L'OEIL ET LA MAIN

17 juillet 2018

MONTRESOR

Montrésor, comment peut-t'on à ce point justifier son nom ?

Le village charmant enserre le château dans ses ruelles comme un joyau posé dans un écrin. La Touraine recèle bien des merveilles, en voici une.

Montrésor 16-082

Les tours du château nous appellent. 

Montrésor 16-083

En suivant les flèches des toits ardoisés nous arrivons devant l'entrée qui d'emblée nous place face à l'histoire longue et riche du lieu.

Montrésor 16-084

La première forteresse bâtie sur ordre de Foulques Nerra aux alentours de 1005, est aux mains d'Henri Plantagenêt au XII°. Philippe-Auguste reprend le lieu aux anglais en 1188. Qui échoit ensuite à André de Chauvigny, comapgnon de croisade de Richard Coeur de Lion. Le château passe enfin aux Palluau. A partir du XV° la cour étant régulièrement présente à Tours, Montrésor reçoit d'illustres hôtes dont Antoinette de Maignelais, cousine d'Agnès Sorel et maitresse de Charles VII après son décès.

En 1493, le domaine est acquis par Imbert de Bastarnay qui fait construire un nouveau château. Il fut conseiller des rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François I. La révolution entraine le déclin de Montrésor.

En 1848, un comte polonais Xavier Branicky, ami fortuné de Napoléon III, achète le château, le restaure, aménage le parc et installe ses superbes collections dans le bâtiment.

Montrésor 16-085

Entre autres, celle des portraits de famille peints par Vigée-Lebrun, Winterhalter...

Montrésor 16-086

Montrésor 16-087

Resté dans la famille, le château offre un panorama de styles et époques de mobilier, ornements assez extraordinaire,

Montrésor 16-088

enrichi de tous les cadeaux et trouvailles dénichés au cours de voyages ou de rencontres.

Montrésor 16-089

Montrésor 16-0810

Retournons dans la cour pour explorer les extérieurs,

Montrésor 16-0811

à commencer par le chemin de ronde pour notre part.

Montrésor 16-0812

Un coup d'oeil en passant par une des terrasses sur le village aux superbes toits de tuiles.

Montrésor 16-0813

Puis nous revenons vers le jardin possédant tous les attributs du jardin romantique, tombeau,

Montrésor 16-0814

bassin, anges, statues,

Montrésor 16-0815

dépendances, fabriques.

Montrésor 16-0816

Cette flânerie nostalgique nous conduit en douceur vers la fin de la visite, en suivant le pied du château habillé de rosiers grimpants. Ce doit être féérique quand tous sont en fleurs.

Montrésor 16-0817

Franchissons à nouveau la poterne pour nous diriger vers la collégiale Saint Jean-Baptiste fondée vers 1520 par Imbert.

Montrésor 16-0818

Montrésor 16-0819

Elle aussi recèle quelques trésors dont ces gisants de la famille Bastarnay.

Montrésor 16-0820

La promenade se poursuit dans les ruelles pentues ménageant surprises et magnifiques points de vue sur l'enchevêtrement des maisons à pans de bois.

Montrésor 16-0825

Nous approchons des rives de l'Indrois au bord desquelles une promenade aménagée offre non seulement des vues imprenables sur le site mais aussi des informations sur l'histoire, la faune et la flore du lieu.

Montrésor 16-0822

Le circuit des Blcons de l'Indrois met en scène les jardins de bord d'eau des riverains qui ont à coeur d'offrir de beaux et pittoresques coup d'oeil sur leurs lieux de vie. Quand nous y étions, un concours d'arbres lumineux proposait différentes oeuvres pour lesquelles les passants étaient invités à voter.

Les enfants des écoles avaient aussi animé l'endroit en décorant le lavoir et en installant une reproduction du système solaire.

Montrésor 16-0824

Montrésor 16-0823

Montrésor 16-0821

Bref, vous l'aurez compris tout est réuni à Montrésor pour se régaler et passer une formidable journée. Alors si vos pas vous mènent vers la Touraine, allez voir. N'imaginez surtout pas que je vous ai tout montré !

Belle fin de journée.

 

Posté par Florencecholet à 18:48 - Commentaires [10] - Permalien [#]

02 juillet 2018

QUE JUIN FUT BEAU ET SAUVAGE

Orages et trombes d'eau, chaleur brutale et subite, vent fou ont accompagné tour à tour les trente jours de ce mois écoulé si vite.

Au jardin de la chineuse, peu de dégâts à déplorer. Les orages n'ont d'abord fait que passer et les roses sont restées fièrement sur leurs arbustes. Ceux qui démarraient timidement en mai ont poursuivi leur progression, rejoints peu à peu par les plus tardifs de l'équipe.

PHOTOfunSTUDIO618

Dans le grand massif, 'Lavender Dream' a fait de jolis efforts pour croiser la tardive 'Cuisse de nymphe'.

PHOTOfunSTUDIO617

Cette dernière ayant pour une fois réussi à se joindre aux derniers pompons d''Apollon moss' et aux papillons gracieux de 'Mutabilis chinensis'.

PHOTOfunSTUDIO620

'Bougainville'

PHOTOfunSTUDIO629

comme 'Auberge de l'Ill' affichait une croissance insolente. A l'instar de toutes les plantes des bords de la rivière sèche.

PHOTOfunSTUDIO902

Devant la maison, 'Ghislaine de Féligonde',

PHOTOfunSTUDIO625

'Buff Beauty',

PHOTOfunSTUDIO616

et 'Golden Celebration' ensoleillaient les journées maussades du début de mois.

PHOTOfunSTUDIO630

Le tout petit 'Jacques Cartier' prenait place au pied de l'arceau.

PHOTOfunSTUDIO626

'Félicité  et Perpétue'

PHOTOfunSTUDIO621

rejoignait son compère 'Cardinal de Richelieu' au pied du cerisier

PHOTOfunSTUDIO631

devant lequel 'Burgundy Ice' se révélait exceptionnellement tolérant à l'averse. Je l'appelle "mon rosier agaçant" car il peut se montrer aussi moche que beau et rien ne laisse présager de la figure qu'il affichera.

PHOTOfunSTUDIO632

J'ai été d'autant plus agréablement surprise de le voir si bien s'accorder avec 'Belle de Crécy', la giroflée et le physocarpus "Diabolo", en fleurs au même moment, cette conjonction se présentant pour la première fois.

PHOTOfunSTUDIO900

A sa gauche, 'Ballerina' la douce préparait ses fleurettes avec soin.

PHOTOfunSTUDIO627

'Francis E.Lester'

PHOTOfunSTUDIO622

et 'Guirlande d'amour' prenait le relais de 'Thalia remontant' dans l'allée des lierres.

PHOTOfunSTUDIO623

Malgé un  ciel chagrin, j'ai eu le privilège de profiter amplement de mes rosiers. Sur cette vue d'ensemble se trouvent, en haut, à gauche du cerisier, 'Félicité et Perpétue', plus basse devant elle 'Ballerina'. A sa droite, 'Burgundy ice', puis 'Belle de Crécy'. Enfin, sur le côté droit, au fond, 'Francis E. Lester' et au premier plan 'Guirlande d'amour'.

PHOTOfunSTUDIO895

De plus 'Rose-Marie Viaud' m'a gratifiée d'une floraison. L'an prochain peut-être songera-t'elle à décoller du sol ?

PHOTOfunSTUDIO628

La pluie tombant sporadiquement mais avec vigueur et finit par avoir raison des têtes les plus lourdes. Les 'Pierre de Ronsard' tournaient en éponges, les boutons de 'Yolande d'Aragon' et 'Salet' refusaient de s'ouvrir.

PHOTOfunSTUDIO901

'Félicité Parmentier' faute de tuteur, s'effondrait dans une inélégance totale.

PHOTOfunSTUDIO624

C'en était fait de la belle opulence ! Si les rosiers appréciaient cet arrosage exceptionnel, les roses finirent par se lasser et je dus comme nombre d'entre vous jouer du sécateur plus vite et plus longtemps que prévu. D'ordinaire, je peux les nettoyer au fur et à mesure, voire me contenter d'ôter les pétales flétris en attendant de faire un véritable nettoyage. Devant l'importance de l'hécatombe florale, il fallait agir.

Le jardin ne perdait pas tout attrait pour autant, arbustes et vivaces se succédant au gré des pluies et coups de chaud ponctuant les journées de cet  été naissant.

PHOTOfunSTUDIO896  PHOTOfunSTUDIO899

PHOTOfunSTUDIO897

L'itea, toujours aussi petit,

PHOTOfunSTUDIO635

affichait comme le seringat et les penstemons des floraisons sans précédent.

PHOTOfunSTUDIO637

PHOTOfunSTUDIO892

PHOTOfunSTUDIO893

La clématite de Mandchourie, si elle n'avait pas encore atteint le sommet de la cabane faisait montre d'une belle générosité

PHOTOfunSTUDIO638

mais était battue à plate couture par le deutzia du Setchouan qui arborait d'incroyables corymbes. Un bonhomme de neige floral !

PHOTOfunSTUDIO639

Le callicarpa s'enroulait de perles tendres

PHOTOfunSTUDIO640

les hostas au frais dans leurs bassines prospéraient.

PHOTOfunSTUDIO641

L'hémérocalle parait apprécier son déménagement.

PHOTOfunSTUDIO643

La sphaeralcea est ravissante mais complètement avachie bien que je lui ai fourni un support.

PHOTOfunSTUDIO645

Je dois me baisser pour profiter de ses fleurs, pas autant cependant que pour débusquer celles des ophiopogons !

PHOTOfunSTUDIO642

Un joyeux fouillis à base de linaria, achillées, echinacea, stipes, lysimaques, lychnis, knautia accompagne tout ce joli monde et résiste vaillamment aux températures qui ne cessent de grimper en cette fin de mois.

PHOTOfunSTUDIO658PHOTOfunSTUDIO659PHOTOfunSTUDIO660PHOTOfunSTUDIO890

 

Les petites nouvelles aussi se montrent courageuses.

PHOTOfunSTUDIO651PHOTOfunSTUDIO654PHOTOfunSTUDIO655

Dierama trichorrizhum, echinacea simulata, houttynie à fleurs doubles,

PHOTOfunSTUDIO656PHOTOfunSTUDIO657

verveines hastées, persicaire equisetum.

Je croisais nombre de bestioles dont la plupart me sont inconnues.

PHOTOfunSTUDIO903  PHOTOfunSTUDIO904

Les grappes des arbres à papillons (buddleia "Empire blue", buddleia alternifolia "Unique", buddleia lindleyana) s'ouvrant largement,

PHOTOfunSTUDIO636

je pus enfin me régaler du spectacle gracieux tant attendu des papillons virevoltant, se poursuivant, dansant...

PHOTOfunSTUDIO906

Etonnée de ne voir d'abord que des paons de jour,

PHOTOfunSTUDIO905

j'ai été un peu rassurée de voir arriver ensuite d'autres espèces fréquentant d'ordinaire le jardin.

La pelouse regorgeant actuellement de trèfle nous avons suspendu les tontes. D'ailleurs, les graminées ne poussent plus après plusieurs journées à 30°. Mais je ne vois pas autant de butineurs qu'escompté.

Et les pyrales sont de retour après une pause appréciée à sa juste valeur.

Belle semaine.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 21:09 - Commentaires [16] - Permalien [#]
25 juin 2018

A ROSES QUE VEUX-TU

Sous un ciel si fragile qu'un souffle l'aurait déchiré, nous avons franchi la petite porte au rosier peint, Maryse, Sylvie, leurs hommes et moi.

En quelques pas, nous entrions dans l'univers d'André Eve, monde suspendu hors du temps et des vissicitudes.

Pithiviers 10-06

Un monde d'amour, des plantes et des gens, les unes portant parfois le nom des autres,

Pithiviers 10-061

Un monde de créativité, d'enthousiasme et de partage.

Pithiviers 10-062

Si les roses sont reines, et partout présentes,

Pithiviers 10-064

Pithiviers 10-065

elles sont magnifiquement accompagnées

Pithiviers 10-066

Pithiviers 10-067

et composent des scènes d'une opulence et d'une richesse de coloris

Pithiviers 10-068

Pithiviers 10-069

que tout peintre rêverait de fixer sur sa toile.

Pithiviers 10-0610

Pithiviers 10-0611

Pithiviers 10-0612

Que d'émotions circulent dans cette bulle enchantée.

Pithiviers 10-0613

Pithiviers 10-0614

Pithiviers 10-0615

Pithiviers 10-0616

C'est à regret que nous quitterons ce doux paradis où Liza et Aline nous ont si gentiment accueillis.

La journée cependant restait sous les meilleurs auspices car après un agréable pique-nique au pied d'une charmante église, nous prenions la route d'un jardin dans lequel nous retrouvions l'inspiration du bon génie matinal.

Laurence est une amie d'André Eve et son jardin en porte la marque. C'est également une artiste à part entière et le Petit Jardin de Saint-Fiacre en témoigne avec bonheur.

Jardin de saint-fiacre 10-06

Le jardin à l'image de nos hôtes déborde de générosité et d'inventivité.

Jardin de saint-fiacre 10-061

Jardin de saint-fiacre 10-062

Les objets y ont la part belle,

Jardin de saint-fiacre 10-063

Jardin de saint-fiacre 10-064

les associations de couleurs sont d'une extrême finesse,

Jardin de saint-fiacre 10-066

et le dessin des allées nous mène en douceur d'une ambiance à l'autre, chacune plus attrayante et plaisante que la précédente.

Jardin de saint-fiacre 10-069

Jardin de saint-fiacre 10-0610

Jardin de saint-fiacre 10-0611

Jardin de saint-fiacre 10-0612

Impossible de ne pas succomber au charme du jardin et de ses heureux jardiniers dont j'ai été ravie de faire la connaissance.

Merci Maryse de nous avoir proposé cette découverte, à JL pour nous avoir promenés et cette idée de génie du croissant chaud sous les arcades de roses, à tous les quatre pour cette si jolie journée en votre compagnie si appréciable.

Comment ne pas évoquer maintenant Chédigny qui porte aussi trace de l'élan impulsé par André Eve à tous ceux qui avaient la chance de le rencontrer.Cette année "l'Association des Amis d'André Eve" était l'invitée d'honneur du Festival des Roses. Une occasion en or de visiter enfin le village et retrouver mes camarades de l'association.

Ce fut une folle journée de rencontres et de découvertes.

Chédigny 26-05

J'ai été complètement séduite par le village, le tuffeau qui accueille si bien les roses,

Chédigny 26-051

les plantes qui leur sont associées,

Chédigny 26-052

les couleurs des huisseries, choisies avec tant de goût

Chédigny 26-053

pour s'harmoniser aux fleurs

Chédigny 26-054

Chédigny 26-055

les merveilleux jardins offerts à la vue...

Chédigny 26-056

Chédigny 26-057

Chédigny 26-058

Chédigny 26-059

le tout nouveau jardin de curé, Jardin du Presbytère, si intéressant que j'en ai oublié toute photo...

Tout concourait à rendre le moment magique, et sans doute quelque chose de l'esprit du grand rosiériste, est-il subtilement distillé ici aussi.

Si l'homme n'est plus, ses jardins continuent à nous ravir et nous émouvoir. Son travail restera une source inspiration pour nombre de jardiniers et jardinières. Et c'est heureux!

 

Posté par Florencecholet à 15:51 - Commentaires [14] - Permalien [#]
20 juin 2018

MUSIQUE

Pour ce défi de début d'été Mamylor nous propose de parler musique, notamment de l'effet qu'elle nous fait !

Mon rapport à la musique est, comment dirai-je ? Organique. Direct des oreilles aux pieds avec une grande pulsation quelque part près de mon centre de gravité. Bref, la musique me  met instantanément en mouvement plus ou moins discrètement selon le lieu et les circonstances. Mais imparablement, et j'adore danser !

Si je ne peux pas vraiment bouger j'oscille en rythme, un peu frustrée, même au cinéma, même à l'église. J'ai habité dans un petit village de l'Oise où était née une Sainte, Julie Billiard. Elle a créé une congrégation qui a migré en Belgique pendant la guerre. Mais comme le lieu de naissance était le village, elle y est régulièrement célébrée, sa maison hébergeant encore des soeurs. J'ai eu la chance d'assister à la messe de prononcé des voeux d'une religieuse congolaise, et ç'a a été une vraie fête, chants et danse pour tout le monde, un beau souvenir, très chaleureux.

Nous en avons déjà parlé dans ces défis, j'ai eu aussi la chance d'asssister aux premières fêtes de la musique à Paris quand j'était étudiante. Une ambiance qui s'est perdue au fil des ans, notamment côté spontanéité. Si j'applaudis sans réticence, je me retiens de frapper le rythme ou chanter pour ne pas gêner les voisins. Quand j'ai la chance d'assister à un concert, c'est l'artiste que j'ai envie d'entendre.

Je trouve que la voix humaine est un instrument extraordinaire, et si les voix profondes me prennent aux tripes et me chavirent, les voix "classiques" me transportent, même si ma culture musicale reste très parcellaire. Hier j'ai eu plaisir à revoir le film "Mozart" et réentendre sa musique.

Et quand le thème de Mamylor est tombé, je me suis dit "dans le mille", car je venais de commencer la lecture de cet ouvrage.

PHOTOfunSTUDIO612

Je ne connais pas vraiment les musiques de Brahms et Schumann, je ne sais ce qui ressort exactement de la réalité ou du roman, mais, à présent que ma lecture est terminée, je vais pouvoir prendre un moment pour écouter, chercher et me documenter.

Dans quelques jours car, enfin débarassée des bambous qui empêchaient un améngament dans le jardin, nous passons nos journées dehors. D'où ce billet un peu bref.

Très bonne semaine.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 15:34 - Commentaires [13] - Permalien [#]
15 juin 2018

PAUSE BROCANTE

Avant de retourner admirer de nouveaux jardins, je vous propose un  petit coup d'oeil sur mes chines du mois dernier.

PHOTOfunSTUDIO598

Mai sous le signe du jouet !

PHOTOfunSTUDIO599

Jamais je n'aurai imaginé qu'un tel objet existe ! En aviez-vous déjà vu ?

PHOTOfunSTUDIO600

Plus de deux années à scruter les stands après avoir trouvé le premier, et bingo...

PHOTOfunSTUDIO601

On va enfin pouvoir jouer à deux !

PHOTOfunSTUDIO611

Et hop, le tout petit panier avec ses copains dans la cuisine.

PHOTOfunSTUDIO602

D'un tout autre gabarit, celui du boulanger nous ramène dans le jardin. Regardez comme il est astucieusement conçu pouvant être facilement porté à plat. Les plaques sous le fond permettent de le doter de roulettes. Je vais enfin maitriser en beauté mes tuteurs et autres grands machins (non, je ne parle pas de mon fils) qui se battent en duel et s'emmèlent sous l'abri.

PHOTOfunSTUDIO604

Ces beaux cailloux de céramique, oeuvre d'une artiste dont j'ai hélas oublié le nom, donneront de l'éclat à la rivière sèche pendant la belle saison. Et me rejoindront dans la maison avant l'hiver.

PHOTOfunSTUDIO605

Trois bouts de métal qui m'ont tout de suite fait tilter.

PHOTOfunSTUDIO609

Parfaits en bloque-tuyaux et fil de tondeuse au coin de mes massifs !

PHOTOfunSTUDIO608

Enfin, cet épi, à qui manque probablement un morceau puisque ces petites décos y étaient insérées. J'ai pris le tout et dispatché sans difficulté les bricoles.

PHOTOfunSTUDIO610

L'épi a accepté d'adopter provisoirement en tant que tête, le flotteur en zinc.

Demain, Salon des brodeuses à Noizay, organisé de main de maitres par l'association ABCD'Air. Toujours de très belles choses à y voir, faire le plein d'idées et d'ouvrages, n'hésitez pas si vous êtes dans la région !

Très bon week-end.

 

Posté par Florencecholet à 11:15 - Commentaires [14] - Permalien [#]

09 juin 2018

LE JARDIN DES DUOS

Laissez-moi aujourd'hui vous entrainer vers un endroit merveilleux, un jardin de contes et de légendes, un jardin aux mille histoires, peuplé d'étranges petits êtres végétaux et de bons géants, d'oiseaux immobiles et d'arbres prêts à s'envoler, de pompons équilibristes dansant au bout d'interminables perches, de plantes jouant les feux d'artifice...

Duo 03-06

Duo 03-061

Cette hélicoïdale fusée quittera-t'elle son pas de tir de clématites ?

Duo 03-062

Maman arbre aura-t'elle le temps de rentrer ses poussins avant l'orage ?

Duo 03-064

Que racontent au tilleul tutélaire les mille têtes de son voisin ?

Duo 03-066

Des fées viennent-elles dormir la nuit au creux des bras du bel arbre protecteur ?

Duo 03-067

Quels feux follets courent le long des arches ?

Duo 03-068

Vers quel lieu se dirige la lente troupe de cotonaesters ?

Duo 03-0611

Qu'a vu le hibou de Merlin dans la clairière d'or qui pourtant parait calme ?

Duo 03-0612

La cabane, gentil monstre, s'échappera-t'elle du cercle magique où elle est confinée ?

Duo 03-0613

Le petit bouleau devra-t'il attendre l'automne pour se libérer des rêts de son feuillage ?

Duo 03-0615

Une telle chevelure n'appartiendrait-elle pas à une sorcière ?

Duo 03-0610

Est-ce la fontaine de jouvence ou bien son eau délivre-t'elle un philtre d'amour ?

Laissez-moi vous emmener dans un endroit où le temps retient son souffle, accroché aux rêves qu'il suscite, un lieu où l'imaginaire est roi, la nature comblée.

Duo 03-0620

Duo 03-0617

Duo 03-0618

Où la lumière complice, rehausse les couleurs, révèle des transparences, sculpte les volumes, se faufile, adoucit les contours, file dans les allées, joue à cache-cache dans les feuillages ondulants, offre ses mystères.

Duo 03-0616

Duo 03-063

Duo 03-0619

Duo 03-065

Duo 03-0614

D'une scène à l'autre, d'un tableau végétal au suivant, d'atmosphères en sensations, la fascination gagne. Sous les frondaisons, sont encloses de précieuses bulles de sérénité. Totalement consentants, nous succombons aux charmes du jardin qui longtemps nous suivent.

Car les jardiniers ici, travailleurs infatigables, ne sont pas seulement doués et passionnés, ils font preuve d'une créativité débordante, d'une audace sans limite, d'un enthousiasme plus que contagieux et sont dotés d'un prodigieux sens du partage.

Merci les Duos !

 

 

Posté par Florencecholet à 21:52 - Commentaires [17] - Permalien [#]
04 juin 2018

UNE JOURNEE A MEUNG-SUR-LOIRE (1)

Sur la longue, très longue liste des jardins que je souhaite visiter, figuraient en bonne place, les Jardins de Roquelin.

Le 23 mai mon rêve se concrétisait.

Le site en bord de Loire, dans un périmètre classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, est une ancienne ferme typique de la région, comme en attestent les beaux bâtiments et le rappellent les animaux présents. En 2002, le champ de blé qui longe les constructions se transforme en jardins dont le plan a été préalablement établi. Arbres et rosiers ont été plantés de concert, des semis naturels comme les noyers conservés.

Sur un hectare, la promenade offre aux regards et aux odorats plus de 450 variétés, toutes les familles de rosiers étant représentées. Nombre de vivaces les accompagnent qui se ressèment librement.

Jardins de Roquelin

Des objets anciens ou décoratifs disséminés ça et là ajoutent au charme des jardins. Grosse pensée pour vous Cécile et Isa.

Jardins de Roquelin1

Une douce atmosphère baigne les lieux.

Jardins de Roquelin4

Jardins de Roquelin2

On croise de drôles d'oiseaux.

Jardins de Roquelin3

Les roses sont plus belles les unes que les autres.

Jardins de Roquelin5

Morlettii

Jardins de Roquelin6

Au fil des allées, différents espaces se dévoilent.

Jardins de Roquelin7

Arches d'if ou pergolas de bois, de style médiéval ponctuent le cheminement.

Jardins de Roquelin8

Jardins de Roquelin9

Echappée vers les triangles de santolines qui embaument.

Jardins de Roquelin10

Gipsy boy

Jardins de Roquelin11

Jardins de Roquelin12

Geranium et asters poussent en masses denses.

Jardins de Roquelin13

Une des pergolas du cloître.

Jardins de Roquelin14

Jardins de Roquelin15

Mi-classique, mi-moderne, une intéressante utilisation des graminées.

Jardins de Roquelin16

Jardins de Roquelin17

Jardins de Roquelin18

Jardins de Roquelin19

Cécile Brunner

Jardins de Roquelin20

Une belle idée d'association reprise à plusieurs endroits avec différentes variétés, roses et deutzia.

Jardins de Roquelin21

Incroyable pergola à l'ambiance irréelle qui rassemble toutes sortes de grimpantes, vignes, houblon...Ici c'est à vous que je pense, cher Duo.

Jardins de Roquelin22

Les rosiers ont tout loisir de déployer leur envergure et leur opulence.

Jardins de Roquelin23

Changement d'atmosphère, nous approchons du jardin méditerranéen.

Jardins de Roquelin24

Un petit coup d'oeil à cette arche fantastique en passant.

Jardins de Roquelin25

Jardins de Roquelin26

Pause café près des oies très affairées.

Jardins de Roquelin27

Un dernier regard vers les splendeurs du lieu qui compte également un joli potager.

Jardins de Roquelin28

Cette rose devrait te plaire Patrick.

La tête pleine d'images et l'esprit ravi des parfums rencontrés, je suis allée après un pique-nique au calme sur les bords de Loire, trouver un second lieu, empli de beauté et de sérénité tout près de ces délicieux Jardins de Roquelin, le Jardin Arboretum d'Ilex que je vous invite à découvrir dans le message suivant.

A tout de suite.

Posté par Florencecholet à 23:16 - Commentaires [12] - Permalien [#]

MEUNG-SUR-LOIRE (2)

Après une pause des plus agréables sur une minuscule plage des bords de Loire, je retournais flâner une dernière fois dans les Jardins de Roquelin, récupérais mes deux nouveaux rosiers et prenais la route pour le Jardin Arboretum d'Ilex. Courte route au cours de laquelle j'ai pu admirer de forts jolies maisons !

Quel plaisir, alors que le soleil cuisait, de cheminer au bord de l'eau sous un couvert dense et de découvrir au fil de scènes magnifiques les incroyables collections nationales d'Ilex, Astilbes, Hostas et Clématites. Même si à cette époque les astilbes n'étaitent pas fleuries.

Le lieu est si beau qu'on peut se contenter de se laisser saisir par sa splendeur et son atmosphère, qu'on soit ou non féru de botanique.

Les acers nombreux et variés colorent incomparablement l'endroit. En bonne béotienne, j'ai été stupéfaite par la diversité d'aspect des houx, aux feuillages mats comme brillants, des plus découpés aux plus simples, panachés parfois, et pas forcément coriaces. La diversité des conifères et les formes taillées m'ont forcément ramenée vers vous, les Duos, les fagus et fougères vers toi Maryse.

Arboretum des prés de Culand

Arboretum des prés de Culand1

Arboretum des prés de Culand2

Arboretum des prés de Culand3

Arboretum des prés de Culand4

Arboretum des prés de Culand5

Arboretum des prés de Culand6

Arboretum des prés de Culand7

Arboretum des prés de Culand8

Arboretum des prés de Culand9

Arboretum des prés de Culand10

Arboretum des prés de Culand11

Arboretum des prés de Culand12

Arboretum des prés de Culand13

Arboretum des prés de Culand14

Arboretum des prés de Culand15

Arboretum des prés de Culand16

Arboretum des prés de Culand17

Arboretum des prés de Culand18

Arboretum des prés de Culand19

Arboretum des prés de Culand20

Arboretum des prés de Culand21

Arboretum des prés de Culand22

Arboretum des prés de Culand23

Arboretum des prés de Culand24

Arboretum des prés de Culand25

Arboretum des prés de Culand26

Voici donc deux endroits superbes et très plaisants que je vous conseille vivement d'aller visiter quand vous en aurez l'occasion.

Très belle semaine.

 

Posté par Florencecholet à 22:52 - Commentaires [14] - Permalien [#]
29 mai 2018

JARDIN DE MAI

En mai le temps fait ce qui lui plait et le jardin suit comme il peut. Plutôt bien à mon avis.

Je vous montre et vous me direz ce que vous en pensez.

Nous avions quitté l'endroit fin avril en abandonnant à leur sort les dernières tulipes...

PHOTOfunSTUDIO540

Le deutzia de Taïwan et la giroflée continuent leur petit bonhomme de chemin tandis que l'arbre de Judée et le loropetalum relaient cerisier et viorne-obier.

PHOTOfunSTUDIO577

Un coup de chaud, un coup de froid, les jours passent, les fleurs du cercis aussi.

PHOTOfunSTUDIO543

Pas de vague à l'âme, les reines du moment viennent égayer tous les massifs, embaumer l'air et me faire perdre la tête. Les journées estivales les ont pressé d'éclore, les périodes fraiches ont prolongé leur tenue. Passer la porte est un bonheur olfactif intense.

PHOTOfunSTUDIO574

Visuel également. On s'approche ?

Dans le grand massif,

PHOTOfunSTUDIO544

Mutabilis chinensis, rosier velours,

PHOTOfunSTUDIO550

Sibelius, mon tout beau,

PHOTOfunSTUDIO552

Petit Bonheur, gai comme un éclat de rire,

PHOTOfunSTUDIO562

Apollon moss, ou peut-être porte-t'il un autre nom que celui sous lequel il m'a été vendu car je ne le trouve nulle part. Une idée à me proposer ?

PHOTOfunSTUDIO568

Ornement des bosquets, dont les roses au port léger me ravissent,

PHOTOfunSTUDIO580

Belle de Crécy, adorable chipie, drageonnante car bouturée, non remontante mais si jolie que je l'ai installée ici, sous le cerisier et côté "Ré" également !

PHOTOfunSTUDIO588

Ma douce Thérèse (Bugnet),

PHOTOfunSTUDIO591

Domaine de Courson qui sous l'effet de la chaleur hausse la teinte,

PHOTOfunSTUDIO595

Astronomia qui allie à la perfection vigueur et délicatesse.

Dans le petit coin "Ré", outre le Belle de crécy, fleurissent ce bel inconnu,

PHOTOfunSTUDIO553

SOS identification si des spécialistes passent ici,

PHOTOfunSTUDIO587

et le majestueux Veilchenblau. Pas encore à son apogée sur ce cliché, il est à présent couvert de fleurs.

Pour le style opulent, sans réserve et sans retenue, il faut se tourner vers le massif "Lune".

PHOTOfunSTUDIO549

Neige d'avril s'est littéralement emmitouflé dans d'insensés manchons floraux.

PHOTOfunSTUDIO551

A ses pieds Marie Pavié ne démérite pas, doublant de volume. De plus, elle remontera, elle !

PHOTOfunSTUDIO586

Les deux Pierre de Ronsard ont enfin décidé de paraitre sous leur meilleur jour. Le premier voisine avec Yolande d'Aragon et un bel inconnu sensé être Salet,

PHOTOfunSTUDIO590

ce qu'infirme l'intensité de sa couleur. Quelqu'un connait-t'il cette beauté ?

PHOTOfunSTUDIO548

Le second fait face à la faussement délicate Madame Alfred Carrière.

PHOTOfunSTUDIO560

Dans le double massif "Yin-Yang", Blush Noisette s'affirme avec beaucoup de détermination même s'il n'apprécie pas beaucoup les averses orageuses de cette fin de mois.

PHOTOfunSTUDIO546

Dans "l'allée des lierres", ce sont les camassias qui ont lié connaissance avec

PHOTOfunSTUDIO561

l'accrocheur Thalia remontant. Croyez-moi, ces adorables fleurettes sont bien défendues !

PHOTOfunSTUDIO547

Le charme des églantines de ma bouture de pimpinellifolia, installée devant la haie côté rue, est également férocement protégé.

Encore trop petit pour assurer la partition olfactive du lieu, le soin en est laissé à la très efficace paire chèvrefeuille-deutzia. A se pâmer !

PHOTOfunSTUDIO585

Des duos inédits ou attendus se forment ou se retrouvent. Averses et chaleur dopent mes plantes qui n'en recoivent pas tant d'ordinaire.

PHOTOfunSTUDIO579

Les plantes compagnes éclosent une à une. Dont les géranium de plus en plus nombreux au jardin.

PHOTOfunSTUDIO539

Quel plaisir d'en découvrir certains, revoir les autres. Ici, ne figure qu'une partie de la cohorte des lanceurs de graines.

De gauche à droite et de haut en bas : geranium Stéphanie, Sirak, phaeum Calligrapher, Chantilly, thurstonianum, renardii, Elizabeth-Ann, Beth Chatto, pyrenaïcum, Espresso.

PHOTOfunSTUDIO596

Le groupe des heuchères s'étoffe avec "Tiramisu", l'heuchère "Maryse de l'an dernier dont je n'ai pas le nom", Dark secret (ou "Maryse cette année, j'ai le nom") et les solides Obsidians qui ont prospéré depuis l'an dernier.

PHOTOfunSTUDIO597

Les clématites ont toutes répondu à l'appel, même si c'est parfois du bout des pétales comme "Blue ravine" qui a splendidement atteint les 20 centimètres et offert une fleur unique, ou "Mikelite" qui devait accompagner 'Pierre de Ronsard' et s'est jetée au cou du berbéris ! La clématite de Mandchourie, par contre, affiche une belle envie de remplir la mission que je lui ai assignée, à savoir couvrir la cabane. "Comtesse de Bouchaud" a bien saisi l'intérêt d'escalader l'arceau avant que les rosiers ne la rattrappent, et je ne connais toujours pas le nom de cette petite clématite rose-rouge qui plait tant aux abeilles. Et vous ?

PHOTOfunSTUDIO545

Près de la rivière sèche les plantes prospèrent. Les sauges pourpres "Knock-out" exhibent leur première floraison sur fond d'iris et la spirée de Canton dont la livrée avait intégralement grillé en fin d'hiver, a non seulement réussi à refaire un feuillage neuf, mais aussi à rouvrir la fabrique de pompons !

Et quand le soleil décline, quel plaisir de voir le grand cornus piéger les derniers rayons !

PHOTOfunSTUDIO578

Je vous souhaite même si le temps n'y est pas une belle semaine.

 

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 23:56 - Commentaires [16] - Permalien [#]
20 mai 2018

MOTS DE MAI, MOTS DOUX ?

Soène a choisi pour animer ce défi de nous faire parler de Mai.

« Mots de Mai, écrivez-les sur tous les tons…
en dictons, expressions, chansons, etc. »

 

MAI

Ivre de fêtes

Et de muguet

Quel secret

Cachent tes clochettes ?

Par le sort muselée

Ta fleur est muette ! *

PHOTOfunSTUDIO536

 

MAI

Clameurs sous les pavés

La plage découverte.

A bas les lois qu'on décrète !

Vive la liberté !

Images pour bricoler

Images pour bricoler1

 

Acceptez cette courte pirouette

Car aujourd'hui je suis née.

Entre deux coupettes,

Peu de temps pour rédiger

au doux mois de MAI,

Une tendre odelette.

 

* Le muguet comme le lys, la violette, le lilas, le chèvrefeuille, la pivoine, l'oeillet, la jacinthe ou le freesia est dit fleur muette car il est impossible d'en extraire le parfum que les artisans doivent restituer artificiellement.

Autres mots de MAI à cueillir chez les participants au défi du 20 dont vous trouverez les noms chez Soène. Le thème du 20 juin sera proposé par Mamylor. Rejoignez-nous si le coeur vous en dit.

Très bon week-end

Posté par Florencecholet à 07:05 - Commentaires [18] - Permalien [#]