L'OEIL ET LA MAIN

20 septembre 2017

DEFI en PHOTOS

Pour notre rendez-vous de septembre, Marie-Paule nous a proposé d'illustrer 20 thèmes : prémices d'automne, dans l'assiette, météo du jour, un chat, un paysage, un objet en bois, légumes de saison, un ciel, un chien, une belle fleur, par la fenêtre, dans la salle de bains, sous mes pieds, dans la rue, quelque chose d'ancien, un château, un ou des insectes, au bord de l'eau, à la campagne, une belle porte.

Après avoir jonglé entre averses et oublis répétés de l'outil en moultes circonstances, la photo qui a failli manquer était tout bêtement celle dans la salle de bains.

Ayant à nouveau quelques soucis d'insertion des photos et certaines illsutrant plusieurs thèmes, j'ai effectué quelques regroupements mais je crois que tout y est.

PHOTOfunSTUDIO684

1. Prémice de l'automne ; 6. Un objet en bois : et même plusieurs avec le chariot et les brouettes ; 15. Quelquechose d'ancien avec le banc chiné. Connaisant mon goût pour les vieilleries, ce thème sera illustré à plusieurs reprises, forcément.

PHOTOfunSTUDIO685

2. Dans l'assiette. J'aime les bonnes choses mais je cuisine peu et j'ai oublié 50 fois de faire un cliché. Photographier mon assiette ne me vient vraiment pas à l'esprit. J'y ai tout de même pensé ce jour de légumes farcis qui font l'unanimité à la maison.

PHOTOfunSTUDIO692

3. Météo du jour : 5°tous petits degrés annoncés pour ce matin, pas eu le courage d'afficher çà ! 8. Un ciel, entre gris et bleu.

PHOTOfunSTUDIO688

Regroupement animalier.

4. Un chat : mon amour de petit chat dessiné par ma fille, il y a plus de dix ans. Zazou nous a accompagnés pendant 17 années ; 9. Un chien : détail de la galerie peinte du château de Gizeux récemment visité (reportage à venir) ; 17. Un ou des insectes. Je vous ai épargné la guèpe piquant l'araignée, il s'en passe des vertes et des pas mûres dans la nature !

PHOTOfunSTUDIO696

5. Un paysage ; 18. Au bord de l'eau. La Vienne, en l'occurence.

PHOTOfunSTUDIO690

7. Légumes de saison : peu consommés ici, mais appréciés en déco !

PHOTOfunSTUDIO691

10. Une belle fleur : Rose 'Burgundy ice', une remontée surprise, bonne surprise !

PHOTOfunSTUDIO693

11. Par la fenêtre : au choix cuisine ou séjour. Vous avez vu ce magnifique paillasson qui nous sert de pelouse ? L'avantage est qu'on ne sait même plus depuis quand on n'a pas tondu !

PHOTOfunSTUDIO699

12. Dans la salle de bains

 

PHOTOfunSTUDIO694

13. Sous mes pieds : les semelles de mes sandales. Je ne veux pas encore les quitter, je les porte à la maison...avec des socquettes. Bonjour le style, ma tête n'est pas prête mais j'aurai bientôt assez froid pour m'y résoudre si octobre n'amène pas un peu de douceur.

PHOTOfunSTUDIO695

14. Dans la rue

PHOTOfunSTUDIO697

16. Un château : lequel à votre avis ?

PHOTOfunSTUDIO698

19. A la campagne. En attendant les vendanges.

PHOTOfunSTUDIO686

20. Une belle porte, à Gizeux également, pour clôre joliment cette série de photos qui, je l'espère, aura satisfait Dame Uranie.

Pour en voir plus, liste des participants à consulter chez Marie-Paule. Pour connaitre le thème du défi du 20 octobre et participer si le coeur vous en dit, allez chez Passiflore.

Bonne journée à tous

 

Posté par Florencecholet à 10:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 septembre 2017

SI,SI J'AI CHINE EN AOÛT

La preuve en images.

PHOTOfunSTUDIO674

Un torchon ancien mais neuf, un chanvre de très belle qualité pour un projet couture.

PHOTOfunSTUDIO675

PHOTOfunSTUDIO676

Si les merles savaient lire, elle serait dans le cerisier ! Attend de trouver sa place.

PHOTOfunSTUDIO678

Pas encore eu le temps de supprimer la marque. Pliante et de petit gabarit, elle sera utile partout.

PHOTOfunSTUDIO679

Un gros dévidoir artisanal que je n'ai eu qu'à remplir et poser sur le bord du bac, ça c'est fait.

PHOTOfunSTUDIO680

10x10=100. De quoi accrocher pas mal de bricoles. Devrait occupper un mur de la cabane de jardin, encore à choisir.

PHOTOfunSTUDIO682

Deux petits marins ayant beaucoup navigué, ont trouvé port d'attache auprès de compagnons compatissants.

PHOTOfunSTUDIO683

J'ai vaillament résisté aux beaux sacs croisés ces derniers mois, jusqu'à ce que je tombe sur ce joli petit bleu, alors que j'avais dû me séparer d'un exemplaire de même couleur. La difficulté de trouver des sacs marines et l'excellent rapport qualité-prix ont mis à mal ma détermination. Mais je suis en train de reconstruire mes défenses !

Je vous souhaite une belle semaine.

 

Posté par Florencecholet à 17:09 - Commentaires [16] - Permalien [#]
13 septembre 2017

FLOWER POWER

A Chaumont-sur-Loire, les fleurs prennent le pouvoir.

Chaumont-sur-Loire 26-0618

Sur les corps et les esprits, soignant, perturbant, inspirant, intriguant, surprenant, interrogeant. Leur pouvoir de séduction est si intense.

Chaumont-sur-Loire 26-063

Le nouveau jardin des carpes.

Chaumont-sur-Loire 26-064

Jardin 4. La fleur du mal.

Chaumont-sur-Loire 26-0612

Jardin 16. Les belles aux eaux dormantes

Elles nous invitent à changer et multiplier nos points de vue sur elles et le monde qui nous entoure. Leur pouvoir d'ouverture est immense.

Chaumont-sur-Loire 26-065

Jardin 4 bis. Inspiration

Chaumont-sur-Loire 26-066

Jardin 5. Les coulisses de l'attraction

Chaumont-sur-Loire 26-067

Jardin 6. Tête-à-tête

Insoumises, fragiles et cependant invulnérables, elles résitent à tout, plus fortes que les hommes, plus fortes que leur folie et leur erreurs. Le pouvoir de vie contenu dans la plus petite graine est si irrépressible.

Chaumont-sur-Loire 26-0615

Jardin 19 bis. Phoenix

Chaumont-sur-Loire 26-062

Jardin 24. Puissantes immobiles

Chaumont-sur-Loire 26-069

Jardin 11. Eternelles éphémères

Chaumont-sur-Loire 26-0613

Jardin 18. Les fleurs prennent le pouvoir

Chaumont-sur-Loire 26-0610

Jardin 15. La planète en ébullition

Humbles, méprisées ou exploitées, magnifiques et adulées, elles résistent à tous les mauvais traitements, les tentatives d'enfermement. Leur pouvoir de coexistence est si attractif.

Chaumont-sur-Loire 26-0614

Jardin 12. L'homme qui aimait les fleurs / Jardin 13. Apis vertigo

Chaumont-sur-Loire 26-0611

Jardin 17. Au pied du mur

Chaumont-sur-Loire 26-068

Jardin 9. L'agora

Les jardins du festival sont sertis dans un écrin affichant lui aussi des scènes captivantes.

Chaumont-sur-Loire 26-0617

Chaumont-sur-Loire 26-0619

Dans les prés du Goualoup, nous retrouvons d'autres jardins qui, quoique pérennes, n'en sont pas pour autant immuables.

Hualu, Ermitage sur Loire

Chaumont-sur-Loire 26-0620

Chaumont-sur-Loire 26-0621

Le jardin miroir

Chaumont-sur-Loire 26-06

Le jardin anglais

Chaumont-sur-Loire 26-0623

Chaumont-sur-Loire 26-0624

Chaumont-sur-Loire 26-0625

Et tant d'autres encore...

Laissez-vous captiver par le Flower Power !

Belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 14:01 - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 septembre 2017

JUSTE A TEMPS POUR LE RENDEZ-VOUS

Si vous passez de temps en temps par ici, vous savez que le 10 de chaque mois nous avons rendez-vous, Passiflore, Mamylor, Cléo quand elle peut, vous et moi pour faire le point sur nos en-cours.

De mes dix doigts entre le 10 août et le 10 septembre, j'ai, entre autre :

- aidé ma soeur, avec mon fils, à installer une dalle où nous avons posé son abri de jardin. Pas de photo.

- aidé ma filleule et son mari à remettre le contenu des meubles du séjour de ses parents dans lesdits meubles. Pas de photo.

- taillé la haie devant, déplacé en urgence de pauvres plantes assoifées, et maintenu tout le monde en vie. Photos en fin de mois dans le post jardin.

- sévi à mains nues contre la pyrale du buis. Pas de photos compromettantes.

- retouché une robe et un pantalon. Pas grand-chose à voir.

- commencé et terminé à l'instant une jupe qui tourne. Comme d'habitude, pas de patron mais quelques photos.

J'ai eu un coup de coeur pour ce tissu gai sans être trop chamarré. Tout de suite j'ai vu une jupe ample. Mais je voulais tout de même éviter l'effet mongolfière, parachute, enfin prendre dix kilos rien qu'en la mettant, ça tasse. Donc pour obtenir un volume relativement léger, j'ai opté pour un pli creux central devant, des plis de largeur progressive de chaque côté, plus serrés sur les hanches, et un grand pli plat encadré de plis larges au dos.

PHOTOfunSTUDIO670

En épinglant l'ourlet, deux mètres, je me disais qu'elle était sympa ma jupe mais qu'il lui manquait quelque chose. En cherchant des anses pour un projet à suivre, je suis tombée sur ce galon qui attendait son heure. Bingo ! C'était maintenant.

PHOTOfunSTUDIO671

Lui manque son coup de fer, mais j'ai vite fait ces photos pour vous les montrer.

PHOTOfunSTUDIO672

Puis j'ai commencé cette broderie, modèle de chez "Une croix, le temps d'un thé". Pas facile pour s'y remettre de commencer par ces brins d'herbes irréguliers, la jardinière sera plus facile à broder. A la prochaine pluie.

PHOTOfunSTUDIO673

Bon dimanche.

 

 

Posté par Florencecholet à 15:44 - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 septembre 2017

TOUT D'AOÛT, TOUT DOUCEMENT,

va la vie dans le jardin de la chineuse en août.

PHOTOfunSTUDIO639

Quelques inaltérables animent l'espace tandis que la plupart des plantes s'ensommeillent dans la torpeur de ce mois chaud et sec, le plus souvent.

PHOTOfunSTUDIO652

Les joubarbes qui pouponnent,

PHOTOfunSTUDIO653

les sedums qui préparent la suite,

PHOTOfunSTUDIO667

les épis, enfin déployés, des calamagrostis et panics.

Dans le grand massif quelques fleurettes ponctuent les feuillages.

PHOTOfunSTUDIO648

PHOTOfunSTUDIO660

Cet été le massif ne bénéficie pas de l'ombre des lauriers, l'atmosphère s'en ressent et les rosiers ont quasiment renoncé à fleurir à nouveau.

PHOTOfunSTUDIO662

L'air est lourd sous les frondaisons.

Dans "Lune", la clématite donne simultanément fleurs et fruits, toute petite, elle affiche une volonté de fer ! Avec une touche de bleu "Rozanne", les perles du callicarpa trouvent un agréable accompagnement.

PHOTOfunSTUDIO658

Deux hortensias, une fleur ! Involucrata "Yoraku-Tama" et serrata "Fuji-no-Taki" sont jeunes, l'année sèche. Puis ce faible score permet d'espérer mieux l'an prochain s'ils passent un bon hiver...

PHOTOfunSTUDIO657

Un des plaisirs du coin et du moment : la floraison de mes premières linaria purpurea. Merci Maryse.

PHOTOfunSTUDIO663

Sous le cerisier, ce sont les toutes petites qui s'accrochent.

PHOTOfunSTUDIO650

Deci-delà, quelques rosiers sauvent l'honneur du genre, haut la main !

PHOTOfunSTUDIO661

'Bougainville'. Largement moins florifère que sa copine de massif 'Marie Pavié' que je ne vous présente plus, il a tant de peps que quelques corolles suffisent à me donner le sourire.

PHOTOfunSTUDIO669

Le petit et jeune 'Auberge de l'Ill' qui ne passe pas une journée sans un bouquet, au point que même mon mari s'en est aperçu.

PHOTOfunSTUDIO642

Puis ma merveille de "Blush noisette"

PHOTOfunSTUDIO643

qui s'est gorgé de chaleur pour me faire fondre

PHOTOfunSTUDIO644

devant tant de grâce.

Qui a dit que j'ai un coeur d'artichaut face aux plantes ?

PHOTOfunSTUDIO655

'Pierre de Ronsard' dont la floribundité est tellement évidente que je ne songe plus à l'évoquer. Ce mois-ci son parfum, si ténu d'ordinaire, s'est fait un peu plus présent. Je n'étais pas loin de le considérer comme inodore.

Il est vrai qu'il pâtit de la concurrence de voisins mieux "armés". En ce moment, le jardin exhale des bouffées de chèvrefeuille, d'éléagnus, à se pâmer !

PHOTOfunSTUDIO656

C'est vers "l'allée des lierres" qu'il faut se tourner pour trouver une belle activité végétale.

Il faudra supporter la toile brise-vue qui préserve notre intimité mais nuit à l'esthétique des plans larges. Le massif d'angle fait cependant son possible pour atténuer le choc. Quand 'Madame Alfred Carrière' aura pris possession de son ombrelle, le coup d'oeil devrait grandement s'améliorer.

PHOTOfunSTUDIO649

L'angle contourné, un joyeux bazar s'offre à nos regards, que je trouve très réjouissant. Cette longue bordure a été, pour mémoire, créée en fin d'année dernière, les plantations se succédant depuis. Aucune des plantes n'affiche encore un an de présence au jardin.

PHOTOfunSTUDIO651

A l'extrémité droite, dans le coin "Italie" que vous pouvez voir avec son arceau, deux clichés plus haut, le vaillant 'Katarina Zeimet', savoureux mélange de délicatesse et d'énergie.

PHOTOfunSTUDIO647

Autre pur bonheur, le deutzia du Setchouan, reçu à l'état de bâtons tous secs, se révèle solide et charmant. Ses premiers bouquets s'effacent à présent mais les suivants sont déjà au bord de l'éclosion. Une longévité qui tranche avec celle de ses congénères printaniers.

PHOTOfunSTUDIO640

A sa gauche 'Thalia remontant', a effectivement consenti quelques nouvelles grappes,

PHOTOfunSTUDIO646

avant de choisir de s'occuper de sa ramure, qui vient de doubler de volume. Les habillera-t'il d'une floraison ?

PHOTOfunSTUDIO641

La clématite de Mandchourie arrive au bout de ses peines après trois mois de création d'étoiles. Aura-t'elle l'idée d'allonger un peu ses tiges ?

PHOTOfunSTUDIO645

En attendant, c'est le berbéris qui en profite pour occuper le devant de la scène avec un beau lot de branches tout juste étirées.

PHOTOfunSTUDIO666

Après le bain de fraicheur de cette portion essentiellement blanche et verte de l'allée, nous sommes mûrs pour apprécier une montée en gamme. Et goûter le coloris franchement affirmé des cératostigmas. Les sauges leur offrent un arrière-plan flou et léger, tandis que l'aster "Ezo murasaki" offre un contre-point solide avec son feuillage foncé et sa teinte saturée.

PHOTOfunSTUDIO665

Un peu de douceur avec les feuillages gris et argentés des arbres à papillons, armoise, sphaeralcea et éléagnus ebbingei. La note acidulée est apportée par deux carex qui attendent de rejoindre les bords de ma rivière sèche. Mais pourraient finalement élire domicile à cet endroit.

PHOTOfunSTUDIO664

Après un nouveau coup de chaud, août se termine dans la fraicheur. Soirées et matinées commencent à parler d'automne. Un zeste de pluie, une pincée de brume, les plantes ne s'y trompent pas.

PHOTOfunSTUDIO668

Une nouvelle saison approche.

PHOTOfunSTUDIO659

Très bon week-end.

 

Posté par Florencecholet à 15:45 - Commentaires [17] - Permalien [#]

28 août 2017

BOUQUINS # 8

La pile de livres attend depuis si longtemps que je vous en parle qu'elle a dégringolé. Grand temps que de vous présenter quelques lectures.

PHOTOfunSTUDIO627

Va et poste une sentinelle, Harper Lee. Le livre de Poche

Second roman de l'auteur, écrit avant "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur", il se place chronologiquement après ce succès mondial. Scout, l'héroïne de "Ne tirez pas..." devient adulte et son regard sur son père et la société change. Pas celui de l'auteur. Qualité d'écriture au rendez-vous, questionnement aussi. Cette société corsetée empêtrée dans son rapport à l'étranger est-elle si loin de la nôtre ?

La dame de Jérusalem, Franck et Vautrin. Pocket

Une des rares séries au long cours que je suis. L'épopée du séduisant reporter sorti de la guerre de 39-45 se poursuit dans une autre guerre, une de ces guerres dont notre époque ne se montre pas avare qui ne dit pas son nom et comme les autres tue, mutile, sépare les peuples pour de  mauvaises raisons, apprend la haine aux enfants. Même si je craque comme une midinette pour le héros, je crois que je vais m'en tenir là.

PHOTOfunSTUDIO630

Les lois de la frontière, Javier Cercas. Babel

Cette frontière ci est sociale, culturelle. D'une relative porosité elle se franchit plus ou moins facilement ou volontairement. Quid ensuite de ceux qui vivent d'un côté et de l'autre, de ceux qui traversent, reviennent ou ne peuvent plus le faire. Lecture aride parfois, l'ouvrage est dense et très ancré dans une réalité grise. Elle existe. Envie de lire un autre ouvrage de cet auteur.

Autour de ton cou, Chimamanda Ngozi Adichie. Folio

Coup de coeur, plongée dans un monde, un pays, le Nigeria dont j'ignore l'Histoire, les tenants et aboutissants. Mais cette découverte se fait au plus près des personnes dont ces nouvelles saisissent des moments de vie en bascule. Je vais le relire.

PHOTOfunSTUDIO631

Camille et Paul, La passion Claudel, Dominique Bona. Le livre de Poche

Cette biographie croisée se lit comme un roman, un bon roman. Si j'avais déjà vu et lu un certain nombre de choses à propos de Camille, Paul me restait à découvrir. Etonnantes destinées croisées de ces frère et soeur mûs tous deux par un irrépressible élan créateur.

Michael Connelly, les dieux du verdict. Le livre de Poche

Met en scène le demi-frère de son premier héros récurrent, l'avocat Mickey Haller. Style toujours aussi brillant, intrigue savamment nouée, au plus près de la réalité des prétoires, de tout ce qui tend à faire d'un procès ce qu'il est, un spectacle au cours duquel la vérité ne sort pas toujours triomphante, la justice souvent malmenée. De quoi se retrouver les nerfs à vif !

PHOTOfunSTUDIO632

La traversée amoureuse, Vita Sackville-West. Le livre de Poche

S'ils ne sont pas exprimés, les sentiments n'en sont pas moins forts et complexes sous la plume aiguisée de l'auteur, et qu'il est lourd le poids des conventions sociales. Pire encore celles que l'on s'impose à soi-même.

Juste une mauvaise action, Elizabeth George. Pocket

Ayant lu toute la série des enquêtes de Lynley et Havers je me suis attachée aux personnages comme à des personnes réelles. Tout est si humain et vrai dans les ouvrages d'Elizabeth George. Les situations, les actions, les pensées et sentiments qui agitent ce monde qu'elle crée. Pourquoi a-t'elle mis en jeu à ce point l'existence de ses héros et acolytes ? Je crains que tout cela ne se termine mal !

PHOTOfunSTUDIO633

La note secrète, Marta Morazzoni. Babel

L'histoire, inspirée d'un fait réel, de la rencontre d'une jeune aristocrate du XVIII°, cloîtrée, avec le chant et l'amour charnel est contée par l'auteur comme un témoin extérieur, observant les faits mais ne pouvant qu'augurer des sentiments et pensées agitant les protagonistes. Le procédé est déroutant mais sert à merveille l'atmosphère de ce roman.

Des mille et une façons de quitter la Moldavie, Vladimir Lortchenkov. Pocket

Je craignais un peu de tomber sur un de ces livres dont le plus drôle ou intéressant réside dans le titre, comme pour certains films, la bande annonce. Si humour il y a, derrière un propos grave, fatalisme et impuissance s'y mèlent aussi. Ces pieds nickelés de l'évasion hors pays fendent parfois le coeur. Sous un emballage drôlatique et teinté d'absurdité, une étonnante pugnacité qui pousse l'auteur à quitter son pays quand l'état prend ombrage de cet ouvrage.

PHOTOfunSTUDIO635

Les langages secrets de la nature, Jean-Marie Pelt. Le livre de Poche

Où comment comprendre certaines choses qui se passent dans nos jardins ou espaces verts, forêts...Jean-Marie Pelt est un excellent vulgarisateur qui nous éclaire sur ce monde végatal que nous n'aurions pas cru si "bavard" et interactif.

 Dans la brume électrique, James Lee Burke. Rivages /Noir

Les bayous n'ont pas encore livré tous leurs secrets. Les racines du mal sont profondes. Un ouvrage qui tient bien le parallèle avec "Ne tirez pas..." Ces deux romans ont d'ailleurs donné lieu à deux adaptations cinématographiques que j'ai beaucoup aimé.

PHOTOfunSTUDIO636

Les mille et unes gaffes de l'ange gardien Ariel Auvinen, Arto Paasilinna. Folio

Déception. Ce roman ne manque pas d'atouts, l'auteur, le style, le sujet. Je suis toutefois passée à côté, perturbée par un côté excessif, trop farce auquel je suis restée insensible. J'ai eu trop souvent envie de mettre des claques à cet inconséquent ange soit-disant gardien.

Le livre des illusions, Paul Auster. Babel

Illusions, quel plus grand fournisseur d'illusions que le cinéma et ceux qui le font vivre ? Mais le cerveau est-il en reste, et nous même ? Une mise en abîme du film au livre, de l'écrivain au cinéaste. Où est la réalité ? Est-elle nécessaire à la vie ? L'illusion ne peut-elle lui être salutaire ? Pistes de réponses dans cet ouvrage où vie et mort se télescopent. 

PHOTOfunSTUDIO637

Trouée dans les nuages, Chi Li. Babel

Eprouvant ! Un couple ronronnait dans un amour confortable quand leur passé commun  bien enfoui fait surface. Ce cauchemar cruel porté à son apogée ne pouvait s'achever que dans le sang. Plume très acide.

Fin d'été, Johan Theorin. Le livre de Poche

Retour à Öland, île suédoise, où la vengeance est un plat qui se mange, extrêmement froid. Gerlof, l'ancien marin, détective amateur à ses heures, a 84 ans et se demande s'il ne va pas mourir. Son esprit reste toutefois ouvert sur l'époque et ses semblables qui ne sont pas tous très reluisants. Theorin nous embarque une fois encore à la suite d'un papy qui peine à marcher, dans un suspense haletant, une  histoire angoissante très bien ficelée. Rien n'est caché et rien ne se passe comme on le pense. Au passage et c'est loin d'être négligeable, il apporte un éclairage sur une période noire de l'Union soviétique, la Grande Terreur, guerre secrète menée par Staline à partir des années trente contre son peuple.

PHOTOfunSTUDIO638

Mariachi plaza, Michael Connelly. Le livre de Poche

Mon enquêteur favori, conviction et caractère de cochon en bandoulière s'approche trop près de responsables politiques qui n'ont pas les mains vraiment propres. La vérité sortira du placard avec son cortège de motivations honteuses. Pas sans faire de dégâts évidemment. Bosch part à nouveau, son carton sous le bras...

Les bottes suédoises, Henning Mankell. Points

Une nuit, Fredrick Welin s'échappe de sa maison en flammes. De sa vie, il ne reste qu'une boucle de ses chaussures italiennes  et deux bottes gauches. Choqué et plus désabusé que jamais, aussi ébahi de ne pas pouvoir trouver de bottes de fabrication suédoise que de pouvoir être pris pour l'incendiaire, il va finalement vivre une pénible mais inattendue renaissance. L'espoir est ténu mais bien tenace !

 

Bonnes lectures.

 

Posté par Florencecholet à 22:30 - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 août 2017

DEFI à LIRE

Vonnette nous propose pour ce 20 août de nous retrouver autour de nos lectures.

J'ai su lire dès mes premiers mois d'école à 5 ans et je n'ai plus arrêté. J'aime l'odeur de l'encre et du papier, le contact des pages, leur bruit quand on les tourne, leur poids dans ma main. Après les albums du Père Castor et compagnie, j'ai zappé la bibliothèque rose pour la rouge et or, survolé quelques bibliothèques vertes et vite trouvé mon bonheur dans des lectures plus consistantes. L'année de sixième, j'ai lu l'intégralité de la bibliothèque du collège chez les Ursulines où je suivais les cours, alors que je n'aurais dû avoir accès qu'au rayon 6°. Les 5°, 4°, 3° y sont passés. Dans le même temps j'ai attaqué la bibliothèque des mes parents, classiques de la littérature reliés, l'histoire de France d'André Castelot, en je ne sais plus combien de volumes...Tout y est passé. Une bonne partie de l'argent gagné en cours ou baby-sitting s'est transformé en livres de poche...Je lis comme je respire !

Mes journées commencent immuablement par un petit déj-lecture. Je suis seule à ce moment et en profite pleinement. Je ne lis que seule ou dans les transports en commun. A moins qu'il ne s'agisse de magazines. Qui en général, concernent la déco ou le jardinage et accompagnent le café du début d'après-midi.

Je n'ai pas vraiment d'auteur ou de style de prédilection, je demande juste une bonne qualité d'écriture et si possible de l'inventivité. Mais une réelle inclinaison pour les polars à consonnance sociétale, et j'ai lu pratiquement tous les ouvrages d'Elizabeth George, Michael Connelly, et Henning Mankel.J'apprécie les classiques, les romans, les policiers, thrillers, biographies, récits, théatre, poésies mais goûte peu la science-fiction qui présente souvent des réalités alternatives ou un futur bien trop moche pour que cela  me convienne.

Je lis des auteurs français, anglais, américains, quelques russes, des nordiques avec la montée des auteurs de polars des pays froids, et d'un tas d'autres pays que j'apprends à connaitre par le regard des écrivains. Périodiquement, je passe un long et exquis moment à choisir des ouvrages au rayon littérature étrangère.

J'ai besoin de garder les livres que je lis, presque tous, aussi ne suis-je toujours pas inscrite à la médiathèque, n'envisage pas l'achat d'une liseuse et n'achète pratiquement que des formats poche pour pouvoir les caser plus facilement dans les bibliothèques de la maison.

"Le rouge et le noir", "Le grand Meaulnes" continuent à me faire rêver. "Germinal" a forgé ma conscience sociale, les vers de Prévert me comblent, Rimbaud m'enchante. J'ai lu pratiquement tous les romans de Michel Déon et adoré le "taxi mauve", navigué avec bonheur entre Zola,Flaubert et Maupassant. Calé sur Robinson Crusoé et pas encore pris mon élan pour Proust. J'arrête là car mon billet ne partira pas aujourd'hui.

Quelques photos de livres de la maison, on en trouve un peu partout.

PHOTOfunSTUDIO620

A côté de mon bureau, un rayon de classiques, un rayon de livres concernant le jardin, un rayon de livres sur les loisirs que j'apprécie et la région. Dans le salon, la petite bibliothèque avec mes dico, encyclopédies...poésie, langage, histoire, arts, nature se partagent les étagères. Dans le guéridon, mon dictionnaire historique offert par mes enfants à Noël.

PHOTOfunSTUDIO621

Dans le séjour, des magazines et mes "livres de chevet" depuis que ma fille est en Australie. Dans la cuisine, la moitié des lectures des derniers mois qui attend que je vous fasse une petite chronique avant d'être rangée.

PHOTOfunSTUDIO622

Dans le bureau-chambre d'amis, une première étagère de poches variés classés par ordre alphabétique, pas par maniaquerie mais pour les retrouver plus facilement car ils sont nombreux. Puis toute une série de classiques pour enfants et adolescents appartenant à mon mari. Dans le casier à clapets les bouquins en attente de lecture.

PHOTOfunSTUDIO623

Sur le palier deux bibliothèques de poches en tous genres.

PHOTOfunSTUDIO624

Dans la chambre, un trio sur le jardin, le plus gros reste à lire, celui sur les jardins de Russel Page. Je ne lis jamais au lit, mon dos et le fait que mon mari dorme avant moi m'en empêchent.

PHOTOfunSTUDIO618

Les deux derniers livres achetés après une nouvelle visite à Azay. J'ai déjà plusieurs dictionnaires à propos de l'histoire mais celui-ci est un abrégé qui permet de trouver rapidement les grands dates, figures et évènements, c'est un fil conducteur. Celui de l'archi peut-être emmené en balade pour un décryptage au fil des rues et bâtiments.

PHOTOfunSTUDIO625

Mes lectures du moment.

Liste des participants au défi chez Vonnette, thème du prochain chez Marie-Paule, auquel vous pourrez participer si le coeru vous en dit.

Beau dimanche

Posté par Florencecholet à 14:59 - Commentaires [17] - Permalien [#]
10 août 2017

DES EN-COURS TERMINES

10 août rendez-vous des en-cours. Avec les copines on se pousse, on s'encourage pour avancer nos ouvrages divers et variés et ça marche.

Premier "ouvrage" mené à bien, vous vous en doutez peut-être si vous avez vu le message précédent : peinture. J'ai juste nettoyé et protégé le banc avec un anti-rouille car j'hésite sur la finition. Noir mat pour les chaises qui ont rejoint le reste de la troupe.

PHOTOfunSTUDIO609

Ensuite j'ai ressorti mes fils et aiguilles, pompons, perles et compagnie.

PHOTOfunSTUDIO611

Pour coudre ce cabas qui attendait depuis longtemps. Torchon en chanvre ancien mais tout neuf pour l'extérieur et changement de tissu intérieur par rapport aux prévisions d'origine car ma soeur m'a offert ce compagnon liberty bleu et broderie anglaise. Il me restait un bout du coupon bleu dans lequel j'avais entre autre fait une pochette pour ma fille, j'ai trouvé ce tissu plus approprié. J'ai utilisé le torchon en entier, juste deux coutures côté, deux pour le fond, deux pinces pour le style et le galbe. Même chose pour la doublure plus ourlet et assemblage des deux par points glissés en haut, pose des oeillets, noeuds bien serrés pour la corde, accrochage d'un pompon, création de pin's en collant des épingles sous des boutons.

Etrenné lundi à Blois, la bonne taille pour le barda sac à main, les lunettes et le chapeau de soleil, la crème et la bouteille d'eau, le cardigan et l'appareil photo. En prime, ultra léger et costaud. Pourquoi l'ai-je laissé dans le panier à ouvrages aussi longtemps ?

PHOTOfunSTUDIO612

Dans la foulée, j'ai utilisé un des fermoirs achetés à Ligueil pour faire une petite pochette, extérieur "moutons" et intérieur même tissu bleu que le cabas. Le fermoir étant assez "habillé" avec ses cabochons facettés, je n'ai rien ajouté d'autre.

PHOTOfunSTUDIO613

Par contre, je me suis un peu lachée sur le porte-monnaie qui a suivi. Je me suis vraiment amusée et je crois qu'il y en aura d'autres.

PHOTOfunSTUDIO616

Puisque j'avais sorti mon petit bazar, j'en ai profité aussi pour monter une paire de boucles d'oreilles.

PHOTOfunSTUDIO617

Voilà pour les avancées de ce mois, je vais voir ce qu'ont fait Passiflore et Mamylor et je vous invite à en faire autant. Vous pouvez bien sûr vous joindre à nous si vous avez des en-cours qui trainenet en longueur. Ce rendez-vous informel est un bon stimulant.

Belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 07:13 - Commentaires [11] - Permalien [#]
03 août 2017

LES BELLES TROUVAILLES DE JUILLET

Cinq dimanches et un jour férié, la pêche a été miraculeuse.

Première bonne surprise :

PHOTOfunSTUDIO595

En très bon état, seule la tige est cassée en deux, le morceau étant encore dans la bouteille.

PHOTOfunSTUDIO596

Le dimanche suivant : grandiose.

PHOTOfunSTUDIO597

Ma petite cagnotte du vide-grenier y est passée mais je n'ai aucun regret.

Pratiquement pas de rouille, juste la peinture à revoir. En plus elles peuvent passer à l'intérieur si besoin.

PHOTOfunSTUDIO598

Le coup de coeur, du jour, du mois, de l'année...

PHOTOfunSTUDIO599

Quelques pots à semis dont je parsème le jardin pour signaler les plantations récentes, repères d'arrosage.

PHOTOfunSTUDIO600

Un bout de pierre sculptée pour mon coin italien.

PHOTOfunSTUDIO601

Un éventail en crépon gaufré, tellement mieux qu'un ventilateur !

PHOTOfunSTUDIO602

Et celui-ci que je me contente d'admirer, séduite par le motif naïf et léger peint sur la soie fragilisée.

PHOTOfunSTUDIO604

Dernière trouvaille, à la veille de la fin du mois, cette reproduction d'une étude pour un vase de Gallé

PHOTOfunSTUDIO605

De quoi rendre une chineuse plus qu'heureuse !

Je vous souhaite une belle fin de semaine avec peut-être aussi de belles trouvailles pour vous.

 

Posté par Florencecholet à 14:20 - Commentaires [17] - Permalien [#]
26 juillet 2017

JARDIN DE JUILLET

A eu encore bien soif. Après les averses de fin juin qui avaient un peu soulagé les plantes, la première quinzaine du mois a offert moins d'un centimètre et demi d'eau. Le tuyau d'arrosage est entré en fonction à la grande joie du chat des voisins qui adore s'y accrocher.

Puis dimanche, surprise, deux centimètres d'un coup en quelques heures dans la soirée ! Du rattrapage dans l'air qui se poursuit aujourd'hui par intermittence. Les températures ont nettement baissé, le jardin va respirer.

Malgré la chaleur les plantes se sont battues pour fleurir un peu. Toutes n'ont pas réussi.

PHOTOfunSTUDIO555

Rosier 'Bougainville'

PHOTOfunSTUDIO561

Pimprenelle "Pink Tana"

PHOTOfunSTUDIO562

Sauge "Amistad"

PHOTOfunSTUDIO564

Géranium "Nimbus" et teucrium hircanicum "Paradise Delight"

PHOTOfunSTUDIO569

Allium sphaerocephalum

PHOTOfunSTUDIO570

Rosier 'Ballerina'

PHOTOfunSTUDIO572

Achillée "Apple Blossom".

PHOTOfunSTUDIO573

Idem. Oui ces fleurs sont bien sur le même pied.

PHOTOfunSTUDIO574

Physocarpus 'Little Devil'

PHOTOfunSTUDIO582

Avec cette teinte une seule tête illumine un massif. Phlox "Düsterhole".

PHOTOfunSTUDIO583

Véronique spicata.

PHOTOfunSTUDIO586

Rosier 'Astronomia'.

PHOTOfunSTUDIO593

Géranium phaeum et endressi qui me font la bonne grâce d'une légère remontée.

La sécheresse finira cependant par avoir raison de ces courageuses. Heureusement certaines fânent avec une élégance qui vaut leur floraison.

PHOTOfunSTUDIO553

Aulx, clématite, sauge...

D'autres proposent des fruits comme l'arbre aux faisans ou le noisetier pourpre.

PHOTOfunSTUDIO585

Enfin, restent les feuillages.

PHOTOfunSTUDIO565

Lysimaque pourpre, sedum, stachys laineux, geranium sanguin, knautia macedonica.

PHOTOfunSTUDIO567

Buddleia, Physocarpus, chamaecypariss.

PHOTOfunSTUDIO568

Berberis, rosier, sedum, pivoine, buis

PHOTOfunSTUDIO576

Rosier, abélia, miscanthus, nandina, hydrangea serrata 'Fuji-no-Taki' et involucrata 'Yoraku-Tama', entre les deux un épimède stellutatum.

PHOTOfunSTUDIO584

Arbre aux faisans, sedum, persicaire, avec un peu de violette et d'aster.

Puis il faut saluer, ces tempéraments généreux qui ont donné le meilleur d'elles-même pendant des semaines malgré ces conditions peu favorables.

PHOTOfunSTUDIO549

La petite viorne "Lanarth"devant la cuisine, une vraie plante chameau !

PHOTOfunSTUDIO550

Un duo très peu exigeant et de longue durée, veronicastrum et campanule alliarifolia

PHOTOfunSTUDIO560

Autre duo hyper florifère et sans eau : l'abélia grandiflora et le rosier 'Marie Pavié' qui doit en être à son troisième tour et a trouvé le moyen de faire des bouquets jusqu'au coeur de l'arbuste.

PHOTOfunSTUDIO581

Un trio efficace et solide, perowskia, echinops ritro et geranium "Rozanne".

PHOTOfunSTUDIO591

'Blush Noisette' doit apprécier la chaleur car il essaye de se montrer aussi florifère que les 'Pierre de Ronsard'.

PHOTOfunSTUDIO589

Et mention spéciale et générale pour les heuchères qui n'ont jamais été aussi jolies.

Les plantes arrivées au jardin depuis l'automne dernier et ce printemps ont droit à des rations d'eau supplémentaires puisqu'elles ne sont pas encore installées mais elles doivent également apprendre à trouver leur vie seules, je les y prépare et pour le moment elles se portent bien.

PHOTOfunSTUDIO551

Gauras et potiron offert par Carine,

PHOTOfunSTUDIO552

Lui sans eau, en pleine expansion !

PHOTOfunSTUDIO554

Les coups de coeur de Prissé s'adaptent tranquillement.

PHOTOfunSTUDIO575

Dans l'allée des lierres, tout le monde poursuit son bonhomme de chemin.

PHOTOfunSTUDIO577

'Thalia remontant' et 'Guirlande d'amour' remontent, mes semis d'un épi inconnu sont devenus de beaux épis, la clématite est toute petite et toute fleurie, et le deutzia du Setchouan montre ses premières étoiles.

PHOTOfunSTUDIO578

Un radis oublié !

PHOTOfunSTUDIO587

La grande pimprenelle s'est dotée d'une ombrelle magnifique !

PHOTOfunSTUDIO588

Le stephanandra et ses compagnons prospèrent avec très peu d'eau. Les ceratostigma commencent à fleurir. Le thalictrum rochebrunianum, à la peine ailleurs, a intégré leur groupe plus au frais et semble apprécier.

PHOTOfunSTUDIO590

Dans le fond, le jasmin officinal s'est enfin décidé et offre feuilles et fleurs, il va avoir toute la place qu'il veut pour se développer. Les bouts de branches du cornus "Ivory Halo" que j'avais taillé à sa plantation  et simplement enfoncés au pied des lierres se transforment en beaux bébés.

PHOTOfunSTUDIO592

Le groupe autour du sambucus est également en pleine forme, le bosquet extérieur les protégeant un peu des ardeurs du soleil.

Et la jardinière, elle, qu'a-t'elle fait ?

Géré l'arrosage au plus strict et au plus près des besoins des plantes, chassé "à mains nues" la pyrale, dénouement pas encore connu, ajouté quelques plantes dans le coin italien, déménagé hier à la faveur des températures fraiches, des géranium en perdition et la viorne plicata "Watanabe" du grand massif qui n'en pouvait plus du soleil, repiqué des panic Foutain et des cerinthes reçus de généreux jardiniers,

PHOTOfunSTUDIO557

créé une rivière artificielle, installé des pas japonais, montrés dans le message du 10 juillet, et choisi les plantes qui habilleront les rives.

A gauche, un miscanthus "Morning light", un mix de carex plantaginea et stipes tenuifolia, un teucrium hircanicum et une hosta "xxl". Après le céanothe "Marie Simon", à nouveau des carex et stipes autour d'un calamagrostis acutifolia "Overdam" , un teucrium hircanicum et d'euphorbes dulcis "Chaméléon". Ces plantes s'articuleront sur l'arrière du grand massif.

PHOTOfunSTUDIO579

En face, rive droite, derrière le cotinus "Royal purple" déjà présent, un cotinus clair "Youg Lady", et un rosier liane "Violetta", un kolwitzia amabilis qui sera conduit en arche, des hostas plantaginea et des carex. Ensuite, un pilier vert et rectangulaire tiré d'un if x média "Strait Hedge" devant lequel se détacheront une persicaire "Red Dragon" et deux aruncus dioïcus Kneiffi. Après le ponton, un callicarpa "Purple pearls" viendra s'appuyer sur les conifères auxquels s'ajouteront des sauges "Purple Knock-out", des iris germanica "Midnight Revelry" et un dernier teucrium. Un panic virgatum "Heiliger Hain" et une persicaire amplexicaule alba, complèteront le tableau. Si je trouve les plantes en temps voulu.

PHOTOfunSTUDIO580

En attendant, je vous laisse avec cette petite merveille, tombée du ciel dans ma pelouse.

PHOTOfunSTUDIO594

Belle fin de semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 22:21 - Commentaires [12] - Permalien [#]