L'OEIL ET LA MAIN

20 mars 2019

PREMIER AMOUR

"Parlez nous de votre premier amour", nous demande Antiblues pour ce défi du 20. Redoutable simplicité !

Etait-ce de l'amour, était-ce cela que je ressentais pour le premier garçon dont le prénom est apparu sur mes cahiers, ou celui qui me donna mon premier baiser, ou celui dont jai longtemps rêvé ?

Mon premier amour, bien plus précoce, toujours intense, présent, vivace, inextinguible, est l'amour de la lecture, contracté dès mon premier trimestre à l'école. Trois petits mois m'ont donné dès mes 5 ans la clé d'un monde multiple, infini. Un monde où toute frontière est abolie, toute période de l'histoire abordable, toute vie possible.

PHOTOfunSTUDIO1264

PHOTOfunSTUDIO1265

Mes premiers petits livres n'ont pas résisté à mes quatre jeunes soeurs mais ils sont restés ancrés si profondément dans ma mémoire que je me suis procuré leurs jumeaux.

Aussi suis-je bien persuadée que mon premier amour en ce monde a été la lecture à laquelle je voue toujours une fidélité sans faille.

Autres histoires d'amour à découvrir chez les participants au défi du jour dont vous trouverez les liens chez Antiblues. Le thème du 20 avril que vous êtes tous invités à traiter sera donné par Marie-Paule.

Bon premier jour de Printemps.

Posté par Florencecholet à 07:12 - Commentaires [12] - Permalien [#]

16 mars 2019

CHÂTEAU GAILLARD

En 1495, Charles VIII découvre au cours de la première campagne d'Italie, les merveilles du Quattrocento et surtout les splendides jardins du royaume de Naples. Conquis, il convainc 22 artistes de l'accompagner et donner corps à son rêve de paradis italien en France.

Au nombre de ces artistes Pacello de Mercoliano, moine et Maitre jardiniste, célèbre dans toute l'Europe.

C'est à Château Gaillard au coeur d'Amboise que naitra le Domaine Royal, offert en 1515 à Pacello par François I° contre un bouquet de fleurs d'oranger annuel. Le jardiniste y transpose pour la première fois en France les jardins à l'italienne, inventant l'art des jardins, acclimatant les premiers orangers en France, créant la prune Reine Claude, les cassettes à orangers, la serriculture, la perspective des jardins, sculptant les végétaux...

Empruntons l'allée bordée de 180 platanes plantés il y a 150 ans.

Chateau-Gaillard 02-091

Adossé au rocher, le château s'offre au soleil.

Chateau-Gaillard 02-092

Le charmant pont Médicis soigneusement restauré invite à la contemplation de l'Amasse.

Chateau-Gaillard 02-093

En cheminant le long de la rive, on peut admirer la meunerie XVII° et la chaumière XVIII°.

Chateau-Gaillard 02-094

Remontons vers les jardins pour découvrir les "Carrés Pacelliens" offrant succesivement fruits, fleurs, légumes, simples, roses, vignes mis en valeur par différents paillages minéraux et entourés de petits houx. Le houx était utilisé régulièrement dans cette fonction avant d'être remplacé au XVII° par le buis.

Chateau-Gaillard 02-095

 

Chateau-Gaillard 02-096

Serres, murets, l'espace est habilement construit et exploité.

Chateau-Gaillard 02-097

Passons sous l'arche aux dauphins. Erigée en 1500, elle était la porte d'entrée des jardins, clos, à la fois pour se protéger des intrusions et créer un micro-climat propice aux plantes. Nous débouchons sur les Grands Parterres Royaux qui préfigurent les futurs jardins à la française et offrent la première perspective axiale devant le château en France.

Chateau-Gaillard 02-098

L'orangerie nous attend, avec, dans les caisses de culture et transport inventées par Dom Pacello, 60 espèces d'agrumes.

Chateau-Gaillard 02-099

En quittant l'orangerie, la vue cadrée passe par la fontaine, traverse la prairie pourvu d'un tentant coin sieste et file au-dessus de l'eau vers les confins de la propriété et ses grands arbres.

Chateau-Gaillard 02-0910

Les sentiers nous appellent à profiter de l'ombre des arbres séculaires du parc de 15 hectares. Nous partons à l'assaut du côteau abritant de nombreuses grottes dont deux étaient habitées à la préhistoire, croisons un pigeonnier rupestre troglodyte du XV° comptant 200 boulins (donc pour une propriété de 100 hectares), une loge de vigne XVII°, une glacière XVI°...

Chateau-Gaillard 02-0911

Chateau-Gaillard 02-0912

Au bout d'un des sentiers la source du domaine marquée de colonnes.

Chateau-Gaillard 02-0913

En nous dirigeant vers le château nous découvrons la terrasse du XVII° posée sur une grotte abritant la chapelle. Elle conduit à la boulangerie du XV° vestige du château médiéval préexistant.

Chateau-Gaillard 02-0914

La cour et la tour en vis datent également de l'époque du château fort.

Chateau-Gaillard 02-0915

Le château est meublé dans l'esprit de la première renaissance italienne et abrite une collection exceptionnelle de 8000 vitraux réalisés selon les techniques du XVI°. Les nombreux éléments décoratifs, racontent l'Histoire de France, de Charles VIII à Louis XII et Anne de Bretagne, à la conjuration d'Amboise en passant par François I.

Chateau-Gaillard 02-0916

Une restauration d'une ampleur énorme a été menée pour redonner vie et éclat au Domaine.

Chateau-Gaillard 02-0917

Si le tarif d'entrée parait élevé de prime abord, sachez que l'on peut y pique-niquer au bord de l'eau ou s'y restaurer, qu'il est loisible d'y passer la journée afin de découvrir tous les charmes de l'endroit dont ce que je vous ai montré n'est qu'un extrait.

Chateau-Gaillard 02-0918

Très bon dimanche.

 

Posté par Florencecholet à 23:20 - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 mars 2019

10 MARS, LES EN-COURS

Même si février est un peu plus court que ses petits camarades, il est passé très vite ici. Retrouvailles familiales grâce aux vacances scolaires, anniversaires, rendez-vous, salons de loisirs créatifs...Mes ouvrages ont moins avancé que prévu. Mais j'ai bon espoir de vous présenter terminés le mois prochain :

les rideaux de ma chambre.

PHOTOfunSTUDIO1259

Le tissu trouvé à Orléans a été coupé et ourlé en panneaux plats, car ils seront rarement fermés. La petite touche originale viendra des attaches qui restent à fixer. Je les ai confectionnées dans le seul galon marine que j'ai pu trouver au salon de Tours, en fait une tresse de simili cuir montée sur un extra-fort et destinée à être fixée plutôt en bas de manche...J'ai replié l'extra-fort sous la tresse et ai fermé les bords afin que les morceaux de tresses ne se détricotent pas. Vous saurez le reste le mois prochain, c'est promis. Ces brides m'ont demandé un peu plus de temps que je l'imaginais car dans ce bleu, on ne voit pas ce que l'on fait.

Et ma broderie :

PHOTOfunSTUDIO1260

Ne manque qu'un demi-rang à la bannière qui sans en avoir l'air compte plus de 900 points. Dès demain je broderai les premières fleurs de la branche de cerisier.

A contribué aussi à me faire poser l'aiguille, ce splendide temps doux que nous avons eu dès le mitan du mois. Je ne pouvais laisser passer cette aubaine, et mes outils de jardinage pas vraiment rangés, ont repris du service.

M'apercevant que la rosée matinale s'évaporait rapidement depuis quelques jours, je pensai que ma terre se laisserait travailler sans trop coller. C'était le cas dans la majeure partie des massifs dont j'ai pu ainsi redessiner les contours. Une tâche que je n'avais encore jamais exécutée aussi tôt dans l'année. J'ai également effectué un premier nettoyage mais gardé les tiges fanées des persicaires, sauges et hydrangeas, laissé les protections en place, et les feuilles mortes sur les massifs. L'hiver n'est pas fini, j'ai dû gratter le pare-brise pour aller jardiner à Pithiviers vendredi.

PHOTOfunSTUDIO1258

J'en ai également profité pour disposer le long de la rivière sèche, les galets gris et cailloux de marbre, qui attendaient sagement dans leurs sacs,  afin d'animer l'espace en suggérant écume et courant.

PHOTOfunSTUDIO1257

Je songe à insérer quelques herbes folles dans son lit, qu'en pensez-vous ?

Les aventures des en-cours s'arrêtent là pour ce mois-ci. Impossible de laisser passer d'aussi belles journées sans aller se balader. Juste à côté de chez moi :

PHOTOfunSTUDIO1261

PHOTOfunSTUDIO1262

Si vous n'êtes pas déjà passés chez Passiflore et Mamylor qui partagent ce rendez-vous, auquel vous pouvez vous aussi participer au gré de vos envies et vos ouvrages, allez-y, vous découvrirez à coup sûr de jolies choses.

Très bon dimanche

 

 

 

Posté par Florencecholet à 08:16 - Commentaires [14] - Permalien [#]
03 mars 2019

PETIT COMPLEMENT

Pour faire suite aux publications de mes camarades jardinières et notamment Maryse, chez qui j'ai découvert la jolie idée de Marie-Claude : quelques "encadrements" de jardin.

PHOTOfunSTUDIO1253

PHOTOfunSTUDIO1254

PHOTOfunSTUDIO1255

PHOTOfunSTUDIO1256

 

Belle semaine !

 

Posté par Florencecholet à 21:15 - Commentaires [13] - Permalien [#]
02 mars 2019

OH, FEVRIER !

Janus aux deux visages, Février maussade boudait.

Alors je faisais le tour du jardin cherchant le soutien des alliés hivernaux dont nous avions commencé la revue le mois dernier.

Une famille nombreuse, bien représentée dans le jardin est celle des abélias. Les confettis joyeux de petites feuilles dont ils se parent en continu ne peuvent laisser indifférent. Quelques uns ont besoin d'être recoiffés.

PHOTOfunSTUDIO1229

Vient ensuite celle des pervenches, que je ne pensais pas si nombreuses, leurs arrivées respectives s'échelonnant sur plusieurs années. Le jardin de la Chineuse manque d'ombre et le sol est sec mais leur présence discrète est un indéniable atout dans ces journées frileuses. J'aimerais dénicher une variété panachée blanche à fleurs blanches.

PHOTOfunSTUDIO1227

La petite pervenche blanche arbore quelques fleurs bleues. Je vais isoler ces "retours au type" et les déplacer.

Quelques lierres aussi se prêtent à différents cas de figures, potées, couverture du sol, escalade des grillages pour les faire oublier...A petites feuilles pour certains, ils donnent une patine romantique aux endroits un peu difficiles à animer.

PHOTOfunSTUDIO1228

Dans la haie, devant la maison, un duo fonctionne à ma grande satisfaction depuis l'an dernier. La cohabitation du phlomis dont je viens de supprimer les têtes sèches, et du mahonia "Soft Caress" est plaisante. Le souple feuillage lacinié de l'un donne agréablement la réplique aux larges feuilles rugueuses de l'autre. Les narcisses qui haussent le col depuis peu, ajoutent leur ponctuation légèrement glauque.

PHOTOfunSTUDIO1230

Le long de la maison après la porte d'entrée, une petite bordure verte à l'année. Invisible depuis les fenêtres, sa situation peut paraitre étonnante. Aller la voir est une des raisons qui me poussent dehors malgré le vent, la pluie, le froid qui sévissent certaines journées. L'arrivée, grâce à Marie-Paule, de l'Eristemon myoporoïdes va renforcer l'intérêt du lieu dans les semaines à venir. Il est couvert de boutons floraux.

PHOTOfunSTUDIO1231

Pour une bordure à entretien réduit (ne serait la pyrale) et présence aux quatre saisons, de gauche à droite : abélia panaché, buis et éristemon accompagnés de sedums pourpres couvre-sol en guirlandes, stipes tenuifolia et érigerons karvinskianus. Un conifère en pot devait apporter une note verticale, l'espace réduit empêchant la plantation directe, l'été lui a été néfaste.

Le jardin mijote feuilles et fleurs mais rien ne vient.

PHOTOfunSTUDIO1232

La férule de Février reste sévère même si le froid n'est pas très rigoureux. Le jardin donne quelques signes d'espoir. Je commence à me languir de temps meilleurs.

PHOTOfunSTUDIO1233

Le brouillard succède aux légères gelées, le soleil daigne enfin nous visiter. La bascule est étonnante et complète.

PHOTOfunSTUDIO1242

Animation à trois étages pour cette partie du grand massif, visible depuis le séjour : En haut, viorne de Bodnant, à mi-hauteur, le grand hellébore, au sol, primevères et violettes ourlées d'un feston de stachys laineux et heuchère pourpre.

Février devient riant, doux, magique. Les petites corolles éclosent, les grandes se déploient.

PHOTOfunSTUDIO1237

Ouvre le bal des violettes, partout disséminées.

PHOTOfunSTUDIO1235

Le grand hellébore à fleurs doubles, installé depuis plusieurs années qui me paraissait en légère difficulté , prend son essor.

PHOTOfunSTUDIO1236

Les petits copains plus jeunes au jardin, ajoutent leurs notes variées. Trois ans d'attente pour découvrir le teint délicat de ce rejeton offert par Jacqueline.

PHOTOfunSTUDIO1234

Proche par la couleur mais installé dans un autre massif, et d'une autre provenance, première floraison également pour celui-ci.

PHOTOfunSTUDIO1239

Et voici "rase-motte",qui  n'a cette année encore, pas trouvé le mode d'emploi pour allonger ses tiges. L'euphorbe et la valériane se montrent peut-être trop empressées  à ses côtés.

PHOTOfunSTUDIO1238

Au-dessus du gros hellébore double, la viorne pomponne à tout-va. Je ne suis pas seule à m'en réjouir.

PHOTOfunSTUDIO1240

Le chèvrefeuille d'hiver s'est transformé en boule de fleurs bourdonnante resplendissant au soleil. Son parfum m'attire irrésistiblement.

PHOTOfunSTUDIO1243

Saluons au passage, les autres membres de cette vaste famille présents ici, qui, bien que moins expansifs pour certains, ne déméritent pas en ce moment.

PHOTOfunSTUDIO1251

N'ayant pas subi le malencontreux coup de gel qui avait annihilé sa floraison naissante l'an dernier, l'abéliophyllum me comble avec ses clochettes délicates. Le "fond" destiné à le mettre en valeur, n'est pas encore abouti, les progrès sont en cours, avec notamment les heuchères et bergenias qui viendront couronner de pourpre son pied léger !

PHOTOfunSTUDIO1241

Enfin , les lutins primesautiers qui parsèment le grand massif fêtent le retour de la douceur en multipliant à l'envi les corolles aux mille nuances. J'aime cette gaieté toute simple qu'elles apportent dans leur sillage.

PHOTOfunSTUDIO1244

PHOTOfunSTUDIO1245

PHOTOfunSTUDIO1246

PHOTOfunSTUDIO1248

Quelle saveur aura Mars, abrupt en ces premiers jours, entendant peut-être nous rappeler qu'au calendrier, l'hiver est encore le maitre ?

PHOTOfunSTUDIO1250

Un peu de patience nous le dira.

Très bon week-end.

 

 

Posté par Florencecholet à 12:13 - Commentaires [16] - Permalien [#]

20 février 2019

DEFI DE SAISON

"A part la grippe, qu'est-ce qui vous fait ou vous a fait frissonner ? " nous demande Catichou pour ce défi du 20 février.

Le frisson est une réaction rare chez moi. Les bouleversements internes sont beaucoup plus intenses.

Parfois la vue d'une araignée l'occasionne. Je vous épargne la photo.

En ces journées douces cependant, ceci le provoque :

PHOTOfunSTUDIO1226

 

Le coucher de soleil qui, puisque nous sommes encore en février, fait chuter brutalement les températures. Plus je me gorge de soleil la journée, plus les soirées me sont frissonnantes. Je rêve d'être à nouveau pieds nus sur la terrasse !

Vous trouverez chez Catichou la liste des participants au défi du jour, qui seront certainement plus loquaces et plus inspirés que moi par le sujet, et chez Antiblues, le thème du prochain défi auquel vous êtes tous et toutes invités à participer.

Belle semaine.

Posté par Florencecholet à 07:13 - Commentaires [16] - Permalien [#]
10 février 2019

EN-COURS, ON AVANCE

Déjà le 10 février, je n'ai pas vu le temps passer même si je me suis parfois rendue compte qu'il était assez gris.

Alors j'ai mis de la couleur dans ces journées un peu maussades.

PHOTOfunSTUDIO1217

J'ai fini le montage de mon cardigan que j'ai eu tant de plaisir à tricoter. J'ai dû espacer les séances de couture des bordures points à points, car mon dos rechignait un peu. Restait à dénicher de jolis boutons, les brocantes n'ayant rien donné.

Heureusement, se profilait le salon des loisirs créatifs d'Orléans, où je trouvais mon bonheur, deux fois plutôt qu'une d'ailleurs.

PHOTOfunSTUDIO1219

Entre les boutons de verre ambré et le métal doré, mon coeur balançait, je suis rentrée avec les deux séries.

PHOTOfunSTUDIO1218

Et quelques jolis tissus qui deviendront : les petits coupons hauts en couleur, des coussins qui embelliront le canapé cet été. J'aime varier les housses, cela permet des changements d'ambiance à peu de frais et je peux modifier les associations d'une année sur l'autre. Des rideaux pour ma chambre pour le tissu à fond marine et tendance japonisante, une robe enfin pour le tissu rose, mais là le challenge est d'importance.

Revenons à nos boutons et...

PHOTOfunSTUDIO1220

les gagnants sont les boutons dorés mais j'ai déjà une idée pour les verres ambrés qui sera vite concrétisée.

PHOTOfunSTUDIO1221

Voici l'ouvrage porté qui vient de faire sa première sortie au salon des loisirs créatifs de Tours.

Sur ces clichés un autre petit ouvrage que j'ai pu finaliser grâce au salon d'Orléans, la sangle pour mon appareil photos. Je n'en trouvais pas chez moi, je me suis dis que j'allais en fabriquer une. J'ai trouvé dans mon stock maison deux attaches qui entraient dans les encoches prévues sur l'appareil, et une bonne sangle bien solide chez le marchand qui propose toutes sortes de galons et rubans. Même des pochettes de boutons, dont les dorés en métal pour 1 euro les dix, c'est franchement intéressant.

J'ai soigné particulièrement mes coutures que j'ai doublées, triplées car il n'est pas question de risquer la sécurité de mon appareil.

PHOTOfunSTUDIO1223

J'ai nettoyé et rafraichit la dorure du miroir afin de l'installer dans la salle de bains en compagnie de mes piques à chapeaux chinées et des peignes de famille.

PHOTOfunSTUDIO1225

Et surtout , j'ai enfin repris ma broderie, ce joli dessin de Jennifer Lentini que j'ai lentement mais bien avancée. Et que je ne lâcherai pas cette fois avant la fin. La pancarte est entamée et restera la belle branche de cerisier. Je brode en un fil sur un fil, c'est fin et un peu long mais fascinant de voir le motif se créer au long des points.

Je vous engage à aller voir les avancées de mes camarades de jeu Passiflore et Mamylor avec qui nous nous encourageons mutuellement à avancer nos projets.

Je vous souhaite un beau dimanche.

Posté par Florencecholet à 07:08 - Commentaires [18] - Permalien [#]
28 janvier 2019

JARDIN D'HIVER

persiste et signe.

Après avoir beaucoup rêvé devant les images de jardins superbes en hiver, je suis redescendue sur terre dans mon petit lopin. Pour me rendre compte qu'à notre échelle, la sienne et la mienne, il était finalement plus animé que je ne le pensais en m'extasiant devant ces acers, bouleaux et autres grands sujets majestueux guère implantables chez moi.

Nombre de vivaces affichent de frais feuillages. Comme ces géraniums,

PHOTOfunSTUDIO1196

Geraniums "Katherine Adèle", "Margareth Wilson", "Stéphanie"

ces euphorbes,

PHOTOfunSTUDIO1197

Euphorbes characias, "Tasmanian tiger", robbiae

ou ces heuchères si lumineuses sous le ciel bas.

PHOTOfunSTUDIO1201

Heuchères""Dark Secret", "Palace purple", (autre) "Dark Secret", x, "Forever purple".

Puis, les lamiers, épimèdes, érodiums, pulmonaires, primevères, giroflées pour n'en citer que quelques unes.

PHOTOfunSTUDIO1200

Les bulbes et rhizomes sont également de la partie.

PHOTOfunSTUDIO1203

Iris panachés, sysirinchium, cyclamens, allium nigrum et christophii, narcisse précoce.

Les branches dénudées mais colorées de rosiers, cornus, ou stephanandra égaient la grisaille.

PHOTOfunSTUDIO1199

Stephanandra tanakae, rosier Nutkana, cornus alba 'Ivory Halo' et alba Sibirica.

Le noisetier tortueux a troqué sa parure pourpre pour un bel argenté prometteur. Il est tout jeune encore.

PHOTOfunSTUDIO1204

Corylus avellana "Red Majestic".

Egalement à un stade juvénile et promis à un bel avenir, conifères et feuillus, fougère et lavande. Même les buis si la pyrale y consent.

PHOTOfunSTUDIO1206

Chamaecypariss pisifera "Sungold", juniperus tamariscifolia, ligustrum chinensis "Lemon and lime" (superbe bébé de chez Maryse, merci !), cyrtomium falcatum, pittosporum variegata "Victoria", lonicera fragrantissima, lavande "platinum blonde", buis.

Le berbéris, quant à lui, affiche fièrement son ambition d'animer l'emplacement qui lui a été confié. Feuilles longues et élégantes, cannes claires, on pourrait le prendre pour un bambou n'étaient ses épines acérées.

PHOTOfunSTUDIO1187

Berberis insignis ssp. incrassata.

Et l'on peut toujours compter sur les indéfectibles nandinas. Le nandina domestica couvert de baies,  "Blush pink" le petit dernier si gaiement coloré, nandina domestica "Fire power" mon tout premier. Non photographiés mais présents au jardin, quatre "Brilliant wish" en pots, et le panaché "Twilight" arrivé l'hiver dernier.

PHOTOfunSTUDIO1193

Heureusement, car les héllebores se font attendre,

PHOTOfunSTUDIO1183

celle de Corse exceptée.

PHOTOfunSTUDIO1198

Tout comme la viorne de Bodnant, couverte de boutons, obstinément clos.

PHOTOfunSTUDIO1190

Quelques scènes commencent à prendre tournure.

Le magnolia gonfle ses boutons de velours, étalant ses branches au doux éclat devant le grand cornus aux tiges pourprées. Les liriopes panachés l'accompagnent avec délicatesse.

PHOTOfunSTUDIO1188

Magnolia stellata, cornus controversa variegata, liriope muscari "Silveri sunproof" et "John Burch".

Juste à côté, le loropetalum, le fusain et l'épimède "Pink Elf" forment un trio durable évoluant au fil des mois. A travers leurs feuillages se distinguent les toutes petites feuilles du lonicera panaché "Lemon beauty".

PHOTOfunSTUDIO1189

Devant la haie, un équilibre encore fragile se crée entre le gros épimède, la pervenche, le carex testacea et le carex panaché, encadrés par un semis naturel de cotonaester, une stipe géante et un fusain panaché.

PHOTOfunSTUDIO1205

Panachés ou non, à petites ou grandes feuilles, avec ou sans fruits, ces fusains persistants sont aussi indispensables au jardin d'hiver que les caducs aux autres saisons.

Nous poursuivrons ce tour d'horizon des présences hivernales le mois prochain pour ne pas vous lasser. De la même façon qu'un décor trop pérenne peut lasser un spectateur présent à l'année dans son jardin. J'espère pouvoir vous offrir plus de plans larges, ces temps-ci les vilains côtés du voisinage ressortent un peu trop.

Les petits bonheurs fleuris de ces jours-ci : l'adorable petit arabis panaché vaillant sous ses airs de tanagra, et les corolles épanouies du chèvrefeuille fragrantissima dont le parfum me comble.

PHOTOfunSTUDIO1207

Belle semaine à tous.

Merci de vous intéresser à ces pages que je suis heureuse de partager avec vous.

Posté par Florencecholet à 16:59 - Commentaires [17] - Permalien [#]
26 janvier 2019

A L'INTERIEUR

Vague crachin et ciel bâché, replions-nous vers l'intérieur. J'en profite pour vous montrer les quelques chines de décembre et janvier. 2019 a presque un mois déjà !

PHOTOfunSTUDIO1208

D'abord, mission accomplie : j'ai enfin trouvé un remplaçant pour le petit lustre du palier qui n'est pas réparable mais ira probablement vivre une seconde vie dehors aux beaux jours. Celui-ci est, d'après la brocanteuse, des années 60 et de fabrication italienne. J'aime bien le côté un peu baroque des coupelles et des perles en bois doré. Ensuite, un de ces objets d'art populaire que j'apprécie. Ni vis, ni emboitement dans ce support à trois coupelles, taillé en une fois dans un même morceau de bois.

PHOTOfunSTUDIO1209

Cette boite et son contenu rappelleront probablement des souvenirs à certains. Je les ai souvent croisés et coloriés sur mes cahiers d'écolière.

PHOTOfunSTUDIO1211

Coup de coeur pour ce pot à café et sa tasse malgré quelques manques d'émail, et sa belle couleur profonde. Encore dans son jus quand j'ai pris la photo.

PHOTOfunSTUDIO1210

Un petit miroir dont je viens de rafraichir la dorure. Je vous le montrerai en situation ultérieurement.

PHOTOfunSTUDIO1212

Enfin, ce grand bac et son support pour les tirages photos fera un sympathique pot de fleurs, je pense. De plus le robinet permettra de régler facilement l'arrosage.

Avant de vous souhaiter un beau dimanche, quelques images de la décoration du séjour

PHOTOfunSTUDIO1213

revue après les fêtes et l'installation de l'armoire.

PHOTOfunSTUDIO1214

 

PHOTOfunSTUDIO1215

PHOTOfunSTUDIO1216

Très bonne soirée.

Posté par Florencecholet à 21:56 - Commentaires [12] - Permalien [#]
20 janvier 2019

CARTE BLANCHE POUR LE DEFI DU 20

Notre cultivée Soène a remonté le temps pour nous offrir le thème du mois puisqu'il existe depuis 1451, nous dit-elle.

"Carte blanche" : même pas peur! En un mois, les mots viendraient bien. Seul petit souci l'inspiration arrive souvent le soir quand, seule, et libéré de toute contrainte, mon esprit vagabonde. Je devrais laisser un papier et un crayon dans la salle de bains. Par contre, vers et idées nés dans le noir de l'endormissement sont souvent définitivement perdus, faute d'avoir pu être notés.

Un soir, un mot surgît au bord de la nuit qui fit son chemin, léger, si léger...

 

Bulle, envole-toi !

 

Dans le haut vestibule, un petit préambule se désole et déambule.

Que ne suis-je corps de texte ou conclusion qu'on retiendra pour l'Histoire, plutôt qu'ouverture d'un modeste bulletin...

Bulletin, bulletin, tintamarre... Oh non, point de bruit intempestif mais clochettes festives !

Tintinnabule, comme les étoiles qu'au ciel en joyeux funambule j'irai cueillir,

Et curieux pa-pier, pa-pillon noctambule, cacherait sous mon oreiller

Pour y coincer la bulle.

Fabuleux somnanbule accroché au fil de mes rêves,

Passager clandestin des sphères irisées,

J'admirerai le monde aux couleurs arc-en-ciel

Et laisserai d'ultimes bulles,

Non papales mais cristales,

Me monter à la tête.

Champagne !

 

PHOTOfunSTUDIO1179

Collage F.C. "Carte Blanche"

 

Bulles d'inspiration :

Week-end à Rome

Petit garçon

Pépin la Bulle

Champagne

Je vous invite à découvrir les cartes blanches de mes camarades de jeu dont vous trouverez les noms chez Soène. Vous pouvez participer si cela vous tente, la porte est grande ouverte. Aujourd'hui, sur ce thème, le 20 février, sur celui qu'aura choisi Catichou.

Beau Dimanche.

 

 

Posté par Florencecholet à 07:03 - Commentaires [15] - Permalien [#]