tous invités à participer.

PHOTOfunSTUDIO691

Avec ce charmant extrait de patrimoine naturel, je vous souhaite une belle journée.

Posté par Florencecholet à 08:09 - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 août 2014

DECALAGE

En y regardant de plus près, je me suis rendue compte que les chines que je vous ai montré l'autre jour ne dataient pas de juillet mais bel et bien de la seconde quinzaine de juin.

Je vous montre donc maintenant ce que j'ai chiné en juillet, un mois peu prolifique. Le premier dimanche, je me réjouissais de pouvoir, pour la première fois, aller à la "Foire aux vieilleries" de Trogues. J'avais eu un empêchement toutes les années précédentes. Cette fois, ce fut la pluie, tellement abondante que je renonçais, sûre de ne trouver quasiment aucun exposant. Déçue, je n'imaginais pas que les copines me donneraient l'occasion de me rattraper dans la semaine.

Quand nous sommes allées Anne, Carole et moi, chercher les peintures à la craie, Anne nous a proposé au retour de passer dans un bric-à-brac à Châtellerault. Je découvrais un somptueux bazar au-dessus duquel trônait une partie de la collection personnelle du maitre des lieux. Voitures à pédales anciennes, petits vélos, chariots, établis, chevaux de bois, joujoux...Tout ce que j'aime...mais pas à vendre.

Tout de même dans une armoire fermée à clé, quelques trésors de jouets mécaniques dont ce bus pour lequel je craquais immédiatement.

PHOTOfunSTUDIO670

En assez piteux état, le fond désolidarisé du reste, mais tant de détails soignés !

PHOTOfunSTUDIO671

Je ne vais pas pouvoir le rénover beaucoup sans le trahir. La peinture est bien fragile mais je vais tacher de conserver au mieux ce qui lui reste.

PHOTOfunSTUDIO678

Figurez-vous que le système à clé fonctionne encore. Il peut rouler sur une courte distance. La sonnette fait encore un peu de bruit mais il n'a plus ses phares. Belle fabrication n'est-ce pas ?

PHOTOfunSTUDIO680

J'ai trouvé ces photos sur internet. Le voici à l'état neuf, c'est un trolley-bus fabriqué en 1955.

PHOTOfunSTUDIO679

A l'étage je tombais ensuite sur ce panier bien solide et intact qui me permettra de ranger quelques jouets. Finalement, je ne regrettais plus d'avoir raté Trogues. Irai-je l'an prochain ?

Le dimanche suivant, le lancement des opérations de déménagement de ma soeur me laissait le temps de faire un saut à Montsoreau, dont je ne ramenais qu'un seul petit objet. Le lendemain 14 juillet, pas le temps de faire vide-grenier ou brocante, un second convoi-déménageur nous occupait toute la journée.

Le week-end suivant, ma fille oubliait de me ramener à temps la voiture et ne pouvant aller jusqu'à Saint-nicolas de Bourgueil, je me contentais de descendre à pied sur les quais de Chinon pour la brocante mensuelle où, à nouveau, je ne dénichais qu'un objet. De l'autre coté du pont, le vide-grenier du faubourg Saint-Jacques, pour sympathique qu'il soit, ne me permit lui aussi qu'une unique trouvaille.

PHOTOfunSTUDIO666

Deux brocantes, un vide-grenier : trois objets !

PHOTOfunSTUDIO667

A Montsoreau cet amusant batteur américain "individuel",

PHOTOfunSTUDIO669

à Chinon, ce grand seau en métal blanc qui recevra des plantes annuelles quand la pluie se calmera, et ce panier à oeufs dont le tressage ne pouvait que me fasciner.

Le week-end suivant, la reprise des opérations de déménagement de ma soeur me tinrent à nouveau occupée. Mes chines de juillet s'en tiendraient donc définitivement à ces 5 objets. Je fondais de bons espoirs sur le premier week-end d'août, la brocante de Bourgueil m'ayant souvent offert de jolies trouvailles. Je n'en ramenais qu'une bonne grosse batavia ! Pour tout vous dire, j'y ai renoncé à une cuisine-épicerie (que j'aurais eu un peu de mal à caser), et trois fourneaux (trop chers à mon avis).

La suite ? Est à venir, car dès demain, je retourne chiner. Les belles dates sont encore nombreuses ce mois-ci. Et si je n'ai pas beaucoup de coups de coeur ou ne trouve toujours pas certaines choses que j'attends, je fais tout de même de jolies balades dès que le ciel le permet.

Je vous souhaite un très bon week-end et je vais vite me coucher, de main je me lève tôt.

 

Posté par Florencecholet à 00:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 août 2014

LE 10, A NOUVEAU

Il s'en est fallu de peu que je n'aie rien à vous montrer. J'ai frôlé la catastrophe.

Après les avancées du mois dernier, nous avons eu, pour le week-end du 14 juillet, l'épisode un du déménagement de ma soeur, puis les vacances de mon mari. Nous changeons alors de rythme et d'activités. Aiguilles et pinceaux se reposent. Le 27, a démarré l'épisode 2 du déménagement de ma soeur, et l'emménagement auquel j'ai participé toute la semaine suivante.

Bref, le 5 j'avais juste réussi à finir de tricoter un petit pull, encore à l'état de morceaux épars. Mais l'achèvement provisoire de l'installation de ma soeur et concomitemment, la reprise du travail de mon époux m'ont permis de me défouler après cette période de sevrage.

J'étais très impatiente de tester les peintures anglaises à la chaux, Annie Sloan, achetées en compagnie d'Anne et Carole. Alors...ça n'a pas trainé !

PHOTOfunSTUDIO657

Comme prévu, ces peintures s'utilisent sans ponçage ni décapage préalable, elles adhèrent sur les supports vernis, cirés...sans problèmes. Elles s'appliquent facilement et sont vraiment couvrantes. Une seule couche sur tout ce que je vais vous montrer, un vrai gain de temps et d'énergie. Une aubaine quand on est comme moi une "bricoleuse de salon" qui, sans atelier, mobilise le séjour pour ses travaux. Du coup soignez l'application de cette couche unique !

PHOTOfunSTUDIO658

Premier test sur bois vernis foncé pour ces quatre cadres. La couleur est un gris-vert très doux appelé "Château gray"

PHOTOfunSTUDIO659

Même nuance sur la table précedemment peinte en gris anthracite, peinture glycéro. Là, j'ai appliqué ensuite une cire incolore. J'avais peur d'esquinter ma peinture mais rien n'a bougé. Par contre, j'ai fait quelques traces, peu visibles, en étalant un peu irrégulièrement la cire. Pour un effet vraiment lisse, je crois que la cire liquide s'impose.

PHOTOfunSTUDIO660

Enfin j'ai fait disparaitre ce mauve pétant que je ne supportais plus depuis longtemps sur le mur, peinture satinée, sous ce vert anglais dont la délicatesse me ravit.

PHOTOfunSTUDIO661

Pour le miroir, peint et ciré dans les tons crème, j'ai utilisé le coloris "duck egg blue" que j'avais vu un peu plus bleu-vert dans la boutique, peu éclairée, il est vrai. A plat dans une lumière rasante, le ton cherché y était. Debout contre le mur, dans la lumière de la porte, ce n'était plus du tout ça. Donc j'ai retravaillé mon fond avec la cire "ombre" de Libéron et repris la peinture par endroits. Je m'y habituerais peut-être sinon, j'ai un troisième pot d'un beau gris-craie pas encore ouvert.

Au final, cette peinture tient parfaitement ses promesses. Très mate, les couleurs sont somptueuses, mais probablement un peu fragiles pour certaines utilisations. Elles sont un peu plus chères que les peintures habituelles mais compte tenu du fait que l'on n'a pas à utiliser de sous-couche et qu'une couche suffit la plupart du temps, cela se justifie. Quand je vois ce que j'ai fait avec mon petit pot de gris-vert de 100 ml, quasi-vide, je ne suis pas déçue.

J'ai ensuite réussi à rassembler mes bouts de pull.

PHOTOfunSTUDIO662

Vous vous souvenez de ma jolie laine Debbie Bliss dénichée à Noizay fin juin ? Comme j'avais trois pelotes je pensais en faire une écharpe, un snood...quelque chose de ce genre puis j'ai eu envie de l'associer pour me faire un pull. J'ai trouvé ce vert très tonique et adapté un modèle de chez Phildar dont j'ai modifié la longueur et l'encolure. Cette laine mérinos est un régal à tricoter et d'un bon rendement, six pelotes pour ce modèle en 44.

Enfin, quid de ma nappe, objectif premier de ma participation à ces rendez-vous du 10 ? Eh bien, toujours pas finie. J'ai cependant, posé tous les motifs, donc 21 en tout,

PHOTOfunSTUDIO663

et épinglé mon biais liberty qui sera, promis juré (sauf circonstances indépendantes de ma volonté), cousu, fixé très bientôt. Et je verrai ensuite ce que je fais pour le galon à franges.

PHOTOfunSTUDIO664

Comme je savais que je n'aurais pas le temps de finir ma nappe, j'ai intercalé deux petites choses qui attendaient depuis nettement moins longtemps mais que j'étais sûre de terminer rapidement. Un tout petit coussin porte-feuille dans le coupon de Noizay et un cache abat-jour dans un coupon à pois bicolores de chez Mondial Tissus.

PHOTOfunSTUDIO665

Deux petits riens qui donnent du peps à l'ambiance !

Maintenant je vais aller voir chez Passiflore et Kriss. Ce sont elles qui ont initié ce rendez-vous.

Je vous souhaite un très beau dimanche.

Posté par Florencecholet à 14:19 - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 août 2014

A PEINE CROYABLE

Plus d'un mois que je ne vous ai parlé brocante.

La météo et les circonstances n'ont pas toujours été favorables mais j'ai tout de même réussi à chiner quelques petites choses en juillet.

Tout d'abord, trois objets chez moi, pour mon plus grand plaisir.

PHOTOfunSTUDIO591

Une assez grande cage qui rejoindra celles qui accompagnent le grand rosier 'Pierre de Ronsard' sous les fenêtres du bureau et l'habillent pendant la mauvaise saison.

PHOTOfunSTUDIO592

Cette machine à coudre que j'espérais trouver un jour pour une chère copinaute, Marie-Paule.

PHOTOfunSTUDIO593

Bien arrivée à destination.

PHOTOfunSTUDIO594

Et cette boite à musique à une note. Cela va devenir une spécialité !

PHOTOfunSTUDIO595

J'ai complètement craqué pour les illustrations.

Elles ont été dessinées par Daniel Laborne, normand né en 1902, décédé en 1990. Il a débuté sa carrière en tant que dessinateur industriel puis a créé en 1939 pour Le Petit Parisien, le soldat Lariflette, passé ensuite à Ouest-France et redevenu civil. Entre 1946 et 1988, il a publié plus de 12000 BD dans ce journal.

Quinze jours plus tard, à Azay, je faisais quelques trouvailles et une rechute subite.

Rechute occasionnée par ces deux arrosoirs dénichés sur le même stand, cinq minutes à peine après mon arrivée. Longtemps que je n'en avais pas ramené à la maison !

PHOTOfunSTUDIO598

Un tout petit tout mignon, facile à caser,

PHOTOfunSTUDIO599

et ce tout rond à anse unique, orientée comme le bec, alors que mes autres ronds ont tous leurs anses perpendiculaires. Elle est dans un métal différent du corps de l'arrosoir et la pomme en laiton.

PHOTOfunSTUDIO600

Une lanterne, pas ancienne du tout mais qui va très bien avec les roses trémières et la table verte.

PHOTOfunSTUDIO601

Une boite à couvercle coulissant, de chez Michelin. Pas très propre mais intacte. Je vais lui faire une bonne toilette.

PHOTOfunSTUDIO602

Un jeu de pochoirs divers portant tous des chiffres. Etonnant que je n'ai chiné jusqu'alors que des alphabets !

PHOTOfunSTUDIO596

Enfin ce chapeau claque un peu fatigué, mais encore vaillant

PHOTOfunSTUDIO597

qui a fait le bonheur de ma petite soeur.

J'ai passé très peu de temps chez moi ces derniers jours, je retourne m'occupper de la maison.

Très bonne journée.

Posté par Florencecholet à 08:04 - Commentaires [16] - Permalien [#]
29 juillet 2014

TOUR D'HORIZON DU JARDIN DE JUILLET

Ce mois de juillet nous aura, comme ses prédécesseurs, gratifié d'une météo contrastée, alternant pluies diluviennes et périodes chaudes et sèches.

PHOTOfunSTUDIO624

Résultat le bal des roses est terminé et le massif parait bien défleuri...De loin.

PHOTOfunSTUDIO606

Car, en allant y voir de plus près, on peut s'apercevoir que les charmants épis des heuchères pourpres sont venus accompagner les étoiles du géranium 'Nimbus', lequel fleurit sans désemparer depuis plus d'un mois déjà.

PHOTOfunSTUDIO607

Coquelourdes et verveines de buenos-aire affirment leur présence avec vigueur. Les petits allium sphérocéphalum sont maintenant les seuls aulx du massif. Les nigrum montent en graine.

PHOTOfunSTUDIO608

Les jeunes épis des véronicastrum s'allongent, le knautia macédonica sort de nouveaux pompons gaiement colorés.

PHOTOfunSTUDIO617

La grande campanule ivoire peine à soutenir ses tiges tant elles sont longues et fournies. Les têtes des petits aulx s'ébourriffent pour le  plus grand bonheur des butineuses. J'aime tant les entendre bourdonner.

PHOTOfunSTUDIO621

Je ne me lasse pas de voir chaque jour les véronicastrum s'allonger, les épis centraux s'ouvrir, les épis périphériques s'installer en étoile pour soutenir et embellir le fleuron principal. Quelle prestance a cette plante !

PHOTOfunSTUDIO629

Cela ne m'empêche nullement de constater l'arrivée de nouvelles têtes avec les premières boules bleues de l'échinops ritro, un épi du nepeta grandiflora et une revenante, fleur de 'Domaine de Courson', très très légère remontée !

PHOTOfunSTUDIO630

Surprise, la viorne de Bodnant fleurit. En principe elle devrait attendre novembre. Les averses l'ont-elle inspirée ? Et le ravissant 'Astronomia' m'offre deux superbes églantines.

PHOTOfunSTUDIO620

L'adage "Jamais deux sans trois" semble pouvoir s'appliquer aussi aux rosiers car un troisième larron se joint à l'équipe des remontants avec une incroyable vigueur. Ce rosier trouvé ici, à moitié enfoui dans la haie malgré mes efforts pour l'en sortir, mais depuis combien d'années y-est-t'il, me gratifie une seconde floraison aussi intense que la précédente.

PHOTOfunSTUDIO623

'Chinensis mutabilis' et 'Apollon moss' ont repris leur duo, un peu désordonné mais très gai.

PHOTOfunSTUDIO625

C'est cependant ailleurs que les roses sont les plus belles maintenant. Et ce sont les 'Pierre de Ronsard'.

PHOTOfunSTUDIO626

Le premier au pied de l'arceau, le second sur le demi-pignon devant la cuisine. Je trouve leur seconde floraison, moins raide, moins surdimensionnée que la première, plus émouvante.

PHOTOfunSTUDIO628

PHOTOfunSTUDIO627

Quand la nuit se glisse dans le jardin, j'aime y faire une dernière promenade, surprendre son visage d'avant-sommeil, voir ses couleurs modifiées, découvrir des floraisons que la lumière du jour m'a cachées. Comme cette étoile d'aster divaricatus, ou cette rose du jour portée par 'Thérèse Bugnet'.

PHOTOfunSTUDIO634

Les clochettes de l'abélia, comme les grosses têtes de l'hortensia 'Anabel' sont les dernières que la nuit efface dans son sillage.

PHOTOfunSTUDIO635

Le lendemain, je les retrouve resplendissantes dans la lumière revenue.

PHOTOfunSTUDIO636

Je n'avais pas vu arriver l'aster qui a dû se frayer un chemin au travers des tiges florales du géranium thurstonianum dont j'ai coupé les hampes défleuries afin d'aider ses voisines à respirer. J'espère profiter ainsi longtemps de cet aster qui me plait tant et permettre aux rosiers 'Astronomia' et 'Lavander dream' de se refaire une santé.

PHOTOfunSTUDIO637

Devant la cuisine, le nandina s'est trouvé doté d'une collerette légère d'érigerons karvinskianus, les platycodons ont ouvert leurs très simples et grosses fleurs, les lys de Saint-Jacques sont passés comme un souffle, doux et léger.

PHOTOfunSTUDIO611

Dans la haie, les sauges s'abandonnent, la lavande se dresse et le phlomis, bien que défleuri, reste très graphique.

PHOTOfunSTUDIO610

Si le soleil n'est pas toujours au rendez-vous, certaines le remplacent, comme ces lysimaques.

PHOTOfunSTUDIO613

Ou les rudbeckias qui côtoient 'Amber queen'. Je songe à déplacer le rosier pour lui donner plus d'air et de lumière.

PHOTOfunSTUDIO622

Devant l'entrée, les plantes semblent prospérer. Le brunnera et le géranium 'Chantilly' affichent de nouvelles feuilles toutes fraiches, les asters dépassent la cime du cornus.

PHOTOfunSTUDIO654

Les premières associations, espérées, attendues se nouent.

PHOTOfunSTUDIO618

Le thalictrum 'Rochebrunianum' déploie ses premières corolles,

PHOTOfunSTUDIO631

si subtilement teintées.

PHOTOfunSTUDIO638

Dans le massif, les coquelourdes ont fini par s'éteindre. J'ai coupé les tiges, récolté des graines. Avis aux amateurs, elles sont à votre disposition.

PHOTOfunSTUDIO632

Mon jardin prend tournure.

PHOTOfunSTUDIO655

Les bébés sont de plus en plus prometteurs. Les boutures de 'Ghislaine de Féligonde' fleurissent et celle de 'Salet' atteint les 40 centimètres. Je réfléchis au meilleur emplacement à donner à chacun d'entre eux. J'associerais bien 'Salet' avec 'Pierre de Ronsard' et le berberis pourpre au pied de l'arceau, à gauche sur la photo ci-dessus, et verrais volontiers 'Ballerina' devant la barrière de 'Félicité et Perpétue' avec 'Belle de Crécy' et le physocarpus pourpre, à droite. Comme 'Ballerina' est remontant, il mettrait un peu d'animation et de fraicheur dans ce coin de jardin. Quant à 'Ghislaine de Féligonde', je le planterai probablement près du forsythia avec le thalictrum flavum, une scabieuse géante jaune pâle. Et un feuillage pourpre ; ils sont le "fil rouge" qui lie tous les massifs et espaces du jardin, lui conférant relie et unité.

PHOTOfunSTUDIO656

Terminons ce tour de jardin par Mon île de Ré.

PHOTOfunSTUDIO614

Les roses trémières me fascinent.

PHOTOfunSTUDIO615

Avec les stipes et les sédum à leur pied, j'ai l'impression de passer en deux pas, du village à la plage. Comment ne pas se sentir en vacances ?

PHOTOfunSTUDIO616

Je vous souhaite une très belle semaine.

Posté par Florencecholet à 01:16 - Commentaires [14] - Permalien [#]


20 juillet 2014

LES PONTS

Réels ou figurés, en bois, pierre, fer, pensées, en rimes ou en chansons, ils sont un lien entre deux endroits, deux époques, deux âmes, deux phrases musicales...Ils nous aident à sauter un obstacle ou permettent de surplomber un élément. Ils franchissent, et nous avec, l'eau, les abimes, les douves, les rails, les routes... Ils supportent, voitures, trains...font circuler personnes, eau, communications...Aussi indispensables que les rives sur lesquelles les hommes ont établis leurs lieux de vie.

Quel enfant n'a pas chanté "Sur le pont d'Avignon" ou "Sur le pont de Nantes" ou du Nord selon les versions, oeuvres destinées à l'éducation des plus jeunes. Si la vie autour des ponts est riche, elle est aussi dangereuse. Georges Brassens plus léger nous prévient bien que sur le pont des Arts, "le vent" est fripon. "A Joinville-le-pont", pont-pont, les choses sont plus légères si l'on en croit Bourvil et il est facile de succomber au charme du "petit pont de bois" d'Yves Duteil.

Qui ne connait les rimes d'Apollinaire : "Sous le pont Mirabeau coule la Seine, et nos amours, faut-il qu'il m'en souvienne...". Les ponts accompagnent nos histoires personnelles, Aragon ne croise-t'il pas le fantôme de sa jeunesse "sur le Pont-Neuf" ? Et jouent un rôle majeur dans l'Histoire. Voir l'histoire du "Veilleur du Pont-au-Change" de Robert Desnos par exemple.

Mobiles, suspendus, volants, à bascule, levants, levis, tournants, élévateurs, roulants, ils sont l'enjeu des guerres et des batailles, l'inspiration des architectes, peintres, cinéastes, écrivains. "Un pont trop loin", "Le pont de Rémagen", "Le pont de la rivère Kwaï", "La fille sur le pont", "Les amants du pont-Neuf", "Le pont des Arts"...Lieux de rencontres, de passages, d'affrontements, ils peuplent et modèlent la géographie du monde et notre carte émotionnelle personnelle.

Ré, Millau, Oléron

Pont21

Petite histoire de mes pérégrinations en quelques ponts.

Les "ponts de passage" :

Pays basque, Bidarray

Pont

Fouesnant, Hent cosquer

Pont1

Dans la Creuse

Pont3

Pont4

Pont5

En Bretagne : Saint-Cado, Port-Louis, la Trinité-sur-Mer

Pont8

Les "ponts de jardin" : Giverny

Pont9

Chaumont-sur-Loire

Pont12

Pont13

Pont15

Pont16

Pont17

Plus près de chez moi :

De grands ponts, Rigny-Ussé, Saumur, Chinon, Saumur, Langeais

Pont6

De beaucoup plus modestes, pour accéder aux bâtiments, Azay-le-Rideau, Candes, Chinon

Pont2

Ainay-leVieil, Chinon et mon ancien chez moi, Compiègne : accès au château par le pont au dessus des douves.

Pont11

Chez moi, où certaines maisons anciennes sont reliées par des "ponts-maisons"

Pont10

A Amboise, où le Clos-Lucé hébergea longtemps Léonard de Vinci (1452-1519), grand inventeur de ponts, gros ouvrages fixes ou inversement très légers pour un usage ponctuel. Pivotants, encastrables, en treillis, ils étaient conçus pour être réalisés avec des matériaux faciles à trouver ou à transporter. Léonard les appelait "ponts de bonne fortune" ou "pont de sauvetage" car ils étaient destinés à venir en aide aux soldats. Certains ont été reproduits dans le parc du Clos.

Pont14

Mes "ponts de coeur".

Compiègne, sur l'Oise, le Pont Neuf, 116 mètres de long pour 20 de large, inauguré il y a un peu plus de deux ans, complète les deux autres ponts de la ville dont le pont Solférino. Ce pont de pierre fût construit sous Louis XV à l'emplacement d'un pont précédent datant de Saint-Louis, qui avait vu passer Jeanne d'Arc en 1430 avant sa capture par les Bourguignons. Détruit en 1914, reconstruit, démoli en 1940, il a finalement été reconstruit en 1949 sur le modèle de Louis XV mais avec deux arches au lieu de trois.

Pont18

A Tours, sur la Loire, le pont Wilson, plus vieux pont de la ville, bâti entre 1765 et 1778 aligne 15 arches sur ses 434 mètres de long. En 1789, 4 arches s'effondrent côté nord. En 1940, l'armée française détruit une arche côté sud. En 1944, les allemands en détruisent 3 côté nord. Conséquence l'incendie du centre de la ville ne peut être éteint et les dégâts sont importants. En 1978, 4 arches sud s'écroulent sans faire de blessés mais l'eau, l'électricité et le téléphone sont coupés car les conduites et installations passant par le pont ont cédé. Aujourd'hui le tram y circule, les voitures n'ont plus accès qu'à une voie et le pont sera à terme entièrement dévolu au tram et vélos-piétons.

Pont20

A Bordeaux, huit ponts permettent de traverser la Garonne, le Pont de Pierre aussi appelé Pont Napoléon a été inauguré en 1822.

Pont7

Depuis peu, le Pont Chaban-Delmas ou Pont Bacalan-Bastide est venu s'intercaler entre le beau pont de Pierre et le pont d'Aquitaine. Ses 575 mètres superbement profilés incluent 117 mètres de levée. J'espère le voir de près bientôt.

Pont19

Toutes les photos sont de moi excepté, celles des ponts de Ré, Oléron, Millau, Compiègne, Tours et du Pont Chaban-Delmas.

Je vous ai parlé Ponts car c''est le thème choisi par Mamylor pour notre rendez-vous du 20 de ce mois. Rendez-vous chez elle pour la liste des participantes, auxquelles vous êtes invités à vous joindre, et le thème du prochain rendez-vous.

Beau dimanche.

Posté par Florencecholet à 07:34 - Commentaires [19] - Permalien [#]
10 juillet 2014

QU'AI-JE FAIT DE MES DIX DOIGTS CE MOIS-CI ?

de la peinture.

PHOTOfunSTUDIO532

La chaise et le tiroir chinés à Crissay sont passés sous mes pinceaux et ont pris leur nouvelles fonctions dans la maison. Ainsi que le la petite table que j'avais oublié de vous montrer le mois dernier.

Maison

Avant, elle était comme ça.

PHOTOfunSTUDIO576

J'ai fabriqué deux lampes avec deux des bobines que ma petite soeur a chiné pour moi, auxquelles j'ai ajouté deux longues bobines de filature en bois, posées sur deux tampons ronds chiffrés.

PHOTOfunSTUDIO587

Elles sont là.

PHOTOfunSTUDIO588

Un peu comme si elles l'avaient toujours été.

PHOTOfunSTUDIO577

Et puis je suis allée à Noizay, au Salon des brodeuses. J'ai eu beau faire très attention, des choses ont sauté dans mon sac !

PHOTOfunSTUDIO578

Cette laine mérinos, un souffle de douceur et de légèreté,

PHOTOfunSTUDIO579

Deux boutons vintage, trop rigolos pour rester sur un stand et une petite miss qu'on croirait échappée d'un album de Martine.

PHOTOfunSTUDIO580

Un beau torchon de chanvre pour doubler un futur sac déjà dans la liste des "à faire" et un coupon d'un tissu à motif géométrique qui attendra son tour.

PHOTOfunSTUDIO581

Coup de coeur pour ces coupons imprimés dans des styles très différents.

PHOTOfunSTUDIO582

Et là, un adorable cadeau de Françoise que j'ai eu la joie de retrouver au Salon. Comme si sa compagnie ne suffisait pas à me faire passer un très bon moment ! Encore merci ma Chère !

PHOTOfunSTUDIO583

Ces nouveaux arrivages ne sont pas tous restés longtemps à grossir mes stocks. Pour le premier anniversaire de mon petit-neveu, j'ai cousu un cartable et un protège-cahier.

PHOTOfunSTUDIO584

Comme il commence à trotter, je me suis dit qu'il aimerait se promener avec un petit sac dans lequel il pourra glisser son doudou, un goûter...Il n'est pas encore vraiment question d'école. J'ai utilisé deux bouts de tissu que j'avais à la maison, un reste de galon à écritures, les deux faons et les imprimés enfantins. Et mis du molleton entre les deux épaisseurs de tissu du cartable.

Celles qui suivent les tribulations du 10, initiées par Passiflore et Kriss se posent peut-être la question. Et la nappe ? Car si j'ai accroché mon wagon à celui des copines c'est pour terminer trois ouvrages dont je ne venais pas à bout, le premier étant ma douzaine de serviettes, terminées, merci les filles, et la nappe qui va avec. Et je me suis donc promis de ne pas laisser un mois passer sans toucher à ces ouvrages.

PHOTOfunSTUDIO585

Eh bien, elle a avancé ma nappe. Le mois dernier j'avais juste épinglé les motifs pour voir leur disposition.

PHOTOfunSTUDIO586

A ce jour 15 motifs ont été fixés à petits points comme sur les serviettes. Il en reste un pour finir le pourtour et les cinq du centre. Puis j'ai cherché des galons pour compléter le décor et choisi un biais liberty capel et quelques mètres de franges, mais je n'ai pas encore décidé de leur utilisation exacte. Ce sera pour la prochaine fois.

PHOTOfunSTUDIO589

Puisque nous parlons linge de maison, j'en profite pour vous montrer les superbes serviettes que Marie-Paule a eu la gentillesse de chiner pour moi.

PHOTOfunSTUDIO590

Regardez ces bordures et ces jours tous différents, quel beau travail ! Encore mille mercis Marie-Paule.

PHOTOfunSTUDIO605

Et merci à toi aussi Val qui m'a rendu un petit bout de mon enfance avec ce bel album.

A toutes, vacancières ou non, je souhaite une belle journée.

Posté par Florencecholet à 10:10 - Commentaires [17] - Permalien [#]
30 juin 2014

APRES LES AVENTURES DU GRAND MASSIF,

Je vous invite, si le coeur vous en dit, à aller voir le reste du jardin.

Du côté de 'Neige d'avril', plus une rose, mais la toute petite 'Marie Pavié' est magnifique. Elle a déjà réussi à doubler de volume et je suis en admiration devant les nuances du nouveau feuillage. Mes déplacés-rescapés, weigelia pourpre, aster cordifolius 'Idéal' et géranium 'Elizabeth Ann' sont en pleine forme. Quel bonheur de les voir apprécier leur nouvel emplacement !

PHOTOfunSTUDIO552

Quelle grâce !

PHOTOfunSTUDIO565

Derrière eux, les premiers pensionnaires de ce coin de jardin atteignent leur troisième année et font preuve d'un développement impressionnant. L'hiver doux et le printemps souvent arrosé leur ont bien profité.

PHOTOfunSTUDIO571

L'hortensia 'Annabel' est proche de son apogée, et déjà très beau. Il adoucit efficacement les ardeurs du cornus panaché doré qui fleurit ses pousses de l'année. A l'extrème-droite, le lonicera et l'éléagnus plantés côte à côte ont décidé de pousser l'un devant l'autre. Je propose, le jardin dispose !

PHOTOfunSTUDIO572

Une autre merveille de la nature !

PHOTOfunSTUDIO573

Un peu plus loin, le "croissant de lune" est tout pimpant.

PHOTOfunSTUDIO550

Lors de la fête des jardins au Rivau, au début du mois, j'ai acheté trois ophiopogons noirs que j'ai disposés autour de 'Blush Noisette'. Marie-Paule m'a dit en avoir perdu à cause de la sécheresse une année. Je veille donc à leur apporter un peu de fraicheur en attendant qu'ils soient protégés par l'ombre de leurs voisines.

PHOTOfunSTUDIO553

Mes autres petits rosiers Eve, 'Blush Noisette' (à gauche) et 'Félicité Parmentier' (à droite) sont magnifiques tout simplement. Je fonds complètement devant ces beautés que la nature nous dispense.

PHOTOfunSTUDIO554

Les penstemons pourpres ne sont pas en reste, loin de là ! Mes trois après-midi de terrassier sont tellement récompensées.

PHOTOfunSTUDIO555

Le seringat même, pousse anarchiquement mais fait de si jolies fleurs. Semi-ouvertes, elles m'évoquent de petits nénuphars. Epanouies, elles sont d'une fraicheur et d'une légèreté qui me ravit.

PHOTOfunSTUDIO557

Le loropetalum offre encore quelques uns de ses petits chiffons roses et arbore une robe plus douce et variée, très plaisante, à l'instar des euchères pourpres qui prennent le soleil et virent au bronze.

PHOTOfunSTUDIO567

A côté de la porte, la clématite Armandii sort de nouvelles feuilles. Quelque chose a dû la perturber car une partie d'entre elles sont très larges et courtes, alors qu'elles devraient être longues et fines. Je m'aperçois que le deutzia déploie se feuilles d'une manière très délicate. Les plus grandes protègent les suivantes en restant unies par la pointe jusqu'à ce que les petits aient assez forci pour prendre leur tour. Même les espèces les plus communes ont leurs secrets qui vaut qu'on les regarde de près.

PHOTOfunSTUDIO568

Sur le bout de pignon le long de la cuisine, 'Pierre de Ronsard' a souffert des orages qui n'ont heureusement pas été très violents chez nous. Une grosse branche a cassé, ce qui n'a pas empêché les roses de s'ouvrir. Et quelques jours plus tard à peine, deux nouvelles pousses voyaient le jour. incroyable cette vitalité !

PHOTOfunSTUDIO539

Sont-ce les conséquences du déménagement de l'acanthe ou des pluies revenues, je me retrouve avec des ancolies toutes fraiches en plein mois de juin.

PHOTOfunSTUDIO544

La petite campanule mauve apparait soudainement et faufile ses étoiles tendres entre les feuilles du sysirinchium, enfin. Elle fait de si beaux tapis quand elle le veut. Le chèvrefeuille a bien voulu ne pas "avaler" le miscanthus cette fois. L'abélia panaché reste tout petit mais très coloré.

PHOTOfunSTUDIO537

Décidément, les sysirinchiums me fascinent. Après une pause forcée causée par la pluie, les voici à nouveau fièrement dressés, parfaits compagnons des sauges qui attendaient la chaleur et du phlomis dont la curieuse floraison étagée me réjouit.

PHOTOfunSTUDIO538

Au bout de la haie, mon groupe de plantes dorées fonctionne bien. Oranger du mexique, potentille ; elle a bonne mine ma "morte" de ce printemps ; cornus minuscule mais bien là et hackonoclea dispensent une jolie lumière. Les couleurs des heuchères s'adoucissent et j'aime autant cela.

PHOTOfunSTUDIO561

En fin de mois ces splendeurs déclinent, elles sont émouvantes dans leur dernier éclat. Elles ont plié sous les averses parfois sévères mais tenu bon. Les pétales cèdent un à un. Les sauges refleuriront probablement, un peu moins vigoureusement.

PHOTOfunSTUDIO563

Certaines floraisons de cette fin de mois sont étonnantes. S'il est normal que le pigamon présente actuellement ses fleurs originales car sans pétales, à peine planté, puisque trouvé lui aussi au Rivau en début de mois, que la lysimaque ponctuée sorte ses épis jaunes, le nandina est un peu en avance tout comme l'itea, les ancolies et le corète bien tardifs. Et que dire de cet aster bleu ? Pas de doutes les caprices météorologiques ont des effets imprévisibles sur le jardin.

PHOTOfunSTUDIO564

D'autres ces jours derniers, sont par contre pleinement d'actualité, comme les premières remontées de 'Lavander Dream' et 'Appolon moss', les pélargonium et les premières fleurs de mes nouvelles scabieuses dont la photo ne rend pas la sublime couleur violacée.

PHOTOfunSTUDIO569

Et surtout celles-ci. Car nous sommes bien en été et certaines journées si chaudes nous l'ont déjà prouvé.

PHOTOfunSTUDIO574

Pourvu que juillet nous permette d'en profiter !

Belle journée.

 

Posté par Florencecholet à 23:56 - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 juin 2014

JUIN CHAHUTE LE JARDIN

Le coup de frais arrivé du bout de mai s'est prolongé sur les premiers jours de juin.

PHOTOfunSTUDIO533

Du coup, les belles qui n'avaient pas encore entamé leurs floraisons prenaient leur temps. 'Cuisse de nymphe' puis 'Fantin-Latour' ajoutaient leurs couleurs tendres à celles de 'Domaine de Courson', accompagnés respectivement des véronica spicata, lysimaques à feuilles pourpres, campanules à feuilles de pêcher, géranium striatum.

La pluie revenait et jonchait la pelouse des fleurs des 'Belles de Crécy', 'Domaine de Courson', 'Astronomia'...signant la fin de la floraison des roses non-remontantes et le creux de la vague chez les autres.

Un petit bouquet de 'Lavander dream' essayait encore de rivaliser avec la petite sauge toute vive.

PHOTOfunSTUDIO534

Les lychnis allumaient leur premières corolles flamboyantes.

PHOTOfunSTUDIO535

Sous le cerisier, 'Félicité et Perpétue' affichait enfin une jolie présence. De si mignons pompons qu'on en oublie ses épines.

PHOTOfunSTUDIO536

Encore bien avare de ses roses si veloutées, 'Burgundy Ice' se décidait enfin à nous gratifier d'une de ses splendeurs. Cet arbuste est bien chétif après deux ans. S'il continue, je vais devoir me pencher sur son cas.

PHOTOfunSTUDIO540

A l'ombre, le troisième 'Belle de Crécy' du jardin fleurit plus tardivement et accompagne 'Félicité et..' qui révèle enfin son tempérament de liane. Le géranium sanguineum 'album' allège l'ensemble de ses étoiles immaculées.

PHOTOfunSTUDIO541

Tiens, voilà 'Miranda' avec ses têtes toutes joufflues. Les coquelourdes lui vont bien au teint.

PHOTOfunSTUDIO542

Ses voisines, euphorbe panachée, lychnis et allium nigrum en tête, lui voleraient presque la vedette. Même 'Sibélius' en arrière-plan s'en mêle avec quelques bouquets tout neufs.

PHOTOfunSTUDIO545

Pour la petite histoire, cet ail blanc est nommé nigrum, noir, car les coeurs devenus verts en mûrissant sont noirs à l'ouverture des fleurs. Le délicieux géranium 'Rothbury red' vient les rejoindre avant qu'ils ne fânent, puis c'est le tour des stipes.

Pluie et soleil se disputent le ciel de juin à mesure que les jours passent, mais les températures montent. L'arrivée de l'été devient palpable.

PHOTOfunSTUDIO546

Le géranium 'Thurstonianum' devenu tellement énorme que je vais devoir "sévir", reçoit un utile contre-point de la sauge violette, enfin apparue. Le népéta se montre très timide. Peur du chat qui se roule dedans ?

PHOTOfunSTUDIO547

Alors que le bal des roses tourne au souvenir, s'annonce le règne des verticales, les verveines de Buenos-Aires s'élançant au-dessus de la mêlée.

PHOTOfunSTUDIO548

A une très belle exception près. Comment trouver plus jolie horizontale que cette guirlande somptueuse ?

PHOTOfunSTUDIO549

Tout à coup, ce fut l'été, nous pûmes enfin nous installer dehors, profiter du parfum des dernières roses, sortir les parasols, découvrir la première rose trémière et de curieux phénomènes.

PHOTOfunSTUDIO551

Plusieurs soirs durant, je trouvais ces toutes petites abeilles lovées au coeur des pétales du géranium 'Nimbus' pour semble-t'il y dormir. Cherchant des renseignements sur ce comportement, j'appris qu'il existait de nombreuses races d'abeilles dont certaines solitaires, et que mes pensionnaires se comportaient comme une espèce particulière inféodée à une espèce précise de campanule, bleue aussi. D'espèce liée au géranium, je n'ai trouvé aucune trace. A-t'il servi de fleur de substitution ? Les butineuses ayant cessé leur manège, on peut émettre l'hypothèse, qu'en transit, elles ont fini par trouver une ruche où vivre. Je le souhaite en tous cas.

PHOTOfunSTUDIO558

Les jours passant, la campanule blanche, ochroleuca, s'est jointe à ses consoeurs, tout comme l'adorable géranium double 'summer skies' qui fait très bon ménage avec 'Nimbus'. Le jasmin officinal va bientôt pouvoir joindre sa note odorante à celle du chèvrefeuille. Il fait bon trainer le nez au vent dans le jardin en ce moment, croyez-moi !

PHOTOfunSTUDIO559

Un matin, je trouve mon ail doté de drôles d'antennes, ce sont d'autres membres de cette grande et belle famille. Si seulement ils étaient un peu moins éphémères ! Le géranium sanguineum 'striatum' est splendide cette année, mais je n'arrive pas à convaincre mon appareil de vous montrer sa vraie couleur, un beau rose, parfaitement visible à l'oeil nu. Rien à voir avec ce blanc surexposé.

PHOTOfunSTUDIO566

Les coquelourdes, qui ne se trouvaient sans doute pas assez belles, ont eu l'idée de se servir des si graphiques feuilles du fusain ailé pour écrin. Quel choix judicieux ! Je me suis aperçue qu'elles aussi suivent le soleil et penchent leur têtes pourpres vers ses rayons, bougeant légèrement mais sûrement au fil des heures.

PHOTOfunSTUDIO560

A la fin du mois, mon massif est plein à craquer de fleurs et de feuillages, plein de promesses encore. Quelques fruits déjà, les cerises passées, régalent les oiseaux. Et ma viorne plicata est toujours fleurie !

PHOTOfunSTUDIO562

Au coin de la terrasse, le géranium sanguineum, qui s'est enfermé tout seul, je vous jure que je ne l'ai jamais mis dans cette cage, prépare une évasion avec feu d'artifice de graines à la clé. Quand les fruits seront mûrs, un simple frôlement et ils éclateront projetant leurs graines à tout va.

PHOTOfunSTUDIO570

As-tu vu Cécile comme nos bébés sont devenus beaux ?

Mais il se fait tard. Je vous raconterai la suite des aventures du jardin demain si vous le voulez bien.

Belle journée, à très vite.

Posté par Florencecholet à 23:46 - Commentaires [14] - Permalien [#]
25 juin 2014

RECONCILIEE AVEC LES VIDE-GRENIERS

Depuis quelques temps je les parcourais en vain ou peu s'en faut. Mais ce dimanche là, ma constance fût enfin récompensée.

PHOTOfunSTUDIO500

Non seulement, je trouvais des choses espérées mais encore de quoi répondre aux voeux de deux copines.

PHOTOfunSTUDIO501

Une chaise "coin du feu" qui est partie chez une amie de ma soeur. Dénichée moins de 15 jours après qu'elle m'ait fait part de sa recherche, je ne m'y attendait vraiment pas.

PHOTOfunSTUDIO503

Un tiroir avec une poignée coquille trop jolie pour le laisser filer,

PHOTOfunSTUDIO504

de même que cette chaise. Exactement ce que je souhaitais, suffisamment usagée pour la laisser au jardin sans remords, et encore en assez bon état pour y faire bonne figure. Malgré son allure fatiguée, il ne manque qu'un barreau du dossier et l'on pourrait sauter à pieds joints dessus sans passer à travers.

PHOTOfunSTUDIO505

Un lot de neuf serviettes en nid d'abeille qui feront de très bons essuie-mains, à un super prix,

PHOTOfunSTUDIO506

un  toaster au look très sympa,

PHOTOfunSTUDIO507

Un jeu de lettres au grand complet.

PHOTOfunSTUDIO508

De quoi s'amuser.

PHOTOfunSTUDIO499

Comme ceci par exemple.

PHOTOfunSTUDIO509

Coup de coeur pour cet album dont la couverture arrachée,

PHOTOfunSTUDIO510

cachait de jolies planches ornithologiques.

PHOTOfunSTUDIO511

J'ai craqué pour ces illustrations gracieuses

PHOTOfunSTUDIO512

et ai découvert, très étonnée, l'éditeur.

PHOTOfunSTUDIO513

Tellement inattendu !

PHOTOfunSTUDIO514

J'ai aussi trouvé cet objet grossissant dont on m'a assuré à la fois que c'était un compte-fil et que ce n'en était pas un.

PHOTOfunSTUDIO515

Enfin, comme si cela ne suffisait pas, j'ai eu la chance de dénicher ces deux livres pop-up.

PHOTOfunSTUDIO516

Le premier sur les fables de la Fontaine dont l'humour des dessins m'a bien plu, le "marcel" du loup par exemple et le noeud-noeud de l'agneau.

PHOTOfunSTUDIO517

Le second sur les grandes régions du monde dont j'ai trouvé les illustrations très vivantes.

PHOTOfunSTUDIO520

Comme ils sont arrivés chez leur destinataire, je peux vous les montrer.

PHOTOfunSTUDIO521

Le toaster est allé, bien sûr, enrichir mon coin "cuisine d'antan".

PHOTOfunSTUDIO522

Le tiroir rafraichi contiendra les outils, pinceaux ...qui, trop longs, n'ont pu prendre place dans mes casiers métalliques. Il a exactement le gabarit qui convient pour se loger au-dessus.

PHOTOfunSTUDIO531

La chaise repeinte s'est, comme prévu, installée au jardin.

Gâter deux copines, exaucer plusieurs de mes souhaits et m'offrir de charmants petits plus, ce vide-grenier s'est avéré être une réussite et m' a redonné envie de les fréquenter. On verra bien.

Très bonne fin de semaine.

Posté par Florencecholet à 22:33 - Commentaires [17] - Permalien [#]


Fin »