L'OEIL ET LA MAIN

27 juillet 2016

EN JUILLET DANS LE JARDIN DE LA CHINEUSE

Les roses jouent les beles au bois dormant. Le jardin a troqué sa robe de bal pour un petit liberty aux airs de joli fouillis. Epanouissements, associations, découvertes se sont succédés. Les inattendus, les attendus, les attendus qui n'ont pas eu lieu, les espérés qui ont fini par se produire, quelques ratés...Chronique d'un mois qui a fini par voir arriver l'été.

PHOTOfunSTUDIO2283

Juillet débutant comme juin finissant, offrait pluie et vent frais. Les températures restaient ridiculement basses.

PHOTOfunSTUDIO2284

Secouées mais bien arrosées les plantes poursuivent leur petit bonhomme de chemin.

PHOTOfunSTUDIO2285

Les rosiers jettent leurs derniers feux pour certains, s'endorment avant la remontée pour d'autres, les aulx perdent couleur.

PHOTOfunSTUDIO2288

Enfin quelques belles journées laissent présager le besoin de parasols. Je sors le tuyau d'arrosage. Nous sommes le 7 juillet.

PHOTOfunSTUDIO2292

Espoir déçu, la fraicheur se réinstalle. La clématite en profite pour ajouter quelques étoiles sur ses lianes souples.

PHOTOfunSTUDIO2293

La véronique allonge ses tiges afin d'offrir à ses épis une place de choix au premier plan.

PHOTOfunSTUDIO2294

Quelques corolles de campanules émaillent encore les feuillages. Il faudra passer le 14 pour que le soleil rende enfin le ciel infiniment bleu, pour que le mercure passe les 25° et que les nuits soient douces.

PHOTOfunSTUDIO2287

Invisible sur cette face du massif, 'Félicité Parmentier' cache ses tendres pétales sous la ramure du cornus.

PHOTOfunSTUDIO2297

Tandis que la scabieuse n'hésite pas à exposer au grand jour ses magnifiques pompons.

PHOTOfunSTUDIO2291

Côté glaïeul, le suspense a pris fin, tout au moins pour celui-ci qui affiche un gracieux coloris "vanille-fraise".

PHOTOfunSTUDIO2296

Spectacle savoureux et inattendu, la verveine et le pigamon jouent les faux jumeaux.

PHOTOfunSTUDIO2298

Fièrement dressés, ils dominent l'assemblée d'une bonne tête, jardinière comprise

PHOTOfunSTUDIO2299

et s'incrustent dans le paysage quelque soit l'angle sous lequel on le regarde.

PHOTOfunSTUDIO2300

Je trouve cette attitude primesautière très réjouissante.

PHOTOfunSTUDIO2301

Dans le grand massif, 'Cuisse de nymphe' achève en beauté sa floraison

PHOTOfunSTUDIO2305

PHOTOfunSTUDIO2303

tandis que 'Sibélius' remonte une première fois.

PHOTOfunSTUDIO2304

Le knautia se lance dans le bain.

PHOTOfunSTUDIO2306

Ce que j'ai pu les attendre cette année, mes roses trémières...

PHOTOfunSTUDIO2307

Celui-ci par contre ne chôme pas ! Ce 'Petit Bonheur' porte bien son nom !

PHOTOfunSTUDIO2312

Au pied de la glycine s'est installé un joyeux fouillis de sédum, lysimaque rampante, bugle. Au milieu duquel le liseron croit être bien caché !

PHOTOfunSTUDIO2313

Le grand nandina est tout fleuri.

PHOTOfunSTUDIO2314

Dans la "Lune" le miscanthus a quasiment englouti mon zinc et a dû au moins tripler son volume.

PHOTOfunSTUDIO2309

A sa droite 'Bougainville' ne se laisse pas impressionner par ce déploiement d'énergie et affiche une silhouette bien étoffée.

PHOTOfunSTUDIO2311

PHOTOfunSTUDIO2343

Le délicat serrata 'Fuji-No-Taki' n'est pas en reste. Tout petit qu'il soit, il m'enchante.

PHOTOfunSTUDIO2317

Sous le cerisier,

PHOTOfunSTUDIO2319

les verveines sont enfin venues tenir compagnie

PHOTOfunSTUDIO2318

aux campanules dont je ne soupçonnais pas qu'elles offrent tant de nuances sous leur pâles clochettes.

PHOTOfunSTUDIO2321

J'ai pu comparer les pompons de mes knautia et me suis rendue compte que je suis à la tête de deux variétés différentes, en ce qui concerne les pourpres seuls. Si on y ajoute 'Chile black', 'Melon pastel', 'Vivid Violet', la scabieuse alpina, et la cephalaria gigantea, le compte n'est plus le même. Aucune intention de collection, ces plantes sont disséminées dans les massifs. Elles sont si fiables et faciles qu'il est évident pour moi de les installer au jardin. Leur têtes rondes sont pleines de charme et de fantaisie, comment s'en passer ?

PHOTOfunSTUDIO2320

'Ballerina' offre sporadiquement quelques bouquets.

PHOTOfunSTUDIO2322

'Félcité et Perpétue' lui abandonne le terrain.

PHOTOfunSTUDIO2323

Devant la maison, l'hémérocalle a tiré son épingle du jeu. Jolie mais éphémère, j'oublie chaque année sa couleur subtile.

PHOTOfunSTUDIO2308

Cette association de deux sauges à laqelle je n'avais pas vraiment songé en les plantant non loin l'une de l'autre me comble. Et me donne envie d'en tenter d'autres.

PHOTOfunSTUDIO2310

'Madame Alfred Carrière' allie vigueur et délicatesse avec maestria. J'aime.

PHOTOfunSTUDIO2331

Quelques vraies journées estivales plus tard.

PHOTOfunSTUDIO2333

'Lavander dream', 'Thurstonianum' et le berbéris 'Rose glow' baignés de lumière, brillent de mille feux.

PHOTOfunSTUDIO2330

A leurs pieds, teucrium, véroniques, et heuchères rivalisent joyeusement à grands coups d'épis fièrement dressés, de grappes charnues, d'étoiles éclatantes.

PHOTOfunSTUDIO2315

PHOTOfunSTUDIO2316

'Sibélius'

PHOTOfunSTUDIO2325

Des vertus de l'arrosage (naturel) : la salicaire a réussi à fleurir cette année !

PHOTOfunSTUDIO2326

Nepeta, sauge, véronique encore,

PHOTOfunSTUDIO2329

gaura, géranium 'Nimbus', heuchère pourpre...Les plantes ont atteint cette opulence dont je rêvais en réaménageant le massif, bouturais... voilà deux ou trois ans. Ne leur manquait que six mois de pluie...

PHOTOfunSTUDIO2342

Une belle pagaille de fleurettes s'ébroue sous le soleil.

PHOTOfunSTUDIO2334

Oh 'Astronomia' ! Rien que pour ses étamines, je l'aurais invitée au jardin !

PHOTOfunSTUDIO2336

PHOTOfunSTUDIO2337

De nouvelles petites têtes se joignent au spectacle. Un peu déçue, je les attendais beaucoup plus nombreux.

PHOTOfunSTUDIO2340

Les knautias, très à l'aise dans les stipes, pallient ce manque ; ça pomponne, ça floute, ça pousse, je suis ravie !

PHOTOfunSTUDIO2341

Dans la "lune", bain de fraicheur et de parfum. Le miscanthus est léger, léger...l'abélia bourdonne et concurrence olfactivement le buddleia qui lui fait face sous le cerisier.

PHOTOfunSTUDIO2345

'Marie Pavié' entre à nouveau en piste, petits pélargonium odorants (pas de taille à lutter contre les moustiques, heureusement un peu assommés par la chaleur) et hostas mauve pâle  complètent le tableau.

PHOTOfunSTUDIO2344

PHOTOfunSTUDIO2339

De l'autre côté du massif, on y voit que du bleu ! Geranium 'Rozanne', échinops ritro et perovskia. Vue dans un magazine, j'étais tombée sous le charme de l'association des deux derniers. Encore tout jeune, ce duo bien soutenu par le géranium, me semble prometteur.

PHOTOfunSTUDIO2327

Retour au blanc devant la haie avec les adorables étoiles de l'anthéricum. La grâce de cette plante me transporte.

PHOTOfunSTUDIO2295

Quand ses étoiles s'éteignent, je me console avec l'achillée et les rudbeckias qui me paraissent cependant arriver un peu tôt. Moins colorée que ses "consoeurs", la scabieuse alpina est tout aussi mignonne.

PHOTOfunSTUDIO2332

Là, contente et perplexe. Première fleur des cléomes offerts sous forme de graines par Carine (merci tout plein), qui ont supporté mes actions hasardeuses et la météo bizarre. Sommes-nous conjointement responsables ou est-ce normal que cette beauté apparaisse sur une plante qui culmine à ...20 centimètres ?

PHOTOfunSTUDIO2351

Et au milieu, dans "Yin-Yang" ? Les rosiers sont en pause, les bugles jouent les salades cuites, je vous épargne cette désolation qu'un nouveau bonheur jardinier occulte totalement. Le premier des verbascums que Cécile m'a donné fleurit. Et pas qu'un peu ! Mauve-rose-grisé, je ne sais comment définir sa couleur mais il est superbe !

PHOTOfunSTUDIO2328

Quelques jours plus tard les deux pieds blancs suivent, et je me régale. Merci Cécile.

PHOTOfunSTUDIO2348

Encore deux "violets" qui ne semblent pas pressés de montrer le bout de leur nez. Mais cela prolonge le suspense et le plaisir. La jardinière doit savoir être patiente !

Un second glaïeul identique au premier se penche sur la question. Je suis épatée par le développement de l'épimède 'Pink Elf' qui arbore encore une fleur délicate et forme une belle touffe de feuilles, le tout sans recevoir d'autre eau que celle du ciel qui s'abstient depuis une dizaine de jours et peut continuer. Le bout de bégonia 'Grandis Evansiana' reçu de Maryse se porte comme un charme, j'en suis heureuse. Au-dessus de lui c'est le styrax qui souffre un peu, mais je veille. Il perd son air de petit balai tout raide, s'arrondit et s'horizontalise, alors je l'aide à passer le cap.

PHOTOfunSTUDIO2352

Au rayon  nouveautés de dernière minute, tout au bout de "Lune"

PHOTOfunSTUDIO2349

vient d'éclore, le phlox chiné le mois dernier, joli et rose, ressort bien sur fond d'arrosoirs. Contente.

PHOTOfunSTUDIO2350

Ici, dubitative. Acheté en solde, planté à racines nues en fin de printemps, 'Ladurée' dont la robe mariant diverses nuances de rose frais, corail et orange doux me déconcerte un peu. Je vais attendre de le revoir à l'oeuvre l'an prochain, correctement calé dans le calendrier et synchrone avec ses voisins-voisines pour statuer sur son sort. Pas d'inquiétude à avoir. Si je ne m'y fais pas je proposerai le rosier à l'adoption.

PHOTOfunSTUDIO2335

Avant de quitter le jardin, dernier coup d'oeil au grand massif où démarrent les asters. Campanules à feuilles d'alliaire, véronicastrum et gaura n'ont qu'à bien se tenir, la concurrence arrive.

PHOTOfunSTUDIO2346

Tout n'est pas toujours calme dans le jardin de la chineuse où le retour avéré de la pyrale du buis a nécessité l'emploi d'une arme chimique mais néanmoins biologique. Les bestioles ont gagné du terrain, il faut que je les arrête. Pour mes buis, et pour les jardins des autres.

En attendant les prochains développements

PHOTOfunSTUDIO2347

je vous souhaite une très belle semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 19:26 - Commentaires [10] - Permalien [#]

20 juillet 2016

L'ETE

Arrivé alors que nous ne l'attendions plus, 14°le matin du 14 juillet, il est au rendez-vous du 20 répondant à l'invitation de Jacou,

l'été.

PHOTOfunSTUDIO2277

Eté, saison libre et chaude, horaires oubliés, improvisations, inspirations subites

Eté au goût de glace et de sel

PHOTOfunSTUDIO2278

Eté des retrouvailles, soleil de l'amitié

Eté rond, brillant et multicolore comme les bulles de savon, gai et musical,

PHOTOfunSTUDIO2279

Eté vif et nonchalant

Eté, rupture des amarres, oubli des contraintes, nouveaux territoires

PHOTOfunSTUDIO2280

Eté, LEGER envers et contre tout.

Tel est celui que je vous souhaite.

Posté par Florencecholet à 07:03 - Commentaires [17] - Permalien [#]
18 juillet 2016

UN PEU DE DOUCEUR

et de beauté, du rêve et de l'élégance, de l'esprit et de la fantaisie dans un monde dont certains voudraient nous faire croire qu'il n'est plus fait que de brutes.

Dans un lieu superbe, baigné d'une lumière magnifique, découvrir l'univers onirique et facétieux d'Odile Mandrette.

AU GRAND BAZAR DES CHARMES

Loudun 12-07

Loudun 12-071

Loudun 12-072

Loudun 12-073

Loudun 12-074

Loudun 12-075

Loudun 12-076

Loudun 12-077

Loudun 12-078

Loudun 12-079

Loudun 12-0710

Loudun 12-0711

Loudun 12-0712

Loudun 12-0713

Loudun 12-0714

Loudun 12-0715

Loudun 12-0716

Loudun 12-0717

Merci Marie-Noëlle d'avoir attiré notre attention sur cette expo.

Être ailleurs...

Belle journée à qui passe là.

Posté par Florencecholet à 14:58 - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 juillet 2016

PETITES BRICOLES

ou plus exactement bricolages.

Peut-être vous souvenez-vous de cette veilleuse dénichée à Montsoreau ?

Elle n'était pas faite pour être utilisée sur le réseau actuel. J'ai cherché partout du matériel ressemblant le plus possible à celui d'origine et ai fini, en désespoir de cause par me rabattre sur un très simple fil plastique noir. J'ai été extrèmement surprise de ne pas pouvoir trouver un autre modèle d'interrupteur. J'imagine qu'on nage en pleine "normalisation" vers le bas ! Enfin, je viens de voir dans un magazine déco une jolie lampe, chère et affublée du même interrupteur.

PHOTOfunSTUDIO2268

Bref ! Test après montage...Fiat lux.

PHOTOfunSTUDIO2269

Petite lampe reprend du service sur mon bureau. Fil et autres camouflés, reste l'essentiel de son allure.

PHOTOfunSTUDIO2270

L'été est arrivé : retournons dehors pour surprendre une nouvelle note bleue.

PHOTOfunSTUDIO2271

Nettoyé, traité, protégé par une peinture neuve, et muni de roulettes pour l'isoler du sol, il attend l'automne pour être installé à un emplacement plus ou moins définitif. Quel plante ou objet ne bouge pas dans le jardin ?Très grande

PHOTOfunSTUDIO2272

J'ai concrétisé l'idée qui m'était passée par la tête quand j'étais tombée sur cette rangée de sonnettes. J'ai tout démonté, nettoyé, peint la plaque, et listé ce qui importe pour moi. Un peu comme dans ces affiches de "règles de vie de la maison" que l'on a vu fleurir un peu partout sur le web, mais à ma sauce. Manque une dernière case dans laquelle j'aurais mis "Apprendre". Si quelqu'un se pose la question, il n'y a pas de hiérarchie, ni d'ordre dans l'affichage. Tout compte.

PHOTOfunSTUDIO2273

Enfin j'ai rafraichi le pont de "Yin-Yang". La console de l'entrée devrait suivre.

PHOTOfunSTUDIO2274

Puis, je vais pouvoir coudre  les coussins de l'été maintenant que j'ai trouvé de ravissants tissus au Salon de Noizay. Et un petit pull léger comme un souffle, comme cette laine qui ne pèsera rien sur mes aiguilles.

PHOTOfunSTUDIO2275

Il me faudra attendre la semaine prochaine car demain si vous me cherchez, c'est à Savonnières que vous me trouverez, occuppée à jouer à la marchande.

Je vous souhaite un très très beau week-end.

Posté par Florencecholet à 15:44 - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 juin 2016

LE JARDIN DE LA CHINEUSE

Que d'évènements dans le jardin en ce mois de juin !

La pluie n'a eu cure du calendrier, et après mai, s'est attaquée à juin. Un beau projet de visites s'était formé pour le week-end de la fête des jardins, je vous en ai parlé, et nous avons eu la chance de pouvoir découvrir les jardins du Clos des cèdres, de Maryse et son époux, de Mireille par une journée, certes fraiche mais sans eau !

Le lendemain, pas de pluie en vue. La météo y mettant enfin du sien, la découverte de ces jardins formidables me poussait à m'occuper avec ardeur du mien, si modeste et peu accompli qu'il me paraisse après cette journée mémorable.

En quatre jours, je bouclais ce que je n'avais pas réussi à faire les quatre semaines précédentes. Je rendais un visage avenant à mon lopin et...La pluie faisait un retour triomphal !

Heureusement, elle n'est pas tombée tous les jours aussi abondamment que ce vendredi et certaines journées, les éclaircies l'emportaient, le soleil faisant des apparitions parfois tardives.

Toute cette eau, même si elle a parfois mis a mal certaines floraisons, a cependant largement profité à mes plantes plus habituées à un régime sec et en a prolongé la plupart. J'ai donc beaucoup de choses à vous montrer. Installez-vous confortablement.

Commençons par "Ré". Si les roses trémières se font attendre, celles de "Veilchenblau" sont bel et bien parties à l'assaut des claustras. Lentement mais inexorablement ses lianes se sont couvertes de bouquets denses aux couleurs profondes.

PHOTOfunSTUDIO2213

"Belle de Crécy" et son inséparable heuchère l'ont accompagné de leur mieux.

PHOTOfunSTUDIO2216

Le salon métallique récemment chiné est venu s'y installer. Un vrai bain de fleurs !

PHOTOfunSTUDIO2233

Le long de la terrasse, les stipes jouent les oyats et quelques herbes ayant échappé à la tondeuse se parent de délicats épis.

PHOTOfunSTUDIO2235

L'espace libéré par la remise à niveau de la haie se remplit doucement. Sur la droite, "Petit bonheur" et "Ornement des bosquets" prennent leurs marques. L'aster 'Asran' offert par Maryse égaiera leur pied, tandis que le bergenia chiné à Benais ouvrira le bal au printemps.

PHOTOfunSTUDIO2228

Les sedum évadés d'un pot font bon ménage avec la persicaire reçue lors du troc l'an dernier. Au-dessus, l'arbre aux faisans de Marie-Noëlle ouvre ses toutes premières corolles, que j'ai la bonne surprise de découvrir blanches. Je ne m'étais jamais posé la question, me focalisant sur les grappes de fruits de l'arbuste.

PHOTOfunSTUDIO2236

A gauche, devant le nandina, l'itea, toujours aussi petit, 40 cm au garrot, étale de superbes épis soigneusement mis en valeur par son feuillage nuancé. La glycine attend sagement son support. A leurs pieds un méli-mélo de lysimaques, sedum et géranium, auto-installés !

PHOTOfunSTUDIO2234

Dans le grand massif, les choses ont suivi leur cours. J'ai simplement veillé à supprimer régulièrement les roses fanées pour éviter la propagation de maladies et mettre en valeur celles que la pluie épargnait. Nous nous y arrêterons au retour. Poursuivons vers le fond du jardin et le massif "Lune". Les chaises et la table ronde qui avaient commencé la saison dans "Ré" sont arrivées ici car un vilain champignon dopé par l'humidité ambiante s'est attaqué au bois des chaises. Je les ai donc déplacées pour créer un coin "café-potager" plus aéré. Le long du grillage, fraises et panais se sont invités.

PHOTOfunSTUDIO2215

Et j'ai mis mes tomates sur roues afin qu'elles suivent plus facilement le soleil, assez chiche, il faut bien en convenir.

PHOTOfunSTUDIO2230

"Neige d'avril" a mené à bien sa floraison envers et contre toutes averses.

PHOTOfunSTUDIO2194

"Marie Pavie" a affirmée la sienne, le miscanthus a déployé ses traits de lumière,

PHOTOfunSTUDIO2220

les jeunes feuillages du rosier et du nandina se sont mis à l'unisson pour faire vibrer l'ensemble.

PHOTOfunSTUDIO2219

Le soleil miroitait sur les étoiles des aulx.

PHOTOfunSTUDIO2207

Une même douceur les liait à "Bougainville".

PHOTOfunSTUDIO2212

Derrière eux, les sublimes corolles espérées du jeune hortensia offraient leur pâle clarté, relayées en pleine lumière par celles de la coquelourde.

PHOTOfunSTUDIO2254

En attendant que mûrissent les têtes rondes  du chardon boule bleu,

PHOTOfunSTUDIO2231

effleurons le massif du cerisier,

PHOTOfunSTUDIO2248

en admirant au passage le rosier le plus sombre du jardin.

PHOTOfunSTUDIO2218

Auprès de l'arceau qui surplombe l'allée contournant la maison, l'activité est intense.

PHOTOfunSTUDIO2232

"Salet" jette ses derniers feux.

PHOTOfunSTUDIO2195

"Pierre de Ronsard" essaye de suivre le rythme, gêné par la pluie qui fait pourrir ses roses trop remplies. La pivoine tente une dernière fleur.

PHOTOfunSTUDIO2239

Le portillon franchi, une marée montante d'érigerons nous accueille qui ne doit pas nous faire oublier de saluer la première floraison de la clématite 'Mikelite'.

PHOTOfunSTUDIO2240

Nous voici arrivés devant la partie "Yin" du massif "Yin-Yang". Plus que les fleurs, ce sont ici les feuillages qui attirent l'oeil.

PHOTOfunSTUDIO2208

En nous approchant nous pouvons toutefois constater que le cornus est en pleine effervescence, le seringat prêt à lui emboiter le pas. Sous les longs rameaux du cornouiller se cachent timides et rosissantes, les premières roses de 'Félicité Parmentier'.

PHOTOfunSTUDIO2223

En contournant l'extrémité du massif, nous apercevons sur le cliché en bas à droite, la possible sauge, chinée à Benais et très vaguement dans les pieds du fusain panaché et du styrax, le bégonia donné lui aussi par Maryse. Je suis gâtée !

PHOTOfunSTUDIO2249

Profitant de l'ombre légère du cornus, les glaïeuls de la plantibox semblent finalement décidés à bourgeonner. En connaitrai-je enfin la couleur ? Quel suspense !

PHOTOfunSTUDIO2214

Gros plan sur une stipe arrivée là de son propre chef qui forme un heureux fond pour mes beaux penstemons 'Husker red',

PHOTOfunSTUDIO2245

'Félicité Parmentier' qui se détache sur les nombreuses fleurettes du physocarpus "Little Devil" pour sembler encore plus délicate.

PHOTOfunSTUDIO2246

Quand je vous dis que certaines plantes sont plus belles que jamais, car enfin arrosées à leur soif, voici l'épimède "Pink Elf", toujours fleuri !

PHOTOfunSTUDIO2247

Avant de voir ce qu'il en est de la partie "Yang" du massif,

PHOTOfunSTUDIO2250

léger aperçu du côté de l'entrée, faisant face au passage qui les sépare. La clématite Armandii, allégée de ses fleurs fanées, a entrepris d'y étirer de nouvelles tiges souples et fragiles, autant que ses feuilles peuvent être raides et coriaces.

PHOTOfunSTUDIO2251

Revenons à "Yang". 'Blush Noisette' même s'il voit une partie de ses boutons gâchés par les ondées,

PHOTOfunSTUDIO2204

réussit à faire jolie figure aux verveines de Buenos-Aire qui le jaugent pourtant de bien haut cette année,  et fraternise avec la belle sauge "Violette de Loire".

PHOTOfunSTUDIO2224

Dans l'ombre des branches basses de l'arbre de Judée, les penstemons 'Dark tower' trouvent appui pour leur têtes curieuses. Le géranium "Chantilly" et les ophiopogons apprécient plus de luminosité.

PHOTOfunSTUDIO2252

Verrai-je cet automne les fameuses perles que ces courts épis annoncent ?

PHOTOfunSTUDIO2253

Un tour "d'angle " à présent ? Si 'Golden Celebration' a fait preuve d'une remarquable floribundité une bonne partie du mois, les averses ont tout de même fini par avoir raison de ses pétales ensoleillés.

PHOTOfunSTUDIO2209

Le deutzia nain continue à afficher sporadiquement ses clochettes.

PHOTOfunSTUDIO2243

Les camomilles sortent de leur léthargie. Devant le weigelia pourpre, une virgule végétale d'ail des ours que Sylvie est très gentiment allé me cueillir dans son jardin.

PHOTOfunSTUDIO2241

Surprise ! il a fallu que les camomilles s'épanouissent pour que je me rende compte que j'avais reçu au troc en novembre, deux différentes variétés, une à fleurs simples et feuillage clair, l'autre à fleurs doubles et feuilles foncées. A défaut d'arriver à temps pour croiser les roses, ces petites marguerites ont pu s'associer avec les vaporeuses inflorescences des alchémilles. Une autre chance l'an prochain ?

PHOTOfunSTUDIO2242

Devant la haie, le spectacle me parait toujours intéressant avec l'épanouissement complet des aulx.

PHOTOfunSTUDIO2205

De gauche à droite, le cornus panaché, les épis roux de la stipe géante, l'abélia orangé et les spirées dorées jouent le ton sur ton avec les sysirinchiums et le phlomis, les valérianes répondant aux aulx et rafraichissant le tout. Le deutzia probablement lassé de tant d'eau nous gratifie par intermittence de ses jolies grappes aux multiples jupons.

PHOTOfunSTUDIO2206

La vedette du massif soigne son entrée toute en gaité et en légèreté : Mademoiselle 'Ghislaine de Féligonde ' (Bébé Cécile).

PHOTOfunSTUDIO2211

La potentille a collé ses gommettes citron vif sur son fin feuillage, les sauges atténuent le vilain effet de la floraison des spirées que je garde ici pour le feuillage oubliant chaque année ce qu'il faut supporter quelques semaines. Les campanules, sauges des bois et abelia confetti proposent au deutzia fatigué par la pluie un doux oreiller.

PHOTOfunSTUDIO2255

Quand le soleil parait et sait se faire chaud, les papillons fôlatrent et leur vue me réjouit. Par contre, je suis intriguée par ces petites mouches hautes sur pattes que je trouve collées sur quelques plantes comme le chèvrefeuille d'hiver, le rosier voisin 'Madame Alfred Carrière' ou le pigamon qui leur fait face. En avez-vous remarqué aussi ? Savez-vous quelque chose à leur sujet ?

PHOTOfunSTUDIO2256

Revenons à présent sur nos pas pour trouver réponses à d'autres questions que je me suis longuement posées.

PHOTOfunSTUDIO2196

Mes interrogations concernaient le pied du cerisier autour duquel j'ai regroupé un certain nombre de fortes personnalités dont je n'étais pas sûre que toutes s'entendent. Pour rendre le jeu encore plus incertain, j'y avais ajouté, avec une certaine dose d'inconscience, une giroflée mauve et un géranium subcaulescens.

PHOTOfunSTUDIO2198

Je craignais d'avoir eu la main lourde coloristiquement parlant, et comptais sur le génie griffu des lieux, j'ai nommé demoiselles 'Félicité et Perpétue' pour calmer le jeu si nécessaire. Quelle splendide robe affiche ma liane cette année !

PHOTOfunSTUDIO2244

Aux ancolies qui jouaient avec subtilité le rappel de teintes chez le leptospermum, succédait dans des tons très proches 'Burgundy ice'.

PHOTOfunSTUDIO2203

Ces deux-là s'entendraient-ils avec 'Ballerina' ?

PHOTOfunSTUDIO2237

Que se passerait-t'il à l'éclosion des cloches à gorges blanches du penstemon ? Et si 'Belle de Crécy', dans le fond, flanquait la pagaille ? La campanule à fleurs de lait et la verveine hastata blanche fleuriraient-elles ?

Eh bien, j'attends toujours la verveine mais le reste semble vouloir cohabiter avec un certain bonheur. Je suis assez contente de constater que mon histoire parait tenir debout.

PHOTOfunSTUDIO2238

Revenons enfin vers le grand massif,

PHOTOfunSTUDIO2197

où les roses règnent sur une population opulente, chahuteuse, parfois irrespectueuse.

PHOTOfunSTUDIO2199

Allons y voir de plus près, voulez-vous ?

PHOTOfunSTUDIO2260

Tout à droite, 'Sibélius' renouvelle déjà sa floraison initiale, et s'est trouvé des camarades de jeux avec le géranium 'Nimbus', les grandes campanules bleues à feuilles de pêcher qui ont rarement été aussi jolies. La clématite recta se mêle à la partie pour la première fois.

PHOTOfunSTUDIO2261

L'euphorbe panachée reste chétive mais si lumineuse qu'on lui pardonne volontiers.

PHOTOfunSTUDIO2226

D'ailleurs 'Domaine de Courson' est descendu jusqu'à elle pour la saluer. Il était très occupé à découvrir ses facultés de grimpeur quand la pluie a freiné ses ardeurs. Si bien qu'une brêche, ouverte entre ses branches puissantes,

PHOTOfunSTUDIO2202

nous a tout à coup permis d'apercevoir 'Thérèse Bugnet', d'habitude invisible sur cette face du massif.

PHOTOfunSTUDIO2227

Le jasmin s'étale nonchalamment sous la couronne de roses si généreusement offerte

PHOTOfunSTUDIO2265

et sous cet écran étoilé, les vivaces prospèrent. Bel instant que celui de la découverte de la teinte du knautia 'Melon pastel', choisi sans fleurs et parfaitement en harmonie avec son environnement.

PHOTOfunSTUDIO2200

Le penstemon 'Sweat Joanne' que j'avais trouvé anecdotique à ce jour, forme à présent avec les géraniums du troc 2014 et la campanule à feuilles d'alliaire, une association pleine de finesse et de fraicheur.

PHOTOfunSTUDIO2264

A leurs côtés, c'est un mariage plus contrasté qu'offrent les géraniums de Lancastre, les penstemons 'Husker red', les feuillages mouvants des stipes, argentés des stachys, pourpre des lysimaques.

PHOTOfunSTUDIO2263

Sur sa gauche, 'Domaine de Courson' fait de nouvelles rencontres.

PHOTOfunSTUDIO2225

'Belle de Crécy' et ail Christophii,

PHOTOfunSTUDIO2221

ou encore, le doux lamier 'Beacon silver'.

PHOTOfunSTUDIO2222

'Lavander dream' a enfin retrouvé ses esprits et propose au berberis maculé de rose, un dialogue plein de fougue et de lumière.

PHOTOfunSTUDIO2229

A l'arrière, à peine visible malgré son intense couleur, le rosier de chez mes parents dont j'aime tant les coupes plates, tutoie le berbéris.

PHOTOfunSTUDIO2217

Quelques pas vers la gauche pour découvrir un des nouveaux hôtes du massif, le  teucrium hircanicum, germandrée aux  majestueux épis jouant les chandelles au milieu des fleurettes des géraniums.

PHOTOfunSTUDIO2258

Au premier plan, les épis plus modestes de la véronique s'élancent avec grâce et beaucoup de bonne volonté vers les rosiers voisins.

PHOTOfunSTUDIO2257

Mutabilis', 'Apollon moss' et 'Cuisse de nymphe' forment auprès de l'arceau, un trio un peu échevelé, un peu indiscipliné mais si tendre et joyeux.

PHOTOfunSTUDIO2210

Aux adorables pompons d'Apollon,

PHOTOfunSTUDIO2201

aux délicats tutus de 'Cuisse de nymphe',

 PHOTOfunSTUDIO2259

viennent de se joindre, de superbes étoiles. 'Comtesse de Bouchaud' nous honore de sa présence.

PHOTOfunSTUDIO2262

Voilà ce qu'on fait mes plantes en juin !

J'ai ajouté mon petit grain de sel en plantant le pommier d'ornement, remplissant entonnoir et arrosoir, repiquant les cléomes de Carine,

PHOTOfunSTUDIO2266

chassant pyrales du buis et frelons asiatiques, me battant avec les moustiques,

PHOTOfunSTUDIO2267

et plus que tout savourant couleurs et parfums, formes et textures.

A ce jardin qui me donne tant, j'ai décidé d'offrir un nom : "Le Jardin de la Chineuse". Qu'en pensez-vous ?

Je vous souhaite une très belle fin de semaine.

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 10:59 - Commentaires [21] - Permalien [#]

24 juin 2016

DERNIERES CHINES DE PRINTEMPS

Pensez-vous que que toute cette eau tombée depuis le début du mois m'a empêchée de chiner ? Pas vraiment. Les "spots" du mois : Benais et Chinon.

A Benais, une totale jardin, avec des plantes, oui, je chine aussi des plantes (iris, bergenia, phlox vieux rose dixit le vendeur, pourvu que ce soit le cas, et quelque chose qui est peut-être une sauge d'après les feuilles) et sur un autre stand, ces photophores, que je vide régulièrement de leur eau, au lieu d'y mettre des lumignons,

PHOTOfunSTUDIO2182

et ce petit lapin en métal. C'est de la déco récente mais tout à fait dans le ton du jardin. Alors, pourquoi pas ?

PHOTOfunSTUDIO2183

A Chinon, chez les pros, après une première partie mains dans les poches, coup de coeur improbable !

PHOTOfunSTUDIO2184

Orange 70, ça troue les yeux ! Mais je pense que cette boite de cireur pourrait convenir pour ranger mon bazar de petits outils et attaches, étiquettes...du jardin. Un seul rangement compact, tout sous la main me faciliterait la vie. Affaire à suivre. Pour le moment après nettoyage, j'attends que l'antirouille sèche pour appliquer une couleur moins voyante.

PHOTOfunSTUDIO2185

Il reste même un bout de la règle qui permettait de mesurer les lacets vendus à la longueur !

PHOTOfunSTUDIO2186

Ensuite retour à mes amours régulières.

PHOTOfunSTUDIO2187

Un joli moule, bien sale,

PHOTOfunSTUDIO2188

complètement démontable.

PHOTOfunSTUDIO2189

et un petit jouet allemand des années 20-30. Cette balance est identique sur ses deux faces et présente une particularité très mignonne. Regardez :

PHOTOfunSTUDIO2190

les yeux du personnage central bougent quand on pèse quelque chose.

PHOTOfunSTUDIO2191

Pour accompagner le bureau rouge, que trouver de mieux qu'un tableau noir...vert !

PHOTOfunSTUDIO2192

Enfin, un petit fauve qui ne fera peur à personne avec sa drôle de bouille très fait maison.

PHOTOfunSTUDIO2193

Pour celles que cela inquiète, je suis en train de faire du tri pour préparer le vide-grenier auquel je dois participer en juillet (pourvu que la météo soit avec nous, il devait se tenir dimanche dernier, terrain inondé), ces objets ne feront pas exploser les murs de la maison !

Je vous souhaite un très bon week-end

Posté par Florencecholet à 18:34 - Commentaires [15] - Permalien [#]
20 juin 2016

C'EST LE CIRQUE !

Mamylor nous invite à parler cirque en ce beau ! premier jour d'été.

N'ayant pas à ce jour eu affaire à ces splendides cirques dont la nature nous gratifie, je m'en tiendrais au Cirque, celui qui né des jeux romains s'est vu étalonner par la chambrière des premiers artistes y opérant : les dresseurs équestres.

La piste et ses gradins ont fait irruption dans ma vie par l'intermédiaire du petit écran avec la série d'animation "Kiri le clown" créée par Jean Image. Diffusée à partir de 1966 sur la première chaine de l'Ortf, j'ai commencé à la regarder sur la seconde chaine couleur quand elle passait dans l'émission "Colorix".

Cirque

Kiri, Laura l'écuyère, Pip'lette la perruche savante, au fond la roulotte.

Cirque1

Cette fripouille de Ratibus, chat malicieux qui adorait faire tourner la pauvre pip'lette en bourrique. Il y avait aussi le chien Néron, détective, et Bianca la jument qui en plus de ses numéros avec Laura tirait la roulotte de ville en ville. J'adorais ces rangées de spectateurs et en fabriquait parfois.

La télé a fait des progrès, j'ai grandi. L'émission existait déjà quand "Kiri" passait mais il a fallu que j'attende pour avoir accès à la "Piste aux étoiles". Présentée à l'époque par Roger Lanzac l'émission proposait entre autres animations, des numéros enregistrés le plus souvent au Cirque d'hiver de Paris ou au Cirque Pinder.

La plupart du temps je n'aimais pas les clowns, sensible à ce qui me paraissait être vexatoire ou humiliant pour l'Auguste dans son rapport avec le Clown blanc.

Cirque2

A l'école, je croisais le poème d'Apollinaire, indissociable de ce tableau de Seurat ou de ceux de Picasso, Chagall.

Cirque16

Images pour bricoler5

Images pour bricoler6

 

Les saltimbanques

Guillaume Apollinaire

Dans la plaine les baladins
S’éloignent au long des jardins
Devant l’huis des auberges grises
Par les villages sans églises.

Et les enfants s’en vont devant
Les autres suivent en rêvant
Chaque arbre fruitier se résigne
Quand de très loin ils lui font signe.

Ils ont des poids ronds ou carrés
Des tambours, des cerceaux dorés
L’ours et le singe, animaux sages
Quêtent des sous sur leur passage.

Guillaume Apollinaire, Alcools

Encore quelques années et c'était un tout autre cirque qui apparaissait dans ma vie : "Le grand Cirque", ouvrage de Pierre Clostermann paru en 1948, récit des combats aériens auxquels il prit part en tant que pilote de chasse au long de la seconde guerre mondiale. Fascinée par l'ouvrage et l'homme je l'ai même lu plusieurs fois.

Cirque6

Je fis plus tard d'autres découvertes en obtenant l'autorisation de regarder le cinéma de minuit.

Vinrent à moi Gelsomina et Zampano, les vissicitudes foraines, la vie si rude, la jalousie et cette inoubliable trompette sur la musique de Nino Rota. Film de Federico Fellini, 1954.

Cirque10

"La monstrueuse parade", film culte de Tod Browning, 1932, qui démontre sans ambage que le plus monstrueux n'est pas celui qu'on imagine, que l'apparence ne fait rien à l'affaire. "Elephant Man" est dans la droite ligne de ce film cruel et poignant.

Cirque7

Cirque8

Cirque9

Enfin, je me trouvais entrainée "Sous le plus grand Chapiteau du monde" où toutes les émotions, les sentiments se mêlent et se croisent. Amour, haine, loyauté, trahison, où les hommes et les éléments se déchainent, où les passions s'entrechoquent. Charlton Heston, Betty Hutton, Cornel Wilde, James Stewart, Dorothy Lamour, Gloria Graham se déchirent et s'affrontent sous l'objectif de Cécil B. de Mille. Film de 1952.

Cirque11

Un jour j'ai fini par mettre les pieds dans un vrai cirque. Pinder distribuait des billets, un gratuit pour deux achetés, et je souhaitais que mes enfants pour cette "première fois" assistent à un spectacle de qualité. Ce cirque fondé en 1854 au Royaume-Uni sous le nom de Cirque Britania, est installé en France depuis 1904. Jean Richard en fut propriétaire de 1972 à 1983. Date à laquelle Gilbert Edelstein reprenait le cirque. Nous sortimes tous trois enchantés de notre après-midi, les yeux pleins d'étoiles. Chacun avait sa préférence parmi les numéros qui se succédaient et nous y avions tous trouvé notre bonheur.

Cirque3

Ils étaient encore jeunes quand nous avons eu l'occasion de les emmener voir un spectacle mariant cirque et piscine, dans lequel évoluait la championne de natation Muriel Hermine. Crescend'O (1999-2001) Moment de trac quand mon fils fut invité à donner la réplique à l'un des personnages. Il s'en tira comme un chef et vécut une soirée de rêve. Le spectacle y portait. Costumes, sensations, tout était onirique.

Cirque4

Je me demande si l'esprit du Nouveau Cirque de la rue Saint-Honoré, créé en 1886 et qui fut actif jusqu'en 1926, conjuguant lui aussi cirque et piscine, était le même.

Cirque5

Aujourd'hui le cirque n'est plus la seule affaire des familles traditionnellement circassiennes. Le débat se pousuit entre tenants du classicisme et partisans du Nouveau Cirque. Des écoles ont été créées, d'autres formes ou types de spectacles ont vu le jour, la piste ronde elle -même, le circus n'est pas toujours au rendez-vous.

D'autres troupes, compagnies, ont vu le jour pour le plus grand bonheur des spectateurs ébahis et conquis. Comme le Cirque du Soleil,

Cirque12

Cirque13

le Cirque Plume,

Cirque14

dont j'espère un jour voir les spectacles.

Cirque15

Les cirques sont sans limites, se jouant de celles des frontières et du langage, comme des lois de la pesanteur.

Demeurent le rêve, la grâce, l'inspiration et le travail invisible qui nous transportent loin au-delà de nous-mêmes et du quotidien.

Vive le Cirque !

D'autres histoires de cirque à dénicher chez les copinautes en passant prendre les adresses chez Mamylor. Thème du défi du mois prochain chez Jacou.

Belle journée à tous.

Posté par Florencecholet à 16:39 - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 juin 2016

LA FÊTE DES JARDINS, C'EST MAGIQUE

Répondant à l'invitation de Maryse, je les ai retrouvés, elle, son époux, des amis et un jeune couple de "jardiniers blogueurs", pour un périple jardins que ce  premier week-end de juin mettait à l"honneur.

Rendez-vous était pris à Saint-Cyr pour visiter "Le Clos des Cèdres". Ce jardin d'artiste, mené sous la triple contrainte d'une pente raide, de l'ombre de grands et anciens cèdres et d'une terre argileuse, a été dès l'origine conçu comme un tableau aux multiples scènes, un tableau habité, vivant, nourri de culture et de sentiments. Plantes et objets ont chacun leur histoire et leur raison d'être. Là.

Fête des jardins 4-06-16

Fête des jardins 4-06-161

Fête des jardins 4-06-162

Fête des jardins 4-06-163

Après cette première visite qui prouve avec talent qu'un jardin peut-être magnifique et "parlant" même sans fleurs, ou presque, nous sommes allés pique-niquer chez nos hôtes.

Où j'ai eu le bonheur de découvrir "en vrai" cet endroit, l'oeuvre partagée du couple, que j'admire sur la toile depuis un bon moment en me délectant de la plume et l'humour de Maryse.

Ouvert sur le monde et sur son environnement, le jardin est pourtant intimiste. Au fil d'associations subtiles, les ambiances se succèdent en douceur, d'impressions en sensations. Un jardin d'âme.

Fête des jardins 4-06-164

Fête des jardins 4-06-165

Fête des jardins 4-06-166

Fête des jardins 4-06-167

Fête des jardins 4-06-168

Fête des jardins 4-06-169

Fête des jardins 4-06-1610

Fête des jardins 4-06-1611

Fête des jardins 4-06-1612

Fête des jardins 4-06-1613

Le ciel a daigné s'éclaircir et nous avons repris la route pour "le Jardin de Mireille" où nous avons rejoint Alex et sa compagne à Channay-sur-Lathan. Une boule d'énergie faite femme y mène à son inspiration 8000 m². Deux parcs, une roseraie, plusieurs jardins évoquant ses voyages et la région sont nés de son travail et de son imagination. Elle a installé de fabuleuses collections d'hostas et d'heuchères, d'hydrangeas...Et ce n'est pas fini ! Cerise sur le gâteau, le jardin se visite jusqu'au 30 mai. Profitez-en.

Fête des jardins 4-06-1614

Fête des jardins 4-06-1615

Fête des jardins 4-06-1616

Fête des jardins 4-06-1617

Fête des jardins 4-06-1618

Fête des jardins 4-06-1619

Fête des jardins 4-06-1620

Fête des jardins 4-06-1621

Fête des jardins 4-06-1622

Fête des jardins 4-06-1623

Fête des jardins 4-06-1624

Fête des jardins 4-06-1625

Fête des jardins 4-06-1626

Un énorme merci à vous, Maryse et Jean-Luc pour votre charmante compagnie, votre accueil, votre gentillesse, votre simplicité. Pour m'avoir fait rencontrer de très sympathiques jardiniers et visiter des jardins formidables. Une vraie journée de fête !

Bon week-end à tous et toutes.

 

Posté par Florencecholet à 23:30 - Commentaires [16] - Permalien [#]
27 mai 2016

DRÔLE DE MAI !

Avril s'était terminé dans la fraicheur et mai semblait prêt à prendre le même chemin. Divine surprise, conviée à passer cette première journée du mois avec Marie-Noëlle, notre chine matinale se déroulait sous un bon soleil qui finit par nous réchauffer.

La semaine qui suivit fut belle au point que le dimanche nous trouvait en famille sur la plage de Candes avant d'aller déguster glaces et crèpes à Saumur. Le réveil fut sévère. Dès le lendemain les températures chutaient et la pluie se faisait pressante.

Heureuse d'avoir renoué avec mon jardin et commencé les travaux de printemps, je me trouvais contrainte au repli. Les choses ne se sont pas beaucoup améliorées depuis et cette avant-dernière semaine je n'ai pu  m'occuper du jardin que mardi et samedi, n'y faisant que de courtes promenades le reste du temps. Pourtant il y a beaucoup à voir et sentir !

Alors, je vous embarque. Toutefois je dois vous avertir, comme nombre de jardiniers jardinières, je perds la notion du temps dans le jardin !

D'abord, les travaux et bricoles que j'ai réussi à faire malgré la météo et mes vertèbres peu coopératives. Fixation des mangeoires garnies sur l'échelle et nouveau contenu pour la grande bassine (hosta fortunei aureovariegata, véroniques pedoncularis, oxalis 'Burgundy wine' et lierre panaché)

PHOTOfunSTUDIO2101

Nettoyage des massifs et dressage des bordures.

PHOTOfunSTUDIO2102

Hélas encore en cours pour certains massifs, mais celui-ci est à présent au net.

PHOTOfunSTUDIO2103

Basilic et ciboulette ont rejoint thym, sauge et romarin sous la fenêtre de la cuisine.

PHOTOfunSTUDIO2104

Les semis de cléomes (merci Carine) ont été démariés, installés en pots. Les stipes ont levé (merci Cécile). Par contre rien du côté des linaria, et la douceur fait cruellement défaut aux menthes et perillas des Plantibox.

PHOTOfunSTUDIO2145

Dans le micro-potager, les tomates cerise qui ont levé au chaud, puis ont été mises en pots et les panais semés directement en grands pots démarrent. Me reste à renouveller la terre des fraisiers. Il faudrait un peu de soleil, conjugué à toute cette pluie, les plantes seraient heureuses.

PHOTOfunSTUDIO2146

Dans la haie, les forsythias ont perdu leur éclat trop voyant.

PHOTOfunSTUDIO2105

Viorne-obier, ciste et valérianes prennent le relais en douceur, animés par quelques corolles du wegelia.

PHOTOfunSTUDIO2106

Le jeune massif devant elle prend déjà une assise qui m'étonne. Je craignais un effet disparate, trop d'espèces en trop peu d'exemplaires, certaines loin d'être à taille adulte. Et les plantes sont déjà en train de jouer entre elles, je suis épatée.

PHOTOfunSTUDIO2108

Et ravie de cette première fleur de la pivoine arbustive de Marie-Noëlle.

PHOTOfunSTUDIO2109

Qui n'est pas restée seule très longtemps.

PHOTOfunSTUDIO2177

Dans l'angle, les choses se passent bien aussi.

PHOTOfunSTUDIO2110

En tournant le regard vers le jardin principal qui exclut le jaune, le rosier anglais est masqué et le conifère doré à peine visible. Il faut regarder vers la haie et son massif blanc et jaune pour les voir. La plantation est un peu serrée car le jeu ici fait appel à des plantations étagées tant au niveau des racines que de la végétation. Le conifère grandira à peine, le deutzia nain et le weigelia à fleurs blanches constituent le rez-de-chaussée, au premier, rosier et pittosporum panaché. Au-dessus un léger parasol de lonicera fragrantissima puis tout en haut, une élégantissime et large ombrelle que déploiera dans une paire d'année le beau rosier blanc 'Madame Alfred Carrière'. Si le jardin veut bien. Je propose, lui dispose.

PHOTOfunSTUDIO2178

Rosier anglais 'Golden Celebration'

PHOTOfunSTUDIO2111

Wegelia 'Black and white', deutzia crenata 'Nikko', pittosporum variegata 'Victoria'.

PHOTOfunSTUDIO2112

Sous les fenêtres de la cuisine, les fleurettes des aulx, myosotis, ancolies et campanules accompagnent la viorne et les aromatiques.

PHOTOfunSTUDIO2120

PHOTOfunSTUDIO2175

J'ai fini le nettoyage du massif yin-yang devant l'entrée et dressé la bordure de cette première partie.

PHOTOfunSTUDIO2113

Le massif est bien rempli entre les bugles bleues, les phlox mousses, les brunneras, deutzias et lonicera nitida.

PHOTOfunSTUDIO2114

Un second coup d'oeil après nettoyage permet cependant d'entrevoir des espaces libres.

PHOTOfunSTUDIO2142

Parfaits pour y installer un grand nepeta yunannensis 'Blue Dragon' à grandes feuilles vertes et pointues, une heuchère marbrée dont je n'ai pas le nom et les verbascums de Cécile. Deux violets, deux blancs pour le moment. Un cinquième prend des forces dans un pot à semis avant d'être installé avec ses congénères.

PHOTOfunSTUDIO2143

PHOTOfunSTUDIO2174

La seconde partie du massif attend mes bons soins mais il est évident qu'ici, aucune autre plante ne trouvera plus ses aises.

PHOTOfunSTUDIO2115

Le long de la maison quelques floraisons pour patienter, les roses et pivoines attendant des jours meilleurs. Geranium sanguin et heuchère devant le conifère, tulipe surprise de la plantibox (si quelqu'un a l'identité de cette belle ?), brouillard d'érigeron dans l'allée et larges inflorescences de l'hortensia grimpant.

PHOTOfunSTUDIO2122

Et ce ne sont ni la pivoine ni 'Pierre de Ronsard' qui ont ouvert le bal au pied de l'arceau mais un outsider : Mon presque 'Salet'. Je suis dingue de sa couleur.

PHOTOfunSTUDIO2173

Sous le cerisier, geranium subcaulescens et giroflée récemment installés voisinent gentiment avec l'ancolie qui au vu de la disparité des corolles doit comporter au moins deux pieds différents.

PHOTOfunSTUDIO2116

Dans " la lune" motifs d'agacement et de satisfaction se mélangent.

PHOTOfunSTUDIO2141

L'avant me parait proche de la cacophonie. Le wegelia que j'avais cantonné au rôle de feuillage pourpre car très peu florifère se réveille et ses fleurs sont, cette année, trop vives et trop nombreuses pour être ignorées. Je crois qu'il va falloir que je le remplace par un petit berbéris, un physocarpus...Autre souci, le géranium 'Elizabeth Ann' repéché in extrémis sous le physocarpus du grand massif, déplacé et maladroitement cassé l'an dernier ne s'entend finalement pas avec 'Marie Pavié'. Nouveau déménagement à prévoir pour lui en espérant que ce soit le dernier. Il est rare qu'une plante mette autant de temps à trouver sa place.

PHOTOfunSTUDIO2118

Sur l'arrière, je suis satisfaite de voir que le jeune hortensia serrata 'fuji-no-taki', à droite, s'installe. Le petit nandina, à gauche, apprécie manifestement la supression de l'hygdrangea 'Annabelle' qui lui prenait air et lumière.

PHOTOfunSTUDIO2117

Je suis rentrée d'une expédition à la pépinière de Joël Robin, Néoflore, avec un nouvel hortensia, involucrata 'Yoraku-tama' qui me semble tout indiqué pour finaliser cet espace. J'espère qu'il pourra se satisfaire de ses nouvelles conditions de vie. Dommage que ma terre ne s'y prête pas plus, la pépinière possède une collection magnifique d'hydrangea et les tentations sont nombreuses. II n'est pas dit que je résiste éternellement au gracieux 'Choco chic' aux tiges noires si graphiques. J'ai complété mon panier avec le nepeta et l'heuchère vus plus haut.

PHOTOfunSTUDIO2119

A courte distance le résultat n'est pas catastrophique mais l'équilibre et l'harmonie que je recherche ne sont pas encore au rendez-vous ici, contrairement à ce que je voyais le mois dernier. Ce qui fonctionnait avec les seuls feuillages, ne marche plus aussi bien avec l'arrivée des premières floraisons. J'attends cependant de voir la suite pour prendre une décision sur l'évolution de cette partie du massif.

PHOTOfunSTUDIO2121

Au bout du grand massif, dans l'espace libéré par le grimpant rouge, les rosiers 'Petit Bonheur' et 'Ornement des bosquets' ouvrent leurs premières corolles sur fond de leycesteria formosa (arbre aux faisans). A leurs pieds, la persicaire cespitata du troc démarre. Derrière, le contenu de la bassine a doublé de volume !

PHOTOfunSTUDIO2128

Elles ne sont pas belles les petites nouvelles ?

PHOTOfunSTUDIO2181

Le massif lui-même progresse à grands pas. Plus une branche nue !

PHOTOfunSTUDIO2125

Les tulipes accompagnent encore quelques jours les premiers géranium et les glaieuls de Byzance qui leur succèdent.

PHOTOfunSTUDIO2123

Les iris nouveaux venus de l'automne dernier pointent leurs premières grosses têtes. Mais pourquoi mon appareil les voit-il aussi bleus ? Je les perçois plus foncés et plus violets. Qui a raison ?

PHOTOfunSTUDIO2127

Les iris panachés, quant à eux, se contentent d'offrir leurs feuilles, ce qui me convient parfaitement, bugles et ancolies assurant la note soutenue.

PHOTOfunSTUDIO2179

PHOTOfunSTUDIO2124

Sur l'arrière, surprise ! La viorne coiffée d'une branche de fusain ailé, s'est dotée d'un étage supplémentaire tout fleuri. J'ai poussé la branche pour vous montrer.

PHOTOfunSTUDIO2126

Et puis, joie, bonheur, dans "Ré" où l'heuchère attend toujours les roses de 'Belle de Crécy', la glycine s'est manifestée. Vous voyez ses feuilles entre les épis des bugles et la lanterne ?

PHOTOfunSTUDIO2129

Malgré le manque de douceur, geranium phaeum ayant ouvert le bal, un certain nombre de ses "confrères" ont suivi le mouvement.

PHOTOfunSTUDIO2131

Ger.cinereum var. subcaulescens, lancastriense, renardii, maculatum 'Beth Chatto', macrorrhizum 'ingwersen', 'Elizabeth Ann', 'Rothbury red'.

PHOTOfunSTUDIO2130

Début timide des aulx que j'aime à tous les stades, fascinée par leurs formes, leur géométrie qui n'exclut pas fantaisie et drôlerie.

PHOTOfunSTUDIO2132

Enfin quelques roses à l'orée de juin. Les toutes premières, mal formées sur certains arbustes, rappellent qu'ils ont eu à souffrir d'un été sec, d'un hiver humide et de quelques gelées tardives. Le tout suivi d'un printemps actuellement bien pluvieux.

PHOTOfunSTUDIO2133

'Sibelius' finalement trouve le bon tempo,

PHOTOfunSTUDIO2137

mon tout beau !

PHOTOfunSTUDIO2180

'Astronomia' garde ses étamines, Marie Pavié retrouve sa grâce habituelle, et Blush Noisette montre un petit chou parfait.

PHOTOfunSTUDIO2138

Mutabilis, en bon sauvageon ne se laisse influencer par rien.

PHOTOfunSTUDIO2134

'Neige d'Avril' , ma merveille, semble tout aussi imperturbable. Entre lui et 'Marie Pavié', ce coin de jardin embaume. D'autant que le céanothe ajoute sa note miellée. Je peux vous dire que malgré la pluie, les amateurs ailés et bourdonnants sont nombreux.

PHOTOfunSTUDIO2135

'Domaine de Courson' courbe sous le poids conjugué de ses têtes pleines et des averses mais garde fière allure.

PHOTOfunSTUDIO2136

'Apollon moss' avec ses touts petits choux ne connait pas ce problème. Et se rapproche enfin du sommet de l'arceau. Il grimpe !

PHOTOfunSTUDIO2169

Puis les grappes des lilas, les tiges des clématites, les fleurettes et les jolis accords mineurs glânés un peu partout...

PHOTOfunSTUDIO2139

Les nouveautés du jour, géranium 'Espresso', sauge 'Violette de Loire', géranium thurstonianum (le retour du monstre...que j'aime beaucoup)

PHOTOfunSTUDIO2170

Et des découvertes intrigantes. Je n'ai pas planté ça moi, c'est quoi ? Si ça fleurissait je saurais peut-être, mais depuis que je les ai trouvé, rien ne se passe !

PHOTOfunSTUDIO2140

Pourtant ce n'est pas l'eau qui leur manque ! Qui chiffonne mon jardin et m'empêche d'en profiter plus.

PHOTOfunSTUDIO2144

Et comme si pluie et lumbago très crampon ne suffisaient pas, je m'aperçois le lundi qu'on a vandalisé mes repiquages de cléomes (merci Carine pour les bonnes graines. Au fait sont-ils tous blancs ?) faits avec amour le samedi, noyés par des trombes le dimanche !

Nom d'un petit bonhomme ! Vous voyez ça : les pots vidés, les plantules jetées à droite et à gauche...Les merles !

PHOTOfunSTUDIO2171

J'ai retrouvé 5 plantes pour dix pots malmenés et du coup tout grillagé ! Bande de sauvages !

PHOTOfunSTUDIO2172

Vivement des jours plus doux. Moi j'y crois. Et je file dehors au moindre rayon.

PHOTOfunSTUDIO2147

Un, deux, trois soleil !

Très bon week-end.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 18:35 - Commentaires [19] - Permalien [#]
24 mai 2016

CHINES DE MAI, PLAISIRS PARTAGES

Ce mois de mai avait la riche idée d'ouvrir sur un dimanche ! Que Marie-Noëlle m'avait proposé de passer avec elle pour chiner dans un village charmant que je ne connaissais pas : Moncontour.

Ce fut une magnifique journée, la fraicheur matinale cédant rapidement le pas à un doux soleil, idéal pour arpenter les rues de cet endroit aux pierres magnifiques groupées au bord de l'eau, en si agréable compagnie.

De plus je ne suis pas rentrée les mains vides !

PHOTOfunSTUDIO2148

De quoi classer mes plus petites fiches recettes et les sortir facilement,

PHOTOfunSTUDIO2149

un gros entonnoir pour les barriques dont les courbes généreuses m'ont attirée.

PHOTOfunSTUDIO2150

Jeudi le soleil était toujours au rendez-vous, et moi à Richelieu pour la brocante de l'Ascension.

PHOTOfunSTUDIO2151

Dont je revenais avec ce curieux instrument de cuisine. L'aviez-vous déjà vu ?

PHOTOfunSTUDIO2154

Puis, chose rare : de la dinette. Rare car dans sa boite d'origine et complète !

PHOTOfunSTUDIO2155

Il manque un des côtés de la boite et une poignée du rouleau à pâtisserie, le bec de la bouilloire est dessoudé.

PHOTOfunSTUDIO2156

Mais je n'avais encore ni pilon ni fouet, encore moins de ces saladiers. Donc je suis ravie.

PHOTOfunSTUDIO2157

D'autant que je possèdais déjà un exemplaire intact de la bouillote, la preuve en image. Par contre j'ai été un peu étonnée par la disproportion des pièces entre elles, mais elles sont manifestement faites pour être utilisées commodément par les petites filles.

Suivait dimanche la brocante de Montsoreau où je dénichais ce portillon, en bois pour une fois. Taille et couleur m'ont paru devoir trouver place sans problème dans le jardin.

PHOTOfunSTUDIO2158

Puis cette veilleuse toute mignonne et très ingénieuse.

PHOTOfunSTUDIO2152

Elle se démonte complètement peut être posée ou suspendue. Malheureusement elle n'est pas faite pour être utilisée sur le secteur et je vais donc devoir changer douille, fil, interrupteur et prise pour l'utiliser. Mais je vais faire en sorte de coller au plus près à son look actuel.

PHOTOfunSTUDIO2153

Le beau temps a ensuite disparu, les températures ont chuté. Heureusement la puie s'est abstenue ce week-end de mi-mai et j'ai filé à Crissay-sur-Manse, où tout en admirant les ruelles anciennes et maisons fleuries, j'ai chiné cette pile de dix mini-assiettes et le saleron en verre, en parfait état.

PHOTOfunSTUDIO2161

Le cadre, je l'ai trouvé à la brocante de Basses où nous sommes allées l'après-midi du premier mai avec Marie-Noëlle. Le verre est encadré dans la baguette métallique. Avec son petit noeud, je lui trouve beaucoup de charme. Il va falloir que je sois méticuleuse sur sa remise en état.

PHOTOfunSTUDIO2162

A Crissay aussi, je trouvais celle lampe de poche dont le format carré et les accessoires, bouton et verre bombé m'ont bien plu. Un nettoyage à la paille de fer triple 000 lui fera le plus grand bien.

PHOTOfunSTUDIO2163

Avec une version plus grande, nettoyée, elle.

PHOTOfunSTUDIO2164

J'ai dispatché mes nouvelles dinettes et ustensiles dans la cuisine mais bien entendu conservé la boite aux si mignons dessins. Sur le comptoir tout en haut, les moules, sur la grande gazinière la théière, et dans la cuisine en bois, les assiettes, les jattes à crème, et le saleron.

PHOTOfunSTUDIO2165

Dans l'épicerie, le rouleau, le pilon et le fouet, l'écailleur dans les mesures avec les louches et le fouet mécanique. Derrière les poêles bleues, à droite, la grande passoire.

PHOTOfunSTUDIO2166

De retour à Chinon, je traversais rapidement la brocante au bord de la Vienne quand ceci m'arrêta.

PHOTOfunSTUDIO2159

Je résistai mal et peu sachant que mes derniers fauteuils en rotin menaçaient ruine à leur tour. Je devrais garder ces deux chaises et leur drôle de table plus longtemps.

PHOTOfunSTUDIO2160

Ne regardez pas la terrasse, je n'ai pas encore sévi par là !

Pas de chine dimanche dernier, mais de l'eau à ne plus savoir qu'en faire et si l'essence ne fait pas défaut je ne devrais pas être dans le coin pour assister à la brocante d'Azay dimanche prochain. Mais au vu de ce qui précède, vous comprendrez que je n'ai pas de regrets.

PHOTOfunSTUDIO2167

En cours  !

Info. Pour toutes et tous ceux qui aiment tirer l'aiguille ou tout simplement la belle ouvrage, le Salon de Noizay approche !

affiche noizay

 

Save the date !

Je vous souhaite une belle semaine.

Posté par Florencecholet à 17:46 - Commentaires [15] - Permalien [#]