L'OEIL ET LA MAIN

20 janvier 2019

CARTE BLANCHE POUR LE DEFI DU 20

Notre cultivée Soène a remonté le temps pour nous offrir le thème du mois puisqu'il existe depuis 1451, nous dit-elle.

"Carte blanche" : même pas peur! En un mois, les mots viendraient bien. Seul petit souci l'inspiration arrive souvent le soir quand, seule, et libéré de toute contrainte, mon esprit vagabonde. Je devrais laisser un papier et un crayon dans la salle de bains. Par contre, vers et idées nés dans le noir de l'endormissement sont souvent définitivement perdus, faute d'avoir pu être notés.

Un soir, un mot surgît au bord de la nuit qui fit son chemin, léger, si léger...

 

Bulle, envole-toi !

 

Dans le haut vestibule, un petit préambule se désole et déambule.

Que ne suis-je corps de texte ou conclusion qu'on retiendra pour l'Histoire, plutôt qu'ouverture d'un modeste bulletin...

Bulletin, bulletin, tintamarre... Oh non, point de bruit intempestif mais clochettes festives !

Tintinnabule, comme les étoiles qu'au ciel en joyeux funambule j'irai cueillir,

Et curieux pa-pier, pa-pillon noctambule, cacherait sous mon oreiller

Pour y coincer la bulle.

Fabuleux somnanbule accroché au fil de mes rêves,

Passager clandestin des sphères irisées,

J'admirerai le monde aux couleurs arc-en-ciel

Et laisserai d'ultimes bulles,

Non papales mais cristales,

Me monter à la tête.

Champagne !

 

PHOTOfunSTUDIO1179

Collage F.C. "Carte Blanche"

 

Bulles d'inspiration :

Week-end à Rome

Petit garçon

Pépin la Bulle

Champagne

Je vous invite à découvrir les cartes blanches de mes camarades de jeu dont vous trouverez les noms chez Soène. Vous pouvez participer si cela vous tente, la porte est grande ouverte. Aujourd'hui, sur ce thème, le 20 février, sur celui qu'aura choisi Catichou.

Beau Dimanche.

 

 

Posté par Florencecholet à 07:03 - Commentaires [13] - Permalien [#]

10 janvier 2019

RENDEZ-VOUS DU 10 : PREMIERE

édition de l'année. Ravie de retrouver mes complices, Passiflore et Mamylor, ainsi que tous ceux ou celles qui veulent se joindre à nous pour un, deux, trois rendez-vous ou plus si affinités et en-cours à terminer.

Après m'être longuement préparée mentalement (mo-ti-vée, mo-ti-vée), j'ai profité des journées relativement douces de mi-décembre pour m'attaquer à un des monstres du jardin.

PHOTOfunSTUDIO1169

Le rosier liane "Félicité et Perpétue" dont vous voyez le pied plus que fourni en haut à droite. Ces prénoms au charme désuet cachent un tempérament impétueux et des griffes acérées. Comment affronter ce mélange de Gorgone et Méduse ?

En ligotant l'ennemi !

PHOTOfunSTUDIO1171

Une fois les tiges si longues et fines, regroupées et arrimées contre le tronc du cerisier avec une sangle bien solide, j'ai pu accéder au pied de la bête.

PHOTOfunSTUDIO1172

 Et constater qu'elle avait non seulement mis à mal son support mais donné naissance, marcotte ou rejet à un second pied !

PHOTOfunSTUDIO1173

Un seul suffisant à mon bonheur, j'ai supprimé le rejeton qui s'est vigoureusement défendu. J'ai ensuite remonté le support et commencé à élaguer quelques branches en coupant à la base enfin accessible. Pendant que je luttais d'arrache-pied, au propre comme au figuré, contre mon rosier la courte après-midi s'achevait. La nuit à 16h30, la plaie de ces journées !

Le risque de me faire balafrer était trop grand, je reportai la suite au lendemain.

PHOTOfunSTUDIO1174

Le soleil m'abandonnai en cours de route mais je fis quand même sa fête au rosier et obtint ce bouquet aéré bien en place dans son support. Je pourrai au printemps attacher les lianes tombantes sur le grillage et laisser les aventureuses grimper à leur guise dans le cerisier.

Avec un peu de chance et une météo clémente, mon monstre devrait me gratifier d'une multitude d'adorables petits choux roses et ivoire.

Le retour des averses et l'approche des fêtes me ramenaient à mes aiguilles.

Peut-être vous souvenez-vous que Marie-Noëlle avait eu la gentillesse de nous organiser un atelier "cadre au crochet" auquel j'avais pris un vif plaisir. J'ai décidé d'en terminer deux afin d'y glisser un billet pour mes filleules. Le dos en tissu est ouvert en haut afin qu'elles puissent enlever la petite illustration que j'y ai glissé, et qu'elles puissent les remplacer par la photo de leur choix.

PHOTOfunSTUDIO1176

J'ai aussi monté un gri-gri porte-clés et fabriqué une boite à doudous pour ma petite-nièce et oublié de les photographier.

En fouillant dans mon bazar, je suis tombée sur un reste de coton rose poudré provenant d'un de mes pulls, alors quand j'ai fini de coudre la housse du second fauteuil, je leur ai ajouté un galon de dentelle crochetée  par mes soins. C'est très addictif ce truc !

PHOTOfunSTUDIO1177

Les aiguilles à tricoter n'ont pas chômé non plus. J'ai achevé le devant en cours le mois dernier, tricoté les bandes d'encolure et de boutonnage, et commencé le montage de mon cardigan.

 

PHOTOfunSTUDIO1178

Pas encore trouvé les boutons qui conviendraient mais les salons de Loisirs Créatifs d'Orléans et Tours approchent ! L'occasion de trouver du beau matériel et de l'inspiration.

Je vous engage à aller voir les en-cours des copines et à nous rejoindre si le coeur vous en dit.

Bonne journée.

Posté par Florencecholet à 10:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
02 janvier 2019

A TOUS

DSCN0114 - Copie

A tous et toutes, je souhaite une année douce et pétillante, pleine de couleurs, d'amour, de fantaisie, de rires et de saveurs.

Que votre chemin 2019, si biscornu ou ardu qu'il puisse être parfois, vous réserve toujours au tournant, jolies surprises et bons moments.

Au plaisir de vous retrouver ici ou dans la "vraie" vie !

Posté par Florencecholet à 21:36 - Commentaires [23] - Permalien [#]
31 décembre 2018

DERNIER BOL D'AIR

de l'année au jardin de la chineuse.

Ce mois de décembre, comme les précédents, a offert quelques jolies suprises. Alors que les coups de vent tempétueux effeuillaient les dernières couleurs et cassaient quelques branches, certains géraniums faisaient de la résistance.

PHOTOfunSTUDIO1147

Le cotonaester, lui, a dû s'arranger pour passer sous les courants d'air,

PHOTOfunSTUDIO1149

et le berbéris s'est cramponné aussi longtemps qu'il a pu à ses feuilles rougies.

PHOTOfunSTUDIO1150

Même le rosier "Thalia remontant" s'est paré d'une robe d'or pâle pour accompagner ses voisins arborant des atours plus durables.

PHOTOfunSTUDIO1151

Ombrage feuillu envolé, de petits nouveaux ont profité de l'aubaine pour se déployer

PHOTOfunSTUDIO1155

ou se refaire une parure neuve.

PHOTOfunSTUDIO1161

Des audacieuses ont bravé les gelées nocturnes.

PHOTOfunSTUDIO1152

PHOTOfunSTUDIO1160

Le garde-manger des oiseaux est encore bien garni.

PHOTOfunSTUDIO1153

PHOTOfunSTUDIO1158

Nandinas, fusains, la main passe aux persistants quoique nombre de rosiers aient gardé leurs feuilles.

Ne négligeons pas pour autant d'admirer au passage le beau port naturel du stephanandra. En oubliant l'arrière-plan qui disparaitra un jour.

PHOTOfunSTUDIO1157

Le jeune mahonia "soft Caresse" ne parait pas intimidé par les têtes rigides du phlomis. Un jour il les dominera.

PHOTOfunSTUDIO1156

Abélias, buis, laurier, thuyas dorés tentent d'animer un peu l'espace malgré l'absence fréquente de soleil ces jours-ci.

PHOTOfunSTUDIO1159

Puis il y en a un que le déshabillage de ses complices habituels réjouit,

PHOTOfunSTUDIO1154

le loropetalum, à nouveau fleuri !

PHOTOfunSTUDIO1163

PHOTOfunSTUDIO1164

La promenade ayant été écourtée faute de lumière, je vous propose une petite rétrospective de l'année au jardin.

Janvier déjà fleuri.

Janvier1

Février, froid et neige ne freinent pas l'éveil du jardin.

Fevrier

Mars, démarré sur une ultime chute de neige, lance la saison.

Mars2

Avril, bulbes, fruitiers, tout pousse et s'épanouit.

Avril1

Mai, le bal des roses fait tourner les têtes.

Mai6

Juin, les orages n'ont pas réussi à totalement gâcher la fête.

Juin8

Juillet chaud et sec, les verveines de Buenos-aires sont au top.

Juillet3

Août chaud et sec, la pelouse est portée disparue.

Août1

Septembre, une averse abondante en toute fin de mois dernier, rend son souffle au jardin. Asters, persicaires et cynorrhodons accompagnent les premières colorations automnales.

Septembre2

Octobre, encore sec et à peine moins chaud, hisse néanmoins les couleurs.

Octobre5

Novembre, doux et coloré.

Novembre4

Avec décembre ci-dessus la boucle est bouclée et nous pouvons rentrer au chaud savourer quelques bonnes lectures.

PHOTOfunSTUDIO1165

Comme "l'optique des jardins", de Robert Mallet chez Ulmer, dont les propos touchant autant l'oeil que l'esprit sont étayés par les dessins de l'architecte Yves Poinsot. Combinant réflexion et technique, cet ouvrage est une belle référence sur la question.

PHOTOfunSTUDIO1167

Ou cet ouvrage de Caroline Zoob, illustré des photos de Caroline Arber racontant Monk's House, "le jardin de Virginia Woolf" ; en fait surtout celui de son époux Léonard ; dont elle fut conservatrice pendant dix ans. Nous partageons grâce à elles, non seulement l'histoire du jardin mais aussi la vie que le couple et ses amis y menaient, avec respect et délicatesse. Editions Massin.

PHOTOfunSTUDIO1168

Enfin, ce livre de Didier van Cauwelaert, écrivain très au fait des dernières découvertes en matière de végétaux, devrait vous plaire.

Je vous souhaite une très belle fin d'année.

 

Posté par Florencecholet à 00:16 - Commentaires [21] - Permalien [#]
23 décembre 2018

SOUHAITS

PHOTOfunSTUDIO1146

En espérant qu'il ne soit pas déjà trop tard et que quelques uns ou quelques unes passeront ici,

je vous souhaite de très belles fêtes de fin d'année

chacun à sa façon

mais surtout bien accompagné !

Posté par Florencecholet à 11:59 - Commentaires [14] - Permalien [#]

20 décembre 2018

CHÂTEAU

En retard, en retard, tellement obnubilée par le concert auquel je devais et ai assisté hier soir et deux ou trois autres choses, j'en ai oublié la date et me suis aperçue ce matin que nous étions le 20, que je m'absentais les trois quarts de la journée et que mon message n'était pas prêt. Oups !

Passiflore pour ce dernier rendez-vous du 20 de l'année nous propose de parler Château.

Les premiers du genre à m'avoir fascinée étaient, non les châteaux de sable des étés à la plage, mais les châteaux d'eaux que nous croisions pendant nos trajets, et que je dessinais avec entrain. Dessins que je n'ai pas retrouvés donc que je ne peux vous montrer, pas plus que les châteaux de cartes si éphémères que je m'amuse parfois à construire.

J'apprécie certains breuvages aux beaux noms et surtout j'aime visiter les châteaux de tous styles et toutes époques. Ceux qui vivent encore et sont habités car ils recèlent des trésors de savoir, de savoir-faire, de talents anciens et actuels, ceux qui connaissent l'abandon pour leur puissance évocatrice et leur romantisme. Le château de Raray qui s'illustre dans la Belle et la Bête  de Cocteau m'a toujours fascinée.

Je vis dans une région où les châteaux sont pléthore, ma ville même étant dotée d'une forteresse. Alors pour finir les défis 2018 en beauté et pour faire suite à mon billet précédent, j'ai décidé de prolonger la balade à Chaumont-sur-Loire par la visite du château. En espérant que cet extrait de "vie de château" vous siera.

Chaumont-sur-Loire 18-0730

Chaumont-sur-Loire 18-0731

Chaumont-sur-Loire 18-0732

Chaumont-sur-Loire 18-0733

Chaumont-sur-Loire 18-0734

Chaumont-sur-Loire 18-0735

Chaumont-sur-Loire 18-0736

Chaumont-sur-Loire 18-0737

Chaumont-sur-Loire 18-0738

Chaumont-sur-Loire 18-0739

Chaumont-sur-Loire 18-0740

Chaumont-sur-Loire 18-0729

Chaumont-sur-Loire 18-0728

Chaumont-sur-Loire 18-0741

Imaginez les corps de métiers, les artisans et maitres ayant oeuvré pour aboutir à ce que nous voyons aujourd'hui, tailleurs de pierre, maçons, charpentiers, menuisiers, ébénistes, peintres, sculpteurs, tapissiers, doreurs, brodeurs, selliers, bourrelliers, jardiniers, paysagistes...Puis tous les sans grades qui parfois y ont laissé leur peau à la construction. Et la chaine des possesseurs qui ont aimé et soigné ces lieux, grâce auxquels ils nous parviennent.

Ce n'est pas une histoire seulement, ou l'Histoire même que nous content les châteaux, mais à qui veut les entendre, bien plus que mille et unes histoires.

D'autres histoires et d'autres châteaux vous attendent chez les participants au défi dont vous trouverez les noms chez Passiflore.

Le premier thème de la série des défis du 20 de 2019 auxquels vous êtes conviés à participer, nous est donné par Soène.

Chaumont-sur-Loire 18-0742

Belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 21:45 - Commentaires [12] - Permalien [#]
16 décembre 2018

CHOUETTE, IL PLEUT

Promenons nous à l'abri derrière l'écran. Je vous emmène par une chaude, très chaude, journée estivale au Festival international des jardins de Chaumont-sur -Loire.

L'édition 2018 nous convie dans les jardins de la pensée.

Qui nait  l'un de l'autre ? Comment pense-t'on le jardin, comment y pense-t'on ? Comment le jardin fait-il éclore les pensées ? Comment nous en libère-t'il ? Sensations, sentiments, perceptions, rêves, idées, comment les pensées prennent-elles corps ? De quels méandres émergent-elles ? Quel est leur rapport à la réalité ? Comment le jardin nous aide-t'il à les apprivoiser ? Comment nous guide-t'il sur les chemins de la pensée ? Telles sont une partie des questions abordées par les 25 projets choisis par le jury.

En voici un florilège.

Chaumont-sur-Loire 18-073

Ceci n'est pas un jardin A la manière de Magritte, le jardin n'est pas toujours ce que l'on pense ou perçoit au premier abord.

Chaumont-sur-Loire 18-074

Bulles de pensées Des pensées de toutes sortes se succèdent dans ce jardin qui nous invite à les y abandonner.

Chaumont-sur-Loire 18-075

Bulles de pensées

Chaumont-sur-Loire 18-076

La possibilité d'une île Existe-t'elle ? Sera-t'elle notre futur ? Qu'en penser ?

Chaumont-sur-Loire 18-077

Le dédale de la pensée nous embarque dans un voyage, cheminement de l'esprit au trajet incertain ponctué d'obstacles, de bagages mentaux à déposer pour avancer, de miroirs aux destinations trompeuses.

Chaumont-sur-Loire 18-078

Un promenoir infini comme le signe mathématique que dessine le cheminement du jardin alternant côté sombre et passage lumineux des pensées se succèdant au fil du paysage.

Chaumont-sur-Loire 18-079

Attrape-rêves Informulées, refoulées, perturbantes, certaines pensées nous troublent et ce jardin nous offre la possibilité de les éloigner en se posant sous l'attrape-rêves et en laissant venir les pensées bienfaisantes.

Chaumont-sur-Loire 18-0711

Temple à la nature S'illustrent ici les pensées des hommes envers la nature, son désir de se la concilier et sa volonté de mieux la traiter.

Chaumont-sur-Loire 18-0710

Le jardin de Proust : le cours d'un dessein nous entraine dans l'univers de l'écrivain, à la fois physique et mental. Depuis un intérieur d'époque nous pénétrons dans la richesse de son imaginaire nourri d'observation et passons d'un beau jardin classique à un foisonnement luxuriant quasi incontrôlable.

Chaumont-sur-Loire 18-0712

Le jardin de Proust

Chaumont-sur-Loire 18-0713

Le jardin de Proust

Chaumont-sur-Loire 18-0714

Dans ma bulle En créant autour de nous une bulle de sensations nous isolant, et nous stimulant, le jardin permet de s'évader spirituellement, laisser vagabonder nos pensées librement.

Chaumont-sur-Loire 18-0715

Entrez dans la Pensine Dans la saga "Harry Potter" elle recueille les pensées et souvenirs de l'utilisateur qui s'en libère et peut ensuite accéder à la clairvoyance et la paix de l'âme.

Chaumont-sur-Loire 18-0716

Avantgarden Un coeur battant, des veines apparentes, que sommes nous au coeur de la nature, que sommes nous pour elle ?

Après les jardins du Festival, la visite se poursuit.

Les massifs encadrant  le site ne sont pas en reste,

Chaumont-sur-Loire 18-0717

comme cette  somptueuse colline d'hortensias,

Chaumont-sur-Loire 18-0718

cette belle association arbustive,

Chaumont-sur-Loire 18-0719

ou cette étude en noir.

Chaumont fait aussi la part belle aux oeuvres d'art contemporain et installations disséminées au fil des allées,

Chaumont-sur-Loire 18-0720

dans les communs,

Chaumont-sur-Loire 18-0721

Champ céleste, Duy Anh Nhan Duc

Chaumont-sur-Loire 18-0724

Le nid des murmures Stéphane Guiran

et le château

Chaumont-sur-Loire 18-0722

où hommage est rendu au peintre-poète Jacques Truphémus à travers ses paysages et scènes de nature.

Chaumont-sur-Loire 18-0723

Sans oublier les jardins pérennes sans cesse en évolution, le parc historique et les prés du Goualoup.

Chaumont-sur-Loire 18-0725

Chaumont-sur-Loire 18-0726

Chaumont-sur-Loire 18-0727

A Chaumont-sur-Loire, les plaisirs se conjuguent au pluriel, impossible de pas s'émerveiller.

J'y suis retournée en septembre avec les Duo, Maryse et JL. J'ai bêtement oublié mon appareil mais passé une divine journée. J'aurais aimé vous montrer l'évolution des jardins sur la saison. Ce sera pour une autre fois.

Vous pourrez trouver trace de cette visite chez les les Duo ici ( http://lejardindesvigneaux.over-blog.fr/2018/09/chaumont-et-merveilles.html ), un reportage complet chez l'ami Patrick (http://jardinoscope.canalblog.com/archives/2018/07/17/36566565.html ) et de splendides photos de fin d'automne chez Catherine Delhom ici ( http://www.catherinedelhom.com/2018/11/les-splendeurs-de-l-automne.html ) et là ( http://www.catherinedelhom.com/2018/11/les-splendeurs-de-l-automne-encore.html ) 

Bonne soirée

 

Posté par Florencecholet à 23:34 - Commentaires [12] - Permalien [#]
10 décembre 2018

EN-COURS : LES ANCIENS ET LES NOUVEAUX

Déjà le dernier rendez-vous du 10 de cette année pour faire le point sur les en-cours avec mes camarades Passiflore, Mamylor et Marie-Paule, et tous ceux et celles qui le souhaitent.

Comme je ne me résouds pas à les prendre dans leur ordre d'arrivée, certains attendront 2019 pour voir leur achèvement. D'autant qu'un gros chantier prioritaire a mobilisé mon temps et mon attention depuis le 10 novembre.

PHOTOfunSTUDIO1139

Première étape : nettoyage, protection anti-rouille et peinture. Il a fallu quatre personnes pour véhiculer le meuble du garage au séjour où j'ai peint, les températures du garage non isolé ne permettant plus de le faire dans de bonnes conditions. Pour la peinture, pas pour moi ! La couleur est moins amande qu'elle parait, c'est un vert provence.

L'armoire a donc passé quelques jours, posée devant, en doublon du vaisselier encore en fonction. Au préalable, j'avais ôté tout ce qui était décos, sur le vaisselier et dans ses vitrines pour ne conserver que la vaisselle.

PHOTOfunSTUDIO1140

Seconde étape : vider le vaisselier sans rien casser, le déplacer jsuqu'au garage, caler l'armoire contre le mur et trouver le meilleur rangement dans ce nouveau meuble.

En attendant de trouver un tissu qui me plaise, j'ai utilisé les serviettes que j'avais cousues et brodées avec la nappe à thé pour amortir les contacts avec la vaisselle.

L'inconvénient de la perte des vitrines est compensé par un plus vaste volume de rangement. J'ai donc pu y rapatrier tout le linge de table et les plateaux avec la vaisselle, ainsi que les couverts.

PHOTOfunSTUDIO1141

Etape trois : On fait tourner les petits meubles. La console visible plus haut à droite du meuble n'ayant plus d'utilité ici, a été sortie de la pièce, l'imprimante a trouvé sa place dans le petit meuble à abattant qui est passé de gauche à droite, et la petite bibliothèque un peu serrée côté salon est arrivée à gauche de l'armoire.

Pour les objets, la déco, on fignolera plus tard car...

Le moment de sortir celle de Noël est arrivé.

PHOTOfunSTUDIO1142

Reste la question du sapin.

L'espace à nouveau vivable sans encombre, j'ai retrouvé avec plaisir mes aiguilles.

PHOTOfunSTUDIO1143

J'ai fixé la ceinture sur ma robe en resserrant un peu la taille au passage.

PHOTOfunSTUDIO1145

Le cardigan vert a bien avancé mais n'est pas achevé

PHOTOfunSTUDIO1144

car j'avais trop hâte d'utiliser ce tissu qui m'a tellement plu au salon de Moncoutant où j'avais accompagné Marie-Noëlle. J'ai décidé d'en faire des housses pour les fauteuils du séjour. La première est terminée, la seconde suivra vite, et j'aurai encore un bon métrage à ma disposition, peut-être pour habiller des abats-jours ?

La suite, ici l'an prochain ! Et tout de suite chez mes camarades.

Bon début de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 06:56 - Commentaires [13] - Permalien [#]
25 novembre 2018

BASCULE

Octobre fantasque s'est retiré sur la pointe des pieds, emportant, arlequin chamarré, sur son manteau d'ondées, les fleurs étoilées.

Novembre eut beau attiser les braises incandescentes des feux couvant encore, rien n'y fit. Après belle bagarre et trop grand souffle, ce mois dût admettre sa défaite. Il allait à nouveau nous laisser un jardin privé de la plupart de ses atours, dont décembre serait capable, lui, de nous montrer les charmes différents.

A lui, Novembre étaient dévolus, mélancolie des jours gris, nostalgie de la douceur perdue, recroquevillement sous la froidure humide. Pourtant, pas un jour, je ne manquais la balade attentive qui me voyait rentrer, ma rituelle poignée de petits bonheurs cueillie.

PHOTOfunSTUDIO1101

PHOTOfunSTUDIO1102

L'éclat fantaisiste du weigelia (weigelia florida "Wings of fire"),

PHOTOfunSTUDIO1104

l'écarlate intense de la viorne,

PHOTOfunSTUDIO1105

le camaïeu des spirées,

PHOTOfunSTUDIO1106

les minuscules clochettes de la bruyère d'Irlande,

PHOTOfunSTUDIO1107

les somptueux accords du grand massif,

PHOTOfunSTUDIO1112

la renaissance de Mutabilis,

PHOTOfunSTUDIO1108

les perles du rosier liane (rosier "Francis E. Lester"),

PHOTOfunSTUDIO1109

le dernier aster (Ezo Murasaki),

PHOTOfunSTUDIO1110

l'arc-en-ciel du fusain (euonymus alatus compactus),

PHOTOfunSTUDIO1113

la silhouette du stephanandra (Stephanandra tanakae),

PHOTOfunSTUDIO1115

l'accord subtil du bois brun de Katharina Zeimet et de l'abélia rosissant,

PHOTOfunSTUDIO1118

une fleur inattendue (viburnum plicatum),

PHOTOfunSTUDIO1124

la houppelande du loropetalum et le contrepoint du fusain,

PHOTOfunSTUDIO1114

la petite annuelle de la comporte encore et toujours fleurie,

PHOTOfunSTUDIO1116

la réapparition des vivaces autour du cerisier, la constance de l'heuchère Judith-Maryse ("Dark Secret"),

PHOTOfunSTUDIO1117

les flamboyances du cotinus et du stachyurus ("Royal Purple" et chinensis "Celina"),

Novembre3

d'autant plus surprenante qu'il arborait cette magnifique livrée d'or l'an dernier.

PHOTOfunSTUDIO1119PHOTOfunSTUDIO1120

Le voile des premières gelées,

PHOTOfunSTUDIO1121

les promesses d'un duo de charme (perowskia "Little Spire"et callicarpa bodinieri "Profusion"),

PHOTOfunSTUDIO1122

la réapparition de l'heptacodium redevenu visible après le dépouillement de ses voisins,

PHOTOfunSTUDIO1123

l'opulence nouvelle des bords de la rivière sèche,

PHOTOfunSTUDIO1111

ce joli fouillis qui me pousse à rouvrir la porte d'entrée afin d'en profiter encore un instant.

PHOTOfunSTUDIO1125

Très bonne semaine

Posté par Florencecholet à 22:11 - Commentaires [18] - Permalien [#]
24 novembre 2018

UN TRIMESTRE DE CHINES

Evènements familiaux, balades dans les beaux jardins, pluie...Si si même la pluie après une longue abstinence décidait de tomber le jour des vides-greniers ! Mes expéditions en brocante se sont réduites à une seule par mois. N'ont pas été infructueuses pour autant.

Septembre :

PHOTOfunSTUDIO1128

PHOTOfunSTUDIO1129

J'ai eu la bonne surprise de me rendre compte une fois rentrée à la maison que j'avais en fait deux moules pyriformes.

PHOTOfunSTUDIO1137

En octobre : quelques brimborions, une boite à recouvrir, deux oursins pour l'étagère du bureau.

PHOTOfunSTUDIO1130

PHOTOfunSTUDIO1131

En novembre : presque tout pour le jardin.

PHOTOfunSTUDIO1133

Sauf le globe !

PHOTOfunSTUDIO1134

PHOTOfunSTUDIO1135

PHOTOfunSTUDIO1136

En novembre également, nos recherches pour dénicher un meuble métallique pouvant remplacer notre vaisselier fatigué ont abouti sur le net.

PHOTOfunSTUDIO1132

Deux étagères, un tiroir dans chacun des six niveaux, plus six médianes et planchers semblent offrir la capacité de rangement voulue. Il n'y a plus qu'à lui refaire une beauté !

Très bon week-end à tous et toutes.

 

Posté par Florencecholet à 17:14 - Commentaires [13] - Permalien [#]