L'OEIL ET LA MAIN

20 octobre 2017

TOUS EN SELLE POUR LE DEFI DU 20

Passiflore nous propose aujourd'hui une balade à bicyclette.

L'objet en question et moi entretenons des rapports plus qu'épisodiques. Additionnez une vertèbre défectueuse, un séant sensible, des rues affichant jusqu'à 10% de pente, le total donne une toute petite fréquentation de l'engin.

Ma bicyclette m'attend bien sagement dans le garage. Car je dois reconnaitre que j'adore quand même faire un petit tour l'été dans les vignes quand la grosse chaleur du jour est tombée et que l'on sent enfin un léger vent nous rafraichir. Je la garde juste pour ces moments-là.

PHOTOfunSTUDIO805

Je cherchais ce que je pourrais vous en dire d'autre quand je me suis demandée s'il existait une différence entre vélo et bicyclette.

Première recherche sur internet, "vélo" affiche toute une page de propositions commerciales et sportives. En cherchant la définition sur W. je me rends compte que les termes sont considérés comme parfaits synonymes. Dont acte. Par contre, je découvre ce second paragraphe qui me pousse à me demander si les instances européennes ne vont pas réécrire le dictionnaire pour raison de normalisation. Je trouve çà inquiétant.

"Une bicyclette  ou un vélo est un véhicule terrestre, entrant dans la catégorie des cycles, composé de deux roues alignées (d'où le nom « bicyclette »). La force motrice est fournie par son conducteur (appelé « cycliste »), en position le plus souvent assise, par l'intermédiaire de deux pédales entraînant la roue arrière par une chaine.

La directive 2001/95/CE de la Commission européenne relative à la sécurité des produits propose comme définition de bicyclette : « un véhicule à deux roues propulsé exclusivement ou principalement par l'énergie musculaire du cycliste, à l'exception des véhicules équipés de deux selles ou plus »"

Ma seconde recherche me fait ouvrir mon gros beau dictionnaire historique. J'y apprends que le mot cycle vient du grec "kuklos" signifiant roue/cercle.

PHOTOfunSTUDIO806

roues de vélo anciennes chinées

Le terme de vélo, né de vélocipède, d'abord abrégé en véloce dont il tire de fait son origine, règnera à compter de 1885. La fortune du mot  vélocipède est née du choix de l'avocat Louis-Joseph Dineur lorsqu'il dépose en 1818 une demande d'un brevet d'importation de 5 ans au nom de son client Karl Drais qui cherche à commercialiser sa draisienne, présentée l'année précédente à Mannheim.

Images pour bricoler5

Image du net

Il est amusant de noter que "vélocipède" désignait à l'origine une voiture à cheval, légère et rapide. Et que la draisienne fait son retour pour les jeunes enfants. J'en ai croisé plusieurs quand nous étions au parc à Richelieu.

Bref, un vélo est une bicyclette et vice-versa.

Clos-Lucé 20-02

Inventions de Léonard de Vinci concrétisées au Clos-Lucé

Peu amatrice dans la vraie vie, je ne le suis pas beaucoup plus devant l'écran. J'ai pourtant longtemps vécu à Compiègne d'où part le Paris-Roubaix depuis 1977, pavés oblige.

Notre "migration" en Touraine m'a valu de ma rapprocher d'une autre grande classique le Paris-Tours. J'ai appris à cette occasion que les deux courses avaient été crées la même année en 1896. Si vous suivez l'épreuve vous verrez probablement quelques boucles serrées bien pentues : "la côte à crochu" à Veigné, juste au sud de Tours. Elle se trouve à deux pas de chez mes parents.

Je ne vais pas pour autant encourager les coureurs qui me font horriblement peiner. Le Tour de France me donne des sueurs froides. Avez-vous vu le tracé pour 2018, c'est plutôt bizarre et a l'air très difficile.

Concernant mon propre passé cycliste, j'ai en mémoire, un problème de frein qui m'a valu une rencontre brutale avec un mur ; une défection subite d'un pédalier alors que nous allions nous promener en forêt, les deux pédales soudain face à face, plus possible d'avancer. Retour au bercail 4 à 5 km en poussant l'engin pendant que les copains-copines rejoignaient Morienval.

Je suis allée au collège en vélo, rien de notable. Au lycée, je suis passée à la mobylette.

Côté enfants, j'ai cru longtemps que mon fils ne pédalerait qu'avec ma main sous la selle, et un jour comme les autres où rien ne le laissait présager, il est enfin parti seul. Sa soeur n'a pas mis longtemps à lui courir après. Le problème pour elle étant la maitrise des freins, qu'elle résolvait pitchoune, en laissant tomber le vélo sur le bas-côté avec ou sans elle selon les cas. Plus tard, elle est passée deux fois au-dessus de son engin. La première fois, son cousin est venue m'avertir qu'A. s'était "croutée", la seconde c'est un camarade du collège qui m'a prévenue qu'elle avait fait "un soleil".

Mon meilleur souvenir concernant la bicyclette est lié à cette chanson de Montand que vous connaissez tous. Elle était au programme de son concert à l'olympia je ne sais plus quelle année. Mais j'étais étudiante à Paris, nous y sommes allés en matinée séchant les cours avec l'approbation de mes parents. Ce qui était tout à fait exceptionnel, et mon premier Olympia !

"Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l'enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette
Faut dire qu'elle y mettait du cœur
C'était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu'elle avait huit ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes
Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c'est pour demain
J'oserai, j'oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette"

Musée Dufresne 28-07

Photo prise au Musée Dufresne

En cherchant les paroles pour vous, je suis tombée sur cette chanson de Bourvil que je ne connaissais pas.

Bicyclette par Bourvil

Je m'en allais chercher des oies
Du côté de Fouilly-les-oies
A bicyclette.
Soudain qui vois-je devant moi ?
Un' belle fille au frais minois
A bicyclette.
En arrivant à sa hauteur,
J'y fais' un sourire enchanteur
A bicyclette.
Ell' rit aussi, on parle alors
Et ell' me dit dans nos transports
A bicyclette.

Est-c'que vous êt's coureur !
Non j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Avez-vous fait le tour ?
Non, mais j'ai des tours,
Des détours des contours

Et même d'autres tours...
Des tours de quoi qu'em' dit.
Des tours d'vélo, pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !

Dans les champs chantaient les grillons,
Le soleil dardait ses rayons
De bicyclette.
Ell' voulait que je chante un brin,
Mais à cela j'ai mis un frein
De bicyclette.
Près d'un tournant y'avait un bois
Où l'on se dirigea, ma foi
A bicyclette.
Mais comme ell' roulait près de moi
Voilà qu'èm' dit presqu'à mi-voix
A bicyclette.

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Moi... j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Vous savez fair' la cour !
Oui, j'y réponds, car pour
Ce qui est de fair' la cour.
Je la fais chaque jour.
La cour à qui ? qu'em dit.
La cour d'la ferm' pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !
(Parlé :) Vous parlez d'un raisonnement.

Dans l'bois, j'y disais "Voyez donc,
Sans boussole nous nous guidons,
De bicyclette.
Mais ell' répétait, plein d'ardeur,
Que j'étais un coureur, coureur
A bicyclette.
Je l'étais pas, ça c'est couru,
Mais alors, je l'suis devenu
A bicyclette.
Et comm' je courais vers le but
Voilà qu'èm' fait, comme au début
A bicyclette.

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Mais j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur,
J'y redis en courant,
Car j'continuais d'courir
Vers l'but à conquérir
(Vous êtes au courant)
Moi à forc' de courir,
Parcourir, discourir,
L'vélo s'est dégonflé
Et j'suis pas arrivé.
Moralité : Rien ne sert de courir
Il faut partir à point...
Comme l'a si bien dit La F.. La F.. la tortue.

Musée Dufresne 28-071

Photo prise au Musée Dufresne

Voilà encore une chose découverte grâce au défi du 20 !
Vous pouvez vous joindre à nous à tout moment, il suffit d'écrire un billet sur le thème proposé. Vous trouverez la liste des participants à celui-ci chez Passiflore.
Pour le 20 novembre, je vous propose ceci : imaginez que vous êtes une petite souris ayant la possibilité de pointer le bout de son museau où et quand elle le veut ; quel endroit du monde ou de l'univers iriez-vous voir, quand, à quel évènement passé, présent ou à venir voudriez-vous assister ?

Images pour bricoler6

image du net

Belle fin de semaine

Posté par Florencecholet à 07:17 - Commentaires [12] - Permalien [#]

17 octobre 2017

UN ANNIVERSAIRE INOUBLIABLE

Journées Passiflore 10-14-1041

Un beau jour de printemps, je reçois un mail de Passiflore. Nous correspondons depuis des années et relevons de concert avec une fine équipe les défis du 20, faisons le point sur nos en-cours le 10... Le mail est intitulé "invitation". Est-ce possible ? J'ouvre le message le coeur battant...Et oui, Passi l'a fait ! Elle nous invite à fêter avec elle les 10 ans de son blog en nous rencontrant à Strasbourg.

C'est irréel, inattendu et merveilleux. Alors bien sûr c'est oui, mille fois oui. Reste à caler une date car certaines de nos retraitées sont très occupées. Puis nous parvient un programme plus qu'alléchant. Les choses se précisent, les modalités pratiques se mettent en place, l'impatience nous gagne.

La route est longue depuis Chinon. Marie-Paule me propose de la rejoindre chez elle mardi. Le lendemain son époux nous déposera au Mans où nous retrouverons Maryline et son époux qui ont la gentillesse de nous amener à bon port. Depuis longtemps nous voulions nous voir mais nous n'avions pas encore réussi à concrétiser cette envie, un rendez-vous prévu avait capoté à la dernière minute. Enfin, nous y étions.

Journées Passiflore 10-14-1040

Je découvre donc la maison et le jardin de Dame Uranie ainsi que la fabuleuse collection de bonsaïs de son époux, qu'il façonne lui-même. Côté collection Marie-Paule n'est pas en reste entre ses oeufs décorés, ses wakouwa, ses dés, ses cousettes, ses tricotins...Voyez son blog.

Journées Passiflore 10-14-10

Mercredi matin, Maryline et son époux nous rejoignent et nous faisons connaissance. Maryline et Marie-Paule se sont déjà rencontrées. Pour moi c'est une première. Le long trajet nous permet d'apprécier leur trè agréable compagnie. Mercredi, en fin d 'après-midi, nous atteignons notre but et sommes accueillis par nos hôtes charmants que nous ne connaissions Marie-Paule et moi que virtuellement. Par contre avec Maryline et son mari, les liens d'amitié sont anciens et solides. Premiers contacts chargés de rires et d'émotion !

Après un succulent diner et la découverte de certain pinot gris très enthousiasmant, il est temps de regagner l'hôtel, une belle et grande journée nous attend, et de nouvelles copines à rencontrer.

Nous sommes logés à Entzheim dans une superbe maison ancienne et typique avec sa cour et son arrière-cour qui déploient les bâtiments en arrière de la rue. Les chambres sont modernes et très agréables, le personnel aux petits soins. Une adresse que je vous recommande : l'hôtel du père Benoît. Et le village vaut la balade.

Le lendemain, nous filons chez Claude et son HDM rencontrer les deux matinales : Mamylor et Soène. A nouveau, c'est la ronde des rires et des embrassades.

Journées Passiflore 10-14-1043

Nous reprenons nos esprits et nous retrouvons devant le musée d'art moderne pour une visite guidée de Strasbourg, juste pour notre petit groupe. Moment passionnant. Nous apprenons plein de choses dans un cadre magnifique.

Journées Passiflore 10-14-101

Journées Passiflore 10-14-103

Journées Passiflore 10-14-102

Notre promenade se concentre sur la Petite France, le long des bras de l'Ill où nous découvrons les quartiers respectifs des moulins, tanneurs et pêcheurs.

Journées Passiflore 10-14-104

Journées Passiflore 10-14-105

Regardez bien sous le pont. Vous voyez le mécanisme ? Le pont pivote afin de laisser le passage aux bateaux.

Journées Passiflore 10-14-106

Journées Passiflore 10-14-107

Beaucoup de géraniums somptueux mais aussi d'autres végétaux et décorations. Les habitants mettent en valeur leur patrimoine.

Journées Passiflore 10-14-108

L'église protestante Saint-Thomas. En face un joli bâtiment avec un de ces oriels typiques, suspendu à l'angle de la maison.

Journées Passiflore 10-14-109

Les toits sont percés de colombiers.

Journées Passiflore 10-14-1010

Nous arrivons place Gutenberg. Le socle de la statue représente des célébrités de chaque région du monde.

Journées Passiflore 10-14-1011

Face à l'inventeur, dominant l'espace, voici la cathédrale.

Journées Passiflore 10-14-1012

Tant de décorum et de travail m'ahurissent. Je songe à tous ces gens qui ont mis leur vie au service de sa construction, il faut tout un peuple pour porter une pareille nef.

Journées Passiflore 10-14-1013

Journées Passiflore 10-14-1014

Journées Passiflore 10-14-1015

Journées Passiflore 10-14-1016

Les yeux éblouis, la tête pleine, il est temps de songer à se restaurer. Nos GO de choc ont réservé un petit salon dans une des plus anciennes maisons de la ville à l'angle de la cathédrale. Nous y savourons une choucroute d'une grande finesse accompagnée pour ma part des trois poissons. Un délice !

Journées Passiflore 10-14-1017

Moment délicat : Mamylor doit déjà nous quitter, c'est la période des concerts pour les chorales. Bientôt les 2000. Après des au-revoirs répétés, nous finissons par nous séparer.

Nous reprenons nos déambulations pour gagner le port d'attache des bateaux touristiques.

Journées Passiflore 10-14-1018

Journées Passiflore 10-14-1019

La visite commence par une sombre histoire de condamnés trempés dans l'eau mais se poursuit au fil de l'eau et des siècles jusqu'aux institutions européennes.

Journées Passiflore 10-14-1020

Journées Passiflore 10-14-1021

Journées Passiflore 10-14-1022

Journées Passiflore 10-14-1023

Revenus sur la terre ferme nous découvrons l'intérieur de la cathédrale, moins ostentatoire qu'on aurait pu l'imaginer.

Journées Passiflore 10-14-1024

Journées Passiflore 10-14-1025

On photographie, on se photographie...Entre rires, papotages et découvertes, la journée s'est écoulée. Nous retournons diner tous ensemble à l'hôtel.

Journées Passiflore 10-14-1026

Le lendemain un soleil radieux nous accompagne sur la route des vins. Claude nous a dit qu'un proverbe raconte si je ne me trompe pas que ce sont les petits anges qui font  ce beau temps, ils ont certainement des accointances avec eux. Le paysage est rutilant sous la lumière qui se déverse à flots, la vigne brille de tous ses ors.

Journées Passiflore 10-14-1027

Monsieur Passiflore est au volant et aux petits soins avec notre équipe multipliant les arrêts pour nous ravitailler en bretzels, nous faire découvrir ces superbes villages fortifiés qui ont conservés ces grandes portes de pierre sous lesquelles nous passons pour découvrir les maisons colorées. Ici, Bergheim.

Journées Passiflore 10-14-1028

Nous atteignons notre première destination : Riquewihr.

Journées Passiflore 10-14-1029

Une merveille ce village !

Journées Passiflore 10-14-1030

C'est dans cette jolie maison bleue que nous déjeunerons d'une cuisine traditionnelle, familiale et copieuse !

Journées Passiflore 10-14-1031

Journées Passiflore 10-14-1032

Rien de tel qu'une balade en petit train pour se reposer les gambettes et faire une pause en beauté.

Journées Passiflore 10-14-1033

Journées Passiflore 10-14-1034

Journées Passiflore 10-14-1035

Nous reprenons la route. Un petit crochet à la chapelle Saint-Sébastien et son ossuaire. Rien de triste là dedans, nous connaissons suffisamment notre condition pour savoir prendre la vie par tous ses bons côtés : la preuve en est, nous sommes ici. La suite de la journée le montrera.

Journées Passiflore 10-14-1036

Panorama depuis Itterswiller.

Journées Passiflore 10-14-1037

Journées Passiflore 10-14-1038

Un dernier bout de route joyeuse pour gagner Andlau et le Domaine des Marroniers où nous attend Madame Wach. Nous avons la chance de visiter la cave et voir le circuit complet du vin aux bouteilles que nous allons déguster ici, les vignes juste au-dessus. Pas moins de dix vins nous serons présentés, tous plus intéressants les uns que les autres, certains carrément emballants. J'ai sur le bout de la mémoire certain goût velours si proche du fruit...A tomber ! Et un beau souvenir de l'accueil qui nous a été fait.

Comme nous n'avions pas été encore assez gâtés par nos hôtes, Michel a jugé bon de nous offrir un souvenir supplémentaire. Que je laisse reposer et attend l'opportunité d'une aussi bonne compagnie que la leur pour la déguster en pensant bien fort à eux.

Journées Passiflore 10-14-1039

Pas pris la photo assez vite, les bretzels ont déjà disparu et le kougloff sérieusement attaqué.

Je garde précieusement un joli sac lorrain fait main, des graines de radis, d'amitié ?, un stylo lyonnais et tous ces mots échangés, ces regards, cette affection qui nous a unis pendant ces jours si intenses.

On se sépare à gros regrets mais persuadés de se revoir.

Retour la tête dans les étoiles, ces journées vont illuminer les miennes très longtemps. C'est merveilleux de rencontrer des gens comme vous, Claude et HDM. Vous êtes les cadeaux de cet anniversaire inoubliable.

Journées Passiflore 10-14-1044

A se revoir sans attendre 10 ans !

Journées Passiflore 10-14-1042

Suivre les liens pour avoir des échos complémentaires chez les copines !

Très belle journée à tous et toutes

 

Posté par Florencecholet à 11:43 - Commentaires [14] - Permalien [#]
10 octobre 2017

LE 10, NOUS AVONS RENDEZ-VOUS

Avec les copines, Passiflore, Mamylor et vous tous pour faire le point sur nos en-cours.

Le gros travail ce mois-ci a été la végétalisation des bords de la rivière sèche et sa mise en forme. Il a fallu dégager le brf, désherber un peu entre les ardoises, disposer les plantes, creuser des trous dans une terre qui avait réussi à sécher  pour partie malgré l'épaisse couche de protection du bois. Planter, c'est le meilleur moment, remettre le brf en place.

PHOTOfunSTUDIO796

La seconde phase a consisté à enlever les ardoises, disposer une bâche qui les empêchera d'être avalées par la terre, et les remettre en place avec une épaisseur supplémentaire. Accessoirement, planter une graminée tombée dans mon panier quand je suis allée chercher le plastique.

PHOTOfunSTUDIO797

Je me suis occupée de l'étagère aussi, ai effacé la marque figurant sur chaque étage, et passé un anti-rouille. J'attends depuis plusieurs jours qu'il sèche !

PHOTOfunSTUDIO798

J'ai également prodigué quelques soins à ce chevet chiné début octobre. Nettoyé, poncé, ciré, il a pris place dans ma chambre.

PHOTOfunSTUDIO795

J'en profite pour vous montrer le reste de mes chines de ce mois.

Un miroir ancien ovale pour lequel je me suis contentée de créer une attache et planter un clou,

PHOTOfunSTUDIO799

ce livre choisi pour les explications claires et les jolies illustrations,

PHOTOfunSTUDIO800

et cette bourse en soie, certes bien fatiguée mais si pleine  de charme encore.

PHOTOfunSTUDIO801

Je l'ai installée à l'abri dans la vitrine du vaisselier.

PHOTOfunSTUDIO802

Enfin, j'ai transformé le torchon de chanvre chiné le mois dernier en sac pour mon oreiller. J'avais prévu de l'associer à un autre tissu dont le coupon s'est révélé trop petit. Du coup j'ai décidé de faire un motif, et mon choix s'est porté sur un attrape-rêves. J'ai dessiné une base brodée en simple point arrière puis suis allée à la pèche dans mes tiroirs pour sortir perles en bois, perles de rocailles, sequins, rubans...J'ai terminé en appliquant des plumes découpées dans un tissu et en accrochant une tresse de cuir à deux attaches métalliques installées dans les passants du torchon.

PHOTOfunSTUDIO803

Il fallait absolument que je le termine car aujourd'hui, des rendez-vous virtuels sont en cours de concrétisation dans le réel ! Je laisse mes hommes veiller quelques jours sur la maison et le jardin pour aller voir les copines.

PHOTOfunSTUDIO804

Aussi ne vous étonnez pas de ne pas voir apparaitre les commentaires que vous auriez la gentillesse de formuler. Ils seront visibles dès mon retour.

Belle semaine.

Posté par Florencecholet à 08:24 - Commentaires [15] - Permalien [#]
04 octobre 2017

JARDINS ET PARCS

Chanceuse que je suis, Maryse a eu l'extrême gentillesse de répondre très vite à mon intense envie de revoir son jardin.

PHOTOfunSTUDIO757

PHOTOfunSTUDIO758

PHOTOfunSTUDIO759

PHOTOfunSTUDIO760

PHOTOfunSTUDIO761

PHOTOfunSTUDIO762

Je pense que vous comprenez pourquoi avec ces quelques vues.

Il règne dans ce lieu une atmosphère de calme, de bien-être, intense. Dès l'entrée, l'oreille est accrochée par le joli bruit de l'eau qui circule et irrigue le jardin d'un esprit souple et bienfaisant. Et ne vous y trompez pas, le jardin est également empreint de gaité, il pétille des feux des associations choisies et si justes, des jardiniers attentifs que sont Maryse et son époux.

Le jardin est mature mais continue son évolution, de nouveaux espaces sont en cours d'aménagement, d'autres vont être rééquilibrés. J'ai vu les premières abeilles installées au Gré du Jardin et chouchoutées avec la meilleure "nourriture" à proximité.

Nous y avons passé l'après-midi à déambuler, nous pencher sur telle ou telle vivace, graminée, arbuste...sans voir le temps filer. Et je suis loin d'avoir épuisé les charmes de ce jardin et de ses hôtes !

Merci Maryse pour ce partage chaleureux.

°°°°°°°°°°°°°°°°

La semaine suivante, je retrouvais avec bonheur le jardin d'André Eve.

PHOTOfunSTUDIO784

PHOTOfunSTUDIO783

PHOTOfunSTUDIO785

PHOTOfunSTUDIO786

PHOTOfunSTUDIO787

PHOTOfunSTUDIO788

PHOTOfunSTUDIO789

PHOTOfunSTUDIO790

PHOTOfunSTUDIO791

PHOTOfunSTUDIO792

PHOTOfunSTUDIO793

PHOTOfunSTUDIO794

La haute saison des roses est passée. Quelques fleurs encore demeurent, et des fruits à foison. Sur ce champ laissé quasi libre, les vivaces et graminées s'expriment, somptueuses, enthousiastes.

Au point qu'il faut se faire violence pour limiter l'ardeur intense de certaines ! Car ces fougueuses au tempérament si envahissant dissimulent nombre de merveilles dont la découverte est une jolie récompense du travail accompli par tous.

Indéniablement le Jardinier des Roses était grand amateur et fin connaisseur des vivaces qui le lui rendaient bien, lui offrant parfois des semis inédits.

Pouvoir prendre soin de ce jardin est un privilège.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Notre dernière promenade du jour se fera dans le parc de Richelieu. Le Cardinal y passa son enfance, et y fit construire en lieu et place de l'édifice existant, un château à la mesure de son pouvoir et son ambition, ainsi qu'une ville, seule du genre à subsister en l'état. Le château n'a pas eu cette chance. Demeurent quelques bâtiments qui donnent une petite idée de l'ampleur de l'ensemble.

PHOTOfunSTUDIO782

PHOTOfunSTUDIO763

PHOTOfunSTUDIO771

Le dôme était le pavillon central des écuries

PHOTOfunSTUDIO781

PHOTOfunSTUDIO764

PHOTOfunSTUDIO766

Ici, le pavillon de l'orangerie

PHOTOfunSTUDIO767

PHOTOfunSTUDIO775

Le pavillon du chai et des caves qui comporte sur l'arrière deux bâtiments le prolongeant en u...Et nombre d'arbres vénérables.

PHOTOfunSTUDIO769

PHOTOfunSTUDIO774

PHOTOfunSTUDIO777

PHOTOfunSTUDIO779

PHOTOfunSTUDIO776

PHOTOfunSTUDIO780

Une très belle promenade que je vous invite à faire si vos pas vous mènent dans la région.

Belle fin de semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 22:08 - Commentaires [12] - Permalien [#]
02 octobre 2017

FLAMBEE D'AUTOMNE AU JARDIN DE LA CHINEUSE

Dès le premier jour de septembre, le jardin a hissé les couleurs. Le mouvement ne faisant ensuite que s'amplifier, chaque feuille magnifiée par des teintes rutilantes, profondes et joyeuses.

PHOTOfunSTUDIO725

PHOTOfunSTUDIO727

Les asters ont rejoint cette sarabande sans hésiter.

PHOTOfunSTUDIO728

PHOTOfunSTUDIO729

PHOTOfunSTUDIO730

PHOTOfunSTUDIO731

PHOTOfunSTUDIO732

PHOTOfunSTUDIO733

Quelques comparses les ont suivi, sédums, lespedezas, gauras, sauges...

PHOTOfunSTUDIO734

PHOTOfunSTUDIO735

PHOTOfunSTUDIO736

PHOTOfunSTUDIO737

PHOTOfunSTUDIO738

PHOTOfunSTUDIO739

PHOTOfunSTUDIO740

PHOTOfunSTUDIO752

PHOTOfunSTUDIO741

Quelques roses aussi.

PHOTOfunSTUDIO746

PHOTOfunSTUDIO748

PHOTOfunSTUDIO747

Mention spéciale pour le caryoptéris qui après trois années de présence au jardin me gratifie enfin de trois fleurs !

PHOTOfunSTUDIO743

Et pour le liriope muscari "Silveri sunproof", solide, fiable, sobre dont le feuillage lumineux autant que les épis de perles et les tiges pourprées me ravissent.

PHOTOfunSTUDIO745

Quelques respirations, bienvenues dans cette chaude ambiance avec l'aster horizontalis qui, cette année ne s'est pas caché. Et le tout premier bouquet  de l'heptacodium.

PHOTOfunSTUDIO749

Puis la viorne plicata déplacée le mois dernier qui semble apprécier le changement. Même la petite viorne cantoniensis arrivée au printemps offre un de ses adorables minuscules bouquets.

PHOTOfunSTUDIO750

Que dire de ceux d''Auberge de l'Ill' constamment renouvelés, si ce n'est que je suis sous le charme et ravie de l'avoir invité au jardin.

PHOTOfunSTUDIO751

Surprise : le stachyurus et l'abéliophyllum préparent de concert leur floraison de fin d'hiver.

PHOTOfunSTUDIO754

Enfin de nouvelles pensionnaires ont investi les bords de la rivière sèche en suivant dans les grandes lignes le plan que je vous ai montré le mois dernier.

PHOTOfunSTUDIO753

Je les espère plus visibles et bien ancrées au printemps prochain.

PHOTOfunSTUDIO755

PHOTOfunSTUDIO756

Je vous retrouve très vite pour une balade dans d'autres jardins que j'ai eu la chance d'admirer la semaine passée.

Belle journée.

 

Posté par Florencecholet à 23:57 - Commentaires [17] - Permalien [#]

26 septembre 2017

GIZEUX

PHOTOfunSTUDIO700

Nos envies de balades nous ont mené au nord de Bourgueil vers Gizeux où nous avons découvert un ensemble de bâtiments assez époustouflants. L'entrée se trouve à côté d'un des vestiges du château médiéval, cette belle tour.

PHOTOfunSTUDIO701

Sur la droite, une aile à vocation agricole,

PHOTOfunSTUDIO702

PHOTOfunSTUDIO703

suivie des écuries.

PHOTOfunSTUDIO704

Vient ensuite le château renaissance avec son logis en U.

PHOTOfunSTUDIO705

PHOTOfunSTUDIO706

Le château porte les armes de la famille Du Bellay dont il fut la résidence près de 350 ans. Après avoir passé la porte qui nous invite à entrer, nous gravissons un escalier à vis

PHOTOfunSTUDIO707

et débouchons dans un couloir où l'on nous invite à profiter des sièges pendant que l'audio-guide nous délivre ses informations. Nous découvrons la galerie François I° couverte de peintures du sol au plafond.

PHOTOfunSTUDIO708

Sur la cheminée figure la salamandre emblématique car le roi fit à Gizeux deux visites. La population sauva ces oeuvres des saccages révolutionnaires en les dissimulant sous du torchis qui resta en place beaucoup plus longtemps que prévu.

PHOTOfunSTUDIO709

A l'angle de cette salle on accède à une seconde galerie peinte sur 400m², la galerie des châteaux. Elle a été commandée à une école de peinture par Anne de Frézeau laquelle a acheté le château à la famille Du Bellay, contrainte de s'en dessaisir faute de descendance et de moyens financiers, après y avoir fait de nombreux travaux et aménagements.

PHOTOfunSTUDIO710

De grands châteaux comme Versailles, Vincennes, Chambord y sont représentés.

PHOTOfunSTUDIO711

L'humidité, les infiltrations d'eau mettent la galerie en danger et la famille de Contades, à la tête de Gizeux depuis 1736 recherche des mécènes pour sauver l'ensemble.

PHOTOfunSTUDIO712

PHOTOfunSTUDIO713

A travers les vitres de la galerie, je ne peux que remarquer ce joli jardin clos que j'espère voir de plus près.

PHOTOfunSTUDIO715

Un second escalier nous amène au rez-de-chaussée où les communs ont été transformés en petits salons au XVIII°, parquetés et dotés de boiseries afin de les rendre confortables.

PHOTOfunSTUDIO716

Dans ce charmant salon, les sièges sont recouverts de tapisseries nées des mains de la grand-mère des propriétaires.

PHOTOfunSTUDIO717

PHOTOfunSTUDIO718

La cuisine a de quoi se faire pâmer une armée de chineuses. Notez au passage les rustines des cuivres et leur brillance entretenue par les habitants du village qui tenaient à ce qu'ils soient mis en valeur.

PHOTOfunSTUDIO719

Après un coup d'oeil dans les caves, nous accédons au Jardin Discret tout en élégance et simplicité.

PHOTOfunSTUDIO720

En le traversant nous arrivons à la chapelle qui offre notamment un merveilleux plafond peint.

PHOTOfunSTUDIO721

Nous nous retrouvons ensuite devant l'aile droite du château, contemporaine de la tour d'entrée.

PHOTOfunSTUDIO722

Nous retournons sur nos pas pour découvrir de plus près les écuries. Le château comptait un équipage jusqu'à la seconde guerre mondiale.

PHOTOfunSTUDIO723

L'ultime aile abrite aujourd'hui une petite collection de véhicules hippomobiles restaurés par un collectionneur.

PHOTOfunSTUDIO724

Nous avons été séduits par cette demeure familiale qui vaut la balade sur les routes de campagne pour y accéder.

Le château offre cinq chambres  et table d'hôtes, un appartement, visites guidées et audio-guide, des rafraichissements dans l'Orangerie et de nombreuses activités pour les enfants. Pendant l'été des visites nocturnes aux chnadelles sont proposées. De quoi passer un joli moment.

Belle semaine à tous et toutes.

Posté par Florencecholet à 00:28 - Commentaires [18] - Permalien [#]
20 septembre 2017

DEFI en PHOTOS

Pour notre rendez-vous de septembre, Marie-Paule nous a proposé d'illustrer 20 thèmes : prémices d'automne, dans l'assiette, météo du jour, un chat, un paysage, un objet en bois, légumes de saison, un ciel, un chien, une belle fleur, par la fenêtre, dans la salle de bains, sous mes pieds, dans la rue, quelque chose d'ancien, un château, un ou des insectes, au bord de l'eau, à la campagne, une belle porte.

Après avoir jonglé entre averses et oublis répétés de l'outil en moultes circonstances, la photo qui a failli manquer était tout bêtement celle dans la salle de bains.

Ayant à nouveau quelques soucis d'insertion des photos et certaines illsutrant plusieurs thèmes, j'ai effectué quelques regroupements mais je crois que tout y est.

PHOTOfunSTUDIO684

1. Prémice de l'automne ; 6. Un objet en bois : et même plusieurs avec le chariot et les brouettes ; 15. Quelquechose d'ancien avec le banc chiné. Connaisant mon goût pour les vieilleries, ce thème sera illustré à plusieurs reprises, forcément.

PHOTOfunSTUDIO685

2. Dans l'assiette. J'aime les bonnes choses mais je cuisine peu et j'ai oublié 50 fois de faire un cliché. Photographier mon assiette ne me vient vraiment pas à l'esprit. J'y ai tout de même pensé ce jour de légumes farcis qui font l'unanimité à la maison.

PHOTOfunSTUDIO692

3. Météo du jour : 5°tous petits degrés annoncés pour ce matin, pas eu le courage d'afficher çà ! 8. Un ciel, entre gris et bleu.

PHOTOfunSTUDIO688

Regroupement animalier.

4. Un chat : mon amour de petit chat dessiné par ma fille, il y a plus de dix ans. Zazou nous a accompagnés pendant 17 années ; 9. Un chien : détail de la galerie peinte du château de Gizeux récemment visité (reportage à venir) ; 17. Un ou des insectes. Je vous ai épargné la guèpe piquant l'araignée, il s'en passe des vertes et des pas mûres dans la nature !

PHOTOfunSTUDIO696

5. Un paysage ; 18. Au bord de l'eau. La Vienne, en l'occurence.

PHOTOfunSTUDIO690

7. Légumes de saison : peu consommés ici, mais appréciés en déco !

PHOTOfunSTUDIO691

10. Une belle fleur : Rose 'Burgundy ice', une remontée surprise, bonne surprise !

PHOTOfunSTUDIO693

11. Par la fenêtre : au choix cuisine ou séjour. Vous avez vu ce magnifique paillasson qui nous sert de pelouse ? L'avantage est qu'on ne sait même plus depuis quand on n'a pas tondu !

PHOTOfunSTUDIO699

12. Dans la salle de bains

 

PHOTOfunSTUDIO694

13. Sous mes pieds : les semelles de mes sandales. Je ne veux pas encore les quitter, je les porte à la maison...avec des socquettes. Bonjour le style, ma tête n'est pas prête mais j'aurai bientôt assez froid pour m'y résoudre si octobre n'amène pas un peu de douceur.

PHOTOfunSTUDIO695

14. Dans la rue

PHOTOfunSTUDIO697

16. Un château : lequel à votre avis ?

PHOTOfunSTUDIO698

19. A la campagne. En attendant les vendanges.

PHOTOfunSTUDIO686

20. Une belle porte, à Gizeux également, pour clôre joliment cette série de photos qui, je l'espère, aura satisfait Dame Uranie.

Pour en voir plus, liste des participants à consulter chez Marie-Paule. Pour connaitre le thème du défi du 20 octobre et participer si le coeur vous en dit, allez chez Passiflore.

Bonne journée à tous

 

Posté par Florencecholet à 10:25 - Commentaires [18] - Permalien [#]
17 septembre 2017

SI,SI J'AI CHINE EN AOÛT

La preuve en images.

PHOTOfunSTUDIO674

Un torchon ancien mais neuf, un chanvre de très belle qualité pour un projet couture.

PHOTOfunSTUDIO675

PHOTOfunSTUDIO676

Si les merles savaient lire, elle serait dans le cerisier ! Attend de trouver sa place.

PHOTOfunSTUDIO678

Pas encore eu le temps de supprimer la marque. Pliante et de petit gabarit, elle sera utile partout.

PHOTOfunSTUDIO679

Un gros dévidoir artisanal que je n'ai eu qu'à remplir et poser sur le bord du bac, ça c'est fait.

PHOTOfunSTUDIO680

10x10=100. De quoi accrocher pas mal de bricoles. Devrait occupper un mur de la cabane de jardin, encore à choisir.

PHOTOfunSTUDIO682

Deux petits marins ayant beaucoup navigué, ont trouvé port d'attache auprès de compagnons compatissants.

PHOTOfunSTUDIO683

J'ai vaillament résisté aux beaux sacs croisés ces derniers mois, jusqu'à ce que je tombe sur ce joli petit bleu, alors que j'avais dû me séparer d'un exemplaire de même couleur. La difficulté de trouver des sacs marines et l'excellent rapport qualité-prix ont mis à mal ma détermination. Mais je suis en train de reconstruire mes défenses !

Je vous souhaite une belle semaine.

 

Posté par Florencecholet à 17:09 - Commentaires [17] - Permalien [#]
13 septembre 2017

FLOWER POWER

A Chaumont-sur-Loire, les fleurs prennent le pouvoir.

Chaumont-sur-Loire 26-0618

Sur les corps et les esprits, soignant, perturbant, inspirant, intriguant, surprenant, interrogeant. Leur pouvoir de séduction est si intense.

Chaumont-sur-Loire 26-063

Le nouveau jardin des carpes.

Chaumont-sur-Loire 26-064

Jardin 4. La fleur du mal.

Chaumont-sur-Loire 26-0612

Jardin 16. Les belles aux eaux dormantes

Elles nous invitent à changer et multiplier nos points de vue sur elles et le monde qui nous entoure. Leur pouvoir d'ouverture est immense.

Chaumont-sur-Loire 26-065

Jardin 4 bis. Inspiration

Chaumont-sur-Loire 26-066

Jardin 5. Les coulisses de l'attraction

Chaumont-sur-Loire 26-067

Jardin 6. Tête-à-tête

Insoumises, fragiles et cependant invulnérables, elles résitent à tout, plus fortes que les hommes, plus fortes que leur folie et leur erreurs. Le pouvoir de vie contenu dans la plus petite graine est si irrépressible.

Chaumont-sur-Loire 26-0615

Jardin 19 bis. Phoenix

Chaumont-sur-Loire 26-062

Jardin 24. Puissantes immobiles

Chaumont-sur-Loire 26-069

Jardin 11. Eternelles éphémères

Chaumont-sur-Loire 26-0613

Jardin 18. Les fleurs prennent le pouvoir

Chaumont-sur-Loire 26-0610

Jardin 15. La planète en ébullition

Humbles, méprisées ou exploitées, magnifiques et adulées, elles résistent à tous les mauvais traitements, les tentatives d'enfermement. Leur pouvoir de coexistence est si attractif.

Chaumont-sur-Loire 26-0614

Jardin 12. L'homme qui aimait les fleurs / Jardin 13. Apis vertigo

Chaumont-sur-Loire 26-0611

Jardin 17. Au pied du mur

Chaumont-sur-Loire 26-068

Jardin 9. L'agora

Les jardins du festival sont sertis dans un écrin affichant lui aussi des scènes captivantes.

Chaumont-sur-Loire 26-0617

Chaumont-sur-Loire 26-0619

Dans les prés du Goualoup, nous retrouvons d'autres jardins qui, quoique pérennes, n'en sont pas pour autant immuables.

Hualu, Ermitage sur Loire

Chaumont-sur-Loire 26-0620

Chaumont-sur-Loire 26-0621

Le jardin miroir

Chaumont-sur-Loire 26-06

Le jardin anglais

Chaumont-sur-Loire 26-0623

Chaumont-sur-Loire 26-0624

Chaumont-sur-Loire 26-0625

Et tant d'autres encore...

Laissez-vous captiver par le Flower Power !

Belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 14:01 - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 septembre 2017

JUSTE A TEMPS POUR LE RENDEZ-VOUS

Si vous passez de temps en temps par ici, vous savez que le 10 de chaque mois nous avons rendez-vous, Passiflore, Mamylor, Cléo quand elle peut, vous et moi pour faire le point sur nos en-cours.

De mes dix doigts entre le 10 août et le 10 septembre, j'ai, entre autre :

- aidé ma soeur, avec mon fils, à installer une dalle où nous avons posé son abri de jardin. Pas de photo.

- aidé ma filleule et son mari à remettre le contenu des meubles du séjour de ses parents dans lesdits meubles. Pas de photo.

- taillé la haie devant, déplacé en urgence de pauvres plantes assoifées, et maintenu tout le monde en vie. Photos en fin de mois dans le post jardin.

- sévi à mains nues contre la pyrale du buis. Pas de photos compromettantes.

- retouché une robe et un pantalon. Pas grand-chose à voir.

- commencé et terminé à l'instant une jupe qui tourne. Comme d'habitude, pas de patron mais quelques photos.

J'ai eu un coup de coeur pour ce tissu gai sans être trop chamarré. Tout de suite j'ai vu une jupe ample. Mais je voulais tout de même éviter l'effet mongolfière, parachute, enfin prendre dix kilos rien qu'en la mettant, ça tasse. Donc pour obtenir un volume relativement léger, j'ai opté pour un pli creux central devant, des plis de largeur progressive de chaque côté, plus serrés sur les hanches, et un grand pli plat encadré de plis larges au dos.

PHOTOfunSTUDIO670

En épinglant l'ourlet, deux mètres, je me disais qu'elle était sympa ma jupe mais qu'il lui manquait quelque chose. En cherchant des anses pour un projet à suivre, je suis tombée sur ce galon qui attendait son heure. Bingo ! C'était maintenant.

PHOTOfunSTUDIO671

Lui manque son coup de fer, mais j'ai vite fait ces photos pour vous les montrer.

PHOTOfunSTUDIO672

Puis j'ai commencé cette broderie, modèle de chez "Une croix, le temps d'un thé". Pas facile pour s'y remettre de commencer par ces brins d'herbes irréguliers, la jardinière sera plus facile à broder. A la prochaine pluie.

PHOTOfunSTUDIO673

Bon dimanche.

 

 

Posté par Florencecholet à 15:44 - Commentaires [14] - Permalien [#]