L'OEIL ET LA MAIN

15 avril 2014

PROGRAMME CHAMBOULE

Je n'ai pu me rendre au vide-grenier de Saint-Patrice, comme prévu, mon emploi du temps ayant été chamboulé inopinément. Je le regrette un peu car c'est une manifestation assez importante qui m'a souvent permis de jolies trouvailles.

Je m'en suis donc remise plus tard aux professionnels, chez moi dans un premier temps, pour la brocante mensuelle.

PHOTOfunSTUDIO272

Ce n'est pas mal non plus, n'est-ce pas ?

PHOTOfunSTUDIO273

Je ne sais pas si cela tenait au festival de la BD organisé ce dimanche mais beaucoup de marchands avaient sorti leurs jouets. Je me suis retrouvée avec un réjouissant échantillon des joujoux à travers les âges. Ours des années 30, petit lit en bois à roulettes des années 50 et poupon des années 60.

PHOTOfunSTUDIO274

Je ne m'intéresse pas aux poupées d'ordinaire mais ce petit bonhomme, avec sa houpette et ses grands yeux bleus m'a fait fondre. Détail charmant : deux minuscules incisives sont peintes sur la gencive du haut. Renseignements pris sur internet, ce bébé est un poupon Goebel-Hummel qui existe ausi en version yeux bruns et une taille au-dessus. Cette entreprise fondée en 1871 par Franz D. Goebel est une usine de porcelaine. En 1950 commence la production de jouets et poupées, soit tout en caoutchouc, soit avec le corps rembourré et la tête en caoutchouc. Dans les années 60 démarre la fabrication des poupées en vynile. Le modèle V104 est produit de 1960 à 1968, ses yeux sont en verre. La société arrête la production de jouets en 1975. De sa tenue d'origine, mon petit bonhomme n'a conservé que son pull. Me voici avec une cousette supplémentaire à prévoir, une barboteuse.

PHOTOfunSTUDIO275

Par un de ces heureux hasards de chine, il tient parfaitement dans ma poussette. J'espère que du haut de ses 26 centimètres, il sera de taille à résister aux petites mains qui auront envie de jouer avec lui.

PHOTOfunSTUDIO296

Quant au petit ours, je crois qu'il a adopté le lit !

Le dernier acte de mes chines de mars s'est  joué à Azay lors de la brocante de l'île dont j'aime tant l'atmosphère.

PHOTOfunSTUDIO276

Laquelle a probablement contribué à réduire considérablement ma résistance aux tentations.

PHOTOfunSTUDIO277

Mais aussi, comment ne pas succomber au pouvoir évocateur de cette carte ?

PHOTOfunSTUDIO278

Les voyages, le luxe, les robes longues, un univers qui va disparaitre dans la tourmente de la seconde guerre.

 

PHOTOfunSTUDIO279

Comment laisser sur le stand ces dinettes, alors que je n'avais encore jamais croisé de série de pots alu ni de mesures de cette taille ?

PHOTOfunSTUDIO280

En plus j'avais encore un peu de place pour eux dans mon épicerie !

PHOTOfunSTUDIO281

Et ce joli sac, en vraiment bon état, juste les anses à revoir.

PHOTOfunSTUDIO282

Cuir doublé cuir. Combien coûte un sac neuf de cette qualité aujourd'hui ? A Azay, c'est dix euros !

PHOTOfunSTUDIO283

Enfin, assez inattendu, ce bloc de boites à lettres, immeuble ou cédex, je ne sais, qui, après un lessivage intense et quelques couches de vernis sur les parties brutes s'est vu transformer en boites...à chaussures.

PHOTOfunSTUDIO284

Le format des casiers est parfait pour cet usage et ma commode accusait un trop plein certain.

Les clés trempent dans une célèbre boisson afin d'en ôter toute trace de rouille. Une petite chose m'intrigue. Les numéros se suivent, 47-57, 48-58, 49-59 et tout à coup arrive le 31. Si vous avez une hypothèse à m'offrir ?

Maintenant je croise les doigts pour le week-end prochain, un vide-grenier et une brocante le dimanche plus un déjeuner de Pâques à préparer et un gros vide-grenier lundi. Le temps et la météo me permettront-ils d'y aller ? Je vais bétonner mon organisation, mais pour les averses je n'y pourrai rien. Wait and see !

Je vous souhaite une bonne semaine.

Posté par Florencecholet à 07:08 - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 avril 2014

LE 10 C'EST COUTURE

Pour répondre à la proposition de Kriss et Passiflore, de nous entrainer mutuellement à mener à bien nos travaux d'aiguilles, j'ai agité la mienne. Il fallait que j'honore ce rendez-vous 10-10-10 même si le soleil et le printemps me tirent dehors la plupart du temps.

J'ai commencé par ressortir un ouvrage débuté en décembre, relégué au énième plan par les décorations de Noël, la recherche des cadeaux...

PHOTOfunSTUDIO285

Il s'agit d'un métrage de cotonnade blanche que j'avais entrepris de transformer en corsage.

PHOTOfunSTUDIO286

Je voulais quelque chose de simple avec un petit air années 60.

PHOTOfunSTUDIO287

J'ai donc opté pour des manches très courtes à revers, un pli d'aisance dans la couture d'épaule et un col châle aux extrémités arrondies (sans doute une hérésie pour les couturières) à porter relevé  ou replié sur lui-même.

PHOTOfunSTUDIO288

Par contre, j'ai calé sur l'idée de faire des boutonnières, il s'enfile donc tout bêtement, même si je lui ai donné un effet "patte de boutonnage" pour animer le devant.

PHOTOfunSTUDIO289

Je me sens très bien dedans et je suis contente d'en être venue à bout. Comme d'habitude j'ai créé mon modèle et mon patron. Chaque problème résolu m'a appris quelque chose, je vais peut-être faire des progrès.

Seconde cousette qui trouve son origine en décembre également, une housse pour imprimante.

PHOTOfunSTUDIO290

Lassée de transférer mes fichiers à l'étage sur notre vieil ordi pour pouvoir les imprimer, je me suis offert mon propre outil. Et je n'ai pas trouvé d'autre endroit pour la ranger à portée de main. Pratique mais le carton n'est pas très chouette.

PHOTOfunSTUDIO291

J'ai utilisé les deux torchons en chanvre chinés le mois dernier pour résoudre le problème en cousant un cache-misère-cache-poussière.

PHOTOfunSTUDIO293

Un transfert tiré, comme les illustrations des boites, de l'encyclopédie Diderot et D'Alembert, tome architecture et c'est déjà mieux, supportable en tout cas.

PHOTOfunSTUDIO294

Et bien sûr des serviettes, puisque c'est l'ouvrage "au long cours" qui m'a incité à accrocher mon wagon à ceux des copines : quatre ce mois-ci. Avec les deux du mois précédent et les deux de bien avant, ne m'en reste plus que quatre. Ensuite je m'attaquerai à la nappe. J'ai d'ailleurs commencé à préparer le terrain en décousant les 1330 centimètres de galon que ma grand-mère avait cousu à la main sur ce drap afin de le transformer en nappe.

PHOTOfunSTUDIO295

Je ne crois pas qu'elle m'en voudrait car elle disait souvent que "faire et défaire c'est toujours travailler". C'est elle d'ailleurs qui m'a donné le goût des ouvrages d'aiguilles que ce soit la couture, la broderie, la tapisserie ou le tricot. J'ai juste échappé au crochet ! Un jour peut-être...

Merci les copines pour la motivation.

Belle journée à toutes et tous.

Posté par Florencecholet à 10:10 - Commentaires [19] - Permalien [#]
28 mars 2014

JARDIN : LE RETOUR

Mars nous a vraiment gâtés. Après un hiver frais et humide, le soleil réapparu nous a littéralement jetés dans nos jardins. Que les retrouvailles ont été plaisantes !

PHOTOfunSTUDIO234

Avez-vous vu cet effet de transparence dans la haie à droite ? Résultat de la taille de novembre, plus d'air et de lumière pour les plantes voisines.

PHOTOfunSTUDIO235

J'ai ressorti mon arme favorite,

PHOTOfunSTUDIO236

les petites bêtes présagent favorablement de la météo,

PHOTOfunSTUDIO237

le jardin est au diapason, fourbissant ses feuilles neuves, gonflant fièrement ses bourgeons.

PHOTOfunSTUDIO238

Ouverture en blanc majeur avec la spirée arguta

PHOTOfunSTUDIO239

suivie de près par sa consoeur 'prunifolia'

PHOTOfunSTUDIO240

et le magnolia stellata, somptueux.

PHOTOfunSTUDIO250

Les notes de couleur enchaînent rapidement, la gamme se fait plus tonique avec les forsythias, spirées du Japon, l'heuchéra 'Caramel', L'abélia panaché, les muscaris.

PHOTOfunSTUDIO241

Dans le grand massif, le festival de la primevère bat son plein.

PHOTOfunSTUDIO242

La rose de Noël pâlissant, accompagne en beauté les épimèdes que l'abondance d'eau hivernale rend particulièrement exubérants. Un duo inédit et plein de charme.

PHOTOfunSTUDIO244

Le prunus 'kojo-mai' poursuit sa floraison gracieuse,

PHOTOfunSTUDIO245

prenant au fil des jours une nuance de rose d'une grande délicatesse.

PHOTOfunSTUDIO246

De nouvelles têtes pointent, les pousses plumeuses de l'anémone pulsatile, les grappes du groseiller à fleurs, les corolles bleu pourpré sur fond argent de la pulmonaire...

PHOTOfunSTUDIO248

Les feuillages ne sont pas en reste avec le géranium posant un coussin dodu devant les petites feuilles très acidulées du physocarpus doré. Le berbéris 'rosy glow' et le physocarpus 'Diabolo' haussent les couleurs du pourpre, les lychnis et stipes accrochent la lumière pour encadrer l'euphorbe pourpre, elle aussi.

PHOTOfunSTUDIO249

Pas de doute, en ce mois de mars, l'attention est focalisée sur cette extrémité du massif qui reçoit la première les rayons du soleil si abondant et doux en cette première quinzaine du mois.

PHOTOfunSTUDIO251

Le rythme est suivi et soutenu avec brio sous les fenêtres de la cuisine où les narcisses rivalisent de fraîcheur au milieu des tendres pousses neuves du nandina 'Fire power' et du rosier 'Pierre de Ronsard'.

PHOTOfunSTUDIO252

Au bout de la petite allée, le long de la maison, le pourpre est à l'honneur également avec le grand berbéris et le second 'Pierre de Ronsard'. Au passage, notez la "qualité" de la terre. Pleine de cailloux !

PHOTOfunSTUDIO253

Après un léger nettoyage car il était trop tôt pour supprimer les protections hivernales et enfouir le paillis de feuilles mortes, j'ai changé le treillage de branchage fatigué, pour ces grandes mailles carrées qui se patineront vite, j'espère.

PHOTOfunSTUDIO254

En tout cas, la clématite 'Armandii' ne semble pas s'en plaindre.

PHOTOfunSTUDIO256

Le quadrillage d'origine est parti se reposer sur le cadre à mailles métalliques  soutenant le rosier grimpant 'Neige d'avril', améliorant largement son aspect.

PHOTOfunSTUDIO257

Que j'aime ces rayons jouant dans les feuilles tout juste dépliées, translucides.

PHOTOfunSTUDIO258

Les buis en pots dépérissent, et les lonicera dorés des pots de la terrasse s'épuisent. Je prends le parti de les remplacer par des petits nandina 'Brilliant wish'. Un employé de la jardinerie me conseille de les planter en terre de bruyère. Ceux que j'ai ici en pleine terre, qui n'en est pas, se portent bien et la terre de bruyère sèche trop vite, donc je passe outre et rectifierai si nécessaire.

PHOTOfunSTUDIO259

A l'angle, l'hortensia grimpant semble bien décidé cette année à gagner du terrain tant en largeur qu'en hauteur.

PHOTOfunSTUDIO260

Nettoyage terminé, treillages neufs mis en place, pots garnis, restaient les premières plantations à effectuer. Vous avez ici un aperçu de l'espace devant l'entrée de la maison. L'ensemble peut paraitre peu lisible. Le problème, ici, est la proximité de la rue dont la haie ne suffit pas à nous protéger et nous prive donc de l'usage de cette parcelle. J'ai donc commencé à résoudre le problème en habillant le pied du cerisier et en créant un groupe d'arbustes au pied d'un arceau. Les jardinières à claustra complètent le dispositif. Ces implantations en quinconce bloquent en douceur la vue vers le fond du jardin nous permettant de disposer, sans être gênés par les regards des passants, du bout de terrain contigu à la terrasse.

PHOTOfunSTUDIO261

La seconde phase consiste à opacifier encore plus la vue, afin de gagner un nouvel espace à vivre dehors, en créant un massif autour du trio d'arbres mis en place les années précedentes, à savoir l'arbre de Judée, le cornus controversa et le magnolia. En forme de demi-lune inclinée, il devrait, à terme, offrir de nouveaux petits coins agréables pour la lecture ou le farniente, les jeux et les rires.

Tout en étant, bien entendu, plaisant à regarder, sentir... Défi supplémentaire, ce massif est et sera visible sur toutes ses faces, contrairement à celui du fond du jardin qui est adossé à la haie. J'en étais donc encore au stade du "mijotage interne" quand, forcée de retourner à la jardinerie pour avoir pris 3 nandina au lieu de 4, je tombais sur ce beau spécimen de loropétalum.

PHOTOfunSTUDIO262

Je décidais de l'adosser au magnolia. Une héllebore argutifolia a, ensuite, été installée au pied de l'arbre de judée, un des buis boule sorti des pots et que j'espère voir reprendre est venu s'ajouter à cette extrémité du massif, ainsi qu'un petit géranium sanguin que son voisin menaçait d'engloutir et qui devrait trouver ici l'espace et la lumière qui lui faisaient défaut.

PHOTOfunSTUDIO263

A l'opposé, les deux lonicera dorés dépotés sont venus trouver un second souffle derrière le cornouiller. Un aster éricoïde "pink star" les accompagne, qui devrait mettre un peu d'animation cet automne. Un géranium "Rothbury red" habillera le pied du magnolia, tandis qu'un autre géranium, sanguineum striatum, soutiendra la floraison du rosier 'Félicité Parmentier'. Avec 'Blush noisette', planté en février, je crois tenir la base d'un joli petit bout de jardin !

PHOTOfunSTUDIO268

J'attends la fin des floraisons et la sortie complète des feuilles des arbres pour fixer mon choix d'abustes et plantes complémentaires pour le massif. J'ai établi une première liste qui demande à être affinée.

Ce que vous voyez au pied des arbustes, ce sont des ardoises récupérées lorsque nous avons fait refaire l'avancée au-dessus de la porte. Elles ont l'avantage d'empêcher l'herbe de pousser au pied des nouvelles plantations, de leur tenir chaud et de signaler leur présence au tondeur en chef ! Elles disparaitront quand les plantes seront suffisamment développées.

PHOTOfunSTUDIO264

En attendant, d'autres promesses de beaux moments se font jour.

PHOTOfunSTUDIO266

Les premières roses qui ne s'ouvriront peut-être pas plus, car les températures ont baissé,

PHOTOfunSTUDIO267

et les toutes premières fleurs de cerisier. Un vrai bonheur !

Je vous souhaite un très beau week-end.

Posté par Florencecholet à 07:14 - Commentaires [20] - Permalien [#]
23 mars 2014

COUTURE ET BEAU LINGE

Mars, mars curieux suivant un hiver bizarre nous amène le beau temps et les premiers vide-greniers.

A Sepmes, beaucoup plus de monde que je ne l'imaginais et un butin bien maigre en regard de mes attentes. L'édition réussie de l'an dernier m'a bercée de faux espoirs.

Pourtant je ne suis pas déçue car j'ai passé un agréable moment au soleil et trouvé ceci.

PHOTOfunSTUDIO208

Un trio de pelles à grains toutes différentes. Le marchand n'a pas su me dire si elles avaient, en fonction de leur forme, des usages spécifiques.

PHOTOfunSTUDIO209

Et, le coup de coeur qui m'évite les regrets, cette espèce de soucoupe volante tripode que je trouve très rigolote,

PHOTOfunSTUDIO210

un objet dont la vue me met de bonne humeur et qui n'est pas dénué de sens pratique.

PHOTOfunSTUDIO211

Très efficace pour le stockage et la limitation des en-cours !

Heureusement car le dimanche suivant, je ramenais du travail à la maison.

PHOTOfunSTUDIO212

Un grand drap, de rouge monogrammé, et deux torchons de chanvre en vue d'un projet dont je vous parlerai ultérieuerement.

PHOTOfunSTUDIO265

Pas de mise en route de nouvel ouvrage tant que la travailleuse ne se vide pas.

PHOTOfunSTUDIO213

J'aime la différence de grains des fils et des tissages.

PHOTOfunSTUDIO214

D'un improbable fouillis, j'ai réussi à extraire ces jolies bricoles.

PHOTOfunSTUDIO215

Deux cols de dentelle d'époque et d'esprit complètement différents, un beau bout de velours en bon état,

PHOTOfunSTUDIO216

et quelques mètres de jours brodés sur un voile tout fin.

PHOTOfunSTUDIO217

Enfin une pince à sucre, longtemps cherchée car je souhaitais un modèle moins classique que les petites griffes que l'on croise souvent. C'est fait.

PHOTOfunSTUDIO233

Quant à la plaque de gare, elle a trouvé une place logique dans la cuisine au-dessus des clés.

Pas de chine aujourd'hui. Le vent se lève, pousse les nuages vers nous. Je pense que je vais m'occuper du jardin ici, plutôt qu'en profiter dehors et vous préparer un billet vert.

Beau dimanche.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 12:27 - Commentaires [15] - Permalien [#]
20 mars 2014

OH, H2O, DE L'EAU

Un tout petit mot, trois voyelles qu'on entend comme une seule, tel est le thème de notre défi du jour, choisi par Mamylor.

Trois lettres, une composition simple, H2O, deux atomes d'hydrogènes liés à un atome d'oxygène, et la source de toute vie, indispensable à son existence comme à son maintien.

Occupant sous ses différentes formes 72 % de la surface du globe, elle nous constitue à 65%, 60% pour les animaux, 75% pour les végétaux. N'est pas vertigineux d'y penser quand nous paraissons si solides ?

Solide, l'eau l'est parfois.

Février

Grêle, glace, elle est capable de fendre la pierre la plus dure et peut en quelques instants tout figer dans une gangue magnifique et impitoyable.

PHOTOfunSTUDIO227

Moins froide, gouttes, goutellettes, averses, trombes, déluge, elle tombe avec force ou douceur,

PHOTOfunSTUDIO231

avec tant d'obstination certains jours, qu'on pense ne jamais la voir arrêter.

PHOTOfunSTUDIO232

Parfois, elle enveloppe le monde d'un voile humide. le flou se peuple d'ombres indécises, le soleil est convié. Il arrive qu'il impose ses rayons, la brume alors se disperse en légers nuages, se pose à terre en rosée brillante, s'évapore.

Ici, l'eau se décline en fleuves, rivières, ruisseaux qui courent libres ou non, suivent leur fantaisie, appellent les hommes sur leurs rives.

PHOTOfunSTUDIO228

Elle abreuve, nourrit, lave, transporte, rassemble, sépare, protège.

PHOTOfunSTUDIO229

Parfois elle se laisse dompter et prête sa puissance. Elle fertilise les sols.

PHOTOfunSTUDIO230

A Candes, fleuve et rivière s'épousent. Voici la confluence : en haut la Loire, en bas la Vienne. Passé cette langue de terre sablonneuse, elles ne forment plus qu'un seul cours. La Loire est capricieuse, magique et dure aux marins qui ne la connaissent pas. Ses colères n'ont pas la furie de celles de la mer mais elle peut noyer submerger, envahir. Son action est rapide, imprévisible souvent. Elle peut briser, arracher, déplanter, saper, ruiner.

La rivière aussi qui baigne ma ville, sort de son lit.

PHOTOfunSTUDIO218

La Vienne a franchi la barrière qui longe ses rives. Le ciel a versé l'eau sans discontinuer des semaines durant.

PHOTOfunSTUDIO219

La terre s'en est gorgée jusqu'à ne plus pouvoir l'absorber.

PHOTOfunSTUDIO220

En temps ordinaire, toute cette herbe borde une vaste plage accueillant une guingette, des compétitions de beach-volley...Les bancs ont les pieds dans l'eau pour plusieurs semaines.

PHOTOfunSTUDIO221

La Vienne est pleine, elle déborde. Son calme apparent cache un courant charriant arbres et débris, tout ce que l'eau a pris, cassé, sapé en chemin.

PHOTOfunSTUDIO222

Parallèle à la rivière, l'étang de pêche qu'elle alimente, à droite, a vu sa berge ouverte.

PHOTOfunSTUDIO225

La Vienne a réinvesti un bras mort prévu à cet effet. Nous l'avons vu si souvent à sec. Quelqu'un qui ne connait pas l'endroit pourrait croire qu'il s'agit de son cours habituel tant elle est profonde.

PHOTOfunSTUDIO224

Entre l'étang et le déversoir, l'eau s'est frayé un cours perpendiculaire, empruntant des chemins qui ne sont pas les siens,

PHOTOfunSTUDIO226

coupant la route et venant s'échouer à dix mètres des habitations. Les petits panneaux jaunes ont fleuri aux entrées des points les plus bas de la commune, "route inondée".

Ils disparaissent. La plage refait surface, les routes sèchent et redeviennent plus ou moins praticables, l'eau se retire lentement. Il pleuvra encore, le printemps n'en est qu'à son tout début. Si l'été devient trop chaud, nous serons heureux de mettre nos pieds dans l'eau, tremper nos mains dans les fontaines, nous éclabousser, nous désaltérer, arroser nos jardins.

Essayons de nous en souvenir quand nous n'en pouvons plus de la voir tomber, respectons la, sans elle nous n'existerions pas !

D'autres histoires d'eau chez les participantes dont vous trouverez les coordonnées chez Mamylor, ainsi que le thème de notre prochain défi auquel vous êtes toutes et tous conviés à participer.

Belle journée.

Posté par Florencecholet à 07:07 - Commentaires [19] - Permalien [#]


15 mars 2014

CHINES DE FEVRIER

Auprès des professionnels encore ce mois-ci, les vide-greniers ne réapparaissant qu'en mars.

PHOTOfunSTUDIO172

Quelques bricoles issues du même stand.

PHOTOfunSTUDIO173

Un jeu de lancer de balle. A-t'il un nom spécifique ? Celui-ci ressemble à une fleur de métal.

PHOTOfunSTUDIO178

J'en avais déjà une version dans laquelle une lame de métal fait ressort. Dans cette seconde version, plus petite et légère, le ressort est dans la partie métallique de la poignée.

PHOTOfunSTUDIO174

Deux bobines qui serviront un jour ou l'autre.

PHOTOfunSTUDIO176

Enfin un jouet charmant que j'ai promené un peu partout,

PHOTOfunSTUDIO177

avant de le poser ici.

Le week-end suivant, j'exauçais, plus vite que prévu, un de mes souhaits. Je cherchais un bureau pour remplacer la travailleuse qui en tenait lieu dans la chambre d'amis. Je songeais à un casier pliant assez léger, les cases d'école devenant rapidement trop petites pour les enfants, quand je suis tombée sur ceci.

PHOTOfunSTUDIO191

Un bureau de salle d'étude, j'imagine, ayant beaucoup vécu.

PHOTOfunSTUDIO192

Fatigué, malmené mais digne d'une seconde vie. Il m'a donné du fil à retordre.

PHOTOfunSTUDIO195

Sous le vernis, j'ai trouvé une espèce de sous-couche très bien accrochée. Les charnières de l'abattant étaient pourries de rouille et le bois autour abimé. Je les ai otées et ai reconstitué les éclats de bois manquants. Je n'ai pas mis de charnières neuves car je ne voulais pas fragiliser l'emplacement et risquer d'avoir à changer une des planches d'origine du meuble. J'ai opté pour une simple cale fixée à l'intérieur en bas de l'abattant qui suffit à le maintenir en place. Enfin j'ai posé trois couches de vernis.

PHOTOfunSTUDIO206

Le casier était plein et le vendeur m'a dit que je ferai sans doute des trouvailles. En fait, si j'ai pu admirer un certain nombre de dessins d'enfants assez touchants, au final j'ai récupéré une grande équerre en bois, une perforatrice, une poignée de crayons de couleur, deux ardoises en carton et ces plumes. Je n'en avais pas encore vu de pareilles. Elles sont doubles et leurs bouts ronds de tailles différentes. Des infos à leur propos, les copines ?

PHOTOfunSTUDIO207

Le bureau est en place, ne me reste qu'à accrocher plus haut le grand tampon d'école qu'Isa m'a donné.

PHOTOfunSTUDIO193

J'ai craqué pour cette adorable gravure collée sur un carton fort dont l'intérieur offre un calendrier

PHOTOfunSTUDIO194

cadeau du grand bazar Monceau à ses clients pour l'année 1913 ! J'y ai découvert des prénoms que je n'avais jamais lus ni entendus. Il a mis 101 an à arriver entre mes mains.

La chine, c'est magique parfois et souvent émouvant !

Très bon dimanche.

 

Posté par Florencecholet à 22:39 - Commentaires [14] - Permalien [#]
10 mars 2014

LE 10 à 10 HEURES : UN NOUVEAU RENDEZ-VOUS

Bonjour.

Deux copines copinautes, Passiflore et Kriss, ont décidé pour s'encourager à terminer leurs en-cours, de se retrouver tous les 10 du mois, à 10 h pour se montrer ce qu'elles avaient réussi à finir.

Et nous invitent à les rejoindre.

Pourvue d'un solide boulet datant au bas mot de trois ans, j'y ai vu l'opportunité d'en venir à bout en bonne compagnie. Voici l'objet :

PHOTOfunSTUDIO200

Je vous explique. J'ai une table de salle à manger avec beaucoup d'allonges qui me permet de caser une vingtaine de personnes, nombre rapidement atteint en cas de réunion de famille. Mais pas de nappe assez grande pour l'habiller quand elle est complètement déployée. Maman m'a donc donné une très grande nappe blanche héritée de ma grand-mère paternelle et dotée d'un galon que je compte lui enlever pour l'utiliser. J'ai choisi de lui associer des serviettes gris clair. Découdre un galon même très long n'aurait bien sûr pas été suffisant.

Le beau tissu en lin dans lequel j'avais confectionné des rideaux n'étant plus utilisable sous cette forme après notre emménagement à Chinon, je décidais de conserver les motifs que j'aimais beaucoup en les posant en appliqué sur les serviettes et la nappe. Et pour corser le tout, de broder sur chaque serviette, le titre d'un film ou d'un roman comportant le mot "thé".

PHOTOfunSTUDIO201

J'ai découpé mes tasses et théières, cousu un exemplaire de chaque sur les 12 serviettes,

PHOTOfunSTUDIO202

cherché 12 titres que j'ai imprimé pour les recopier en les décalquant sur les serviettes et les broder au fur et à mesure.

PHOTOfunSTUDIO203

Du point de tige et un peu de passé plat dans un fil en dégradé de tons bleus. Puis je me suis arrêtée une fois deux serviettes brodées, interrompue par d'autres ouvrages. La proposition de Passiflore de m'associer à elles pour ce rendez-vous m'a fait entrevoir la possibilité de venir à bout de ce défi en bonne compagnie.

PHOTOfunSTUDIO204

Je décide donc de broder au moins une serviette supplémentaire pour chaque 10 du mois, ce qui me donnera le temps de faire autre chose et me permettra de les terminer enfin, avant d'attaquer la nappe qui recevra ses tasses et théières et plus si affinités, et s'il me reste du fil à broder !

PHOTOfunSTUDIO205

Voici les deux serviettes brodées pour ce 10 mars : "Un thé en Amazonie" et "La boîte de thé rouge".

Puisque nous sommes dans les cousettes, je vous montre mes autres ouvrages du mois.

PHOTOfunSTUDIO196

Une jupe pour ma nièce de 9 ans, fan de la série Violetta dont son dessin s'inspire. J'ai eu le "privilège" de voir l'épisode où l'héroïne porte le vêtement en question, et ai donc pu m'en faire une idée assez juste. Il s'agit d'une petite jupe sur laquelle est superposé un élement croisé devant et à long pan au dos. Ma nièce préferait que je fasse un pan droit et court devant plutôt qu'une version croisée. Pour le tissu, la surjupe "d'origine" était confectionnée dans une sorte de tulle bien léger et fragile pour une enfant exubérante, j'ai donc suggéré ce voile de coton plissé, léger et mobile qui lui permet de porter la jupe de base, réalisée en deux épaisseurs, facilement. Elle a d'abord souhaité que la surjupe soit plus longue que la jupe, puis l'ayant essayée, m'a demandé d'aligner les longeurs avant des deux jupes. Qui fût fait, à la satisfaction semble-t'il de l'intéressée.

Dans le tissu restant j'ai confectionné pour la grande soeur et sa cousine du même âge, qui aiment porter des vêtements identiques quand elles se voient, un foulard qu'elles peuvent se mettre au cou ou nouer dans les cheveux.

PHOTOfunSTUDIO197

Ma soeur qui fabrique des bijoux en résine ayant accepté une nouvelle commande de ma part, je voulais lui offrir un petit quelque chose. J'ai choisi ce motif original de chez Lilee Mack dont elle apprécie beaucoup les illustrations et décidé de le monter en coussin.

PHOTOfunSTUDIO198

Un joli tissu foncé dans les tonalités de la robe, un bout de tissu vert acidulé restant de mon sac à main pour donner du peps, trois boutons recouverts de tissus assortis dénichés, comme le tissu de fond, en janvier au Salon d'Orléans, de la dentelle en fil de lin, et en attendant de trouver des pressions vertes, deux pinces pour fermer la housse. Je crois qu'elle lui a plu.

PHOTOfunSTUDIO199

J'ai, enfin, cédé à l'envie qui me tenaillait depuis longtemps de reprendre mes aiguilles à tricoter pour un ouvrage un peu plus conséquent qu'une écharpe. J'ai trouvé un modèle adaptable à ce que j'avais en tête, un fil qui ne gratte pas et une couleur gaie dont la photo ne rend pas la luminosité, mes vertèbres et articulations ont tenu le coup...Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes à ceci près : terminé, il était vraiment trop grand. Je l'ai donc détricoté puis retricoté. Une laine qui m'aura fait de l'usage et donné deux fois la satisfaction de tricoter un pull, c'est économique !

Il me va bien mais vous devrez me croire sur parole car je n'ai pas réussi à obtenir un bon "auto-cliché".

Merci à vous Passiflore et Kriss pour ce rendez-vous stimulant, et belle journée à tous et toutes.

Posté par Florencecholet à 10:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
01 mars 2014

DU VERT POUR MARIE-ANNE

Marie-Anne a eu l'excellente idée de nous proposer de mettre un peu de couleur dans nos blogs et notre vie.

Voici donc pour elle et pour vous du VERT !

PHOTOfunSTUDIO179

Une brassée de verdure glanée dans le séjour.

PHOTOfunSTUDIO180

Côté bureau.

PHOTOfunSTUDIO181

Côté salle à manger.

PHOTOfunSTUDIO182

Ma nouvelle petite orchidée, parfumée, en vert et blanc.

PHOTOfunSTUDIO183

Côté séjour.

PHOTOfunSTUDIO188

Un petit haut tout neuf pour faire venir le printemps, sublimement vert anis.

PHOTOfunSTUDIO190

Enfin ces fleurs pour vous souhaiter un bon dimanche.

Bientôt quelques chines et coutures à vous montrer, il me manque encore deux ou trois photos.

A très vite.

Posté par Florencecholet à 21:16 - Commentaires [20] - Permalien [#]
20 février 2014

LE DEFI : C'EST LA FÊTE

Mamylor nous propose aujourd'hui de parler Carnaval, Nouvel An chinois.

Pour être franche, quand j'ai découvert le thème de février, j'ai eu un moment de flottement. Ce sont des manifestations auxquelles mes enfants ne participent plus, moi non plus par conséquent, et rien de notable au niveau de ma commune, quand j'ai enfin eu le déclic salvateur. L'an dernier, une de mes soeurs était à Venise au moment du Carnaval ! Elle a accepté très gentiment de me prêter ses photos pour vous les montrer.

Ces clichés ne m'appartenant pas, je vous saurais d'autant plus gré de ne pas les copier, encore moins les épingler.

Place aux images.

defi du 20

defi du 201

defi du 202

defi du 203

defi du 204

defi du 205

defi du 206

defi du 207

defi du 208

defi du 209

defi du 2010

defi du 2011

defi du 2012

defi du 2013

defi du 2014

defi du 2015

defi du 2016

defi du 2017

defi du 2018

defi du 2019

defi du 2020

defi du 2021

defi du 2022

defi du 2023

defi du 2024

defi du 2025

defi du 2026

defi du 2027

defi du 2028

defi du 2029

defi du 2030

defi du 2031

defi du 2032

defi du 2033

defi du 2034

Le Carnaval de Venise existe depuis le XI° siècle et durait plusieurs mois au XVIII°. Il se limite aujourd'hui aux 10 jours précédant le mercredi des Cendres. Il permettait aux vénitiens d'échapper à leur condition et aux règles habituelles de la vie en société, les nobles cotoyaient le peuple et n'étaient pas tenus de se saluer.

Interdit en 1797 avec l'arrivée des troupes du Directoire de Napoléon qui craignait les complots facilités par les costumes, il a été réhabilité par les autrichiens mais a fini par tomber en désuétude. Réintroduit par des étudiants à compter de 1970, il a été officiellement reconnu en 1980 et a inspiré nombre de villes par le monde.

Les vénitiens masqués ne sont pas seulement costumés, ils sont des personnages à part entière, différents d'eux-même, le temps du Carnaval.

J'espère que ces images vous auront, comme moi, fait rêver.

D'autres adresses pour continuer le voyage avec les participantes au défi du 20 chez Mamylor.

Bonne journée.

Posté par Florencecholet à 07:19 - Commentaires [15] - Permalien [#]
16 février 2014

UN DEBUT PROMETTEUR ?

Deux chines pour ce mois de janvier.

La première à Montsoreau.

PHOTOfunSTUDIO149

Si vous voulez avoir une idée de l'ambiance qui règne sur ce bord de Loire tous les seconds dimanche du mois, feuilletez le numéro de janvier-février du magazine Maisons à vivre campagne. Vous y trouverez un cliché pris en mai, le jour de la brocante à thème.

PHOTOfunSTUDIO150

De quoi faire oublier un moment le gris du ciel.

PHOTOfunSTUDIO169

La semaine suivante, chez moi.

PHOTOfunSTUDIO151

Je crois que ma frustration de l'an dernier, à propos des miroirs de barbiers si difficiles à trouver par ici, est en train de passer aux oubliettes.

PHOTOfunSTUDIO152

A la fois ancien et tout neuf. Pas mal, non ?

PHOTOfunSTUDIO153

Pour vous, je ne sais pas, mais moi, je pense qu'un petit couteau dans la poche est toujours utile.

PHOTOfunSTUDIO154

Par contre, utile, ceci ne l'est absolument pas, et je ne savais même pas que ce jouet existait. Comment aurais-je pu la laisser sur le stand ? D'autant plus que c'était journée tout petits prix chez le marchand !

PHOTOfunSTUDIO156

Quand je me suis mise à faire du pain d'épices, je me suis rendue compte que je n'avais pas de plat à cake à la maison.

PHOTOfunSTUDIO155

Manque rapidement comblé par un de ces coups de chance qui met sur ma route certains objets que j'ai à peine eu le temps d'attendre. Cependant ce plat me pose un petit problème, une de ces histoires de curiosité non assouvie qui perturbent parfois les chineuses. Malgré mes recherches, et son air d'authentique Gien je n'ai pas réussi à trouver de renseignements sur ce plat. J'aurais aimé avoir des infos sur la date de sortie du modèle notamment. Son motif à la Mirö me plait beaucoup. Si l'un ou l'une d'entre vous peux m'aider ?

Sans transition un petit coup d'oeil sur la surprise météo d'hier.

PHOTOfunSTUDIO170

Lundi soir, à 19h30 le thermomètre affichait 15° ! Jeudi soir 5°. Hier, j'entends un gros bruit, le ciel devient noir et en trois minutes nous déverse des millions de petites billes qui mettront plus d'une heure à fondre ! L'attaque ayant été de courte durée, mes fleurettes ont bien résisté. Mais quel bazar cette météo !

Je ne vais pas vous laisser sur ces images. Pour vous réchauffer, je vous offre ce bouquet et son rayon de soleil.

PHOTOfunSTUDIO171

Bonne fin de journée.

Posté par Florencecholet à 16:55 - Commentaires [20] - Permalien [#]


Fin »