L'OEIL ET LA MAIN

20 juin 2017

SE METTRE AU VERT

Proposition faite par Mamylor pour notre défi du 20.

Ceux qui passent sur ces pages savent que je vois la vie en vert, ver-tige, vert feuille, vert jardin. Pourtant, vér-ification faite, à peine quelques touches de vert dans la maison et mes vêtements. Vert anglais, vert prairie, vert anis. Beaucoup de vert dehors, vert chlorophylle, vert gazon qui tourne au paillasson,  vert vert, vert jaune, vert gris, et non vert-de-gris de mauvaise et célèbre mémoire.

2017-05-02

Botanique Tours 2017

Peu en ver-ve aujourd'hui, je vais tout de même essayer en-vers et contre moi-même de vous parler vert sans en venir pourtant à un trop vert langage qui n'est pas ma tasse de thé, ni le verlan, encore moins mon verre qu'il soit blanc ou de cristal, à dents ou à pied et, qu'en la matière, je vous le précise au passage, préfère plus plein que vide, en vér-itable optimiste.

Si mon imagination m'avait donné le feu vert attendu, j'aurais pu vous gratifier de quelques vers, distique, quatrain, quoique plus vraisemblablement des vers libres, car c'est ainsi que je les ré-vère tout comme Pré-vert...Hélas point de vers à moi, et en vér-ité quelques cocons de vers à soie seraient plus intéressants. On pourrait comme Stephen King en tirer une intriguante Ligne Verte, et peut-être au bout de ce fil trouver "un jeune homme vert" dont le créateur (Michel Déon) revêtit un jour l'habit vert. Quelques années auparavant, c'étaient les "Dames aux chapeaux  verts" de Germaine Acremant qui faisaient mes délices, puis vinrent "La ménagerie de verre" (Tenessee Williams), et l'ineffable "Ver-coquin et le plancton" (Vian).

Petite j'avais été intriguée par cette fameuse pantoufle de vair de Cendrillon l'imaginant, la faute aux célèbres studios américains, en verre, ce qui aurait été par trop inconfortable quoique moins irritant que la laine de verre dont personne ne songerait à s'affubler.

De vert en verre, évitons ces vers, infames petits parasites dont on nous débarrassait enfants à coups de granulés sucrés ou pire cet affreux solitaire qui nous en faisait voir des vertes et des pas mûres. Non, non, non, ici point de vers encore moins de ver informatique ! Encore que le ver de terre me sied car il prouve la bonne santé de mon jardin, en forme comme un vieillard très vert, qui n'aurait besoin ni de ver-veine ni de fée verte et pourrait bien tenter le maillot vert.

Le Rivau 12-081

Le Rivau 2016

Si notre planète est vue comme bleue, qu'en est-il de l'uni-vers ? Et si à l'horizon, le rayon vert observons, y trouverons nous à la vert-icale de petits hommes verts ?

Le Rivau 12-082

Le Rivau 2016

A ce tarif (vert), peut-être cette nuit chevaucherai-je une "jument verte" et atteindrai-je le Ver-seau ! A moins qu'un re-vers cruel ne cloue mes vêres, heu, rêves au sol.

Chaumont-sur-Loire 6-7-16

Chaumont-sur-Loire 2016

S'il vous plait, ne soyez pas trop sé-vères en-vers mes élucubrations.

Pour d'autres histoires de vert, verre, ver, vers dirigez vous vers Mamylor où vous trouverez la liste des participants au défi, et le thème du mois prochain proposé par Soène.

Belle semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 14:56 - Commentaires [16] - Permalien [#]

14 juin 2017

IDEES DE SORTIES POUR LE WEEK-END

Vendredi comme chaque année depuis 7 ou 8 ans déjà, j'irai admirer en bonne compagnie le travail des brodeuses émérites à Noizay. Et je sais que nous verrons des choses fabuleuses ! N'hésitez pas à vous y rendre.

114941468

Par contre, je ne pourrais pas aller à cet autre rendez-vous, prise ces jours là. Vous, peut-être serez-vous libres ?

IMG_20170613_150159

Je vous souhaite un très bon week-end.

Posté par Florencecholet à 23:46 - Commentaires [7] - Permalien [#]

RENDEZ-VOUS AUX JARDINS (2)

Depuis un an j'attendais ce jour, pourtant loin d'imaginer à quel point il serait beau !

Ravie de retrouver des gens dont j'apprécie beaucoup la compagnie, heureuse d'en rencontrer d'autres pour la première fois et subjuguée par la découverte du lieu : Le Jardin des Vigneaux.

C'est un jardin extraordinaire, animé par un esprit double, doublement alerte et créatif. Rien n'y est comme ailleurs, tout y est sensible et inspiré. Les végétaux, aimés, choisis, choyés accompagnent les désirs des jardiniers dans un dialogue époustouflant d'allégresse et de virtuosité.

Je crains que mes images ne reflètent pas la magie du lieu mais j'espère ne pas trahir le jardin. La lumière se déversait à flots, les conversations s'entrecroisaient, rencontres et découvertes se succèdaient dans un tel tourbillon que j'ai pris mes photos un peu à la volée. Je pense malgré tout qu'elles portent une trace tangible de la joie ressentie ce jour grâce aux personnes et au lieu.

Jardin des Duo 03-06

Jardin des Duo 03-063

Jardin des Duo 03-064

Jardin des Duo 03-065

Jardin des Duo 03-067

Jardin des Duo 03-068

Jardin des Duo 03-069

Jardin des Duo 03-0619

Jardin des Duo 03-0611

Jardin des Duo 03-0612

Jardin des Duo 03-0613

Jardin des Duo 03-0614

Jardin des Duo 03-0615

Jardin des Duo 03-0616

Jardin des Duo 03-0617

Jardin des Duo 03-0618

Jardin des Duo 03-0620

Jardin des Duo 03-0621

Jardin des Duo 03-0622

Jardin des Duo 03-0623

Jardin des Duo 03-0624

Jardin des Duo 03-0625

Jardin des Duo 03-0626

Jardin des Duo 03-0627

Jardin des Duo 03-0628

Jardin des Duo 03-0629

Jardin des Duo 03-0630

Jardin des Duo 03-0631

Richesse de l'imaginaire, finesse des associations jusque dans le moindre pot, et ils sont nombreux...Je me suis laissée porter, complètement happée par les espaces et les histoires distillées par le jardin.

Le pique-nique amical dans un tel cadre n'a pas été le moindre plaisir de cette journée.

Quant aux détails techniques, méthodes de culture, astuces, tours de mains...Ce sera pour l'an prochain ! Et à vous de voir sur place.

Merci les Duos, vous êtes des jardiniers et des hôtes hors pair.

Merci Maryse de m'avoir conduite jusqu'à vous tous.

Belle fin de semaine.

Posté par Florencecholet à 00:54 - Commentaires [12] - Permalien [#]
12 juin 2017

RENDEZ-VOUS AUX JARDINS (1)

2017 : cru grandiose ! Trois jardins au programme.

Samedi, Marie-Noëlle nous invitait à découvrir deux jardins près de chez elle dans la Vienne, en compagnie de sa charmante voisine Jacqueline et son amie Christine. Après les retrouvailles chaleureuses autour d'un café, nous partons à l'assaut des routes de campagne des environs de Loudun.

"Autour du Cornouiller" premier jardin visité à Dercé, a trouvé son assise au fil des achats successifs de terrain autour de la maison pour arriver à 8000 m² jardinés depuis 5 ans seulement par la propriétaire Ruth Treffeisen, depuis que la maison de vacances est habitée à temps complet.

L'espace est réparti en chambres se succédant avec fluidité, chacune proposant un lieu différent. Bassin, potager, jardin anglais, provencal...Ambiances et trouvailles se succèdent accompagnant la présence tutélaire du cornouiller centenaire voire bicentenaire.

AUTOUR DU CORNOUILLER

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-06

Le cornouiller

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-061

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-062

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-063

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-064

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-065

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-066

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-067

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-068

Nous terminions le tour du jardin quand le ciel s'est ouvert pour déverser une énorme averse. C'est Christine qui a immortalisé le bon génie des lieux.

Downloads

Notre hôtesse nous a très gentiment abritées un moment, que nous avons mis à profit pour discuter sculpture sur porcelaine, art qu'elle pratique avec talent en créant de somptueuses poupées. Je ne suis pas amatrice de poupées mais son travail est superbe, d'une grande délicatesse. La maison restaurée par les soins du couple porte également haut le talent et le savoir-faire de l'artiste. Rendez-vous au jardins et portes ouvertes de l'atelier vous permettront d'apprécier l'ensemble, et la gentillesse de Ruth Treffeisen.

Malgré la pluie, nous avons repris la route car nous étions attendus par Chantal et Alain qui nous ont reçu en "pré-ouverture", le jardin ne devant être visité que le dimanche. J'espère que nous leur aurons permis d'envisager les visites du dimanche avec moins d'anxiété et qu'ils auront fait de belles rencontres. Ils se sont beaucoup dépensés pour que "Les héliotropes en Scévolles" soient au top.

Leur jardin est une histoire folle, d'un coup de foudre pour une maison sise à 600 km de leur lieu de vie. Le jardin, un pari fou de transformer le site d'une ancienne briqueterie au sol truffé de débris, tassé, à l'argile compactée, en un jardin qui doit résister aux absences, aux animaux de la forêt alentour, le jardin étant situé dans une clairière, et aux bestioles intrinsèques aux jardins. Le tout sans produit chimique car les abeilles y ont droit de cité.

L'un après l'autre, ils abattent les obstacles pour créer ce lieu de charme et de sérénité dont l'histoire s'écrit au fil des créations de massifs, rencontres et inspirations nées des visites d'autres jardins.

Je ne sais pas si Chantal et Alain voudront renouveller leur participation aux rendez-vous, mais nous, nous rêvons de revoir le jardin sous le soleil. Car la pluie même si elle nous a imposé le parapluie n'a pas réussi à gâcher ce beau moment que nous avons passé en leur belle compagnie !

Par contre mes photos ne rendent pas pleinement justice à leur jardin. Je m'en excuse auprès d'eux et compte sur vous pour imaginer ce qui manque à ces clichés.

LES HELIOTROPES EN SCEVOLLES

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-069

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-0610

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-0611

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-0612

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-0613

Fête des jardins Autour du cornus et héliotropes en Scévolles 03-0614

Encore merci à toi Marie-Noëlle pour cette belle journée, à Christine pour la photo, aux jardiniers qui partagent si généreusement leur passion , leur temps, leur plantes.

A très vite pour la visite du dimanche.

 

Posté par Florencecholet à 00:10 - Commentaires [6] - Permalien [#]
10 juin 2017

QUELQUES EN-COURS

10 mai-10 juin, période chargée. Anniversaires, fêtes de famille, fête des jardins.

J'ai tout de même trouvé un peu de temps pour tirer l'aiguille, terminé les retouches sur la robe présentée le mois dernier mais j'ai oublié de vous faire une photo.

Cousu une trousse partie en Australie avec ma fille.

PHOTOfunSTUDIO489

Modèle et format choisi par elle pour s'intégrer dan sun autre bagage.

PHOTOfunSTUDIO490

Non doublée par souci de légèreté mais coutures renforcées pour tenir le plus longtemps possible.

Vite cousues avant que tout le monde ne déboule à la maison le jeudi de l'Ascension, ces quatre housses de coussins pour mes nouveaux fauteuils.

PHOTOfunSTUDIO491

Le tissu chiné sous forme de couvre-lit a enfin trouvé son emploi. D'époque plus anciennne que les sièges, je trouve qu'il leur convient bien tout de même.

PHOTOfunSTUDIO492

Dernier ouvrage, encore en-cours mais plus pour très longtemps, ce petit haut. J'avais craqué pour ce tissu au salon de Ligueil.

PHOTOfunSTUDIO493

Ce rendez-vous du 10 pour nous montrer nos en-cours est toujours aussi motivant pour moi. Et peut l'être pour vous aussi. Rejoignez-nous si le coeur vous en dit. Et en attendant, allez voir chez Passiflore et Mamylor les avancées de leurs en-cours.

Très bon week-end.

 

Posté par Florencecholet à 07:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]

06 juin 2017

CHINER COMME JAMAIS EN MAI

Mon jardin et moi sommes très contents de mes chines du mois dernier.

PHOTOfunSTUDIO468

La brouette, vous la connaissez, je l'ai depuis l'été dernier. Elle m'a été bien utile pour vider mon coffre en rentrant de Montsoreau.

PHOTOfunSTUDIO469

Parce qu'entre la borne en vraie pierre,

PHOTOfunSTUDIO470

les arceaux pour serre-tunnel en fer bien épais

PHOTOfunSTUDIO471

et les grandes grilles de clapier assorties aux petites que j'ai déjà, J'ai dû battre mon record de chine en terme de poids !

PHOTOfunSTUDIO472

La borne a mis deux minutes à se retrouver près de la porte d'entrée. Avec une patine pareille, rien à faire !

PHOTOfunSTUDIO475

Les arceaux forment une discrète barrière et une protection anti-tondeuse jolie et efficace le long de l'allée des lierres. Ici, ils protègent notamment le stephanandra tout jeune et très avachi.

PHOTOfunSTUDIO474

Quant aux grilles, nettoyées et passées à l'antirouille, elles ont pris place dans le fond du jardin sur l'arrière du grand massif maintenant accessible.

A Chinon, ambiance jardin toujours mais beaucoup plus légèrement et modestement.

PHOTOfunSTUDIO473

Un rarissime, ici en tout cas, lot de tout petits pots en terre, parfaits en déco ! Pas question de les abimer en jardinant avec.

PHOTOfunSTUDIO476

A Richelieu, le globe que je cherchais depuis un moment pour le bureau

PHOTOfunSTUDIO480

et ce truc, à oeufs ? Si vous avez des choses à me raconter à son sujet, les chineuses averties ?

PHOTOfunSTUDIO477

Enfin un objet que j'espèrais. Déjà croisé en trop grand, trop cher...Cette fois, il répondait complètement à mes souhaits. Au point d'avoir été mis en service dès son arrivée à la maison. Ou comment caser huit coussins et deux matelas de jardin en encombrant un minimum !

PHOTOfunSTUDIO486

Ajoutez les fauteuils que vous avez vu le 10 mai, chinés le premier, et vous comprendrez que je n'en sois toujours pas revenue !

Du coup Juin a démarré sans chine mais sans regrets, d'autant que ce premier week-end placé sous le signe des jardins s'est avéré génial ! Je vous en parlerai un peu plus tard car nous nous retrouverons d'abord pour les en-cours le 10.

Belle soirée.

Posté par Florencecholet à 19:30 - Commentaires [19] - Permalien [#]
01 juin 2017

LA VIE EN ROSES DU JARDIN DE LA CHINEUSE

Comme promis, je vous propose un tour d'horizon de mes roses.

Dans le Grand Massif, les rosiers sont nombreux.

PHOTOfunSTUDIO417

Au coeur du massif, 'Thérèse Bugnet' est un des premiers à fleurir. J'apprécie son coloris franc, son feuillage allongé et mat, ses tiges rouges, et l'allure naturelle de ses roses non apprêtées. Il est à présent plus visible sur l'arrière du massif.

(hybride de rugosa. Bugnet 1950. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO314

Même fânée, elle est jolie.

PHOTOfunSTUDIO332

PHOTOfunSTUDIO413

La petite 'Astronomia', deux fois déménagée semble se plaire. Fiable et facile, j'aime ses églantines tendres.

(rosier moderne. Meilland. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO317

PHOTOfunSTUDIO321

'Lavender Dream' se montre imprévisible et parfois décevant, un peu chétif, mais sa floraison est si lumineuse, son coloris si intense que je lui pardonne volontiers.

(rosier moderne. Sunflor. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO415

PHOTOfunSTUDIO379

Près d'eux, le petit grimpant 'Domaine de Courson' déploie une couronne touffue. J'aime sa solidité, sa couleur claire et soutenue, ne pâlissant pratiquement pas, sa floribundité.

(rosier moderne. Meilland. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO357

PHOTOfunSTUDIO325

'Belle de Crécy', présente au jardin en quatre exemplaires dont deux sur l'avant du massif, est venue sous forme de boutures du rosier original resté dans mon premier jardin. Du coup, non greffées les péronnelles ont tendance à vagabonder. Mais je ne saurais pas me passer de ces roses pleines au coloris chaud et nuancé.

(Gallica. Roeser avant 1828. Non remontant)

PHOTOfunSTUDIO378

PHOTOfunSTUDIO388

A l'extrémité droite, devant le portillon vert, 'Sibélius'. Je craque sur ses bouquets tout ronds tout dodus de petites fleurs rose pourpré.

(rosier moderne. Lens 1984. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO318

PHOTOfunSTUDIO324

PHOTOfunSTUDIO365

Sur l'arrière du massif un rosier ancien dont j'ignore toujours le nom. Si vous avez une suggestion à me faire ? Il supporte bien l'ombre et remonte sporadiquement.

PHOTOfunSTUDIO319

PHOTOfunSTUDIO322

A l'extrémité gauche contre l'arceau sévit un joli trio constitué de Mutabilis, 'Apollon moss' et 'Cuisse de nymphe'.

Mutabilis est généralement le premier rosier du jardin à éclore. C'est un sauvageon griffu et attachant. J'aime beaucoup ses coloris changeants, la grâce de ses grandes églantines toutes simples.

(rosier botanique. Chinensis. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO335

PHOTOfunSTUDIO390

Chez 'Apollon moss', c'est une autre chanson. Il prend le temps de préparer de grosses grappes d'innombrables fleurettes pâles, pleines de confettis soyeux. Qu'il renouvelle ensuite par à-coups.

Mes recherches sur internet à son sujet restent vaines. C'est pourtant le nom sous lequel il m'a été vendu. Ai-je été victime d'une mauvaise identification ? Si c'est le cas, quel pourrait-être son vrai nom ?

PHOTOfunSTUDIO387

PHOTOfunSTUDIO366

PHOTOfunSTUDIO376

Dernier membre de cette fine équipe, également dernier à fleurir puisqu'il n'a pas encore atteint son apogée, 'Cuisse de nymphe'. Je fonds pour son rose dragée, les fleurs pleines sans être trop grosses et surtout ses boutons joliment et inégalement enroulés, son feuillage mat et légèrement bleuté.

(rosier Alba. Obtenteur inconnu, cultivé avant 1735. Non  remontant)

PHOTOfunSTUDIO418

PHOTOfunSTUDIO398

PHOTOfunSTUDIO416

De l'autre côté de l'arceau, tout à gauche, c'est un tout jeune duo  installé l'an dernier qui fait mon bonheur.

'Ornement des Bosquets' m'a offert sa première guirlande de jolies têtes rondes au délicat rose bleuté ce mois-ci. J'en avais rêvé depuis sa plantation, attirée par ce nom qui m'évoquait irrésistiblement des images de parc, d'ombres, de statues et de buis. Je n'ai pas été déçue. Dommage que mes photos ne lui rendent pas mieux justice.

(Noisette. Jamain 1860. Très remontant)

PHOTOfunSTUDIO362

PHOTOfunSTUDIO323

Son complice affiche un rose tendre et serre ses nombreux pétales étroits dans de petites roses régulières et semi doubles groupées par deux ou trois. Il porte un nom prédestiné : 'Petit Bonheur'

(petit grimpant moderne. Michel Adam. Bien remontant)

PHOTOfunSTUDIO423

PHOTOfunSTUDIO424

Un coup d'oeil à présent vers "Ré" où 'Veilchenblau', un de ces rosiers dont on rêve onze mois pour en profiter un seul comme le disait André Eve, mène un beau tapage. Un des 'Belle de Crécy' permet de patienter avant le lancement du spectacle grandiose. Dire qu'il n'est là que depuis trois ou quatre ans !

(grimpant. Multiflora. Schmitt 1908. Non remontant)

PHOTOfunSTUDIO430

Dans le fond, 'Rose-Marie Viaud' n'est encore qu'un agréable petit paquet de feuilles bien vertes. Par contre le délicieux 'Auberge de l'Ill' vient de m'offrir ses premiers bouquets de pompons blancs touchés d'une pointe de rose transparent absolument craquants.

(rosier moderne. Eve. Très remontant)

PHOTOfunSTUDIO450

PHOTOfunSTUDIO451

 Nous pouvons à présent nous tourner vers "Lune" puis aller voir sous le cerisier.

PHOTOfunSTUDIO457

Dans le petit massif "Lune", l'animation en terme de rosiers démarre tôt. 'Neige d'avril' comme 'Marie Pavié' sont hâtifs, pressés d'exposer aux regards leur beauté chavirante.

'Neige d'avril' propose d'insensés manchons verts constellés de fleurs groupées blanc pur aux somptueuses étamines dorées.

(rosier liane. Robichon 1908. Non remontant)

PHOTOfunSTUDIO355

PHOTOfunSTUDIO316

PHOTOfunSTUDIO367

Quant à 'Marie Pavié', elle produit jusqu'au bout de l'année si l'hiver se montre doux, de ravissants boutons minuscules et turbinés qui s'ouvrent en fleurs d'un rose carné plein d'élégance et de charme.

(Polyantha. Allegatière 1888. très remontant)

PHOTOfunSTUDIO361

PHOTOfunSTUDIO327

Plus tardif 'Bougainville' en est juste à ses débuts. J'apprécie sa teinte lilas sans mièvrerie, ses fleurs en grappes aérées. La famille des Noisette regorge de beaux spécimens.

(Noisette. Cochet 1822. Bien remontant)

PHOTOfunSTUDIO458

PHOTOfunSTUDIO459

PHOTOfunSTUDIO460

Sous le cerisier, vivent ensemble le quatrième 'Belle de Crécy', 'Burgundy Ice', puis en suivant le sens inverse des aiguilles d'une montre, 'Ballerina', 'Ladurée', 'Cardinal de Richelieu' et un joli petit monstre 'Félicité et Perpétue'.

'Burgundy Ice' demeure trop frêle à mon sens mais ses fleurs d'anémones sombres me plaisent tant que je suis prête à patienter encore pour le voir se développer enfin.

(mutation naturelle de 'Fée des neiges'. Prose 2003. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO425

'Ballerina' est l'un des trois "bébés de Cécile" que j'ai obtenus en bouturant les branches qu'elle m'a fait parvenir. J'apprécie ses larges bouquets plats de petites églantines bordées de rose, son caractère gai et facile.

(hybride de Moschata. Bentall 1937. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO435

PHOTOfunSTUDIO408

Ce pauvre 'Ladurée' n'est pas montrable actuellement mais visible dans le message du 27 juillet 2016. Planté tardivement au printemps dernier, il démarrait gentiment quand d'infâmes bestioles non-identifiées ont boulotté toutes les extrémités de ses tiges. Il essaie de se refaire une santé. J'espère arriver à le requinquer. Les couleurs de son feuillage comme les nuances de ses fleurs me plaisent quoique inhabituelles dans le jardin. Vous pouvez le retrouver dans le message du .

Vient enfin le rosier dont j'ai récupéré une tige dans le jardin de ma soeur avant qu'elle ne quitte l'endroit, très probablement 'Cardinal de Richelieu'. Qui d'autre pourrait afficher un coloris d'encre pourpre aussi profond ?

(Gallica. Avant 1847. Non remontant)

PHOTOfunSTUDIO436

PHOTOfunSTUDIO399

PHOTOfunSTUDIO404

Au-dessus de ce joli cheptel veille mon monstre charmant, aux fleurs très pleines, douces et aux épines nombreuses et cruelles, 'Félicité et Perpétue'.

(rosier liane. Sempervirens. Jacques 1828. Non remontant)

PHOTOfunSTUDIO462

PHOTOfunSTUDIO461

Tout près, au pied de l'arceau qui marque l'angle de la maison, cohabitent un 'Pierre de Ronsard', le 'Salet' de Cécile et depuis peu 'Yolande d'Aragon'.

Pour être tout à fait franche, 'Pierre de Ronsard' ne me plait pas tant que cela. Ses roses sont si grandes et pleines et lourdes qu'elles tombent inexorablement. Il faut attendre que le rosier vous passe au-dessus de la tête pour vraiment en profiter. La pluie ne lui réussit pas et il noie ses voisins du dessous sous la masse de ses pétales en fânant, ce qu'il ne fait pas toujours joliment. Il est quasiment inodore et ses tiges principales sont d'une raideur impitoyable.

Je dois cependant reconnaitre qu'il s'accorde à merveille aux murs de couleur claire et peut offrir des instants de grâce sans pareils !

Ayant cru mon premier Ronsard mort des suites du déménagement, je m'en étais procuré un nouvel exemplaire quand le premier a refait surface. J'ai donc un second rosier planté près de la fenêtre de la cuisine.

(rosier grimpant. Meilland 1986. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO375

Concernant 'Salet', je m'interroge toujours car le rose du mien me parait nettement plus soutenu qu'il devrait l'être. Qui qu'il soit j'adore cette couleur au point que je lui ai ajouté 'Yolande d'Aragon' de teinte très voisine, (visible dans le message du 29 avril 2017) malgré ses très grosses têtes. Votre avis sur son identité ?

PHOTOfunSTUDIO407

Devant l'entrée, chacune des deux parties du massif "Yin-Yang" abrite un rosier, 'Félicité Parmentier' pour Yin, 'Blush Noisette' pour Yang.

PHOTOfunSTUDIO467

'Félicité Parmentier' est un transfuge de mon premier jardin. Son  parfum, comme la plupart de mes rosiers est délicieux. Seule me gène un peu la trop grande souplesse de ses tiges.

(Alba. Avant 1834. Non remontant)

PHOTOfunSTUDIO409

PHOTOfunSTUDIO334

'Blush Noisette' me ravit par ses incroyables petits choux diaphanes, même si la pluie les met parfois à mal.

(petit grimpant Noisettiana. Noisette 1814. remontant)

PHOTOfunSTUDIO410

PHOTOfunSTUDIO411

Nous abordons maintenant la partie du jardin qui se trouve devant la maison. Changement d'ambiance.

PHOTOfunSTUDIO372

'Madame Alfred Carrière' et 'Golden Célébration' se partagent l'angle.

Je trouvais 'Madame Alfred Carrière' très joli, vaporeux mais aussi très grand et hésitais à l'introduire au jardin jusqu'à ce que je le vois en grand, très grand buisson libre dan le Jardin, hélas fermé, d'Elsie. Il était tout simplement irrésistible ! Il vit ici son premier printemps et j'attends que ses lianes s'allongent pour lui offrir un tuteur parapluie lui permettant de surplomber le massif en douceur.

(grimpant Noisette. Joseph Schwartz 1879. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO465

'Golden Célébration' est le seul anglais de mes rosiers car il semble que nous soyons un peu trop au sud pour eux. L'absence d'arrosage hors année de plantation et canicule y est peut-être aussi pour quelquechose. Je n'aime pas beaucoup le jaune mais ces roses sont de vrais soleils.

(rosier anglais. David Austin 1992. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO333

PHOTOfunSTUDIO433

Dans la haie, le troisième "bébé de Cécile", 'Ghislaine de Féligonde' encore tout petit mais bien implanté, son camaïeu est très plaisant de l'abricot rosé au blanc en passant par diverses nuances de jaune.

(grimpant. Multiflora. Turbat 1916. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO454

PHOTOfunSTUDIO397

Reste à remonter l'allée des lierres en commençant par le coin italien qui accueille 'Buff beauty' et 'Katharina Zeimet'.

'Buff Beauty' ressemble pour moi, à une version agrandie de 'Ghislaine' en ce qui concerne la taille et la couleur des fleurs. Par contre, je compte la guider sur un arceau, alors que 'Ghislaine' sera conduite en gros buisson. En principe.

PHOTOfunSTUDIO414

Après le petit 'Katharina Zeimet', à voir dans le message précédent, s'égrenne une suite de trois grands blancs en crescendo, gros buisson ou petit grimpant pour le premier, grimpant pour le second, liane pour le dernier : 'Thalia remontant', 'Guirlande d'amour' et 'Francis E. Lester'.

'Thalia remontant' m'a fait chavirer dès son premier bouquet, une petite, pas pour longtemps, merveille !

(Hybride de Multiflora. Lambert 1903. Deux floraisons)

PHOTOfunSTUDIO463

PHOTOfunSTUDIO464

'Guirlande d'amour' a attendu sagement son tour afin que je puisse apprécier à sa juste valeur sa première floraison.

(Moschata. Lens 1993. Remontant)

PHOTOfunSTUDIO445

PHOTOfunSTUDIO446

Le tout dernier si l'on excepte trois mini rosiers que l'on m'a offert en pots et dont j'ignore tout, est 'Francis E. Lester', un joli liane aux larges églantines discrètement ourlées de rose.

(Hybride de moschata. 1946. Non remontant, fruits décoratifs)

PHOTOfunSTUDIO447

PHOTOfunSTUDIO448

En relisant ce message je me rends compte que ce sont 43 rosiers qui vivent dans le jardin à présent. J'en ajouterais bien encore deux ou trois. On verra. Rencontres, visites, découvertes...Tout cela contribue à façonner le jardin et lui garder une jolie part d'imprévu.

Je vous souhaite une très belle fin de semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 14:26 - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 mai 2017

JOLI MAI

PHOTOfunSTUDIO338

En ce début de mai, le jardin et moi attendions de concert de nouvelles floraisons et peut-être un peu d'eau.

PHOTOfunSTUDIO343

Qui tardait à venir. Entre le 8 avril, date à laquelle j'ai installé un pluviomètre dans le jardin et le 16 mai, le ciel ne nous avait gratifiés que de deux petits centimètres. Nous ne savions pas que les quatre journées suivantes en feraient dégringoler trois et demi ! Un coup de gel tardif s'est aussi produit. Le jardin de la chineuse a pris son temps et fait face, chaque jour marquant une arrivée végétale.

PHOTOfunSTUDIO302

Aux pieds du céanothe, je surprenais ainsi la renoncule soigneusement dissimulée aux regards. Je l'aimerais moins timide.

PHOTOfunSTUDIO328

Après trois ans d'attente vaine, enfin fleurissait le sceau de Salomon.

PHOTOfunSTUDIO329PHOTOfunSTUDIO381

Au rayon blanc, on notait le démarrage du weigelia, du deutzia crenata "nikko"et de la clématite recta purpurea. Ainsi que les heuchères "Obsidian" et le sureau "Black Lace".

PHOTOfunSTUDIO427 PHOTOfunSTUDIO438

Le grand deutzia et les valérianes, le seringat,

PHOTOfunSTUDIO437

PHOTOfunSTUDIO352

 

l'itea et les marguerites.

PHOTOfunSTUDIO305PHOTOfunSTUDIO309PHOTOfunSTUDIO307

 

La litanie des géranium s'égrène: thurstonianum, Espresso, Kate Adèle

PHOTOfunSTUDIO371

PHOTOfunSTUDIO330

PHOTOfunSTUDIO360

 

Chantilly, nodosum, Versicolor, un "cousin" l'érodium .

PHOTOfunSTUDIO400

PHOTOfunSTUDIO401

 

 

 

 

 

Puis Nimbus, Rozanne...

Enfin quelques bulbes relèvent le défi et font plus qu'acte de présence.

PHOTOfunSTUDIO389

PHOTOfunSTUDIO449

 

Léger progrès du côté des clématites, mais entre nous, je crois qu'elles se moquent de moi, regardez :

PHOTOfunSTUDIO310

 La clématite "Blue Ravine" affiche deux fleurs magnifiques et superposées...Donc une seule à voir !

PHOTOfunSTUDIO422

PHOTOfunSTUDIO453

 

La clématite "Comtesse de Bouchaud" a perché sa première fleur si haut que je n'en vois que le dessous, "Mikelite" s'emmèle dans le berbéris pourpre et nous tourne le dos, la petite dont j'ai perdu le nom est allée se cacher dans la tête du mouton métallique !

Heureusement d'autres se laissent volontiers admirer.

PHOTOfunSTUDIO311

PHOTOfunSTUDIO312

 

Les bugles trouvent de nouveaux associés avec tes verbascums Cécile, et le géranium sanguin.

PHOTOfunSTUDIO396

PHOTOfunSTUDIO429

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partout les sauges dénichent de jolies partenaires. Les nemorosa bleues avec le phlomis, la microphylla rose avec le géranium sanguin,

 

PHOTOfunSTUDIO441

PHOTOfunSTUDIO456

 

"Violette de Loire" avec le géranium "Chantilly", "Amistad" avec le physocarpus "Little Devil" et le rosier "Félicité Parmentier".

Je concrétise quelques idées. Avec les joubarbes de Carine et celles de Lotus qui m'en a envoyé une pleine boite, les deux plantes acquises à la Bourdaisière, je crée un micro-paysage dans la terrine carrée

 

PHOTOfunSTUDIO455

PHOTOfunSTUDIO431

 

et décide d'investir deux tiroirs chinés qui n'avaient pas encore trouvé leur usage. Du coup, mon escabeau trouve enfin sa juste place. Merci les filles ! Mon jardin et moi vous devons beaucoup !

 

PHOTOfunSTUDIO344

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTOfunSTUDIO345

 

Je dispatche le reste des joubarbes entre le coin italien et le massif de la haie. Vivement que mon coquillage se patine, il n'est pourtant pas neuf ! Mais si blanc ! Une inspiration en ligne directe du "gré du jardin" !

Mon projet de cabane prend forme même s'il n'est pas encore très regardable. Aux quatre coins, j'ai planté les marcottes de lonicera pileata "Lemon Beauty" issues du massif voisin et finalement commandé et planté la Clématite de Mandchourie qui devrait la draper. Le cornus kousa "Satomi" auquel je n'avais pas pu résister au jardin du "Petit Bordeaux" lui servira de parasol s'il le veut bien.

PHOTOfunSTUDIO428

 PHOTOfunSTUDIO348

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PHOTOfunSTUDIO350

PHOTOfunSTUDIO368

 

Le romarin végétait, j'avais envie de ressortir mon pot avec sa jolie guirlande : Le romarin est arrivé dans le pot d'où il surplombe le mini buddleia alternifolia "Unique" sur fond d'éléagnus.

Les visites de jardins et de serres me sont fatales, je craque et installe encore quelques plantes.

 

PHOTOfunSTUDIO354

PHOTOfunSTUDIO405

 

 Une nouvelle sauge microphylla puisqu'elles ont l'air de se plaire, j'aimerais bien trouver le nom de cette variété, et passent bien l'hiver, un oxalis "Burgundy wine", un céanothe rose "Marie Simon", un cotinus pourpre, deux euphorbes myrsinites, des hélianthèmes blancs, un géranium cantabrigiense "Saint Ola", une lavande panachée "Platinum blonde", puis un chamaecypariss "Nana Gracilis" offert par Maman.

Dans l'allée des lierres, les bébés rosiers se manifestent. 'Thalia remontant' dont les fleurettes me ravissent.

PHOTOfunSTUDIO386

PHOTOfunSTUDIO370

 

 

 

 

 

 

 

'Katharina Zeimet' et 'Buff Beauty'

 

PHOTOfunSTUDIO373

PHOTOfunSTUDIO374

 

 

 

 

 

 

 

D'ailleurs, chez les rosiers, le mouvement est général. Foin de la timidité des débuts, tout le monde s'exprime.

 

PHOTOfunSTUDIO356

PHOTOfunSTUDIO364

Dans le grand massif,

PHOTOfunSTUDIO358

dans "Lune",

PHOTOfunSTUDIO363

sur l'arceau.

Avec vigueur et talent. Je suis étonnée de voir à quel point ils se sont joués de la météo cette année, prenant le temps de mûrir leur floraison, boutons suffisamment formés pour résister au gel, pas assez épanouis pour souffrir de la pluie. Cette année est celle des rosiers, ce mois est le leur.

Alors je vais leur consacrer un message dont ils seront comme dans le jardin les vedettes.

A très vite.

Posté par Florencecholet à 23:58 - Commentaires [14] - Permalien [#]
20 mai 2017

BLEU

Vaste thème proposé par Passiflore pour ce rendez-vous du 20.

Images pour bricoler2

Instantanément m'est venue à l'esprit cette expression, entendue à ce jour une seule fois, "Il en était bleu". J'avais été saisie par cette façon de dire en un mot un amour fou !

Bien sûr, j'ai eu en tête ces "mots bleus que l'on dit avec les yeux...", cette douceur qui n'exclut pas bleus à l'âme ou au corps, blues et hématomes...

Qui parfois venaient d'un choc reçu d'un "Petit bleu", ces pneumatiques disparus dans la préhistoire des modes de communication. Certains "rêves bleus" ne sont pas si gais d'ailleurs si l'on en croit la chanson de Sacha Distel pour Piaf, et le Bleu Horizon s'est avéré largement aussi mortel que le rouge Garance précédent. Peut-être, sans doute, trop de bleus dans ces troupes...dont la mémoire se célèbre à grand renfort de bleuets.

Le bleu, s'il a pris corps dans le langage est avant tout une couleur. Une des trois couleurs primaires qui a mis longtemps à gagner son intemporelle faveur contrairement à ce que l'on imagine.

Difficile à fabriquer, cette couleur est peu employée et a même mauvaise réputation dans certains pays jusqu'à ce que l'évolution des idées religieuses fasse virer le ciel, noir, blanc, rouge ou doré au bleu, ciel où habite la Vierge dont le manteau se pare d'azur. Il faut de la lumière et de la clarté, le bleu vient aux vitraux et aux peintures, et le changement ne se fait pas sans querelles et oppositions. Mais de Saint-Denis en 1130, au Mans puis à Vendôme et Chartres, sa progression est irrésistible.

Les rois de France s'emparent de la couleur symbolique à leur tour, Philippe Auguste puis Saint-Louis, et seront bientôt imités par les seigneurs. Cependant la couleur blanche reste l'apanage de la royauté et des monarchistes tandis que le bleu tombe du côté des révolutionnaires et de la république. Revanche des cols bleus et bleus de travail, avant l'heure ? Suprématie du réaliste blue jean sur le bleu romantique dont le XVIII° a fait sa couleur préférée ? N'était-il pas romantique aussi ce jean de James Dean dans la fureur de vivre ?

Images pour bricoler4

Images pour bricoler

Pratique et mis à toutes les sauces, ce bleu jean populaire voisine dans l'habillement avec des collègues réputés plus chics, comme le bleu marine que j'ai porté sans enthousiasme sous forme d'uniforme scolaire les jours de remises de prix et de diplômes, et que j'apprécie désormais pour sa sobriété. Et que dire de la profondeur d'un bleu nuit qui se pose sur un smoking d'Yves Saint-Laurent ? Qu'il ne figure pas dans ma garde-robe mais me mène à ce bleu majorelle si évocateur du Sud, de chaleur...Un comble pour une couleur "froide".

Images pour bricoler3

Images pour bricoler1

cette illustration et les 4 précédentes sont issues du net

Dans l'art comme dans la vie, j'ai une préférence pour les tons nuancés et peu d'attrait pour les couleurs saturées comme le Bleu Klein ou le bleu électrique. J'apprécie les bleus paon et bleus canards qui ont fait un joli retour dans la décoration.

Le Rivau 12-08

J'ai un disque bleu dans la voiture pour profiter des stationnements en zone bleue et fais en sorte que ma carte bleue, elle, ne passe pas en "zone rouge". Je ne suis pas un cordon bleu et préfère la cuisson des viandes à point plutôt que bleue, n'aime guère les fromages de la famille du roquefort et autres bleus à moins que ce ne soit en sauce.

Les bleus qui me comblent appartiennent à la nature, air et eau, Grande Bleue ou ciel azuré, larges inflorescences ou minuscules corolles, là tous me plaisent.

PHOTOfunSTUDIO395

mimizan 05

 

Du bleu ?

  

Du bleu ? J'en ai plein mon enfance

Où fleurissaient des champs immenses

De lin.

Du bleu ? J'en ai dans ma rivière

Où je trempais , dans la lumière ,

Mes mains.

 

 J'ai aussi du bleu de bleuets

Mûri au creux chaud de juillet

De lune,

Du bleu de fable et de faisan

Que l'on allait cueillir sans

Fortune.

 

Du bleu de ciel et d'ancolie,

j'en ai l'âme toute remplie

Aussi,

Et , débordant de tous mes coffres,

Du bleu de Chat botté que j'offre

Ici.

 

Mais mon bleu le plus délectable,

Autour du pain bis sur la table,

Luisait

Lorsque, pour nos humbles agapes,

Ma mère déployait la nappe

De mai.

Maurice Carême

2001

Candes 12-07

 

Je vous souhaite beaucoup de plaisir à découvrir les élucubrations des autres défieurs dont la liste se trouve chez PassifloreMamylor nous donnera le thème du défi de juin auquel vous êtes tous et toutes invités à participer. 

Très bon week-end

Posté par Florencecholet à 07:12 - Commentaires [20] - Permalien [#]
12 mai 2017

UN JARDIN, DEUX JARDINS...

A l'orée du week-end, je suis partie sous un doux soleil voilé pour Pithiviers et le jardin d'André Eve. La brume l'emportait largement à l'arrivée mais ne réussissait pas à ternir la joie de retrouver la vaillante équipe de jardiniers venus préparer le lieu aux premières visites de l'année.

En trois semaines, quels progrès encore dans la végétation ! La pluie s'est invitée et les plantes en ont bien profité.

PHOTOfunSTUDIO286

PHOTOfunSTUDIO287

PHOTOfunSTUDIO288

PHOTOfunSTUDIO289

PHOTOfunSTUDIO290

PHOTOfunSTUDIO291

Par contre l'aubaine arrivait un peu tard pour le gazon de l'allée centrale.

PHOTOfunSTUDIO295

Aussi les visiteurs auront la chance de circuler sous les pergolas dont les bénévoles ont bichonné les sentes, rechaussant les pierres, ôtant les adventices et le bois mort, rattachant quelques lianes fugueuses...

PHOTOfunSTUDIO292

PHOTOfunSTUDIO293

Les allées transversales permettront de superbes coups d'oeil.

PHOTOfunSTUDIO294

PHOTOfunSTUDIO296

Les responsables dont Béné, Malo, Patrick, et bénévoles de l'association des Amis d'André Eve sont d'un dévouement infini, accomplissent un énorme travail et c'est un bonheur de les côtoyer lors des séances de remise en forme du jardin.

Vous pouvez les soutenir en adhérant à l'Association des amis d'André Eve, ce qui n'emporte aucune obligation de présence aux charrettes de jardinage,  et en venant visiter le jardin. Vous trouverez les dates et modalités des visites organisées par l'office de tourisme d'une part, l'association d'autre part, sur son site.

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Le week-end ainsi brillamment commencé, un coup de soleil sur le nez en prime, se poursuivait sous le signe des jardins avec la visite du Petit Bordeaux le dimanche.

Marie-Noëlle et son époux qui ont eu la gentillesse de m'emmener, connaissaient déjà l'endroit et étaient très enthousiastes à l'idée d'y retourner. Pour moi, la découverte était totale.

Je n'ai eu qu'à me laisser happer par le lieu et profiter de leur charmante compagnie.

Le Petit Bordeaux 08-05

Le Petit Bordeaux 08-051

Le Petit Bordeaux 08-052

Le Petit Bordeaux 08-053

Le Petit Bordeaux 08-054

Le Petit Bordeaux 08-055

Le Petit Bordeaux 08-056

Le Petit Bordeaux 08-057

Le Petit Bordeaux 08-058

Le Petit Bordeaux 08-059

Le Petit Bordeaux 08-0510

Le Petit Bordeaux 08-0511

Le Petit Bordeaux 08-0512

Le Petit Bordeaux 08-0513

Le Petit Bordeaux 08-0514

Le Petit Bordeaux 08-0515

Le Petit Bordeaux 08-0516

Le Petit Bordeaux 08-0517

Le Jardin d'Atmosphères, né il y a trente ans d'une prairie humide, est parvenu à maturité mais n'est pas figé pour autant. Des espaces plus récents modernisent le lieu, de nouvelles plantations se poursuivent.

A ce moment de l'année, rhododendrons et azalées tiennent le haut du pavé, viornes et cornus accompagnent les jeux de feuillages, des acers, notamment. Plus tard, le spectacle doit être grandiose avec les hydrangeas et sublime dans le feu des couleurs automnales.

La visite terminée, on rêve encore...

D'autant qu'elle se clôt par la traversée d'une pépinière ! Que croyez-vous qu'il advint ? Je craquais, évidemment. Pour une énorme hosta "Saint-Paul" et un cornus kousa "Satomi".

Mille mercis les amis de m'avoir permis cette visite d'exception !

Que je suis heureuse de partager avec vous tous qui passez ici.

Très bon week-end.

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 09:41 - Commentaires [11] - Permalien [#]