L'OEIL ET LA MAIN

20 août 2015

PIERRE

Pour ce défi du 20, Mamylor nous propose un sujet énorme : le, la pierre dans tous ses états.

La pierre est à la fois une matière et un objet multiforme. Matière minérale dure et solide, elle est aussi le bloc constitué de cette matière.

Façonnée par la nature, elle l'est très vite aussi par l'homme.

Pierres

trebeurden

Pierres1

Porz ar mor

Pierres2

Gorges de la Creuse

Pierres3

Gorges de la Creuse

Présente dans la nature, connue et utilisée de tous temps ou presque, elle symbolise une période de la Préhistoire, maintenant connue sous les noms de Paléolithique, Mésolithique et Néolitique au cours de laquelle les hommes créèrent leurs outils en pierre et découvrirent le feu. Selon les régions du monde, "l'âge de pierre" s'est étendu d'il y a 2,5 millions d'années à 6000-2500 ans avant J.-C.

Pierres4

Argentomagus

Pierres5

Tonquédec

Pierres6

Chinon

Pierres7

Chapelle de Porz Rolland

Utilisée pour construire, voire démolir par le biais des catapultes et autres boulets, elle est de toutes les aventures des hommes.

Pierres14

Port-Louis

Ses utilisations sont profanes ou religieuses, simples ou prestigieuses, défensives ou d'agrément.

Pierres8

Cathédrale Saint Thugdual de Tréguier, Abbaye de Fontevraud, Prieuré de Serrabone

Pierres9

Place de la Bourse à Bordeaux, château de Collioure, La Roche-Jagu

Pierres10

Bassin au château de Chantilly, Blason à Castelnou, gisants d'Aliénor d'Aquitaine et Henri II Plantagenêt à Fontevraud

Elle célèbre les princes et les dieux, accompagne le quotidien des humbles.

Pierres11

Place des quinconces à Bordeaux, monument aux girondins à Bordeaux, tombeau de François Otenin dans le jardin Vivenel à Compiègne, mort en 1814 en défendant la ville contre les russes et prussiens

Pierres12

Pont de pierre à Bordeaux, pavés et château de Compiègne, pont de Langeais

Pierres13

Castelnou, Saint-Emilion

On distingue la pierre naturelle, matériau de construction constitué de la roche d'où elle est extraite, des produits manufacturés tels les blocs de béton ou briques d'argile, appelés pierre artificielle.

Les principales pierres utilisées en construction, granite, calcaire, grès, pierre meulière, marne, ardoise, marbre… sont jusqu'au XIXe siècle, notamment en raison des coûts d’extraction, transport et exploitation, majoritairement issues de la région où elles sont utilisées. La constitution géologique des contrées va influencer, comme le climat, les formes et les caractères des édifices. De même que les arts et artisanats locaux.

Pierres15

Viaduc ferrovière de Guéret, Pont du diable (Creuse), escalier dans les jardins du Clos de la Forge (Creuse), escaliers et monument du port de Saint-Goustan à Auray

Pierres16

Calade des jardins du Clos des Forges, cabines d'une plage de Port-Louis, puits à Landaul, tombe de George Sand à Nohant

Sur la Loire, les maisons, châteaux…en pierre blanche naissent du tuffeau de Touraine. En Auvergne, les édifices comme la cathédrale de Clermont-Ferrand, doivent leur couleur noire aux basaltes et au tuf volcanique...

Habitats en tout genre, voies de communications, routes, ponts, escaliers, ouvrages techniques et utiles, aqueducs, puits, lavoirs...La pierre, en tant que roc et matériau de construction est partout.

La nature étant généreuse, nous fournit aussi de bien jolis petits cailloux. Comme les pierres fines, pierres non précieuses utilisées en joaillerie (grenat, lapis-lazuli…), les pierres organiques, gemmes issues de matière organique non minérale comme la nacre ou les perles et les pierres précieuses utilisées en joaillerie au nombre de 4 (diamant, saphir, rubis, émeraude). Elles sont officiellement appelées pierres gemmes depuis 2002.

Au nombre de ces pierres, la Pierre de Lune ou hécatolite (c'est moins poétique !) qui est une adulaire (du phénomène optique d'adularescence) de la famille des feldspaths. Incolore, elle doit, pour être qualifiée de « pierre de lune », avoir des reflets argentés ou bleuâtres rappelant la clarté de cet astre.

Autre pierre célèbre mais issue de la main de l'homme, la Pierre de Rosette est un fragment de stèle gravée de l'Égypte antique portant trois versions d'un même texte ayant permis le déchiffrement des hiéroglyphes au XIXe siècle. Il s’agit d’un décret du  pharaon Ptolémée V en 196 av. J.-C. écrit en deux langues et trois écritures : égyptien en hiéroglyphes, égyptien démotique et alphabet grec.

La Pierre philosophale, elle, est une hypothétique substance alchimique à laquelle on attribuait trois propriétés essentielles : changer les métaux vils en métaux précieux, comme l'argent (argyropée) ou l'or (chrysopée) ; guérir les maladies ; prolonger la vie humaine au-delà de ses bornes naturelles.

Tandis que la Pierre de touche est en Alchimie la pierre de jaspe noir, qui était utilisée pour discerner l’or de l’argent dans le métal en fusion. C'est aujourd'hui plus largement l'élément à l’aune duquel est évaluée une conception.

Beaucoup d'expressions et proverbes utilisent la pierre en raison de son caractère dur, solide, fiable et inflexible : pierre qui roule n’amasse pas mousse,  une pierre dans son jardin, jeter la première pierre, apporter sa pierre à l’édifice, geler à pierre fendre, marquer d’une pierre blanche, faire d’une pierre deux coups...

Puis Pierre est aussi un prénom masculin issu du mot romain Petrus qui, comme c'est étonnant, signifie "roc" !

Un Pierre très connu est le disciple et apôtre de Jésus qui fut le premier pape, pierre sur laquelle fut bâtie l'église, Saint-Pierre.

Me viennent ensuite à l'esprit sans idée "d'importance" ou de chronologie, Pierre de Ronsard au pays duquel je vis, Pierre Choderlos de Laclos et ses liaisons dangereuses, Pierre Perret dont la chanson Lili, entre autres, me fend le coeur, Pierre Desproges et Pierre Dac dont les saillies me manquent tant, Pierre de Marivaux pour son théatre léger et profond à la fois, l'Abbé Pierre pour sa foi et son oeuvre gigantesques, et les Stones... La liste n'étant pas, bien entendue exhaustive.

Côté oeuvre, Pierre et Jean de Maupassant. Ce court roman, écrit durant l'été 1887 est une oeuvre naturaliste composée du récit, mais également d’une célèbre préface intitulée "Le roman" dans laquelle l'auteur expose sa vision du roman naturaliste et critique le genre de l’étude psychologique. Pierre et Jean a pour cadre la ville du Havre où vivent les Roland, famille au sein de laquelle les deux fils s’affrontent jusqu’à la découverte d’un secret de famille.

Pierre et le Loup est un conte musical pour enfants, écrit et composé par Sergueï Prokofiev en 1936, année de son retour définitif en URSS. L’œuvre est destinée à faire connaitre aux enfants les instruments d’un orchestre. Le récit est ponctué d’intermèdes musicaux dans lesquels les protagonistes sont personnifiés par des instruments. Pour Pierre : le quatuor à cordes, l'oiseau : la flûte traversière, le canard : le hautbois, le chat : la clarinette, le loup : les cors, le grand-père : le basson, les chasseurs : bois et cuivres.

Enfin, voici une chanson de Barbara intitulée...Pierre

Il pleut, /Il pleut, /Sur les jardins alanguis, /Sur les roses de la nuit, /Il pleut des larmes de pluie, /Il pleut, /Et j'entends le clapotis, /Du bassin qui se remplit, /Oh mon Dieu, que c'est joli, /La pluie, /Quand Pierre rentrera, /Il faut que je lui dise, /Que le toit de la remise, /A fui, /Il faut qu'il rentre du bois, /Car il commence à faire froid, /Ici, / Oh, Pierre, /Mon Pierre, /Sur la campagne endormie, /Le silence et puis un cri, /Ce n'est rien, un oiseau de la nuit, /Qui fuit, /Que c'est beau cette pénombre, /Le ciel, le feu et l'ombre, /Qui se glisse jusqu'à moi, /Sans bruit, /Une odeur de foin coupé, /Monte de la terre mouillée, /Une auto descend l'allée, /C'est lui, /Oh, Pierre, /Pierre.

Je suis très loin d'avoir fait le tour du sujet mais je risque de vous ennuyer en développant. De plus la Bretagne m'attend et je ne serai pas derrrière l'écran quand vous lirez ce message. J'irai voir chez les copines et copains participants ce mois-ci au défi du 20 dont vous trouverez la liste chez Mamylor, dans quelques jours ce que Pierre et pierre leur ont inspiré, et prendre connaissance du prochain thème.

Très belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 07:07 - Commentaires [13] - Permalien [#]

14 août 2015

NON, JE N'AI PAS ARRÊTE DE CHINER

Bien que cela fasse deux mois que je ne vous ai rien montré.

Mais depuis le vide-grenier de Savonnières auquel j'ai participé en temps que vendeuse, les choses se sont accélérées et j'ai un peu déserté le clavier. Juillet a été ponctué de petits voyages et courts séjours, août devrait suivre la même pente.

Voici donc un peu en vrac mes trouvailles de juin et juillet.

PHOTOfunSTUDIO1427

A Benais, cette carte qui fonctionne sur le même schéma que celles des colonies.

PHOTOfunSTUDIO1428

Ainsi que cette petite scie qui me fait irrésistiblement penser à un espadon. La lame courte sera idéale pour élaguer entre les branches serrées de certains arbustes.

PHOTOfunSTUDIO1429

Ce semoir/arrosoir vient conclure la liste des trouvailles de cette brocante.

PHOTOfunSTUDIO1430

A Montsoreau, une petite pelle toute simple et ce beau jeu de palets, complet et très pratique avec son compte-point. Un seul regret, ils sont trop grands pour aller avec mon jeu de grenouille. De ce côté là, les recherches continuent.

PHOTOfunSTUDIO1431

En juillet je redécouvrais avec Marie-Noëlle la brocante de Basses sur la route entre Chinon et Loudun, tenue par ses amis.

PHOTOfunSTUDIO1432

Et je retournais à Montsoreau pour y chiner cette pelle qui attend son seau et des chaussures pour Bébé Marin.

PHOTOfunSTUDIO1433

A Basses, sur les conseils avisés de Marie-Noëlle j'achetais ces cadres dont un a servi pour les hippocampes. A Montsoreau, je trouvais un nouveau flotteur pour le jardin.

PHOTOfunSTUDIO1434

Côté linge, ces trois pochettes pour serviettes de table viennent des bords de Loire

PHOTOfunSTUDIO1435

ainsi que ce couvre-pied au crochet.

PHOTOfunSTUDIO1437

Cette jolie chemise de bébé vient, elle, de Basses

PHOTOfunSTUDIO1436

tandis que ce dessus de lit "so vintage" provient de Montsoreau.

PHOTOfunSTUDIO1438

Je verrais bien ce tabouret habillé avec. Je l'avais repéré à Basses, mais très occupée à bavarder et fouiner dans l'incroyable quantité d'objets, linge, vêtements ...proposés chez Bracobroc, je l'avais oublié. Je suis donc retournée pour l'acquérir quelques jours plus tard. Je ne saurais trop vous engager à y aller. C'est une caverne d'Ali-Baba, tenue par des gens très sympathiques dans un endroit agréable où vous pourrez même vous rafraichir en buvant un jus de fruit, un thé...

PHOTOfunSTUDIO1439

14 juillet, brocante à Richelieu. En ouvrant la porte pour sortir, énorme surprise : il pleut. Depus le début de l'été, pas une goutte n'était tombée ! Une espèce de crachin fin et insistant me suit jusqu'aux portes de la ville. Je le perds en chemin. Arrivée à destination, le revoilà. Mais sous les halles, il est agréable de flâner.

PHOTOfunSTUDIO1440

Toutes petites trouvailles ludiques.

PHOTOfunSTUDIO1441

Qui ont pris place dans mon casier de chines.

PHOTOfunSTUDIO1442

Enfin, dernière sortie juste avant de partir faire un tour dans l'Oise, à domicile.

PHOTOfunSTUDIO1443

Pas peu fière de cette trouvaille. Ce chariot a tout pour me plaire. Ses roues cerclées de métal, le train avant mobile, la patine du bois, le nombre peint en noir. Il sera très pratique aussi, pour déplacer mes pots les plus lourds et choses de ce genre.

PHOTOfunSTUDIO1444

Cette boite de cubes est le dernier objet adopté en juillet. De quoi revoir agréablement certaines notions géographiques que j'oublie trop facilement. Et les transmettre aux petits curieux qui passeraient par là.

Je vous souhaite un très beau week-end et vous retrouve après une nouvelle balade, en Bretagne cette fois.

A bientôt.

Posté par Florencecholet à 21:16 - Commentaires [13] - Permalien [#]
10 août 2015

EN-COURS ET ... TERMINES

Le mois dernier, je vous ai présenté mon dernier en-cours au long cours.

PHOTOfunSTUDIO1445

Je l'ai assez bien avancé si l'on tient compte du fait que je ne l'ai pas emmené avec moi quand j'ai passé quelques jours dans l'Oise, du fait aussi que je me suis laissé séduire par ce petit bouquin venu à point attiser mon envie de tricot.

PHOTOfunSTUDIO1454

 De si belle manière que le gilet entrepris compte déjà un dos, un devant, le second gentiment entamé.

 PHOTOfunSTUDIO1453

Puis, j'avais été tellement frustrée de bricolage pendant ma période de tapisserie-marathon que je n'ai recommencé à broder qu'après avoir donné vie au kit acheté en janvier dernier à Orléans,

PHOTOfunSTUDIO1446

PHOTOfunSTUDIO1455

et créé cette bricole pour présenter joliment les hippocampes chinés à Montsoreau. Le cadre, vide et sans verre, a été chiné en bonne compagnie, je vous en reparle bientôt. Le fond est une ardoise en carton, ancienne, récupérée dans un bureau chiné, les étiquettes  m'ont été offertes il y a longtemps par Cath et j'ai déniché le tableau descriptif sur internet.

PHOTOfunSTUDIO1449

PHOTOfunSTUDIO1450

J'ai aussi customisé rapidement la petite besace que j'avais cousu un ou deux ans plus tôt, pour en faire un sac de plage largement suffisant pour le paréo, la crème, les lunettes, le chapeau et le bouquin.

PHOTOfunSTUDIO1447

Le motif vient du dernier salon des brodeuses de Noizay en juin, l'attache qui me fait penser à un coquillage nonobstant sa couleur a été trouvée aux premières puces des couturières de Chinon ce printemps.

PHOTOfunSTUDIO1448

Et ma broderie dans tout çà ? La voilà.

 PHOTOfunSTUDIO1451

J'ai terminé le dernier petit coeur dans le "toit", fini la frise en dessous, brodé le cadre dans lequel seront fixés les écheveaux de fil, une autre frise, le "Broderie en cours" et la première partie de la dernière frise.

PHOTOfunSTUDIO1452

Bientôt terminée pour ce qui est du point de croix, il me reste à affronter le montage et les finitions qui, elles, ne suivront pas le modèle car je ne suis pas fana des yoyos et ne compte pas porter la pochette à l'épaule. Les brides ne sont donc pas nécessaires. Puis je veux utiliser les jolis boutons et ornements que ma soeur m'a offert.

J'espère vous présenter le résultat final le mois prochain.

Absente juste quelques jours, je reviens très vite vers vous pour voir notamment où en sont les en-cours chez Passiflore et Mamylor.

Belle semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 09:11 - Commentaires [8] - Permalien [#]
02 août 2015

TOUT SEC

Depuis plus d'un mois la pluie nous évite et la vie du jardin s'en ressent.

PHOTOfunSTUDIO1411

Les physocarpus n'arrivent plus à tenir haut leurs fleurs malgré toute leur bonne volonté.

PHOTOfunSTUDIO1412

Petit à petit les roses s'éteignent, les corolles disparaissent.

PHOTOfunSTUDIO1413

Cependant, dans le joyeux fouillis de mon île de Ré à moi, certaines profitent avec allégresse de la sécheresse. Petits sedums et orpins s'en donnent à coeur joie et le grand nandina n'est, curieusement, pas en reste.

PHOTOfunSTUDIO1414

Les roses trémières les accompagnent avec allégresse.

PHOTOfunSTUDIO1415

Sous le cerisiser, l'arbre à papillon fait ce qu'il peut, les verveines chahutées par le vent s'accrochent, le penstemon fleurit.

PHOTOfunSTUDIO1416

Côté "Lune", le soliel et le vent unissent leur force mais l'hortensia 'Annabelle' résiste et ce génial petit 'Marie Pavié' remonte comme si de rien n'était.

PHOTOfunSTUDIO1417

Les coquelourdes et stachys sèchent, les géraniums se mettent en sommeil.

PHOTOfunSTUDIO1418

Les sauges fanent, les valérianes montent en graines, les feuilles pendent tristement appelant l'eau.

PHOTOfunSTUDIO1419

Quelques floraisons sporadiques apparaissent. Verveine de Buenos-Aire, rosier 'Ballerina', platycodon, valériane blanche, achillée boule de neige et rudbeckia blanc font ce qu'ils peuvent pour animer ce paysage tout sec.

PHOTOfunSTUDIO1420

Le tout jeune perowskia se comporte bien, l'abélia est imperturbable et 'Rozanne' dans son pot est le dernier géranium à se manifester.

J'essaie de garder tout mon petit monde en état sans rendre les plantes trop dépendantes et fragiles. D'autant que cet été, je fais et ferai un certain nombre d'allers-retours en différents endroits. Il faut donc que parfois le jardin se passe de moi, même si les conditions ne s'y prêtent pas.

PHOTOfunSTUDIO1421

Ainsi après une semaine d'absence au cours de laquelle je n'ai demandé à mon mari de n'arroser qu'une fois, je trouve le jardin en assez bon état. Les fraisiers prennent la poudre d'escampette, les nepetas et stachys récemment déplacés ou installés s'étoffent, les gauras font acte de présence et 'Domaine de Courson' tente une légère remontée.

PHOTOfunSTUDIO1422

Le veronicastrum a pris le relais de la campanule ivoire qui fatigue.

PHOTOfunSTUDIO1423

Les éclats des heuchères pourpres replantés l'automne dernier tiennent le coup, les grands sedums préparent leur floraison, la petite hosta dans sa bassine est toute fraiche et le callicarpa fructifie. Même s'il parait tout engourdi sous ce soleil pesant, mon jardin s'active !

PHOTOfunSTUDIO1424

D'ailleurs 'Pierre de Ronsard' s'offre une très agréable remontée.

PHOTOfunSTUDIO1425

Même un peu grillé et sans fleurs, il n'est pas si mal mon jardin.

PHOTOfunSTUDIO1426

J'y retourne.

Belle soirée.

Posté par Florencecholet à 19:20 - Commentaires [21] - Permalien [#]
20 juillet 2015

RIRE

Tel est le thème choisi par Maryline pour notre rendez-vous du 20.

Le rire, si libérateur, contagieux, bon pour la santé et le moral. Le rire qui dénoue les tensions, ouvre le diaphragme, fait monter endorphines et dopamine, masse l'appareil digestif, muscle nos abdos...Le rire, langage universel même si ce qui nous fait rire n'est pas partout pareil, culture et traditions entrant en ligne de compte.

Ce qui me fait rire ? Tout et n'importe quoi. Ce qui suit n'est donc pas une liste exhaustive.

J'ai une prédilection pour le comique involontaire, les situations cocasses. Attention, il ne s'agit pas de moquerie. Je déteste les gens qui se croient drôles en médisant ou humiliant une ou des personnes. J'aime l'humour sans trace de méchanceté. Ou s'il comporte de l'autodérision sans flagellation. En fait je l'aime léger, comme les bulles de savons. Là je peux rire tout mon saoul.

Le décalage, que ce soit dans les personnes ou les situations me fait souvent rire aussi. J'aime les gens de la lune, ceux qui sont "à côté", plein de leur fantaisie propre. Comme Mister Bean. J'aime l'inattendu, le truc qui déraille... Ce matin jetant distraitement un oeil sur la pelouse, enfin ce qu'il en reste, j'ai vu tout à coup un merle faire un bond. L'oiseau distrait venait de prendre le tuyau d'arrosage pour une couleuvre. Cela m'a fait rire. Mon chat avait aussi un sens du gag involontaire qui m'a souvent fait rire. Drôles de postures, chutes inopinées...Il s'est parfois vexé mais dans ce cas là, l'affaire se terminait par un câlin et sans rancune. Quand le décalage est dans l'oeil, la façon de voir les choses, j'aime et je ris aussi. Je pense aux sketchs de Coluche qui mettait de la couleur sur un quotidien qui en manquait singulièrement tout en pointant nos travers et ceux de notre société.

Coluche

Les jeux de mots, bonnes répliques me font rire. Les albums d'Astérix et Obélix m'ont fait rire, les mots de Raymond Devos. Les dialogues de Michel Audiard, un humour qui respire la tendresse et me permet de rire sans arrière-pensée, sans malaise. L'absurde ou ce qui le frôle me faire rire. Bourvil au volant de sa deux chevaux complètement démontée, le volant dans la main et s'exclamant" elle va moins bien marcher" ou quelque chose d'approchant me fait rire ! "Heureux les fêlés ils laissent passer la lumière", je trouve ça drôle et profond, j'aime.

Audiard

Quand nous sommes réunis en famille, nous avons souvent des fous-rires qui partent soit d'une chose drôle vécue par l'un d'entre nous soit en inventant au fur et à mesure des histoires qui, chacun amenant sa touche, tournent au délire. Nous avons ainsi inventé un certain nombre de choses imbrevetables mais qui nous ont bien fait rire. Hélas je serais bien en peine de vous en donner un exemple. J'ai un gros problème. J'oublie très vite les histoires drôles, même celles qui m'ont beaucoup fait rire. Vous me direz l'avantage est qu'elles peuvent servir plusieurs fois avec moi.

Nos enfants quand nous sommes rassemblés assez longtemps aiment créer des spectacles de A à Z, histoires, costumes, dialogues, décors, chansons, rien ne manque, et je leur dois quelques fous-rires mémorables, notamment suite à un sketch croquant nos petits défauts de conducteurs. Bourré de véracité et de drôlerie, finement observé et si bien restitué ! Et les costumes ! Les photos que j'en ai me font encore rire.

J'ai beaucoup ri aussi récemment quand mon fils a raconté comment un soir, il avait vu apparaitre dans le noir de sa chambre, une main. En l'occurence c'était la mienne qui venait lui dire bonsoir, avec le reste de ma personne d'ailleurs. Mais la chambre plongée dans le noir, le fils dans son écran et le casque sur les oreilles, ne m'avait vue ni entendue entrer. La façon de raconter sa suprise, m'a beaucoup fait rire et je n'ai pas été la seule.

Au rayon fou-rire, j'en garde un extrèmement frustrant, celui que j'avais un jour en me réveillant et dont je n'ai jamais réussi à retrouver ce qui avait bien pu le déclencher !

Pierre Dac et Francis Blanche m'ont beaucoup fait rire. Ah, le Sarabindranah Duval !!! Poiret et Serrault. Par contre je reste relativement hermétique aux gesticulations de Louis de Funès. Dans "La folie des grandeurs" c'est Alice Sapritch qui me fait rire. Et je n'ai jamais aimé Charlot. Ni les clowns.

Dac

Je dois de bonnes doses de rire aux Inconnus et à leurs parodies déjantées et j'aime beaucoup le monde absurde des Shadoks. "En essayant continuellement on finit par réussir. Donc : plus ça rate, plus on a de chances que ça marche"

Je connais mal les jeunes comiques actuels, je suis plus friande d'inattendu. Ce me semble un exercice redoutable de prendre une scène, des spectateurs et essayer de les faire rire pendant un heure, même s'ils sont là pour ça et prêts à passer un bon moment.

Puis il y a aussi cette autre facette du rire à laquelle je suis sensible, cet humour qui selon Vian est la "politesse du désespoir", ce rire qui peut venir à propos des choses les plus noires, comme Woody Allen expliquant "qu'il n'a pas peur de la mort mais préférerait ne pas être là quand ça se produira" ou Desproges proclamant "plus  cancéreux que moi, tu meurs". Le rire qui permet de faire face et relativiser, qui dit "je suis vivant, debout et humain".

Dès que je serai rentrée de ma petite vadrouille, j'irai voir chez les autres participants à ce défi du 20 ce qui les fait rire, et peut-être prendre un bon fou-rire. Pour y aller, suivez la liste chez Maryline. Et pour le thème du 20 août, c'est chez Mamylor que ça se passe.

A très vite

 Les photos proviennent de Wikipedia

Posté par Florencecholet à 08:28 - Commentaires [12] - Permalien [#]


14 juillet 2015

BOUQUINS # 6

Très longtemps, trop longtemps que je ne vous avais parlé bouquins.

La pile des derniers ouvrages lus ayant dégringolé, je vous livre mes impressions dans le désordre en me contentant de vous faire une première partie de chronique pour les "non polars" où vous trouverez de tout, classique, moderne, roman, récit, biographie, cinéma, chanson, jardinage... Et une seconde pour les polars et autres thrillers...

PHOTOfunSTUDIO1402

Commençons par du lourd. Plus de 850 pages, prix Goncourt des lycéens, Grand prix du roman de l'Académie française, j'ai nommé "La vérité sur l'affaire Harry Québert".

Vous le savez je suis souvent dubitative face aux ouvrages unanimement encensés, aux emballements de la critique. J'ai donc pris mon temps pour y mettre le nez. Si l'une ou l'un d'entre vous ne l'a pas lu, allez-y. Vous y trouverez plusieurs livres en un, une belle tenue d'écriture, de l'action et des rebondissements, de l'analyse et des fausses pistes. Bref, beaucoup de raisons de se faire plaisir.

Joël Dicker La Vérité sur l'Affaire  Harry Québert De Fallois Poche

Quatrième tome des aventures littératico-policio-conjugo-fantastiques et hautement fantaisistes de Thursday Next, "Sauvez Hamlet" est un petit bijou loin de la fadeur qui gâche les suites de certaines sagas et à mille lieues de celles qui finissent par engendrer la lassitude à en suivre d'autres. Rien ne s'effiloche ou ne se dilue, le plaisir est toujours aussi vif, et Hamlet un enquiquineur parfois symapthique...

Jasper Fforde Sauvez Hamlet ! domaine étranger 10/18

PHOTOfunSTUDIO1403

En fan absolue d'Audrey Hepburn, je ne pouvais laisser passer ce beau bouquin consacré à la genèse de "Diamants sur canapé". J'y ai découvert une foule d'information sur l'actrice et chaque étape franchie pour parvenir au film que nous connaissons, évolution du script, choix des collaborateurs, dialogues, musique, images, lumières, costumes, intrigues, censure, tout cela est passionnant même si l'on n'est pas féru de cinéma car l'auteur nous livre un portrait et une analyse très fine de l'Amérique des années 50 à 60 et de la place qu'y tient la femme.

Sam Wasson 5 ème Avenue, 5 heures du matin Points

Beaucoup moin célèbre pour ses talents d'actrice que pour ses chansons, Françoise Hardy se livre avec pudeur dans une autobiographie qui devrait plaire à tous ceux et celles qui aiment son univers et ceux de ses hommes. J'ai apprécié de pouvoir mieux connaitre cette discrète.

Françoise Hardy Le désespoir des singes et autres bagatelles J'ai Lu

PHOTOfunSTUDIO1404

Un très grand roman de Mankell, "l'oeil du léopard". Le bouleversant cheminement physique et spirituel d'un suédois aspiré par un rêve africain qui n'est même pas le sien. La réalité est sans concession. Cet ouvrage nous concerne tous. Je vous le conseille vraiment mais pas en tant que lecture de plage.

Henning Mankell L'oeil du léopard Points

Au rayon matière à réflexions, je ne peux que vous inciter à lire, si ce n'est déjà fait, "Le parfum d'Adam". Médecin, ambassadeur, écrivain, Rufin se trouve en première ligne pour observer  le monde dit civilisé, décortiquer les rapports Nord-Sud, explorer thèses et convictions, et nous renvoyer aux nôtres. Tout cela prenant la forme d'un roman épique.

Jean-Christophe Rufin Le parfum d'Adam Folio

PHOTOfunSTUDIO1405

Chouchou de la critique, Michel Bussi ne m'a pas non plus déçue. Ayant visité le jardin de Monet à Giverny et lu beaucoup d'avis favorables des copines j'ai découvert l'auteur avec ses "Nymphéas noirs". Ayant subodoré quelque chose, je me suis tout de même très vite laissée porter par l'intrigue bien ficelée jusqu'à la conclusion, qui ne m'a pas, du coup, complètement surprise. Ecriture agréable, fluide et rapide, personnages suffisamment étoffés sans longues descriptions, et une belle habileté à semer pistes et faux-semblants offrent un réel plaisir de lecture.

Michel Bussi Nympheas noirs Pocket

Du même auteur "Un avion sans elle" offre une de ces tranches de vie dans lesquelles la violence a creusé son sillon et laissé traces et questions. Comment construire son identité en étant pas sûr de savoir qui on est... Comment se fier aux autres...Quand des réponses arrivent ce ne sont pas nécessairement celles que l'on attend ! Un bon cru.

Michel Bussi Un avion sans elle Pocket

PHOTOfunSTUDIO1406

De l'espoir, il y en a dans ce recueil de nouvelles. Mais comme il est mis à mal, et comme il est inextingible ! Suivez l'écrivain sensible qui a parfois si mal à l'humanité mais n'en désespère pas. Prêts pour un grand huit des sentiments ? Plongez. "L'espoir en contrebande est le quatre étoiles de cette sélection.

 Didier Deaninckx L'espoir en contrebande  Cherche Midi

Plus légers d'esprit mais tout aussi lucides, les enchanteurs revêtent le monde d'illusions pour nous le rendre plus doux. Laissons-nous bercer par leurs artifices, goûtons sans restrictions ce mélange baroque et fou de l'Italie et de la Russie, cette magie qui tient l'amour en vie.

Romain Gary Les enchanteurs  Folio

PHOTOfunSTUDIO1407

Au rayon illusioniste, suivons aussi l'étonnant Tom Cloudman, le superbe homme-oiseau, à moins que ce ne soit l'inverse, mais gare à la chute. La poésie ne protège pas de tous les chagrins.

Mathias Malzieu Métamorphoses en bord de ciel  J'ai lu

Pour les curieux de tout, les amateurs d'Histoire et de Jardins, cet ouvrage qui résume la naissance, l'évolution de l'art des jardins au fil des siècles et des régions du monde. Dense et parfaitement documenté. Je l'avais commencé puis abandonné suite à une interruption dont j'ai oublié la cause. Puis au moment où je lisais les deux livres dont je vais vous parler, mes soeurs me proposaient d'aller voir le joli film anglais "Les jardins du roi". En sortant de la séance j'ai ressorti ce petit livre pour mettre à jour mes connaissances et en perspective ce que j'avais vu. Le film raconte l'histoire romancée de la construction du théatre en plein air des jardins de Versailles.

Gabrielle Van Zuylen Tous les jardins du monde Découvertes Gallimard

PHOTOfunSTUDIO1408

Le Jardinier de Versailles, c'est ce qu'est Alain Baraton dont nous découvrons ici l'itinéraire l'ayant mené aux jardins et à celui-ci en particulier dont il nous conte aussi l'histoire avec un incommensurable amour et un grand souci d'exactitude.

Alain Baraton Le jardinier de Versailles Le Livre de Poche

Je plante donc je suis, rassemble quant à lui, une sélection heureuse de ses chroniques à France Inter qui nous invitent aussi bien à regarder par le trou de la serrure, l'intimité des plantes qui nous entourent, qu'à observer la vision la plus large pour appréhender les heurts et malheurs du monde agricole et jardinier moderne. Une jolie plume, alerte, coquine autant qu'incisive et plein de choses à apprendre.

Alain Baraton Je plante donc je suis Le Livre de Poche

 

Au rayon Polars

PHOTOfunSTUDIO1409

Un recueil de nouvelles de James Ellroy, Destination morgue. C'est raide, saignant, sans concessions aucunes ni illusions sur l'époque et ses contemporains. La vie passé à la moulinette d'Ellroy, ça brûle comme un soleil !

James Ellroy Destination morgue Rivages/Noir

Pas de nouvelles mais des chroniques. Percutantes, documentées, d'où sont nées un style, et un auteur qui au rayon polar est un de mes préférés. Des pistes pour comprendre la genèse des héros et des histoires de Connelly, savoir pourquoi ses intrigues font mouche.

Michael Connelly Chroniques du crime

Alors que l'inspecteur Bosch s'interroge sur la retraite, lui échoient deux affaires dont on ne saurait dire au final laquelle est la plus nauséabonde. Perversité assumée ou dissimulée, manipulation pour assouvir son vice ou pour servir les jeux du pouvoir...Quand la victoire n'en est peut-être pas une. Il faut s'appeller Bosch pour se cramponner ainsi à ses convictions ! Et supporter l'absence de réponse à certaines questions, les déceptions nées des relations qu'on croyait saines et franches. Ces demi-teintes qui voilent tout.

Un bon roman que je me suis retenue de lire trop vite.

PHOTOfunSTUDIO1410

Michael Connelly Ceux qui tombent Le livre de Poche Policier

Un vent de glace qui porte bien son nom. Ce frisson d'alerte qui parcourt l'échine. Un méchant bien  tordu et très fûté, c'est presque rassurant comparé à l'incertitude qui anime tous les héros récurrents gravitant dans l'entourage de Scarpetta dans leurs relations réciproques. Qui en veut à qui, qui veut nuire à l'autre, qui tire les ficelles ou protège. L'auteur prend un malin plaisir à nous tenir en équilibre instable dans une glissade vertigineuse. Elle souffle le chaud et le froid, très froid avec un art consommé. J'ai aimé douter et me faire embarquer.

Patricia Cornwell Vent de classe Le Livre de Poche

Enfin, le polar nordique du jour nous emmène sur l'ile d'Öland dont les quelques habitants vont voir leur vie bouleversée sans trop savoir pourquoi. Elfes, trolls, loup de mer providentiel, brumes langueur, mal être et maladie réelle...Jusqu'où les enfants doivent-ils payer les erreurs de leurs parents ? Le doivent-ils seulement ? A vous de voir. Ou plutôt de lire.

Johan Theorin Le sang des pierres Le Livre de Poche Thriller

Bonnes pages et belle journée.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 19:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 juillet 2015

PLUS OU MOINS EN-COURS

Désolée pour ce petit retard, je ne suis pas chez moi les trois quarts du temps ces jours-ci.

J'ai tout de même un peu tiré l'aiguille.

Le 10 juin, ma tapisserie-boulet en était là.

PHOTOfunSTUDIO1396

Hier, à 0h20, je me retenais pour ne pas pousser des cris de joie.

PHOTOfunSTUDIO1397

Jubilation silencieuse, j'en avais enfin fini avec cette tapisserie. LIvrée le jour même à Maman qui en fera un dessus de chaise.

PHOTOfunSTUDIO1398

Je vais pouvoir me consacrer à mon dernier en-cours "au long cours".

PHOTOfunSTUDIO1399

Une trousse de brodeuse commencée il y a 5 ans, lors de vacances en famille. Repris sporadiquement, l'ouvrage a tout de même avancé suffisamment pour que j'espère en venir à bout assez facilement. D'autant que j'ai plein de petits accessoires dont certains offerts par ma soeur pour de très jolies finitions. Ma trousse ne sera pas une copie conforme du modèle hormis les grilles de broderie et le montage. Ce sera la mienne.

PHOTOfunSTUDIO1400

Je n'ai pas grand chose d'autre à vous montrer car l'essentiel de mon travail d'aiguille excepté la tapisserie, s'est borné à modifier quelques vêtements pour les rendre plus seyants. Raccourcir un haut, en élargir un autre, réduire l'ampleur de la jupe d'une robe...

PHOTOfunSTUDIO1401

J'espère que vous me pardonnerez la brièveté de ce message. Je vous retrouve très vite pour une chronique bouquin, ma pile est tombée ce matin. Il est temps que je vous parle de ces livres et les range correctement.

Très bonne fin de soirée.

Posté par Florencecholet à 21:56 - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 juillet 2015

MINCE, DEJA JUILLET !

Où est passé juin ? Il a filé bien vite.

Commencé dans la pluie et le vent froid, poursuivi sous de meilleures températures et toujours du vent, puis plus de vent mais de l'eau en assez grande quantité (cinq centimètres en une semaine), le voilà qui se termine en canicule !

Comment le jardin a-t'il vécu ce mois chaotique ? Plutôt bien d'après moi. Voulez-vous voir ?

 Du côté de "Ré", Veilchenblau s'est déployé et couvert de roses, engloutissant même la déco.

PHOTOfunSTUDIO1348

Pas grave, ce sera une bonne surprise de retrouver ces objets quand l'hiver viendra.

PHOTOfunSTUDIO1351

Avez-vous vu les roses trémières invisibles sur les premiers clichés, bien présentes quelques jour plus tard ?

PHOTOfunSTUDIO1379

Et quand arrive le clap de fin du rosier-liane, elles prennent le relais avec enthousiasme.

PHOTOfunSTUDIO1387

L'itea et le nandina les accompagnent.

PHOTOfunSTUDIO1388

Dans le "grand massif",  'Astronomia' ouvre de nouvelles églantines.

PHOTOfunSTUDIO1349

'Appollon Moss' accueille les premières fleurs de 'Cuisse de nymphe' sur fond de géranium sanguin.

PHOTOfunSTUDIO1350

Les languettes de la sauge microphylla les rejoignent un peu plus tard.

PHOTOfunSTUDIO1352

'Lavender dream' est encore très fleuri, il fera sa pause plus tard.

PHOTOfunSTUDIO1353

Voici enfin les magnifiques hampes des campanules à feuilles de pêcher.

PHOTOfunSTUDIO1354

Leur floraison n'est pas très longue mais si belle. Plantées depuis 4 ans je crois, elles se promènent où bon leur semble.

PHOTOfunSTUDIO1355

Ce penstemon manque toujours de vigueur, mais j'aime cette couleur douce.

PHOTOfunSTUDIO1356

Là, une jolie surprise. J'ai reçu ce géranium lors du troc de novembre dernier sans avoir aucune idée de son aspect hormis ses feuilles. Après recherches, il se pourrait qu'il s'agisse du géranium 'Versicolor'. De toute façon, j'aime beaucoup ce blanc veiné de violet qui tourne au rose selon l'âge de la fleur.

PHOTOfunSTUDIO1357

Au-dessus des vivaces, sont encore fleuris au mitemps du mois, 'Cuisse ne nymphe' et 'Appollon moss', 'Lavender dream', 'Belle de Crécy' et 'Domaine de Courson' qui s'est rendu compte qu'il était grimpant. Les aulx et les glaïeuls de Byzance ont fané, les stachys portent haut leurs tiges grises.

PHOTOfunSTUDIO1361

Sur le côté gauche du massif, 'Sibélius' et le second 'Belle de Crécy' rivalisent encore avec les coquelourdes. J'ai retaillé assez sévèrement le lilas dans l'espoir d'obtenir enfin un houppier convenable. Cela fait plusieurs années que je travaille dessus pour lui rendre des proportions permettant de profiter des ses grappes blanches et une jolie forme. Peut-être suis-je enfin près du but ? Verdict l'an prochain.

PHOTOfunSTUDIO1362

A l'arrière du massif l'amélanchier fructifie, les oiseaux apprécient.

PHOTOfunSTUDIO1364

Les bouts du rosier récupérés chez les parents, très proche des 'Belle de Crécy' mais plus rouge et fleurissant plus tardivement semblent se plaire.

PHOTOfunSTUDIO1365

De nouvelles touches de bleues animent le massif avec les véroniques qui succèdent aux campanules.

PHOTOfunSTUDIO1371

Là c'est un iris trouvé dans un vide-grenier que j'ai photographié avant de le planter et supprimer la fleur. J'espère qu'il saura trouver sa vie dans le jardin et m'offrira d'aussi belles têtes. Je regrette de ne pas en avoir pris plusieurs pieds, mais si tout se passe bien avec de la patience, je pourrais peut-être le diviser dans une paire d'année et en mettre ailleurs, ou en retrouver l'an prochain au vide-grenier...

PHOTOfunSTUDIO1375

Le géranium striatum, rose pâle, ouvert depuis longtemps, fraternise avec le penstemon. Versicolor et les coquelourdes font connaissance. 'Nimbus' grossit à vue d'oeil. 'Summerskies' malgré ses adorables fleurs doubles semble chétif à ses côtés.

PHOTOfunSTUDIO1377

Geranium 'Nimbus' et alchémille mollis tendrement enlacés. Je craignais que mon sol ne soit trop sec pour acueillir les alchémilles. Elles me prouvent depuis deux ans que j'ai tort, j'en suis ravie.

PHOTOfunSTUDIO1378

Les coquelourdes, elles, ne craignent rien ni personne. Je me contente d'enlever le surplus et admirer les couleurs vives et changeantes de leurs petites têtes plates.

PHOTOfunSTUDIO1383

Beaucoup de douceur avec les géranium bleus, le penstemon digitalis à tiges pourpres et fleurs blanches, le lamier argenté et les mini clochettes de l'heuchère pourpre.

PHOTOfunSTUDIO1386

Cette fin de mois voit dans le massif l'avènement d'une géante discrète. D'une rosace de feuilles assez modeste sortent de longues et magnifiques tiges dont les corolles pures captent incroyablement la lumière. Toutes les tiges que vous apercevez, tranquillement intercalées entre les autres plantes appartiennent à la même souche qui affiche ainsi une envergure de plus d'un mètre en occupant seulement une trentaine de centimètre au sol. Cette splendeur n'a qu'un inconvénient, ses tiges se couchent à l'horizontale si elles ne sont pas soutenues. Prise de cours par sa croissance, je suis intervenue tardivement mais ai réussi à juguler partiellement le problème. L'an prochain, les tuteurs seront posés en temps voulu puisque, maintenant, je les ai.

PHOTOfunSTUDIO1390

En revenant du salon à Noizay avec Marie-Noëlle, nous nous sommes arrêtées à la Maison d'Annie, la jolie boutique déco de Posse-sur-Cisse, à l'entrée de Vouvray où j'ai trouvé cette jolie petite citrouille qui a pris place sur la table dès mon retour. Les trois rosiers au pied de l'arceau du massif amorcent le mouvement inverse de celui qui a procédé à leur ouverture. 'Cuisse de nymphe' dernier à démarrer, offre son ultime fleur. On ne le verra plus jusqu'à l'an prochain. 'Appollon moss' qui l'avait précédé remonte légèrement. Il devrait faire acte de présence sporadiquement jusqu'à l'automne, tandis qu'à l'arrière 'Mutabilis' qui avait éclos le tout premier, fleurira jusqu'à l'hiver, nonobstant quelques courtes poses.

PHOTOfunSTUDIO1394

Avançons vers "La Lune". Le rosier liane 'Neige d'Avril' endormi, d'autres vedettes commencent leur show. Le miscanthus panaché double de volume et l'hydrangea 'Annabel' prépare de belles têtes. 'Bougainville' fait un peu freluquet mais il n'est là que depuis l'hiver dernier.

PHOTOfunSTUDIO1370

Devant eux, tout le monde va bien. Le ceanothe panaché a fait de belles feuilles neuves, le weigelia pourpre est tout pimpant, l'aster cordifolius très prometteur. Le callicarpa fleurit. Aurais-je cet automne les belles baies violettes qui font son charme ? J'ai lu après l'avoir acheté qu'il était préférable de les planter par trois pour obtenir une bonne fructification. Quel suspense !

PHOTOfunSTUDIO1376

Regardez en bas, à gauche, toutes ces tiges pourpres. 'Marie Pavie' va déjà refleurir.

PHOTOfunSTUDIO1380

Les deux "petites nouvelles" du coin, coquelourde blanche et sauge verticillée démarrent on ne peut mieux, et la clématite que j'avais en jardinière il y a longtemps, et déménagée depuis, trois ou quatre fois, m'a fait l'aumône d'une fleur. Peut mieux faire, j'en suis persuadée.

PHOTOfunSTUDIO1385

Entre les roses et l'hortensia, c'est un grand coup de frais pour ce bout de jardin ces jours-ci.

PHOTOfunSTUDIO1393

Sous et dans le cerisier, c'est le troisième rosier-liane du jardin qui sévit. Cette année, roses et cerises se croisent. Il est temps de les cueillir, trop d'amateurs me font concuurence et le vent du début de mois met à terre nombre de branches et de fruits.

PHOTOfunSTUDIO1358

miammm

PHOTOfunSTUDIO1363

Guidé les premières années, 'Félicité et Perpétue' se débrouille seul à présent. La boule au pied de l'arbre et celle des branches appartiennent au même rosier.

PHOTOfunSTUDIO1372

A ses pieds, mon bébé 'Ballerina' s'épanouit joliment.

PHOTOfunSTUDIO1369

Remontant, contrairement au rosier liane, il grandira et prendra brillament le relais dans quelques temps.

PHOTOfunSTUDIO1384

Les copines que je lui ai trouvé ont l'air bien. La campanule à fleurs de lait et la verveine hastata blanche sauront-elles attendre le rosier ? J'espère qu'elles seront encore présentes quand il prendra de l'ampleur. Pour le knautia et le penstemon, je ne me pose pas trop la question, ils sont solides. Encore moins pour l'arbre à papillons bleu.

PHOTOfunSTUDIO1389

Côté "Arceau", le début du mois a vu la fin de la floraison de la pivoine dont je sais maintenant qu'elle s'appelle 'Laura Dessert'. L'hortensia grimpant fane aussi. 'Pierre de Ronsard' est fidèle à lui-même. Le vent ne l'affecte pas. Par contre la pluie empêche parfois ses fleurs de s'épanouir, et elles tombent entières et toutes beiges. Et le rosier de refaire immédiatement de nouvelles tiges et fleurs...

PHOTOfunSTUDIO1366

Dans "Yin et Yang"  où deutzia et seringat ont terminé leurs floraisons, les penstemon blancs 'Husker red' et roses 'Dark tower' arrivent tranquillement au plein épanouissement. Le geranium 'Chantilly' me ravit toujours. Le rosier 'Blush Noisette' termine sa première sublime floraison.

PHOTOfunSTUDIO1359

Deux nouvelles verveines de Buenos-Aire portent très haut leurs jolies petites têtes. Vais-je réussir à les garder ? Jusque là mes tentatives n'ont pas été très fructueuses.

PHOTOfunSTUDIO1382

A l'étage inférieur, la scabieuse offre un joli bouquet, la sauge 'Violette de Loire' me plait toujours autant et les ophiopogons, en pleine forme, fleurissent tous trois.

PHOTOfunSTUDIO1392

Terminons la balade au fil du mois dans chaque parterre avec la haie, côté rue.

PHOTOfunSTUDIO1360

Le grand deutzia x magnifica a fleuri assez tardivement pour croiser le moutonnement parfumé du chèvrefeuille, quel régal ! La floraison du phlomis m'a paru bien éphémère cette année. Heuruesement que ses tiges restent graphiques et décoratives mêmes fanées.

PHOTOfunSTUDIO1367

'Ghislaine de Féligonde' m'amuse. Toute petite qu'elle soit, elle offre déjà un nuancier très subtil.

PHOTOfunSTUDIO1368

Le nouvel abélia panaché se comporte bien, l'ancien ne pousse guère mais ne dépérit pas non plus. L'armoise 'Powis castle' réapparait. La petite camomille m'épate.

PHOTOfunSTUDIO1374

Les jours passent et les "géantes" se joignent au groupe. Nepeta govaniana, pigamon, scabieuse. Le rosier adulte leur damera le pion à toutes, mais en attendant elles en profitent.

PHOTOfunSTUDIO1381

Je découvre ensuite les ravissantes étoiles de l'anthéricum qui s'épanouissent en même temps que les pompons de la scabieuse ivoire. La camomille a réussi ce tour de force de fleurir un mois durant.

PHOTOfunSTUDIO1391

Juillet démarre sur une canicule qui va mettre tout mon petit monde à l'épreuve. La suite ? On verra.

PHOTOfunSTUDIO1395

Très bonne fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 23:03 - Commentaires [18] - Permalien [#]
26 juin 2015

NOIZAY

Comme promis un petit reportage sur ce magnifique premier festival de brodeuses en Touraine organisé par ABCD'Air.

Le salon présentait à la fois les stands des clubs venus pour l'évènement de tous les coins de France et ceux de créateurs tant il est évident que voir toutes ces merveilles allait nous inciter à tirer l'aiguille.

PHOTOfunSTUDIO1334

Jura point de croix (39)

PHOTOfunSTUDIO1335

Yvelines point de croix (78)

PHOTOfunSTUDIO1336

L'Atelier du Point Compté (49)

PHOTOfunSTUDIO1337

Lin croix en soie (91)

PHOTOfunSTUDIO1338

Dijon fées brodeuses (21)

PHOTOfunSTUDIO1339

Au fil de la passion (44)

PHOTOfunSTUDIO1340

Les Filophates (72)

PHOTOfunSTUDIO1341

ABCD'Air (37)

PHOTOfunSTUDIO1342

Points des villes, Croix des champs (57)

PHOTOfunSTUDIO1343

Du lin, des fils, des points... (71)

PHOTOfunSTUDIO1344

Le Point du jour (36)

PHOTOfunSTUDIO1345

Le Point de croix Bourguignon (21)

Des ouvrages de toute beauté, des montages originaux, des réalisations relevant de l'exploit, tel le magazine grand format chez Yvelines point de croix, un vrai journal entièrement brodé ou leur grande armoire de poupée entièrement habillée et brodée, remplie d'habits plus jolis les uns que les autres... Hélas ma photo s'est avérée trop floue pour que je puisse vous la montrer. Tant de merveilles, faites mains et coeur, un vrai bonheur. Je ne peux que vous conseiller vivement de suivre tous les liens que j'ai pu glâner au cours de ma visite éblouie.

Arriva, ce qui devait arriver. Mes capacités de résistance sérieusement émoussées, je fis deux achats.

PHOTOfunSTUDIO1346

Ces motifs à coudre sur des pochons pour les vacances.

PHOTOfunSTUDIO1347

Et trois coupons de tissu, en promotion. Celui du dessus est un beau velours, les suivants, deux cotons tout doux.

Ce n'est pas comme si je n'avais pas deux cabas et un sac à ouvrage à coudre, un coupon de fin lainage pour une jupe, de quoi faire une nouvelle série de rideaux pour l'évier et les étagères de la cuisine, un trio de chats au point de croix assez bien avancé mais dont je n'ai encore aucune idée des finitions, sans compter ma tapisserie au long cours et une trousse de brodeuse commencée il y a trois ou quatre ans.

Merci aux brodeuses des clubs avec qui les échanges ont été si sympathiques, à ABCD'Air dont les membres ont réalisé un travail de dingue qui nous a donné, à nous simples visiteuses, tant de plaisir, à toi Marie-Noëlle pour ta chaleureuse compagnie "familiale".

Passez un très, très beau week-end.

Posté par Florencecholet à 13:05 - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 juin 2015

COULEURS

Pour notre rendez-vous du 20, Sophie nous a proposé de parler couleur, celle que nous préférons, celles de notre maison...

Je n'ai pas de couleur préférée à proprement parler. C'est dans une gamme entière de couleurs, un dégradé complet que je me plais. Allant du rose bleuté le plus doux à l'aubergine ou au prune le plus profond, en passant par le somptueux pourpre.

Ce sont les couleurs de mon jardin.

1-102

PHOTOfunSTUDIO271

PHOTOfunSTUDIO339

PHOTOfunSTUDIO349

PHOTOfunSTUDIO393

PHOTOfunSTUDIO436

Evidemment, j'apprécie aussi un certain nombre de verts, notamment ces verts acidulés qui agacent les dents et accrochent un friselis si gai aux branches des arbres, le printemps venu. Mais aussi les verts anglais, olive, empire...

Ces couleurs se retrouvent également dans mes ouvrages et mes vêtements.

PHOTOfunSTUDIO51

Les couleurs de base de la maison sont plus neutres.

Quand nous avons acheté, il y a presque 7 ans, les murs étaient tapissés de papiers des années 80, bleu lavande, orange, vert...Des coloris vifs, sans nuances, plus du tout modernes, et fatigués. Nous avons pu consacrer deux mois à tout reprendre, sols et murs, huisseries...Quand j'ai demandé à mon mari ce qu'il souhaitait en terme de matériaux et couleurs, il m'a juste dit qu'il voulait du "zen". Cela ne m'a pas beaucoup avancée et j'ai écumé sites et magasins de bricolage.

Les dalles du séjour comportant de l'amiante nous avons choisi de les laisser en place et de les recouvrir d'un parquet très clair pour agrandir visuellement la pièce. Les murs ont été peints dans une couleur joliment appellée "vison", mais je me demande encore pourquoi ce nom. C'est un beige-crème très clair, peu jaune, presque blanc par temps ensoleillé et qui s'avère de plus en plus chaud et soutenu à mesure que le temps devient maussade.

PHOTOfunSTUDIO129

Dans la cuisine, couleur crème et soubassement "chamois" jusque sur le carrelage à motifs bordeaux, qui jurait avec la mosaïque de petits carreaux mouchetés sur fond jaune, pour donner de la chaleur et faciliter l'entretien. Au sol, un lino dont le motif est celui du parquet du séjour.

Ce soubassement, repris cette fois presque à mi-hauteur des murs afin de repousser le plafond plus haut, se poursuit dans le couloir et l'escalier qui se partagent "vison" et "chamois".

PHOTOfunSTUDIO315

Dans les chambres j'ai employé un "papyrus" blanc-rosé qui, comme dans le séjour, est plus ou moins soutenu selon la lumière. Et dans notre chambre un soubassement  aussi mais très bas de gris anthracite qui modernise la pièce et évite un effet trop féminin. Les enfants ont choisi leurs couleurs.

PHOTOfunSTUDIO746

Pour la salle de bains, un petit cocon qu'une de mes soeurs a récemment qualifié de boudoir, en blanc et gris souris.

PHOTOfunSTUDIO180

C'est dans la déco, objets, housses des sièges, coussins, abat-jours...que reviennent mes couleurs fétiches.

PHOTOfunSTUDIO1022

PHOTOfunSTUDIO1032

Et dans ces endroits que la lumière magnifie que je trouve les plus belles nuances.

Img0005

Absente une bonne partie de la journée, j'irai voir les couleurs des copines, dont vous trouverez la liste chez Sophie dès que possible, et le thème du défi du 20 juillet chez Maryline.

Très bonne journée.

Posté par Florencecholet à 08:19 - Commentaires [14] - Permalien [#]