L'OEIL ET LA MAIN

10 décembre 2017

DERNIER RENDEZ-VOUS DES EN-COURS DE L'ANNEE

Déjà et c'est un peu bizarre à écrire, je n'ai pas vu passer ce temps bien rempli.

Le gros travail du mois a consisté à traiter les 190 pièces du cabanon de jardin, en deux couches et à l'intérieur. La météo ne permet pas de faire ce travail dehors et le garage où est stocké le bois est humide, donc pour ne pas avoir de mauvaises surprises au moment du montage, je m'y suis collée. L'avantage c'est que je n'aurais pas à le faire après montage, juste la lazure à poser. L'inconvénient c'est le manque de place pour ce genre de choses. J'ai exploité au mieux les espaces disponibles, séjour, cuisine, lingerie et chambre de ma fille.

PHOTOfunSTUDIO66

PHOTOfunSTUDIO67

Je poursuis avec les objets en bois dont je renforce la protection, sièges, brouettes, caisses à fruits, chariot. L'affaire devrait être définitivement classée dans la semaine.

PHOTOfunSTUDIO68

Un dernier lot de chaises a reçu de nouvelles lattes et un rafraichissement "pictural".

PHOTOfunSTUDIO69

Enfin, j'ai cousu une nouvelle série de rideaux pour le meuble de l'évier. Je préfère en avoir deux jeux pour ne pas laisser ouvert quand je les lave, et les premiers s'étaient fatigués. J'ai repris les têtes de rideau qui étaient, elles encore en bon état, et taillé le reste dans un drap ancien bien costaud, un peu rude à coudre mais c'est fait.

PHOTOfunSTUDIO70

Puis j'ai réparé plus ou moins cette petite brouette et pour tout vous dire ça été  une vraie corrida ! Les planches remplacées avaient été attaquées par un champignon. Je n'ose pas penser à la puissance de ce "machin" car quand j'ai voulu fixer les nouvelles planches sur le bois d'origine de la brouette (j'ai voulu garder le plus possible de l'ancien objet), il m'a été impossible d'enfoncer un clou ! Dur comme de la pierre ! Et un champignon boulotte çà ! J'ai réussi à entrer tout de même deux vis et utilisé les trous faits par les anciens clous pour le reste, puis fini par consolider à la super glue !

Pour une petite bricole, ça en fait un bazar !

Du coup, les préparatifs de Noël sont en panne. Nous avons acheté un sapin hier, celui de l'an dernier n'a pas réussi à tenir le coup, et ce matin tout de même j'ai sorti les boites de décos, en espérant pouvoir démarrer aujourd'hui.

Mais il me faudra d'abord réparer ce que le coup de vent que nous avons en ce moment démonte, pour le moment, une toile fixée sur les nouveaux grillages s'est arrachée, et le portillon vert est à terre. Je m'en occuperai quand le vent sera tombé. Par contre j'ai déjà rattaché le grimpant qui s'était libéré de ses attaches avant qu'il ne rompe.

Je tiens à remercier aujourd'hui Passiflore qui est l'initiatrice de ce rendez-vous informel auquel vous pouvez tous participer, qui consiste à nous encourager mutuellement à avancer nos en-cours ou "à faire",  en nous les montrant chaque 10 du mois, ainsi que Mamylor fidèle compagne du rendez-vous. Le soutien qu'il m'apporte m'aide vraiment à avancer, et c'est toujours un plaisir de découvrir leurs ouvrages respectifs.

Notre camarade Cléo ayant pris sa retraite devrait à nouveau se joindre à nous.

Allez les voir !

Belle journée.

 

Posté par Florencecholet à 11:41 - Commentaires [13] - Permalien [#]

04 décembre 2017

JOLIES CHINES DE NOVEMBRE

Premières trouvailles avec ces moutons qui vont agrandir le troupeau et un chameau qui tiendra compagnie à celui de l'an dernier. Qui est peut-être un dromadaire d'ailleurs ? Réponse quand je pourrais sortir les décorations de Noël et la crèche.

PHOTOfunSTUDIO57

Un alphabet circulaire,

PHOTOfunSTUDIO58

et ces boites d'allumettes italiennes choisies pour leurs illustrations.

PHOTOfunSTUDIO62

PHOTOfunSTUDIO65

Après les petites bricoles sympas, quelques "pièces" plus imposantes que j'ai été ravie de dénicher.

PHOTOfunSTUDIO52

Un a... vous savez quoi, ça devient une rengaine.

PHOTOfunSTUDIO55

Un champignon. Si, si, ils poussent comme çà chez moi.

PHOTOfunSTUDIO54

Un panier métallique de provenance américaine,

PHOTOfunSTUDIO53

et ce qui est à coup sûr le clou des chines de cette année ! Elle est plus petite que celle que Carine m'a donnée mais je suis persuadée qu'elles s'entendront parfaitement. Vérification au prochain printemps !

Belle semaine.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 23:59 - Commentaires [17] - Permalien [#]
27 novembre 2017

ADIEU AUX ETOILES ET RETOUR DE FLAMMES

Novembre a dispersé les pétales des asters, soufflé les grandes flambées arbustives. Vient la revanche des petits et sans-grades.

PHOTOfunSTUDIO38

Dans "Ré", Nandinas, fusains, itéa, et persicaire haussent le ton.

PHOTOfunSTUDIO32

PHOTOfunSTUDIO40

Dans le grand massif, viorne et berbéris laissent doucement place au ton sur ton des geranium sanguins, et ceratostigma. Tandis que la lysimaque pourpre pâlit intensément.

PHOTOfunSTUDIO33

Un feu nouveau couve dans les branches de l'aster fâné, du gaura, allume les feuilles du noisetier, illumine le stachyurus.

PHOTOfunSTUDIO35

PHOTOfunSTUDIO20

Dans l'allée des lierres, divine surprise ! La viorne arbore une livrée inédite qui sied parfaitement au tapis de cérinthes d'où elle émerge.

PHOTOfunSTUDIO28

PHOTOfunSTUDIO29

Puis, alors que je ne m'y attendais plus, le petit fusain ailé compactus rougit enfin ! A temps pour soutenir le dernier aster en fleurs "Ezo Murasaki"

PHOTOfunSTUDIO50

PHOTOfunSTUDIO18

 

En face, du côté de Yin, le loropetalum déroule toujours sa somptueuse houppelande tandis que le cornus a troqué son habit tendrement panaché contre une écorce assortie aux tiges de l'aster voisin ainsi qu'au physocarpus qu'il surplombe.

PHOTOfunSTUDIO46

Ledit physocarpus affichant un teint de plus en plus rutilant au fil des jours.

PHOTOfunSTUDIO48

Etonnament, la haie s'est révélée être l'endroit du jardin portant au plus haut les couleurs de l'automne basculant.

PHOTOfunSTUDIO41

Ni les premières gelées, ni le coup de vent de la semaine passée n'ont pu éteindre les feux luisant des spirées, viorne, berbéris et forsythias.

PHOTOfunSTUDIO42

Des étincelles courent encore dans les abélias, l'aster multicolore et l'épimède, la pivoine et la potentille.

PHOTOfunSTUDIO43

Les cotonaester enfin s'embrasent.

PHOTOfunSTUDIO44

PHOTOfunSTUDIO45

Il est temps. De nouvelles intempéries vont défeuiller la plupart des arbustes effaçant les couleurs, éteignant définitivement ces chatoiements subtils.

Vite, une petite coupe fraiche pour les conifères qui vont prendre en charge l'animation des massifs.

PHOTOfunSTUDIO51

Puis profiter d'une journée douce pour planter les beautés dénichées au Rivau  lors de la fête des plantes d'automne. Un trio de sauges à petites feuilles :

PHOTOfunSTUDIO13

Ici, tout à gauche, "heatwave glimmer".

PHOTOfunSTUDIO14

Là, au pied du cerisier "Dyson's gem",

PHOTOfunSTUDIO19

et dans le grand massif, la douce "Heatwave sparkle".

PHOTOfunSTUDIO23

Auprès du malus "Prairie fire", une sauge verbenaca. Plus grande que les verticillées mais avec une disposition des fleurs en étages proche des leurs, elle m'a tout de suite tentée.

PHOTOfunSTUDIO25

Un groupe de tulbaghia violacea "Silver Lace" devrait éclairer la sauge "Violette de Loire" dans quelques mois.

PHOTOfunSTUDIO10

Les deux plantes suivantes ont intégré l'allée des lierres. Pari peut-être osé pour le westringia fruticosa donné selon les sites, rustique à -10° ou seulement -5°.

PHOTOfunSTUDIO8

PHOTOfunSTUDIO9

Pas de souci de cet ordre pour cette boule de lumière répondant au nom de Chamaecypariss pisifera "White Pygmy".

PHOTOfunSTUDIO11

Coup de coeur pour l'allure et le feuillage lacinié du mahonia "Soft Caress" installé dans la haie sur un lit de phlomis.

PHOTOfunSTUDIO16

PHOTOfunSTUDIO17

Pas encore de vues en situation des bébés reçus lors du troc à Nouzilly, de Chantal, Marie-Noëlle, Jacqueline, Maryse et Sylvie, mais l'hosta, l'heuchère, la valériane, les persicaires, les iris panachés, l'hellébore fétide ont tous trouvé place dans le jardin.

Ainsi que l'aster "Ashvi" tout juste arrivé de chez Carine avec d'autres petites merveilles à faire grandir avant plantation et à semer.

De quoi accrocher bien des rêves aux branches dénudées par l'hiver approchant !

Belle semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 01:02 - Commentaires [14] - Permalien [#]
20 novembre 2017

20 NOVEMBRE, Où ES-TU PETITE SOURIS ?

Pour ce nouveau défi, je vous ai proposé de vous changer en petite souris pouvant pointer son museau où et quand elle le veut.

Images pour bricoler6

La mienne a failli me flanquer le tournis, j'ai dû la limiter un peu.

Images pour bricoler17

Elle a commencé par un tour d'horizon de la garde-robe de Marie-Antoinette. Pas que j'aurais aimé vivre dans les vêtements de l'époque. Par contre, la qualité et la richesse des matières, l'excellence du savoir faire, la délicatesse des accessoires, la recherche et la sophistication, tout cela est merveilleux. Ma souris a un côté "poule de luxe" !

Images pour bricoler2

Images pour bricoler3

Un crochet à La Malmaison a suivi, pour observer Joséphine approuvant les plans de son jardin anglais puis recevant les roses tant aimées que Redouté illustrait pour elle. Commencée en 1804 sa collection comptait 250 rosiers, et c'est dans les serres du jardin, qui par ailleurs était aussi un jardin d'acclimatation, que se firent les premières hybridations raisonnées.

Images pour bricoler

Images pour bricoler1

Sans billet d'entrée, elle se faufilait au pied de la Tour Effeil tout juste achevée et prenait le temps de faire trotte menu, le tour de l'Exposition Universelle de 1889.

Images pour bricoler4

Images pour bricoler5

Un détour à notre époque l'amenait dans la poche de Jean-Paul Gaultier dessinant une de ses collections fabuleuses.

Images pour bricoler7

Images pour bricoler8

Elle n'eut aucun mal ensuite à se glisser dans le château de Raray pendant le tournage de la Belle et la Bête suivant Cocteau comme son ombre.

Images pour bricoler13

Images pour bricoler15

Elle refit surface sur un pont de bois surplombant un étang paré de nympheas et passa un bon moment à admirer la virtuosité, la sûreté de la touche picturale de Monet.

Images pour bricoler16

Images pour bricoler9

Je la retrouvai flânant moustaches au vent sur les quais de Nantes alors que les navires déchargeaient des plantes inconnues collectées sur ordre de Louis XV et qui seraient acclimatées dans le jardin botanique.

Images pour bricoler11

Images pour bricoler10

Mise en appétit par cet appel vers le lointain, elle décida de tenter un premier envol avec Pilâtre de Rozier et le Marquis d'Arlandes. Pas que ma souris soit snob pour avoir dédaigné le premier vol en montgolfière avec des animaux effectué quelques mois plus tôt. Non, tout simplement celui-ci est allé plus haut et plus loin, a duré plus longtemps.

Images pour bricoler18

De 1783 à 2017, souris fit le grand écart pour sauter sur le casque de Thomas Pesquet et voir de haut notre planète qui peut être si belle.

Images pour bricoler19

Mon petit doigt m'a dit qu'elle est ensuite allée saluer discrètement Gandhi et Martin Luther King, s'est penchée sur l'épaule de Michel Déon, a applaudi Simone Weill et Olympe de Gouges, mais ne s'est pas aventurée dans le futur par crainte de ne pas y trouver ce qu'elle voulait y voir : un monde où chacun est important, également important.

Epuisée par toutes ces aventures, elle fila enfin au lit pour rêver de nouvelles escapades.

Images pour bricoler20

Participent au "lâcher de souris" dans le temps et l'espace : Passiflore, Mamylor, Dame Uranie, Maryline, Vonnette, Soène, Antiblues, Sophie, Catichou, Jacqueline, Florence. Allez suivre leurs périples.

C'est chez Mamylor que vous trouverez le thème du dernier défi de l'année. Libre et ouvert à tous.

Comme vous pouvez l'imaginer, toutes ces photos sont issues du net.

Belle semaine.

 

Posté par Florencecholet à 06:47 - Commentaires [22] - Permalien [#]
10 novembre 2017

LES EN-COURS

Qu'ai-je réussi à avancer depuis le 10 octobre ? Pas grand-chose mais ce mois s'est avéré tellement riche et dense par ailleurs.

Le 10 octobre, je prenais la route pour rencontrer Marie-Paule après des années à correspondre, le lendemain, c'est avec Maryline et son époux que je faisais connaissance. En fin de journée, nous arrivions chez Claude, initiatrice de ce rendez-vous des en-cours et son HDM. Le surlendemain, c'étaient Soène et Mamylor qui nous rejoignaient.

A peine rentrée de ce périple en amitié, Maryse et Sylvie me faisaient le grand plaisir de visiter le jardin qui méritait un petit nettoyage. Le vendredi j'étais à Pithiviers puis commençaient les vacances scolaires qui ont amené mes soeurs chez mes parents.

Octobre était pratiquement terminé avant que je puisse sortir mes outils.

PHOTOfunSTUDIO2

Puis il y a eu la fête des plantes d'automne au Rivau, la Toussaint, une nouvelle journée à Pithiviers et le troc des plantes à Chalais avec Marie-Noëlle, Jacqueline, Maryse, Sylvie, Chantal et Michel. Autant de journées géniales en très bonne compagnie mais peu propices à l'avancée des en-cours !

Tout de même, j'ai fait ceci :

PHOTOfunSTUDIO

Au printemps pendant les visites des jardins de la Vienne auxquelles Marie-Noëlle nous avaient conviées, nous étions tombées en arrêt devant des décorations en cercles métalliques issus de tonneaux et roues de charettes dans le premier jardin "Sous le cornus"...

Il se trouve que le mari de Marie avait de ces cercles inutilisés. Depuis quelques semaines, ils attendaient nettoyés et protégés de la rouille que je passe à la suite. C'est chose faite. J'ai eu quelques doutes sur la capacité de ma perceuse à perforer ce métal mais tout s'est bien passé. Après divers essais, il s'est avéré que cette disposition en étoile était la plus adéquate. Une vis et trois écrous à chaque "pôle" ont suffi.

Mais du coup j'ai envie de faire des totems à planter et suspendre avec de petits cercles, à dénicher peut-être en brocante ?

PHOTOfunSTUDIO1

J'ai aussi pris le temps de garnir enfin ta mangeoire, Cathy ! J'en ai profité pour regarnir celles de l'échelle dont les plantes se sauvent régulièrement pour conquérir le sol.

PHOTOfunSTUDIO7

Puis j'ai sorti de leur semi-retraite ces chaises à qui il manquait vraiment trop de lattes.

PHOTOfunSTUDIO3

Découpe des planches, perçage, poncage, peinture et voilà.

PHOTOfunSTUDIO4

Profiter du soleil tant qu'il y en a !

PHOTOfunSTUDIO6

J'allais m'occuper d'un autre jeu de chaises auxquelles ne manquent qu'une latte quand la pluie et un lumbago très inopportun m'ont contrainte à l'inaction. Ce sera pour un peu plus tard, comme la reprise des aiguilles quand le jardin sera prêt à affronter l'hiver.

Allez voir si les copines Passiflore et Mamylor se sont mieux débrouillées que moi. Et venez partagez vos en-cours avec nous les 10 du mois, c'est réellement stimulant.

Je vous souhaite un très beau week-end.

Posté par Florencecholet à 07:34 - Commentaires [19] - Permalien [#]

05 novembre 2017

A PITHIVIERS

C'est un jardin d'or et de lumière qui nous a tendu les bras ce vendredi matin.

PHOTOfunSTUDIO872

PHOTOfunSTUDIO873

PHOTOfunSTUDIO874

PHOTOfunSTUDIO875

PHOTOfunSTUDIO876

Les petits fruits abondent.

PHOTOfunSTUDIO877

PHOTOfunSTUDIO878

PHOTOfunSTUDIO879

PHOTOfunSTUDIO880

PHOTOfunSTUDIO881

Les roses n'ont pas dit leur dernier mot.

PHOTOfunSTUDIO882

PHOTOfunSTUDIO883

PHOTOfunSTUDIO885

PHOTOfunSTUDIO886

PHOTOfunSTUDIO887

Pithiviers 3 novembre 2017

Le jardin d'André Eve mérite qu'on se donne de la peine pour lui. C'est remettre le rêve au coeur de la réalité.

Belle semaine.

 

Posté par Florencecholet à 22:57 - Commentaires [13] - Permalien [#]
04 novembre 2017

PETITES CHINES D'OCTOBRE

Des bricoles pour servir ou se faire plaisir :

PHOTOfunSTUDIO861

Un aiguiseur

PHOTOfunSTUDIO862

et un outil qui doit servir à découper artistiquement les légumes ?

PHOTOfunSTUDIO863

Une petite lampe d'extérieur qui doit bien mesurer 25 cm de haut.

PHOTOfunSTUDIO864

Deux bouts de dinette : une cafetière avec son filtre,

PHOTOfunSTUDIO865

un pot à lait avec son anti monte-lait.

PHOTOfunSTUDIO866

Une chouette valisette en skaï pour mon bazar de couture. J'aimerais bien effacer ou atténuer un peu plus le nom qui a été inscrit au bic. Quelqu'un aurait-il une astuce pour éliminer l'encre sans enlever la couleur du support ?

PHOTOfunSTUDIO867

Et un "truc". On dirait que cela sert à compter les points dans un jeu de cartes, mais lequel ? Je n'y connais rien. Une idée ?

PHOTOfunSTUDIO868

Comme souvent le jardin n'est pas oublié.

Un seau aussi large que haut, parfait pour accueillir l'hosta que je voulais déplacer.

PHOTOfunSTUDIO869

Encore un ! Va-t'il faire venir la pluie ?

PHOTOfunSTUDIO870

Enfin cette petite porte qui pourrait presque être celle du terrier du Lapin Blanc d'Alice, allez savoir !

PHOTOfunSTUDIO871

Très bon dimanche à tous et toutes.

Merci pour vos visites et commentaires.

Posté par Florencecholet à 22:04 - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 octobre 2017

ANNIVERSAIRE ET ASTERS AU JARDIN DE LA CHINEUSE

Octobre prend cette année un relief particulier pour le jardin car il marque le premier anniversaire d' une période d'avancées inaugurée l'an passé avec les "grands travaux" entamés en milieu de mois.

Début octobre 2016 :

Octobre1

Le jardin vit sa vie engoncé dans quelques quarante-deux mètres linéaires de lauriers-palmes. Jusqu'au 15 octobre ! Exit la muraille de feuilles.

Octobre2

L'espace se libère sur une largeur de près de deux mètres. Les grillages sont remplacés et rehaussés.

Novembre

Une terrasse et des allées toutes neuves habillent la maison.

Mars

Le composteur entre en fonction.

Mai

Les grilles récupérées sur le chantier se transforment en arceaux et en cabane.

PHOTOfunSTUDIO807

Les plantations se succèdent. Les chutes de bois deviennent des bancs, des pas japonais...

Juin

Je mets les conifères en forme, redessine le contour des massifs.

Juin1

Les canisses n'ayant pas tenu la tempête, une toile grise plus solide est mise en place.

Septembre

Les espaces libérés par les lauriers se remplissent. Naissance de "l'allée des lierres", bordure qui se développe sur près de vingt-sept mètres pour deux à trois de large.

PHOTOfunSTUDIO808

Dans le fond, les plantations des berges d'une rivière sèche comblent une partie du vide laissé par la suppression de la haie.

PHOTOfunSTUDIO860

La rivière est dotée d'un ponton, agrémentée d'un arbre mort échoué, marquée d'enrochements disséminés ça et là.

Un cabanon et des rangements sont en attente de livraison. D'autres idées encore à concrétiser.

Tout ceci est encore au stade de l'esquisse, le temps peaufinera le nouveau visage du jardin, mais je suis déjà assez satisfaite de la tournure qu'ont pris les choses depuis un an, ces travaux lui et m'ont donné un réel élan.

Revenons à ce mois-ci juste avant qu'il ne se termine. La flambée fabuleuse s'est petit à petit éteinte. Les asters doubles ont accompagné les derniers feux de bien des arbustes dans le grand massif."Harrington pink" et "Andenken an Alma Potchske" ont fini de réjouir les teintes chaudes et mordorées des feuillages de leurs couleurs acidulées.

PHOTOfunSTUDIO811    PHOTOfunSTUDIO812

 Leur compère à la robe plus soutenue a perdu son nom. Mon appareil n'a pas restitué leurs nuances respectives, je cherche encore les bons réglages mais ces jolies étoiles ont tiré leur révérence à présent. Tout comme celles de ce joli bleu, bouture reçue de Maman, sans identité.

PHOTOfunSTUDIO810    PHOTOfunSTUDIO813

Mon adorable nuage rose-mauve qui pourrait être "Pink cloud" a fini lui aussi par abandonner la partie après des semaines à profiter du spectacle.

PHOTOfunSTUDIO814

J'ai vraiment un énorme faible pour ces asters à petites corolles et voir "Horizontalis lateriflorus" s'étoffer est un grand bonheur. A ses côtés la campanule ochroleuca prend de jolies nuances.

PHOTOfunSTUDIO820

La dispersion des feuillages rend une belle visibilité aux couvre-sols. Pulmonaires et lychnis se répondent sur fond de lysimaques et geraniums. Salicaire, campanules et julienne des dames complètent le tableau.

PHOTOfunSTUDIO821

Si les asters sont les rois du massif, quelques plantes soutiennent encore la comparaison, comme les sauges microphylla. Leur remontée dure encore alors que les asters un à un ont cédé.

PHOTOfunSTUDIO822    PHOTOfunSTUDIO823

Le dernier aster du massif encore joliment fleuri est cet aster agératoïde que tu m'as offert Maryse, ce qui tombe bien puisque c'est toi qui nous incite à parler "étoiles". Si tu as le nom de cette bouture ?

PHOTOfunSTUDIO824

Doux cadeau du mois, la remontée de 'Mutabilis'.

PHOTOfunSTUDIO832    PHOTOfunSTUDIO833

Dans "Lune", un seul aster mais un de mes préférés qui a pris tout son temps pour éclore : cordifolius "Ideal". Ces minuscules étoiles qui se penchent sur les perles du callicarpa me ravissent.

PHOTOfunSTUDIO827      PHOTOfunSTUDIO828

PHOTOfunSTUDIO826   PHOTOfunSTUDIO829

PHOTOfunSTUDIO831

Sous le cerisier un nouvel arrivant s'est mêlé au penstemon. Là encore, pas de nom pour ces pétales au doux coloris rosé.

PHOTOfunSTUDIO834

Dans "Yin" sévit un tendre trio.

PHOTOfunSTUDIO836   PHOTOfunSTUDIO837

"Lady in black" et "Pink star" plantés côte à côte ont donné naissance l'an dernier à un bébé en passe de se transformer en géant rose. Si bien qu'il s'est effondré avant que je songe à le tuteurer, d'où son allure dégingandée.

PHOTOfunSTUDIO838   PHOTOfunSTUDIO839

 Dans "Yang" c'est à nouveau une sauge qui fait le spectacle, "Violette de Loire". Son coloris soutenu et profond la rend difficile à photographier d'autant qu'elle repose sur un lit de bugle pourpre mais mon oeil s'en régale.

 PHOTOfunSTUDIO841etite

PHOTOfunSTUDIO842

Avançons vers la haie devant la maison où les arbustes se dénudent aussi.

PHOTOfunSTUDIO845

Un aster blanc sans étiquette a déjà terminé sa floraison éphémère, ce bleu tirant sur le violet prend le relais. Un nom à me suggérer ?

PHOTOfunSTUDIO846

L'essentiel du massif s'inscrit cependant en lettres d'or, du plus pâle au plus flamboyant avec les spirées et les abélias.

PHOTOfunSTUDIO847

La touche douce est apportée par "Melen". Ces sauges sont décidemment un atout ici.

PHOTOfunSTUDIO848

Revenons sur nos pas pour boucler la promenade. L'allée des lierres n'a, évidemment pas échappée au phénomène Aster et s'est vu doter dès ses débuts d'un exemplaire dont je n'ai appris que récemment le caractère expansif : Aster agératoïde "Ezo Murasaki"

PHOTOfunSTUDIO859

Qu'à cela ne tienne, je viens de lui adjoindre un aster bleu acheté en jardinerie et je m'en suis rendue compte trop tard mal étiqueté. La couleur me convenait mais me voici donc avec un énième aster sans nom ! On verra bien qui envahit quoi.

PHOTOfunSTUDIO849

Les ceratostigma et le deutzia du Setchouan sont encore en fleur pour mon plus grand plaisir.

PHOTOfunSTUDIO850   PHOTOfunSTUDIO858

La petite bouture de persicaire filiformis "Lance caporal" semble bien s'acclimater. Je l'ai plantée près des fructifications assorties du rosier "Francis E.Lester"

PHOTOfunSTUDIO854

La mante religieuse qui cherchait abri dans les volets a disparu. J'ai trouvé l'oothèque à l'abri sur un pot de l'appui de fenêtre. Les oeufs vont être protégés la nuit, et plus tard assiterai-je à un spectacle inédit ? 

Je trouve toujours de nouvelles bestioles dans le jardin, du moins des insectes que je n'ai pas encore croisé, et si je trouve certains assez hideux, je suis souvent étonnée par les couleurs et motifs que  beaucoup arborent comme cette petite bête qui est probablement une punaise.

PHOTOfunSTUDIO856

Voici donc achevé ce mois d'octobre au jardin et le grand tour des asters qui figurez-vous n'y sont pas tous ! Certains fanés à présent vous ont été présentés le mois précédent, d'autres viennent d'arriver ! Le nouveau bleu était accompagné d'un rose, un vrai, "Rosa Pearl". Puis Maryse et Sylvie qui m'ont fait l'amitié de venir voir le jardin m'ont amené de quoi l'embellir avec "Asran" et "Barr's blue" qui ont respectivement pris place dans l'Allée des lierres et au pied de "Pierre de Ronsard" encore fleuri sur son arceau.

Avec tous ces articles sur des asters plus beaux les uns que les autres, chez Maryse, chez Malo, la liste des envies s'allonge. On a toujours de la place pour un aster !

Belle journée.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 11:10 - Commentaires [15] - Permalien [#]
20 octobre 2017

TOUS EN SELLE POUR LE DEFI DU 20

Passiflore nous propose aujourd'hui une balade à bicyclette.

L'objet en question et moi entretenons des rapports plus qu'épisodiques. Additionnez une vertèbre défectueuse, un séant sensible, des rues affichant jusqu'à 10% de pente, le total donne une toute petite fréquentation de l'engin.

Ma bicyclette m'attend bien sagement dans le garage. Car je dois reconnaitre que j'adore quand même faire un petit tour l'été dans les vignes quand la grosse chaleur du jour est tombée et que l'on sent enfin un léger vent nous rafraichir. Je la garde juste pour ces moments-là.

PHOTOfunSTUDIO805

Je cherchais ce que je pourrais vous en dire d'autre quand je me suis demandée s'il existait une différence entre vélo et bicyclette.

Première recherche sur internet, "vélo" affiche toute une page de propositions commerciales et sportives. En cherchant la définition sur W. je me rends compte que les termes sont considérés comme parfaits synonymes. Dont acte. Par contre, je découvre ce second paragraphe qui me pousse à me demander si les instances européennes ne vont pas réécrire le dictionnaire pour raison de normalisation. Je trouve çà inquiétant.

"Une bicyclette  ou un vélo est un véhicule terrestre, entrant dans la catégorie des cycles, composé de deux roues alignées (d'où le nom « bicyclette »). La force motrice est fournie par son conducteur (appelé « cycliste »), en position le plus souvent assise, par l'intermédiaire de deux pédales entraînant la roue arrière par une chaine.

La directive 2001/95/CE de la Commission européenne relative à la sécurité des produits propose comme définition de bicyclette : « un véhicule à deux roues propulsé exclusivement ou principalement par l'énergie musculaire du cycliste, à l'exception des véhicules équipés de deux selles ou plus »"

Ma seconde recherche me fait ouvrir mon gros beau dictionnaire historique. J'y apprends que le mot cycle vient du grec "kuklos" signifiant roue/cercle.

PHOTOfunSTUDIO806

roues de vélo anciennes chinées

Le terme de vélo, né de vélocipède, d'abord abrégé en véloce dont il tire de fait son origine, règnera à compter de 1885. La fortune du mot  vélocipède est née du choix de l'avocat Louis-Joseph Dineur lorsqu'il dépose en 1818 une demande d'un brevet d'importation de 5 ans au nom de son client Karl Drais qui cherche à commercialiser sa draisienne, présentée l'année précédente à Mannheim.

Images pour bricoler5

Image du net

Il est amusant de noter que "vélocipède" désignait à l'origine une voiture à cheval, légère et rapide. Et que la draisienne fait son retour pour les jeunes enfants. J'en ai croisé plusieurs quand nous étions au parc à Richelieu.

Bref, un vélo est une bicyclette et vice-versa.

Clos-Lucé 20-02

Inventions de Léonard de Vinci concrétisées au Clos-Lucé

Peu amatrice dans la vraie vie, je ne le suis pas beaucoup plus devant l'écran. J'ai pourtant longtemps vécu à Compiègne d'où part le Paris-Roubaix depuis 1977, pavés oblige.

Notre "migration" en Touraine m'a valu de ma rapprocher d'une autre grande classique le Paris-Tours. J'ai appris à cette occasion que les deux courses avaient été crées la même année en 1896. Si vous suivez l'épreuve vous verrez probablement quelques boucles serrées bien pentues : "la côte à crochu" à Veigné, juste au sud de Tours. Elle se trouve à deux pas de chez mes parents.

Je ne vais pas pour autant encourager les coureurs qui me font horriblement peiner. Le Tour de France me donne des sueurs froides. Avez-vous vu le tracé pour 2018, c'est plutôt bizarre et a l'air très difficile.

Concernant mon propre passé cycliste, j'ai en mémoire, un problème de frein qui m'a valu une rencontre brutale avec un mur ; une défection subite d'un pédalier alors que nous allions nous promener en forêt, les deux pédales soudain face à face, plus possible d'avancer. Retour au bercail 4 à 5 km en poussant l'engin pendant que les copains-copines rejoignaient Morienval.

Je suis allée au collège en vélo, rien de notable. Au lycée, je suis passée à la mobylette.

Côté enfants, j'ai cru longtemps que mon fils ne pédalerait qu'avec ma main sous la selle, et un jour comme les autres où rien ne le laissait présager, il est enfin parti seul. Sa soeur n'a pas mis longtemps à lui courir après. Le problème pour elle étant la maitrise des freins, qu'elle résolvait pitchoune, en laissant tomber le vélo sur le bas-côté avec ou sans elle selon les cas. Plus tard, elle est passée deux fois au-dessus de son engin. La première fois, son cousin est venue m'avertir qu'A. s'était "croutée", la seconde c'est un camarade du collège qui m'a prévenue qu'elle avait fait "un soleil".

Mon meilleur souvenir concernant la bicyclette est lié à cette chanson de Montand que vous connaissez tous. Elle était au programme de son concert à l'olympia je ne sais plus quelle année. Mais j'étais étudiante à Paris, nous y sommes allés en matinée séchant les cours avec l'approbation de mes parents. Ce qui était tout à fait exceptionnel, et mon premier Olympia !

"Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l'enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette
Faut dire qu'elle y mettait du cœur
C'était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu'elle avait huit ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes
Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c'est pour demain
J'oserai, j'oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette"

Musée Dufresne 28-07

Photo prise au Musée Dufresne

En cherchant les paroles pour vous, je suis tombée sur cette chanson de Bourvil que je ne connaissais pas.

Bicyclette par Bourvil

Je m'en allais chercher des oies
Du côté de Fouilly-les-oies
A bicyclette.
Soudain qui vois-je devant moi ?
Un' belle fille au frais minois
A bicyclette.
En arrivant à sa hauteur,
J'y fais' un sourire enchanteur
A bicyclette.
Ell' rit aussi, on parle alors
Et ell' me dit dans nos transports
A bicyclette.

Est-c'que vous êt's coureur !
Non j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Avez-vous fait le tour ?
Non, mais j'ai des tours,
Des détours des contours

Et même d'autres tours...
Des tours de quoi qu'em' dit.
Des tours d'vélo, pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !

Dans les champs chantaient les grillons,
Le soleil dardait ses rayons
De bicyclette.
Ell' voulait que je chante un brin,
Mais à cela j'ai mis un frein
De bicyclette.
Près d'un tournant y'avait un bois
Où l'on se dirigea, ma foi
A bicyclette.
Mais comme ell' roulait près de moi
Voilà qu'èm' dit presqu'à mi-voix
A bicyclette.

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Moi... j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Vous savez fair' la cour !
Oui, j'y réponds, car pour
Ce qui est de fair' la cour.
Je la fais chaque jour.
La cour à qui ? qu'em dit.
La cour d'la ferm' pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !
(Parlé :) Vous parlez d'un raisonnement.

Dans l'bois, j'y disais "Voyez donc,
Sans boussole nous nous guidons,
De bicyclette.
Mais ell' répétait, plein d'ardeur,
Que j'étais un coureur, coureur
A bicyclette.
Je l'étais pas, ça c'est couru,
Mais alors, je l'suis devenu
A bicyclette.
Et comm' je courais vers le but
Voilà qu'èm' fait, comme au début
A bicyclette.

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Mais j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur,
J'y redis en courant,
Car j'continuais d'courir
Vers l'but à conquérir
(Vous êtes au courant)
Moi à forc' de courir,
Parcourir, discourir,
L'vélo s'est dégonflé
Et j'suis pas arrivé.
Moralité : Rien ne sert de courir
Il faut partir à point...
Comme l'a si bien dit La F.. La F.. la tortue.

Musée Dufresne 28-071

Photo prise au Musée Dufresne

Voilà encore une chose découverte grâce au défi du 20 !
Vous pouvez vous joindre à nous à tout moment, il suffit d'écrire un billet sur le thème proposé. Vous trouverez la liste des participants à celui-ci chez Passiflore.
Pour le 20 novembre, je vous propose ceci : imaginez que vous êtes une petite souris ayant la possibilité de pointer le bout de son museau où et quand elle le veut ; quel endroit du monde ou de l'univers iriez-vous voir, quand, à quel évènement passé, présent ou à venir voudriez-vous assister ?

Images pour bricoler6

image du net

Belle fin de semaine

Posté par Florencecholet à 07:17 - Commentaires [14] - Permalien [#]
17 octobre 2017

UN ANNIVERSAIRE INOUBLIABLE

Journées Passiflore 10-14-1041

Un beau jour de printemps, je reçois un mail de Passiflore. Nous correspondons depuis des années et relevons de concert avec une fine équipe les défis du 20, faisons le point sur nos en-cours le 10... Le mail est intitulé "invitation". Est-ce possible ? J'ouvre le message le coeur battant...Et oui, Passi l'a fait ! Elle nous invite à fêter avec elle les 10 ans de son blog en nous rencontrant à Strasbourg.

C'est irréel, inattendu et merveilleux. Alors bien sûr c'est oui, mille fois oui. Reste à caler une date car certaines de nos retraitées sont très occupées. Puis nous parvient un programme plus qu'alléchant. Les choses se précisent, les modalités pratiques se mettent en place, l'impatience nous gagne.

La route est longue depuis Chinon. Marie-Paule me propose de la rejoindre chez elle mardi. Le lendemain son époux nous déposera au Mans où nous retrouverons Maryline et son époux qui ont la gentillesse de nous amener à bon port. Depuis longtemps nous voulions nous voir mais nous n'avions pas encore réussi à concrétiser cette envie, un rendez-vous prévu avait capoté à la dernière minute. Enfin, nous y étions.

Journées Passiflore 10-14-1040

Je découvre donc la maison et le jardin de Dame Uranie ainsi que la fabuleuse collection de bonsaïs de son époux, qu'il façonne lui-même. Côté collection Marie-Paule n'est pas en reste entre ses oeufs décorés, ses wakouwa, ses dés, ses cousettes, ses tricotins...Voyez son blog.

Journées Passiflore 10-14-10

Mercredi matin, Maryline et son époux nous rejoignent et nous faisons connaissance. Maryline et Marie-Paule se sont déjà rencontrées. Pour moi c'est une première. Le long trajet nous permet d'apprécier leur trè agréable compagnie. Mercredi, en fin d 'après-midi, nous atteignons notre but et sommes accueillis par nos hôtes charmants que nous ne connaissions Marie-Paule et moi que virtuellement. Par contre avec Maryline et son mari, les liens d'amitié sont anciens et solides. Premiers contacts chargés de rires et d'émotion !

Après un succulent diner et la découverte de certain pinot gris très enthousiasmant, il est temps de regagner l'hôtel, une belle et grande journée nous attend, et de nouvelles copines à rencontrer.

Nous sommes logés à Entzheim dans une superbe maison ancienne et typique avec sa cour et son arrière-cour qui déploient les bâtiments en arrière de la rue. Les chambres sont modernes et très agréables, le personnel aux petits soins. Une adresse que je vous recommande : l'hôtel du père Benoît. Et le village vaut la balade.

Le lendemain, nous filons chez Claude et son HDM rencontrer les deux matinales : Mamylor et Soène. A nouveau, c'est la ronde des rires et des embrassades.

Journées Passiflore 10-14-1043

Nous reprenons nos esprits et nous retrouvons devant le musée d'art moderne pour une visite guidée de Strasbourg, juste pour notre petit groupe. Moment passionnant. Nous apprenons plein de choses dans un cadre magnifique.

Journées Passiflore 10-14-101

Journées Passiflore 10-14-103

Journées Passiflore 10-14-102

Notre promenade se concentre sur la Petite France, le long des bras de l'Ill où nous découvrons les quartiers respectifs des moulins, tanneurs et pêcheurs.

Journées Passiflore 10-14-104

Journées Passiflore 10-14-105

Regardez bien sous le pont. Vous voyez le mécanisme ? Le pont pivote afin de laisser le passage aux bateaux.

Journées Passiflore 10-14-106

Journées Passiflore 10-14-107

Beaucoup de géraniums somptueux mais aussi d'autres végétaux et décorations. Les habitants mettent en valeur leur patrimoine.

Journées Passiflore 10-14-108

L'église protestante Saint-Thomas. En face un joli bâtiment avec un de ces oriels typiques, suspendu à l'angle de la maison.

Journées Passiflore 10-14-109

Les toits sont percés de colombiers.

Journées Passiflore 10-14-1010

Nous arrivons place Gutenberg. Le socle de la statue représente des célébrités de chaque région du monde.

Journées Passiflore 10-14-1011

Face à l'inventeur, dominant l'espace, voici la cathédrale.

Journées Passiflore 10-14-1012

Tant de décorum et de travail m'ahurissent. Je songe à tous ces gens qui ont mis leur vie au service de sa construction, il faut tout un peuple pour porter une pareille nef.

Journées Passiflore 10-14-1013

Journées Passiflore 10-14-1014

Journées Passiflore 10-14-1015

Journées Passiflore 10-14-1016

Les yeux éblouis, la tête pleine, il est temps de songer à se restaurer. Nos GO de choc ont réservé un petit salon dans une des plus anciennes maisons de la ville à l'angle de la cathédrale. Nous y savourons une choucroute d'une grande finesse accompagnée pour ma part des trois poissons. Un délice !

Journées Passiflore 10-14-1017

Moment délicat : Mamylor doit déjà nous quitter, c'est la période des concerts pour les chorales. Bientôt les 2000. Après des au-revoirs répétés, nous finissons par nous séparer.

Nous reprenons nos déambulations pour gagner le port d'attache des bateaux touristiques.

Journées Passiflore 10-14-1018

Journées Passiflore 10-14-1019

La visite commence par une sombre histoire de condamnés trempés dans l'eau mais se poursuit au fil de l'eau et des siècles jusqu'aux institutions européennes.

Journées Passiflore 10-14-1020

Journées Passiflore 10-14-1021

Journées Passiflore 10-14-1022

Journées Passiflore 10-14-1023

Revenus sur la terre ferme nous découvrons l'intérieur de la cathédrale, moins ostentatoire qu'on aurait pu l'imaginer.

Journées Passiflore 10-14-1024

Journées Passiflore 10-14-1025

On photographie, on se photographie...Entre rires, papotages et découvertes, la journée s'est écoulée. Nous retournons diner tous ensemble à l'hôtel.

Journées Passiflore 10-14-1026

Le lendemain un soleil radieux nous accompagne sur la route des vins. Claude nous a dit qu'un proverbe raconte si je ne me trompe pas que ce sont les petits anges qui font  ce beau temps, ils ont certainement des accointances avec eux. Le paysage est rutilant sous la lumière qui se déverse à flots, la vigne brille de tous ses ors.

Journées Passiflore 10-14-1027

Monsieur Passiflore est au volant et aux petits soins avec notre équipe multipliant les arrêts pour nous ravitailler en bretzels, nous faire découvrir ces superbes villages fortifiés qui ont conservés ces grandes portes de pierre sous lesquelles nous passons pour découvrir les maisons colorées. Ici, Bergheim.

Journées Passiflore 10-14-1028

Nous atteignons notre première destination : Riquewihr.

Journées Passiflore 10-14-1029

Une merveille ce village !

Journées Passiflore 10-14-1030

C'est dans cette jolie maison bleue que nous déjeunerons d'une cuisine traditionnelle, familiale et copieuse !

Journées Passiflore 10-14-1031

Journées Passiflore 10-14-1032

Rien de tel qu'une balade en petit train pour se reposer les gambettes et faire une pause en beauté.

Journées Passiflore 10-14-1033

Journées Passiflore 10-14-1034

Journées Passiflore 10-14-1035

Nous reprenons la route. Un petit crochet à la chapelle Saint-Sébastien et son ossuaire. Rien de triste là dedans, nous connaissons suffisamment notre condition pour savoir prendre la vie par tous ses bons côtés : la preuve en est, nous sommes ici. La suite de la journée le montrera.

Journées Passiflore 10-14-1036

Panorama depuis Itterswiller.

Journées Passiflore 10-14-1037

Journées Passiflore 10-14-1038

Un dernier bout de route joyeuse pour gagner Andlau et le Domaine des Marroniers où nous attend Madame Wach. Nous avons la chance de visiter la cave et voir le circuit complet du vin aux bouteilles que nous allons déguster ici, les vignes juste au-dessus. Pas moins de dix vins nous serons présentés, tous plus intéressants les uns que les autres, certains carrément emballants. J'ai sur le bout de la mémoire certain goût velours si proche du fruit...A tomber ! Et un beau souvenir de l'accueil qui nous a été fait.

Comme nous n'avions pas été encore assez gâtés par nos hôtes, Michel a jugé bon de nous offrir un souvenir supplémentaire. Que je laisse reposer et attend l'opportunité d'une aussi bonne compagnie que la leur pour la déguster en pensant bien fort à eux.

Journées Passiflore 10-14-1039

Pas pris la photo assez vite, les bretzels ont déjà disparu et le kougloff sérieusement attaqué.

Je garde précieusement un joli sac lorrain fait main, des graines de radis, d'amitié ?, un stylo lyonnais et tous ces mots échangés, ces regards, cette affection qui nous a unis pendant ces jours si intenses.

On se sépare à gros regrets mais persuadés de se revoir.

Retour la tête dans les étoiles, ces journées vont illuminer les miennes très longtemps. C'est merveilleux de rencontrer des gens comme vous, Claude et HDM. Vous êtes les cadeaux de cet anniversaire inoubliable.

Journées Passiflore 10-14-1044

A se revoir sans attendre 10 ans !

Journées Passiflore 10-14-1042

Suivre les liens pour avoir des échos complémentaires chez les copines !

Très belle journée à tous et toutes

 

Posté par Florencecholet à 11:43 - Commentaires [15] - Permalien [#]