L'OEIL ET LA MAIN

26 janvier 2015

LIEN

Voici le lien qui vous permettra d'accéder directement à la page facebook des puces de Montsoreau.

https://www.facebook.com/pages/les-puces-de-Montsoreau/375749645933216

Bonne fin de journée.

Posté par Florencecholet à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2015

CHINES DE DECEMBRE

Trois dates au calendrier de ce dernier mois de 2014, un vide-grenier-brocante à Saint-Nicolas de Bourgueil, l'occasion de découvrir la place de l'église refaite à neuf et la fontaine, assez mal venue à mon goût car disproportionnée par rapport à son environnement, représentant une énorme bouteille de vin coulant à fort débit laissant certains spectateurs rêveurs, et les deux brocantes professionnelles rituelles, Montsoreau et Chinon.

Pour celles que cela intéresse, une page facebook consacrée à la brocante de Montsoreau a été créée tout récemment.

Maintenant, place aux trouvailles.

PHOTOfunSTUDIO1002

A Saint-Nicolas, cafetière et radiateur.

PHOTOfunSTUDIO1003

Attirée par le solide bouchon de verre, je pense recouvrir l'anse de raphia. Le petit arrosoir vient des bords de Loire, à ce jour le bébé de la bande, le plus mini de ma collection.

PHOTOfunSTUDIO1004

A domicile, ces deux paniers sur deux stands différents. Je ne sais pas pourquoi je leur résiste mal. Peut-être à cause de la délicatesse du travail que cela représente.

PHOTOfunSTUDIO1005

Un "machin" qui tourne, une pince qui a fait l'objet d'une prospection minutieuse, un mini jeu à billes monté en porte-clé pour se distraire facilement en cas d'attente, voyage...et là, je m'étonne moi même, un tambour. J'aime le son des percussions, les musiques qui vous prennent par le ventre avant l'oreille, aussi, mais pas le vacarme qu'on peut en tirer. Pas de baguettes avec, un jour peut-être. Il a déjà brillament participé aux décos de Noël.

PHOTOfunSTUDIO1006

Celui-ci attend toujours un nettoyage et sa transformation en lampe d'ambiance.

PHOTOfunSTUDIO1007

Enfin, un objet surprise, doublement. En premier lieu, j'ignorais qu'il en existait de tel, en second lieu que sous cette version, il serait accesible à ma bourse. Se cache sous cette apparence peu engageante, un jeu qui m'obsédait presque, enfant.

PHOTOfunSTUDIO1008

Un jeu de grenouille.

PHOTOfunSTUDIO1009

Ma première rencontre avec l'objet a eu lieu très tôt. J'ai été élève dans une institution religieuse tenue par les ursulines de ma première maternelle à la fin du collège inclue, puis chez les curés jusqu'au bac, mais c'est une autre  histoire. L'établissement était installé sur les "restes" d'une propriété vaste et démantelée, dans les avenues bourgeoises de la ville et comportait encore un parc, et une maison de maitre ainsi qu'un de ces fameux jeux auquel nous n'avions que rarement accès. C'était la version tout d'une pièce, extrèmement lourde et encombrante. Il était pour moi un jeu de château et avait quelque chose du conte de fée avec sa grenouille perchée. Ce pourquoi sans doute, il est resté tapi longtemps dans ma mémoire bien que je ne me sois jamais rêvée princesse ou magicienne.

PHOTOfunSTUDIO1010

Mes tribulations de chineuse m'avait amenée à en croiser récemment deux exemplaires, lourds et chers, parents proches de celui que je connaissais.

Aussi je fus stupéfaite d'en découvrir un dont les pieds étaient démontables, ce qui permettait de le caser dans un coin de la maison. Et tout y était, la grenouille, les ponts, les arceaux, les ailettes ! Un vrai cadeau, le 21 décembre ! Il mérite quelques soins qu'il recevra dès que je pourrai travailler dehors. En attendant il a déjà réjoui mes invités de l'Epiphanie. Même si j'attends encore les palets avec lesquels on joue en principe. Nous avons testé les billes d'argile et de grosses,vieilles pièces de monnaie que mon mari a dans sa collection. Les points qui figuraient sur la façade sont presque effacés, je pense les réécrire en gris pour un rendu un peu "passé", ceux du plateau du dessous par contre ne demanderont qu'un dépoussiérage et une protection douce, genre cire des antiquaires. Pas question de dénaturer mon "trésor".

J'ai bien apprécié aussi la tête du marchand qui après m'avoir vu l'examiner sous toutes les coutures s'est exclamé très surpris "Vous le voulez ?"

Faute d'avoir avancé côté nettoyage et bricolage pour les plus gros objets, j'ai pu prendre soin des plus petits et les intégrer dans la décoration que je devais revoir après le rangement de celles de Noël. Les deux paniers sont arrivés dans la grande niche du vaisselier. Quelques bricoles sorties pour les fêtes sont restées comme les deux cerfs

PHOTOfunSTUDIO1011

Ou une grosse branche. Encore deux mois d'hiver, et des envies de fleurs printanières qui me chatouillent déjà.

PHOTOfunSTUDIO1012

J'ai aussi gardé la couronne d'étoiles chinée toute rouillée, et redorée pour les fêtes.

PHOTOfunSTUDIO1013

La pince a gagné la place qui lui était destinée et colle parfaitement avec ce que j'en attendais. Car croyez-moi, trouver une pince qui aie une ouverture assez large pour bien tenir le cadre et des extrémités dont l'écart permettait de les glisser dans la poignée ducintre n'a pas été une mince affaire. Mais je m'étais mise cette idée d'accrochage en tête et y tenait. C'est fait.

Je vous laisse avec cette étiquette trouvée sur un vêtement de ma fille, qui moi m'a complètement interloquée !

PHOTOfunSTUDIO1014

"Lavez-le quand il est sale". Fallait-il vraiment nous le dire ?????

Bon début de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 00:05 - Commentaires [12] - Permalien [#]
20 janvier 2015

DES RÊVES ?

Voilà, çà devait arriver depuis le temps que nous nous lançons nos défis amicaux  : le thème qui coince.

A sa lecture, je me suis d'abord dis, zut, moi je ne rêve pas. Trop raisonnable, trop sensée, limitée peut-être par mon éducation qui m'a appris à me satisfaire de ce que j'ai, m'évitant au passage regrets et jalousie, manque d'ambition, de courage ... Ou si je rêve, c'est petit, à ma portée, et là, je concrétise. Du coup je ne considère pas cela comme des rêves.

Mais ce grand désir que j'ai eu jeune fille, d'aimer assez fort pour souhaiter me marier, fonder une famille, n'était-ce pas un rêve que j'ai concrétisé et à l'existence duquel je travaille chaque jour ?

Cette petite maison et ce jardin que je bichonne et peaufine à longueur de temps ne sont-ils pas un rêve ? Pas sûr, bien que j'ai conscience que tout le monde n'en aie pas autant ?

Jardin 06-09

Encore que je puisse en trouver un vrai ici. Avoir une vraie belle maison ancienne, grande, avec des dépendances et du terrain. Mais je ne joue même pas au loto ! Pas demain la veille que j'aurai les moyens de concrétiser celui-là. Une autre version serait de devenir décoratrice paysagiste pour assouvir mon goût de la décoration, passer d'un style à l'autre, concrétiser tout ce qui me passe par la tête, faire des choses que je ne peux faire ni dans ma maison ni dans mon jardin faute d'espace et de cohérence.

Un autre "petit rêve" serait d'avoir une couturière qui me fasse une garde-robe complète. Je connais une jeune femme très douée, ses créations sont très proches de ce dont je rêve. Bien sûr la réalité de mon budget me tire au sol, mais si j'arrive à me constituer une cagnotte, je pourrais me faire faire une jolie robe peut-être, à défaut de la garde-robe au complet, çà vaut la peine d'y penser. J'avoue que j'aime les belles matières les formes simples et structurées, l'élégance...qui font souvent défaut dans les boutiques à la portée du commun des mortels.

Je voudrais faire de plus jolies photos pour les partager avec vous. Un bon bouquin et un meilleur appareil pourrait probablement mettre ce modeste rêve à portée de main. Par contre, et cela est de l'ordre du rêve pur, j'adorerais pouvoir mettre directement sur écran ou papier glacé ce que voient mes yeux.

Blois1

J'aimerais avoir un vrai don pour l'écriture et le courage du travail que cela demande, plutôt qu'une simple facilité d'expression. A défaut je rêve d'avoir plusieurs vies pour lire tous ces ouvrages qu'une seule ne permet pas, même à une lectrice assidue. Coté voyage, je ne rêve pas de visiter un pays précis, tout m'intéresse, et passé la porte à deux mètres de chez moi, je suis capable de trouver quelque chose à voir, admirer, contempler, apprendre, qui donne à réfléchir. Du coup, je rêve d'aller partout et tout me va.

Je rêve de savoir sculpter la lumière, l'habiller de papier, de fer et de poésie.

Orléans

Enfin comme beaucoup d'entre nous, je rêve de pouvoir vivre en paix et en toute sérénité dans mon pays et qu'il en aille de même ailleurs. Et je réfléchis à ce que je peux faire à mon modeste niveau. Je me rêve plus tolérante. Pourquoi est-ce que je réagis "mal" devant certaines personnes ou situations, être au clair avec moi-même et mes aspirations. La paix ne peut pas passer par moi si je suis en guerre avec l'autre. Plus active à dire mes convictions. Pourquoi ces jeunes gens qui sont capables de dire non aux adultes à leur parents, enseignants..ne font-ils pas preuve de sens critique devant internet ? Une question parmi tant d'autres. Nous qui souhaitons la paix sommes apparemment nombreux, pourquoi sommes-nous moins entendus que les quelques sanguinaires qui se réclament d'un dieu pour assouvir leurs instincts ? Je rêve au niveau de notre pays d'un système politique qui arrête de nous monter les uns contre les autres et nous permette d'oeuvrer ensemble pour le bien de tous. Vu dimanche dans une émission de télé, Abd Al Malik, auteur, compositeur, poète et réalisateur du film "Qu'Allah bénisse la France". Interviewé place de la République à Paris, il désignait un message au pied de la colonne qui commençait par paix, amour, liberté et se terminait sur ces mots : RESPECT et GENTILLESSE. Et de constater que c'étaient deux mots que l'on n'entendait plus beaucoup et que si nous revenions à ces fondamentaux, notre société vivrait mieux ensemble.

Je rêve que cela ne reste pas un rêve.

Bonne journée.

Pour découvrir les autres participantes et le thème du mois prochain rendez-vous chez Kriss et Mamylor.

Posté par Florencecholet à 13:09 - Commentaires [21] - Permalien [#]
10 janvier 2015

MERCI

Chères copinautes,

exceptionnellement, je souhaite faire une réponse collective à vos commentaires concernant Zazou.

Mon petit chat nous a tenu compagnie bien plus longtemps que la plupart d'entre eux. Sans être considéré comme un enfant, il tenait vraiment sa place dans la famille au point de participer aux conversations même téléphoniques, en miaulant. Oui Kriss, il avait même la parole ! Il était très placide, doux, hyper câlin et en permanence dans nos pieds.

Affaibli par ses problèmes pour s'alimenter, il a contracté une pneumonie que nous n'avons pas réussi à enrayer. J'ai dû me résoudre à le faire endormir avant qu'il ne s'étouffe. Le pauvre vétérinaire a fini par m'avouer qu'il avait dû faire de même avec sa chatte pendant le week-end.

Nous sommes nombreuses à avoir connu cette douleur de perdre nos compagnons. C'est parce que nous les aimons et qu'ils nous le rendent que nous avons tant de peine quand nous nous retrouvons soudain le coeur et les mains vides.

Sachez Carole, Vonnette, Maryline, Jane, CathyRose, Lotus, Marie-Paule, Kiki, Val, Mireille, Monique, Sylvie, Babeth, Passiflore que vos mots m'ont profondément touchée et réconfortée.

Zazou repose dans un petit coin du jardin où il aimait faire la sieste.

Reste à apprivoiser cette année qui commence de manière si chaotique et en faire une belle année quoi que certains veuillent en faire et même si j'ai parfois la sensation que mon coeur "décroche".

Je démarre en honorant le rendez-vous du 10 initié par Passiflore en vous présentant un petit ouvrage, le seul mené à bien depuis le 10 décembre, d'ailleurs. Psst, Claude m'a prévenue qu'elle publierai demain, mais comme mon message était prêt...

Mon petit-neveu, qui vient d'avoir 18 mois a reçu pour Noël une cuisinière. Il adore aider sa Maman à préparer gâteaux et cookies. Mise dans la confidence par le Père Noël, j'ai proposé de lui fournir la tenue adéquate. Il me restait un joli morceau de ce tissu aux macarons dans lequel j'avais taillé une couverture pour un livre de recette. Il m'a paru tout à fait approprié.

PHOTOfunSTUDIO998

Un morceau de drap ancien m'a fourni le tissu de la toque, un grand cercle froncé sur une large bande d'un diamètre légèrement supérieur à la petite tête qui allait la porter, afin qu'il la garde une paire d'années. J'ai cousu un morceau d'élastique à l'arrière, à l'intérieur pour l'ajuster. Ma nièce n'aura qu'à l'enlever quand petite tête aura grossi.

PHOTOfunSTUDIO999

Pour les bretelles, étant donné le jeune âge et la rapidité du cuisinier (une flèche) j'ai opté pour un modèle large qui se ferme avec des scratchs plutôt que de longues et fines brides à nouer. J'ai prévu une longueur de velcro suffisante pour que le tablier suive aussi quelques temps la croissance du pitchounet.

PHOTOfunSTUDIO1000

Je vous montre aussi cette création "familiale" à la réalisation de laquelle je n'ai pas pu participer mais dont je suis à l'origine avec une de mes soeurs et une de mes nièces. Elles ont profité, à la fois du fait de dormir sur place et de l'agitation pré-noëllienne chez mes parents, pour décorer en douce les deux trophées dont mon père a hérité il y a longtemps, et les mettre au goût du jour.

PHOTOfunSTUDIO1001

Encore merci à toutes d'être là, silencieuses ou non.

Bonne journée.

 

 

Posté par Florencecholet à 10:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
08 janvier 2015

LE COEUR GROS

Pendant 17 ans, 2 mois et quelques jours, il a été un génial petit compagnon.

Zazou2

Merci mon Zazou.

Posté par Florencecholet à 22:10 - Commentaires [20] - Permalien [#]


07 janvier 2015

LIBERTE ASSASSINEE

charlie

Posté par Florencecholet à 21:18 - Commentaires [12] - Permalien [#]
05 janvier 2015

VOILA, C'EST FINI

Une année s'est écoulée, laissant ses traces sur nous, dans le coeur et le corps de certaines. Des souvenirs pour tous et toutes, certains dont nous nous passerions, d'autres que nous n'oublierions pour rien au monde.

Que sera 2015 ? Qu'en ferons-nous ?

A tous et toutes je souhaite le meilleur possible, l'envie de profiter de tout, ne rien rater, garder niaque et courage, le goût de rire et le sens de l'humour pour faire face à ce qui pourrait nous tomber sur la tête ou les pieds.

Plus particulièrement à certaines copinautes, une vraie renaissance après les épreuves subies.

Que vous trouviez toutes et tous une épaule solide, une main franche, une oreille attentive, des bras ouverts.

Que petits et grands bonheurs croisent votre route. Que la tristesse et le pessimisme s'en éloignent.

Jardin Cuvilly1

Belle et heureuse année 2015

Posté par Florencecholet à 22:27 - Commentaires [22] - Permalien [#]
20 décembre 2014

J'AIME, JE N'AIME PAS...

Noël. Tel est le thème que nous propose Soène pour le dernier défi du 20 de 2014.

Je vous l'avoue d'emblée, j'aime Noël.

Parce que c'est une fête.

PHOTOfunSTUDIO988

Parce qu'elle symbolise un espoir de renouveau, même s'il est vite mis à mal. Parce qu'elle redonne de la force et de l'élan pour soutenir cet espoir, tenter de le concrétiser.

PHOTOfunSTUDIO989

Parce qu'un certain nombre de personnes sont un peu plus attentives à ceux qui les entourent.

Parce qu'elle nous appelle à nous tourner vers autrui, oublier notre nombril, relativiser nos problèmes, voir plus grand, plus haut humainement parlant.

PHOTOfunSTUDIO990

Parce qu'elle parle de paix et d'amour.

PHOTOfunSTUDIO991

Je n'aime pas ce Noël commercial.

Qui creuse les inégalités, pointe les différences, accroît la solitude, prône une gaieté factice et quasi-obligatoire. Remplit des kilomètres de linéaires d'aliments inaccessibles pour certains, d'objets ineptes, de must-have si vite dépassés, invite à une surconsommation qui me répugne.

Qui commence le 15 octobre sur les ondes.

Qui ne sait plus différencier ce qui a trait à la religion et ce qui n'a aucun rapport avec, entrainant des querelles idiotes et stériles.

J'aime Noël parce que j'ai la chance de n'en avoir que de bons souvenirs, parce que je suis sûre à cette période de voir toute ma famille. Parce que nos enfants rassemblés se créent aussi de jolis souvenirs qui consolident leurs liens.

J'aime Noël parce que je peux me baigner dans cette chaleur familiale si vitale, retrouver cette complicité qui nous vaut de si bons fous-rires, faire mieux connaissances avec mes neveux et nièces, les voir évoluer, grandir, goûter leur humour et leur façon d'être. Attention, pas de guimauve, nous ne sommes pas les bisounours, mais comme nous sommes nombreux, les fâcheries avec l'un n'empêche pas les bons rapports avec les autres et jusqu'à ce jour, rien ne nous a paru suffisamment important pour valoir une vraie brouille.

PHOTOfunSTUDIO992

J'aime Noël enfin parce qu'on prépare de jolis paquets, de bons plats pour faire plaisir à ceux qu'on aime, que c'est une occasion supplémentaire de les gâter, parce qu'on met la maison en tenue de fête.

PHOTOfunSTUDIO993

Que c'est un bon moment pour faire preuve de créativité.

Qu'on peut se lâcher sur des choses différentes et mettre plein de lumières partout au coeur d'une saison parfois bien morne.

PHOTOfunSTUDIO995

Alors je vais souhaiter à toutes celles qui aiment Noël d'en profiter le mieux possible, à celles qui n'aiment pas de passer le cap en douceur et je vous retrouve après les fêtes.

PHOTOfunSTUDIO996

Je prendrai tout de même le temps d'aller voir les billets des copines, adresses chez Soène, tout comme le thème du prochain défi.

PHOTOfunSTUDIO997

 

***JOYEUX NOËL***

Posté par Florencecholet à 07:06 - Commentaires [19] - Permalien [#]
18 décembre 2014

INTERMEDE

L'an dernier j'avais participé au match de la rentrée littéraire Priceminister-Rakuten et j'ai à nouveau la chance de faire partie des lecteurs d'un des dix ouvrages sélectionnés pour ce nouveau match de la rentrée littéraire 2014 Priceminister-Rakuten.

Mon choix dans la liste des titres, tous tentants, s'est porté sur l'ouvrage de Bertrand Guillot, "Sous les couvertures", aux éditions rue Fromentin.

 

PHOTOfunSTUDIO994

Lectrice impénitente, j'avais hâte de savoir ce que vivaient les livres hors des mains des écrivains qui les mettent au monde, de ceux qui les vendent, du regard de ceux qui les  lisent. Quelle vie, l'auteur leur avait-il prêtée ? Au reste avaient-ils une vie ?

Si l'on en croit Bertrand Guillot, la vie des ouvrages n'est pas une sinécure. Fini le temps où ils pouvaient à loisir, garnir les rayons des librairies et attendre des mois d'être choisi par un lecteur. La production littéraire s'est emballée, au point que ce terme de littéraire même prête à débats et qu'elle dévore ses enfants. Dans la librairie de quartier, l'inquiétude est grande, la rentrée littéraire va envoyer au pilon les invendus.

La porte de la boutique fermée, les livres s'animent, ils parlent, échangent, se querellent, ont leurs vedettes, chefs de files, rituels, traditions...Une vie.

Leurs caractères, réactions, philosophies, tiennent à la fois de ceux de leurs auteurs et de leurs intrigues et personnages. Et ce soir là, une révolte secoue la librairie avec un seul but pour ceux qui y sont promis, échapper à l'issue fatale. La microsociété des ouvrages offre alors un pastiche caustique de notre société, entre résignés, indignés, passionnés, défaitites...Tous les points de vue s'affrontent, les personnalités se dévoilent au point de laisser transparaitre celles de littérateurs et écrivains de toute plume dans une réjouissante satire.

Si l'heure est grave, les joutes sont avant tout verbales et l'occasion d'une réflexion  nécessaire, sur la littérature, l'acte d'écriture, l'écrivain, son essence, ses mobiles, le livre lui-même, le rôle du lecteur. Bagarre des anciens et des nouveaux, des classiques quasi oubliés aux autobiographies de célébrités météoriques, des livres papiers à la liseuse électronique, le choc sera aussi physique et il y a aura mort d'ouvrage !

Si vous voulez savoir si les livres promis au pilon y échappent, si les auteurs fraternisent, si la librairie résiste au net, allez voir "sous les couvertures".

Vous y trouverez à la fois de quoi passer un très agréable moment et de quoi réfléchir.

Je remercie les organisateurs des matchs littéraires de la rentrée 2014 Priceminister-Rakuten pour m'avoir permis de le découvrir, et proposé de faire suivre l'ouvrage à un lecteur ou une lectrice qui n'a pas eu la chance d'être une des 800 premières personnes à répondre à leur invitation à y prendre part.

Bonne journée, Bonne lecture

 

Posté par Florencecholet à 16:01 - Commentaires [5] - Permalien [#]
15 décembre 2014

NOVEMBRE S'EST FINALEMENT AVERE,

être un très bon cru côté chine.

Après les trouvailles de Richelieu, Montsoreau et l'Île-Bouchard, deux dates figuraient encore au calendrier.

La pluie vint jouer les trouble-fête concernant la première et la plupart des exposants du vide-grenier de Restigné renonçaient à déballer leurs marchandises. J'en repartis donc bredouille, mais le temps d'effectuer le trajet de retour, les éclaircies pointaient. Restait à éviter boue et flaques pour avoir le plaisir de dénicher ceci.

PHOTOfunSTUDIO962

Et cela.

PHOTOfunSTUDIO963

En détail : des bobèches toutes simples et peu anciennes mais faciles à "mettre à toutes les sauces".

PHOTOfunSTUDIO964

Trois ornements anciens qui méritent une bonne toilette, parties esseulées de quels objets ?

PHOTOfunSTUDIO965

Un petit sécateur, qui malgré son aspect est parfaitement opérationnel,

PHOTOfunSTUDIO966

une lampe dont j'ai vu ce week-end la jumelle, transformée en tête de robot !

PHOTOfunSTUDIO967

Ce petit wagon pullman de chez Jep à remplir de voyages imaginaires,

PHOTOfunSTUDIO968

et un troupeau "surprise" de moutons !

PHOTOfunSTUDIO969

Un des vendeurs de Montsoreau m'avait dit qu'il en amènerait. J'attendais donc a priori le second dimanche de décembre, soit hier, en espérant qu'il n'oublie pas. Je ne pensais pas en croiser trois semaines avant. Sachant comme toute chineuse, qu'une belle occasion peut ne pas se représenter de sitôt, et découvrant que le marchand était prêt à me proposer un prix nettement plus raisonnable que tout ce que j'avais pu voir ailleurs, la décision fût vite prise.

PHOTOfunSTUDIO970

Je fis mon choix dans le troupeau : untrio au corps en plâtre et pattes de bois, un quatuor de même fabrication que ceux de mes parents dans deux tailles différentes, et le dernier que je soupçonne être en plastique bien qu'ancien,mais après tout, ces matières datent déjà de nombreuses dizaines d'années. Puis je trouvais sa bouille si mignonne...

Enfin, n'oublions pas le socle sans globe. Qui participe aux décors de Noël, comme vous avez pu le voir.

Novembre s'achevait sur un net rafraichissement et la dernière "brocante de l'île" de l'année à Azay. Chine assez ludique.

PHOTOfunSTUDIO971

Une nouvelle corde à sauter. J'en ai déjà deux mais celle-ci m'a plu pour les petites têtes des bonshommes même s'ils n'en reste que les traces.

PHOTOfunSTUDIO972

Une seconde série de petits embellisements à disperser dans la maison.

PHOTOfunSTUDIO973

La trouvaille du jour.

PHOTOfunSTUDIO974

J'aime beaucoup ces boites publicitaires représentant des objets. J'ai un globe-boite de biscuits dans la bibliothèque de mon bureau. Mais elles déchainent les passions des collectionneurs et deviennent souvent inabordables pour mon porte-monnaie de dillettante. Peut-être est-ce son couvercle piqué qui lui a valu la possibilité d'afficher un tarif sensé et de sauter dans mon sac ? J'aime tous ces détails, dessins des courroies, de la fermeture...

PHOTOfunSTUDIO975

Si Casiez, ne vous dit rien, cet autre nom, en bas écrit tout petit devrait vous rappeller bien des choses.

PHOTOfunSTUDIO976

A l'issue de nombreuses tentatives, je n'ai pu obtenir de meilleurs clichés pour vous montrer ce petit jeu, de divination probablement, au vu de la pythonisse qui l'habite. Je suppose que l'on pouvait "déduire" des choses d'après les chiffres tirés par les dés, qui roulent toujours dans leur étroit habitacle.

PHOTOfunSTUDIO977

Dernier jeu que je n'ai pas encore eu le temps de tester, un peu prise par les préparatifs de fêtes. Cela ne saurait tarder cependant, j'ai le sachet de billes d'argiles qui conviennent.

PHOTOfunSTUDIO978

Contrairement à mes habitudes, je n'ai pas tout de suite mis mes nouveaux trésors en situation puisque la maison prend sa tenue de fête. Disposés ça et là, je les retrouverai avec bonheur dans un janvier que la météo pourrait rendre tristounet. J'ensoleillerai ces journées en m'en occupant.

Je vous souhaite une très belle journée et vous retrouve pour l'amical défi du 20 chez Soène.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 12:07 - Commentaires [20] - Permalien [#]


Fin »