L'OEIL ET LA MAIN

10 février 2016

10 février : du rattrapage dans l'air

Lors des deux derniers rendez-vous, les avancées de mes en-cours et "en attente" n'avaient pas été très probantes.

Les fêtes passées, les atours de Noël remisés, une déco plus simple installée, galettes faites et mangées, j'avais hâte de concrétiser quelques idées que je trainais depuis un moment, mes mains et ma tête fourmillant d'impatience. Pas de défoulement possible au jardin en ce moment donc j'ai sorti mon bazar. En plus, mon mari s'absentait ce qui me permettait de me répandre sans gêner qui que ce soit !

PHOTOfunSTUDIO1858

Petite "remise en doigts" avec ces cadres qui ne demandaient qu'un découpage soigné et un clou pour les installer. Ce sont des illustrations du magazine Ideat. C'est curieux ce qu'une chose aussi simple peut receler de difficultés imprévues. Côté images, ma soeur m'a demandé mon magazine et il a donc fallu que j'attende le suivant pour les avoir. Puis côté cadre, j'ai eu bien du mal à trouver quelque chose qui aille en taille comme en couleur et en 4 exemplaires.

PHOTOfunSTUDIO1859

Et devinez...Ma soeur a fait la même chose. Chez elle les 4 images sont regroupées dans un unique grand sous-verre.

PHOTOfunSTUDIO1860

Puis, j'ai étrenné la perceuse reçue à Noël sur mon bac à clés dont une des attaches s'était encore décollée. Deux beaux petits trous bien nets bien ronds ont remplacé les attaches fugitives et je pense que maintenant le bac va rester arrimé au mur. Vous n'imaginez pas le plaisir que j'ai eu à contempler ce trou tout bête mais c'était ma Toute Première Fois en matière de perceuse !

Vous voyez le bac au fond et le chapeau devant, qui n'est pas en lévitation.

PHOTOfunSTUDIO1861

Je l'avais chiné à Maillé vérifications faites, fin 2013 ! Avec déjà cette idée en tête. D'autres choses ont interféré mais cette fois, c'est fait. Clin d'oeil  à Magritte.

PHOTOfunSTUDIO1862

Puis je me suis fixé un sous-objectif à celui du 10. Je devais avoir réalisé un des cabas à temps pour l'utiliser au Salon d' Orléans qui approchait. J'avais rassemblé depuis mars 2015 tous les éléments nécessaires, dessiné mon modèle...

PHOTOfunSTUDIO1863

Il était largement temps de m'y "coller".

PHOTOfunSTUDIO1864

Un coupon coloré, un torchon ancien en chanvre bien costaud, les anses acquises à Orléans en 2013 ou 2014, et voilà. Pour le modèle, un rectangle aux coins rentrés, avec deux plis sur le haut, dessus et dessous non assemblés pour pouvoir en changer à volonté. Réversible, amovible, il va connaitre quelques déclinaisons.

PHOTOfunSTUDIO1865

Tous mes achats de cette édition 2016 du salon des loisirs créatifs d'Orléans ont tenu dans mon sac sans problème.

PHOTOfunSTUDIO1866

Et, évidemment je me suis empressée d'en utiliser une petite partie dès mon retour. Perles et paillettes de chez "Comptoir des fleurettes" pour les aimants du porte-photos ex-traceur d'ourlet.

PHOTOfunSTUDIO1867

Même provenance pour les éléments composant ces boucles vite montées et portées.

PHOTOfunSTUDIO1868

J'ai ensuite mis à exécution une idée qui m'était venue depuis peu. Je savais bien que je trouverai quelque chose à faire avec le lino restant de la découpe des "tapis" de la cuisine. Il ne me reste plus qu'un morceau d'environ 10 cm sur 20. Là, pas sûr que je trouve tout de suite quoi en faire !

PHOTOfunSTUDIO1869

Puis j'ai quand même fini par m'occuper de mes "vrais" en-cours, et j'ai terminé ma jupe. Elle est super agréable à porter.

PHOTOfunSTUDIO1870

Bon, là ce n'est pas terminé mais je n'ai plus qu'un flocon à broder pour finir ce premier motif. M'en resteront deux.

PHOTOfunSTUDIO1871

Et plein d'autres projets à réaliser. Entre ce que j'ai ramené du salon, les commandes de tissus chez Linna Morata, de papiers chez Adeline Klam, et ce que j'ai en stock...La suite au prochain numéro, 10 mars et tout de suite chez Passiflore et peut-être Mamylor et chez qui veut des encouragements pour venir à bout de ses en-cours.

Bonne journée.

Posté par Florencecholet à 08:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 janvier 2016

DEBUT D'ANNEE AU JARDIN

En ce début d'année, le ciel nous en fait voir de toutes les couleurs.

PHOTOfunSTUDIO1835

PHOTOfunSTUDIO1836

Photos prises aux quatre coins de la maison au même moment !

PHOTOfunSTUDIO1837

Hellebore argutifolius fidèle au poste

PHOTOfunSTUDIO1838

Ton sur ton avec les branches du cornus et les tiges de l'épimède.

Mi-janvier

PHOTOfunSTUDIO1839

Viorne 'Lanarth'

PHOTOfunSTUDIO1840

PHOTOfunSTUDIO1841

Enoooorme surprise, l'érodium 'Pelargonii' fleurit.

PHOTOfunSTUDIO1842

Le lendemain, 18 janvier.

PHOTOfunSTUDIO1843

Fugitive apparition.

PHOTOfunSTUDIO1844

Le 24 janvier, narcisses et myosotis.

PHOTOfunSTUDIO1845

Jonquilles, valériane, hémérocalle. Presque au même stade de développement qu'en mars l'an dernier.

PHOTOfunSTUDIO1846

Les bébés du troc pointent le nez. Echinops, anémone du Japon et lys blancs.

PHOTOfunSTUDIO1847

Feuilles d'aulx, fleurs de géranium sanguin et d'euphorbe 'Burrow silver'...Déjà

PHOTOfunSTUDIO1848

PHOTOfunSTUDIO1849

Les épis pâlis du miscanthus 'Morning light' brillent une dernière fois dans la lumière

PHOTOfunSTUDIO1850

avant de s'égrener.

Fin du mois.

PHOTOfunSTUDIO1851

Quelle impatience ! 'Ornement des bosquets' planté en novembre dévoile déjà quelques boutons.

PHOTOfunSTUDIO1853

L'érodium confond janvier et juin.

PHOTOfunSTUDIO1854

Le leptospermum s'entête à éclore.

PHOTOfunSTUDIO1855

Le brouillard du fenouil devient perceptible.

PHOTOfunSTUDIO1856

Spirée arguta.

PHOTOfunSTUDIO1857

 

Un avant-goût du printemps un peu hâtif à mon goût.

PHOTOfunSTUDIO1852

Celles-ci sont bien de saison.

Belle fin de journée.

Posté par Florencecholet à 17:30 - Commentaires [15] - Permalien [#]
25 janvier 2016

PETITE CHINE DE DEBUT D'ANNEE

PHOTOfunSTUDIO1825

Chine à domicile pour ces palets dénichés, sur le net...Je navigue sur les sites de vente en ligne mais achète peu car je préfère voir les objets, les prendre en mains. Cependant, après des mois de vaines recherches  dans les brocantes et vide-greniers, je me suis résolue à y chercher mon bonheur et j'ai trouvé. Nous allons enfin pouvoir profiter pleinement de mon jeu de grenouille. Et croyez-moi, il y a des amateurs dans mon entourage !

PHOTOfunSTUDIO1826

A domicile aussi ou presque, les autres petites choses ont toutes été trouvées lors de la brocante mensuelle de ma ville.

PHOTOfunSTUDIO1827

Tout petit avion ayant perdu le reste du jouet dont il devait faire partie,

PHOTOfunSTUDIO1828

est venu faire halte dans mon casier avant de rallier d'autres destinations.

PHOTOfunSTUDIO1829

Une série incomplète de poids creux

PHOTOfunSTUDIO1830

s'est rapprochée de la balance.

PHOTOfunSTUDIO1831

Et deux étiquettes sont venues me donner envie de jouer à la marchande.

PHOTOfunSTUDIO1832

Six molettes chacune et des prix allant jusqu'à 499,99 F pour celle-ci, la roue des centaines allant de 0 à 4,

PHOTOfunSTUDIO1833

399,99 F pour celle-ci. La petite molette des centimes ne comporte que trois chiffres 0, 5, 9. On peut aussi jouer avec les "douzaines", "pièce", "100 g", "kilo". Trop bien !

PHOTOfunSTUDIO1834

Le tissu rayé doit servir à fabriquer une copie du pyjama d'origine de Nicolas, le Nicolas de Nicolas et Pimprenelle, usé jusqu'à la trame par les nombreuses nuits partagées pendant mon enfance. Je dois encore trouver un bout de tissu du bon bleu pour le col, les bas de manches et jambes du pantalon et la poche.

Dimanche brocante de l'île à Azay-le-rideau. Quatre éditions seulement cette année puisqu'elle a lieu tous les cinquièmes dimanche du mois. La veille, je serais allée avec mes soeurs au Salon des Loisirs Créatifs d'Orléans, un beau week-end en perspective. J'espère que le vôtre le sera, et en attendant vous souhaite une

bonne semaine.

PS : les poids vous ont intriguées. Ils sont ce que l'on nomme une "pile de poids à godets" ou "pile de Charlemagne" et sont normalement réunis dans une boite en bronze, ou cuivre. Pour l'anecdote, le brocanteur chez qui je les ai trouvé avait une boite vide et ces poids à part qui ne correspondaient pas.

Les poids en forme de godets s’emboitant les uns dans les autres ont pour nom « Pile de Charlemagne » car c’est lui qui, dit-on,  tenta d’uniformiser les unités et créa un étalon de poids. Cette pile était un étalon monétaire de référence, et servait aux artisans qui travaillaient l'or ou l'argent (orfèvres, joailliers, passementiers, batteurs d’or) et aux changeurs en leur permettant de peser les monnaies mais aussi l’or ou l’argent. Le privilège de battre monnaie se partageait entre grandes villes et nobles seigneurs. Ainsi dans ma ville, deux orfèvres oeuvraient et poinçonnaient, et l'on battait monnaie. 

le-changeur-metsys.jpg      d--tail-changeur.jpg

Dans ce tableau du peintre flamand Quentin Metsys (Louvain, 1466-Anvers 1530), Le Changeur et sa femme, daté de 1514, la pile de poids et le trébuchet (à l'origine de l'expression espèces sonnantes et trébuchantes) dont se sert le changeur sont bien reconnaissables.

Jusqu’à la Révolution française, les mesures n'étaient pas fixées ni harmonisées. Des mesures de même nature et de valeurs voisines avaient des appellations différentes selon les lieux ou le métier, ou bien encore selon l'objet en cause. Tandis que des mesures de même nom dans des provinces ou seigneuries différentes pouvaient avoir des valeurs physiques différentes.

De 1668 à 1776, l'étalon prototype royal de longueur était la Toise du Châtelet fixée à l'extérieur du Grand Châtelet, détruit en 1802. Pour les poids, l'étalon était cette pile, dite de Charlemagne, fabriquée vers le dernier tiers du 15ème siècle à partir d'étalons remontant à Charlemagne suivant la légende, et composée de 13 poids à godets en cuivre s'emboitant. Le plus petit est plein, les 12 autres creux, le plus grand, constituant la boîte avec couvercle et poignée pesant en tout 50 marcs ou 25 livres.

jeu-semaine-10.jpg

La "livre poids de marc" (0,4895 kg) correspond au 1/25 de l'étalon pesant 50 marcs, soit 12,2377 kg (le marc servant pour fixer le poids des monnaies et les transactions sur les métaux précieux). La pile a servi à déterminer la valeur des étalons provisoire (1795) puis définitif (1799) du kilogramme. Elle est conservée au musée des Arts et métiers à Paris.

 

Posté par Florencecholet à 23:15 - Commentaires [12] - Permalien [#]
20 janvier 2016

DEFI MUSICAL

Passiflore souhaite que nous lui parlions musique aujourd'hui. Tant qu'il ne s'agit pas de chanter ! Pas que je n'aime pas, mais je réserve cette activité à mes moments de solitude. Peut-être une part d'hérédité car je ne me souviens pas d'avoir entendu mes parents chanter. Je ne crois pas avoir entendu de berceuse toute petite.

Cependant mon père parfois nous régale  de chansonnettes qui font la joie de ses petits enfants : "C'est le fantôme écossais qui dans la nuit déambule, il fait grincer les parquets..."

La musique de mon enfance, c'est un électrophone gris moucheté tout en rondeur, sorti le dimanche après-midi et sur lequel tournaient opérettes et opéras.

A l'école nous avions des cours de musique au fil desquels j'ai grapillé quelques notions de solfège. J'y ai chanté, pas trop mal, mes notes étaient bonnes, j'y ai peiné avec ma flûte en bois. Nous avions des chansons rituelles pour la fête des mères et des pères que nous chantons encore en choeur avec mes soeurs si nous sommes réunies ces jours-là.

"Bonjour Maman, c'est aujourd'hui ta fête, je n'ai pas grand-chose à t'offrir, alors voici ma petite chansonnette qui veut simplement te dire..."

"Un petit Papa comme il n'y en a pas c'est le mien, c'est le mien, Vive mon Papa. Mon jouet est cassé, qui va le réparer, c'est mon Papa..."

Nous chantions des choses très gaies parfois ! "Stewball", "Le petit âne gris ". C'est peut-être pour cela qu'en fin d'année nous dansions sur des musiques que j'ai toutes oubliées plutôt que chanter. Par contre, me sont restées des mélodies "de notes" apprises à l'époque : Si, si, do ré ré do si la sol sol la si si sol sol...par exemple, que je m'amuse parfois à jouer sur mon petit piano jouet. Car j'ai depuis longtemps oublié ma flûte et banni celles, en plastique, beurk ce son pourri, des enfants.

Eduquée chez les soeurs, nous allions à la messe dominicale et certains chants modernes me plaisaient. Noyée au milieu des autres, je chantais tranquille. Pas d'orchestre, juste un orgue tout neuf pour nous accompagner et plus ou moins une chorale. Inscrite sans mon consentement chez les scouts, j'en garde quelques jolis souvenirs de veillée et un carnet de chants dont je retrouve très facilement les airs et les paroles. En fait j'adore chanter si on ne m'entend pas. Ne le répétez pas, je fredonne les airs idiots sur lesquels nous dansons la zumba. Bon, je faisais pareil en boite mezzo-voce. Je ne peux pas m'en empêcher.

Le premier gros évènement musical de ma vie est arrivé le jour de ma communion solennelle. Mon parrain m'a offert un superbe électrophone orange et ma marraine mon premier disque. Un 45 tours de Julien Clerc sur lequel figurait la chanson "Ballade pour un fou". Je n'ai pas retrouvé ce disque mais j'ai très récemment récupéré mon appareil. Qui ne fonctionne pas pour le moment mais est peut-être réparable.

PHOTOfunSTUDIO1814

Pour moi c'était énorme. J'avais un matériel personnel, équivalent à celui de mes parents, qui ne nous prêtaient pas le leur mais on peut le comprendre. Il faut savoir pour apprécier l'évenement que j'ai toujours partagé ma chambre avec une de mes soeurs puisque nous étions 5 et qu'à ce moment je n'avais même pas une petite radio. L'argent de mes premiers baby-sitting, cours de français...a servi à acheter mes premiers disques, à faire entrer la musique actuelle dans la maison. Et sortir des programmes du samedi soir des Carpentier à la télé. Adamo, Claude François, Joe Dassin, Dave...c'était sympa mais pas vraiment de notre génération à mes soeurs et moi.

PHOTOfunSTUDIO1813

Entrée rapide et assez massive des anglo-saxons mais les français font de la résistance !

PHOTOfunSTUDIO1815

PHOTOfunSTUDIO1816

Mes années lycée sont bercées par Pink floyd, Tangerine dream, Kraftwerk, Téléphone, Caradec, Vian...Puis viendront Supertramp, U2, Higelin, Bashung...

PHOTOfunSTUDIO1817

( Je ne sais pas pourquoi cette photo refuse absolument de se mettre dans le bon sens )

Pendant mes études, c'est un autre appareil compact, lisant cassettes et cd qui m'accompagne. Il fonctionne encore et je passe parfois des cassettes de chansons que je copiais directement pendant leur diffusion à la radio.

PHOTOfunSTUDIO1824

Mon éléctrophone et mes vyniles prennent leur retraite mais je ne me résoud pas à me séparer de mes disques.

PHOTOfunSTUDIO1818

PHOTOfunSTUDIO1819

PHOTOfunSTUDIO1820

Peu de musique dite classique car mes parents ont une discothèque bien fournie en la matière.

PHOTOfunSTUDIO1821

Aujourd'hui mes cd passent dans cette petite chaine ou me suivent dans la voiture.

PHOTOfunSTUDIO1822

Je suis fidèle à mes choix. S'ajoutent à la liste de mes "favoris" des noms nouveaux comme Julien Doré dont j'aime l'univers et le grain de fantaisie, Ben l'oncle soul que j'ai vu en concert l'été dernier, Aaron...

Le premier concert auquel j'ai assisté est mémorable à plus d'un titre pour moi. C'était Yves Montand, c'était à l'Olympia et c'était avec l'autorisation expresse de mes parents de sécher un cours pour y aller !

Je garde de beaux souvenirs des premières fêtes de la musique que j'ai vécues à Paris, y étant étudiante. Des gens dans tous les coins avec leurs instruments ou leurs voix, des scènes gratuites, une ambiance géniale, tellement de spontanéité, de chaleur humaine...

PHOTOfunSTUDIO1823

Quasiment inculte musicalement parlant, mes choix et mes goûts n'ont rien d'intellectuels. Mais certaines constantes soutiennent leur apparent éclectisme. Mon rapport à la musique est viscéral et émotionnel. J'aime ce qui me prend aux tripes, va chercher au fond de moi, les voix chaudes et profondes, les larmes des violoncelles et la sensualité du saxo. J'aime les mélodies qui me donnent envie de danser. Certains morceaux gardent dans leurs notes les éclats acérés des ruptures, d'autres la douceur des premiers baisers. Je ne supporte plus d'entendre la lettre à Elise et la sonate au clair de lune de Beethoven me fiche le cafard. Les notes chantées par certaines cantatrices me semblent si incroyablement belles, si surhumaines que je me sens transportée, hors de moi de la meilleure façon qui soit.

J'apprécie évidemment les textes et râle beaucoup après toutes ces chansons aux trois phrases sempiternellement répétées, les calibrages pour sonneries téléphoniques...

Allez, je crois que j'en ai assez dit.

Me reste à vous proposer le thème du prochain défi. Que diriez-vous de nous retrouver le 20 février pour discuter devises, dictons, proverbes....Avez-vous, vous ou votre famille une devise ? Etes-vous une adepte des dictons ? Avez-vous pu vérifier la fiabilité de certains d'entre eux, par exemple les dictons jardiniers ou prescriptifs de météo ? Avez-vous un proverbe favori ? Certains vous intriguent-ils ou vous font-ils rire ? En connaissez-vous de très fantaisistes ? Moi, je connais quelques uns, quelques unes d'entre vous qui en créent...Lâchez-vous. Les questions qui précèdent ne sont que des pistes !

Je vais voir chez les copines et les copains ce que la musique leur inspire, et vous conseille d'en faire autant. Certaines des participantes au défi sont des amatrices ou pratiquantes averties. Liste consultable chez Passi.

Très bonne journée.

Posté par Florencecholet à 10:44 - Commentaires [15] - Permalien [#]
10 janvier 2016

DEJA LE 10

Oups, l'année a déjà 10 jours et j'ai si peu à vous montrer concernant les en-cours.

Les derniers préparatifs des fêtes, des péripéties imprévues, puis heureusement de belles journées en famille m'ont fait délaisser aiguilles et outils.

PHOTOfunSTUDIO1803

Les jeunes ayant regagné leurs pénates respectives, j'ai passé une journée à démonter les décorations, sortir le sapin, faire du tri, ranger...

PHOTOfunSTUDIO1804

Puis d'autres moments à jouer à "pousse toi de là que je m'y mette" avec mes petites affaires.

PHOTOfunSTUDIO1805

A tester mon appareil photo. J'ai découvert quelques gadgets rigolos, à essayer bientôt.

PHOTOfunSTUDIO1806

J'attends de bonnes lumières pour pousser plus avant mes essais d'expositions...

PHOTOfunSTUDIO1807

Depuis hier, je me bats avec mon nouveau téléphone, mon premier à écran tactile et surtout appareil intuitif. Vous savez,  ce truc qui complète vos mots pour les changer en quelque chose d'autre que ce que vous voulez écrire. J'écris "mms", le scro##gneu##gneu me le remplace par "mes". M'agace autant que le clignotant de la voiture qui s'arrête sans que je le lui demande.

PHOTOfunSTUDIO1808

La bibliothèque de mon bureau a aussi eu droit à son petit remue-ménage. Mon casier est enfin correctement calé et devrait arrêter de déverser sporadiquement son contenu.

PHOTOfunSTUDIO1809

Enfin voici venir l'heure des aveux. En fait j'ai quand même un peu touché à mes aiguilles et outils mais cela ne se voit pas. Toute contente d'avoir rendu son chic à mon guéridon dans la foulée de son achat, je m'offre une petite fleur. Deux jours après, catastrophe ! Je découvre que le vase n'est pas complètement verni et que le fond a suinté, laissant une magnifique marque. Me voilà obligée de redémonter mon meuble, le poncer à nouveau, cirer...Mais je retiens la leçon, on ne m'y reprendra pas tout de suite.

Et ma jupe, au même stade ? Oui mais non. Car après le 10 décembre quand je l'ai essayée pour vérifier si elle tombait bien avec la fermeture, patatras ! J'ai vu un peu trop large, je n'aime pas être serrée dans mes affaires, et la fermeture, raide sur un tissu assez souple, poche. Je l'ai démontée et recousue...deux fois. J'espère avoir réglé le problème maintenant et passer aux étapes suivantes bientôt.

PHOTOfunSTUDIO1810

Avant de m'y remettre, j'ai à préparer quelques cartes de voeux et de petits envois.

PHOTOfunSTUDIO1811

Puis demain, je tente ma première galette. Je me suis bien mise, grâce à Carine, au pain d'épices l'an dernier. Il n'est jamais trop tard pour apprendre, non ?

J'espère pouvoir vous montrer de vraies avancées dans un mois, ma jupe terminée, peut-être la broderie aux chats, puis le berceau chiné, rafraichi...Je vais voir si Passiflore ou Mamylor s'en sont mieux sorties que moi.

Notre rendez-vous est amical et complètement informel. Vous pouvez vous joindre à nous comme bon vous semble. Il suffit de faire un billet le 10 du mois montrant les avancées de vos ouvrages quels qu'ils soient. Ce rendez-vous nous encourage mutuellement à ne pas laisser trainer trop longtemps nos en-cours.

Je vous souhaite une très belle journée.

PHOTOfunSTUDIO1812

Posté par Florencecholet à 08:29 - Commentaires [17] - Permalien [#]


02 janvier 2016

NOUVELLE ANNEE

 

PHOTOfunSTUDIO1802

 

Que cette année toute neuve concrétise les promesses qu'elle peut porter pour chacun et chacune d'entre vous.

Puissiez-vous toujours croiser un sourire confiant et pouvoir offrir le vôtre.

Puisse le bon l'emporter haut la main sur le moins bon.

Puissent les épreuves vous être épargnées et si ce n'est pas le cas, que vous trouviez toujours de l'aide.

Je vous souhaite une année plein de TENDRESSE

 

On peut vivre sans richesse
Presque sans le sou
Des seigneurs et des princesses
Y'en a plus beaucoup
Mais vivre sans tendresse
On ne le pourrait pas
Non, non, non, non
On ne le pourrait pas

On peut vivre sans la gloire
Qui ne prouve rien
Etre inconnu dans l'histoire
Et s'en trouver bien
Mais vivre sans tendresse
Il n'en est pas question
Non, non, non, non
Il n'en est pas question

Quelle douce faiblesse
Quel joli sentiment
Ce besoin de tendresse
Qui nous vient en naissant
Vraiment, vraiment, vraiment

Le travail est nécessaire
Mais s'il faut rester
Des semaines sans rien faire
Eh bien... on s'y fait
Mais vivre sans tendresse
Le temps vous paraît long
Long, long, long, long
Le temps vous parait long

Dans le feu de la jeunesse
Naissent les plaisirs
Et l'amour fait des prouesses
Pour nous éblouir
Oui mais sans la tendresse
L'amour ne serait rien
Non, non, non, non
L'amour ne serait rien

Quand la vie impitoyable
Vous tombe dessus
On n'est plus qu'un pauvre diable
Broyé et déçu
Alors sans la tendresse
D'un coeœur qui nous soutient
Non, non, non, non
On n'irait pas plus loin

Un enfant vous embrasse
Parce qu'on le rend heureux
Tous nos chagrins s'effacent
On a les larmes aux yeux
Mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu...
Dans votre immense sagesse
Immense ferveur
Faites donc pleuvoir sans cesse
Au fond de nos coeœurs
Des torrents de tendresse
Pour que règne l'amour
Règne l'amour
Jusqu'à la fin des jours

 

https://www.youtube.com/watch?v=wEhw9AMYOoA

 TRES BELLE ANNEE 2016

Posté par Florencecholet à 22:37 - Commentaires [16] - Permalien [#]
30 décembre 2015

DERNIERE PROMENADE AU JARDIN...

...pour cette année !

Quand décembre a commencé, je pensais ne plus rien avoir à vous montrer que vous n'auriez vu le mois dernier.

PHOTOfunSTUDIO1781

'Lavender dream' et la viorne de Bodnant poursuivait leur show, bien épaulés par les confettis colorés du berbéris.

PHOTOfunSTUDIO1782

L'aster fané, le céanothe reprenait la main côté "Lune" et le petit géranium striatum décidait inopinément de se parer de mille feux.

PHOTOfunSTUDIO1784

Le grand massif se dénudait et subissait l'assaut des feuilles que l'érable champêtre voisin laissait finalement choir.

PHOTOfunSTUDIO1785

Seuls les jours raccourcis laissaient percevoir le changement de saison proche.

PHOTOfunSTUDIO1783

Un ciel curieux et encore très lumineux attirait mon attention sur un problème. Voyez-vous les traces sur la gauche des clichés ? Elles ne sont pas sur mais dans l'objectif. Renseignements pris, opérer mon appareil m'aurait coûté le prix d'un neuf. J'ai donc anticipé et me suis procurée un nouvel appareil plus tôt que prévu ( je comptais le remplacer à l'occasion de mon anniversaire ). Hasard du calendrier, sept ans après, jour pour jour j'achetais pour seulement dix euros de plus un matériel nettement plus performant.

PHOTOfunSTUDIO1786

Les premiers à faire les frais de mon acquisition fûrent mes petits visiteurs. Incroyable ce que l'on peut observer avec un zoom puissant.

PHOTOfunSTUDIO1787

Par contre, le moindre mouvement se répercute sur la qualité du cliché. Impossible de faire une photo plein zoom qui ne soit floue, un peu, voire beaucoup.

PHOTOfunSTUDIO1789

Je finirais bien par faire des progrès. Ou acheter un trépied.

PHOTOfunSTUDIO1790

Attention, parfois on surprend des scènes un peu trash ! C'est la nature...

PHOTOfunSTUDIO1792

Ben quoi !

PHOTOfunSTUDIO1793

Ensuite, je m'attaque aux plantes.

PHOTOfunSTUDIO1788

Et je comprends qu'enfin je vais pouvoir vous montrer ce que parfois mon ancien appareil n'arrivait pas à saisir. Je vais pouvoir mieux partager ce que mon jardin me fait ressentir, ce que me montrent mes plantes.

PHOTOfunSTUDIO1791

Quand je vous disais que 'Lavender dream' absorbe la lumière d'une façon incomparable...

PHOTOfunSTUDIO1794

Aujourd'hui, 30 décembre, il porte encore quelques corolles.

PHOTOfunSTUDIO1795

Gros plan tous azimuts. Heureusement que nous ne sommes pas en juin !

Knautia macédonica, qui est comme le rosier, resté inerte sous la chaleur, pour ne se donner que ces derniers mois.

PHOTOfunSTUDIO1796

Fruits des fusains.

PHOTOfunSTUDIO1797

Erodium pelargonii, dans le jardin depuis mai, acheté en fleurs, ne les a pas renouvelées mais a semé plein de bébés ! J'espère pouvoir les élever et en offrir l'an prochain.

PHOTOfunSTUDIO1798

Quelques images sur le vif, et de saison. Roses de Noël, coloration chez l'épimède et l'abélia, floraison du chèvrefeuille d'hiver et remontée du leptospermum (çà je ne sais pas si c'est normal, il n'est ici que depuis ce printemps)

PHOTOfunSTUDIO1799

Moins habituel à cette époque, le jasmin officinal encore tout en feuilles, les boutons de la rose de Noël double déjà visibles, et un ciel encore incroyablement bleu.

PHOTOfunSTUDIO1800

Conséquence directe : je suis obligée de désherber encore une fois la terrasse de caillebotis.Grmmmm !

PHOTOfunSTUDIO1801

Je termine avec mon semoir garni plus tôt que je ne l'imaginais grâce à mes enfants qui m'ont outrageusement gâtée pour Noël. Non seulement ils m'ont offert le livre de Stéphane Marie "aimer ses plantes", celui d'Alain Baraton "le petit dictionnaire amoureux des jardins" et un mini Larousse "En faire moins au jardin", mais ils m'ont aussi abonnée pour trois mois aux Plantibox ! Dans la première arrivée pour le jour J, j'ai découvert ce petit épicea, l'heuchère américana et la mertensia maritima. Je les ai trouvées jolies ensemble et du coup ai décidé de les  laisser groupées tant qu'elles le supporteraient. Je leur mettrai probablement des petites copines et quelques bulbes au printemps. A moins que je n'y sème quelques unes des graines des sachets de la box, du mimosa pudica, ou de celles que tu m'as envoyées, Carine.

Les petites boules dorées prévues pour garnir l'épicea sont allées égayer ma couronne de l'Avent. Un livret joint à l'envoi propose un atelier créatif, une recette, donne des astuces botaniques et des infos sur les plantes du mois ainsi que des conseils de culture. Une très jolie surprise, et qui va se renouveler !

En attendant, je vous souhaite de finir l'année au mieux et je vous retrouve avec grand plaisir en 2016 !

 

Posté par Florencecholet à 21:46 - Commentaires [12] - Permalien [#]
20 décembre 2015

COLLECTIONNONS-NOUS ?

demande Soène pour ce défi du 20.

Depuis l'âge de 12 ans je garde, range, trie et admire les timbres oblitérés, comme nombre de personnes. Pourquoi ai-je commencé, je ne m'en souviens pas.

PHOTOfunSTUDIO1751

Pourquoi les timbres ? Parce que ces petites vignettes, faciles à collecter me font voyager dans de nombreux pays dans la plupart desquels je ne mettrais probablement jamais les pieds.

PHOTOfunSTUDIO1754

Parce qu'ils racontent l'histoire des pays dont ils proviennent, et les soubresauts de l'Histoire tout court.

PHOTOfunSTUDIO1755

Valeur de timbres allemands à l'aube de la seconde guerre mondiale.

Parce qu'ils offrent à chacun la possibilité de se trouver à la tête d'oeuvres incomparables pour presque rien, soit en raison de leur beauté intrinsèque, soit de ce qu'ils représentent.

PHOTOfunSTUDIO1753

Parce que j'y retrouve parfois ce que je connais.

PHOTOfunSTUDIO1756

Le château de Chinon

Ou pas. Si un ou une géographe émérite passe par là, peut-il m'identifier ce territoire ? Merci d'avance.

PHOTOfunSTUDIO1758

Je suis donc philatéliste mais non aérophilatéliste, même si une partie de ma collection concerne la Poste Aérienne, car elle n'en est pas l'unique objet. Un temps marcophile (je gardais aussi les oblitérations postales), voire phlogophile (flammes postales), je m'en tiens à présent strictement aux timbres mais ne connais aucune limite géographique.

 PHOTOfunSTUDIO1752

Même mondiale, cette collection est encore facile à caser, ce qui n'est pas le cas pour les incudinophiles (collectionneurs d'enclumes) ou les gazolinophiles (pompes à carburant) et plus facile à annoncer qu'expliquer être oleumpizzasagoplasticulophile. Huile, pizza, le sachet plastique dans lequel elle est contenue, tout y est mais avouez que c'est indigeste !

Je découvre que l'univers des collections est vaste, tout peut être collectionné, et précis. Ainsi selon que les livres recherchés sont ordinaires ou précieux vous serez bibliomanes ou bibliophiles et si vous passez des mignonnettes aux bouteilles miniatures de "liquides forts", de buticulamicrophile, vous deviendrez buticulamicrophile microphile.

Et savez-vous que si vous collectionnez les dés à coudre, vous pouvez être digiconsuériphile ou digitabuphile selon que vos dés seront de toutes sortes ou uniquement en faïence ?

Certains mots peuvent être trompeurs. Ainsi un calamophile ne collectionne pas les calamars mais les plumes et porte-plumes. Cependant les uns et les autres ne sont pas étrangers car calmar ou calamar viendrait de l'italien calamaro signifiant écritoire portative. Une histoire d'encre ! Par contre je ne sais pas par quel biais le collectionneur de taille-crayon s'est vu attribuer le doux nom de molubdotémophile.

Attention, une lettre change et votre collection prend un tout autre visage. Ainsi du  glacophile qui garde les emballages de glace ou de yaourt tandis que le glycophile conserve les emballages de sucre pleins. Encore que les deux puissent se compléter. Sucre, yaourt...Vider les emballages de sucres vous transformera en périglycophile ou saccharophile.

Enfin j'ai découvert avec ahurissement le mot émétoaérosagophilie dont j'hésite à croire qu'il en existe des adeptes, l'objet de cette collection n'étant autre que les sacs à vomi, précision non utilisés !

Moi, je me contente de mes petits timbres.

Eh, qui a dit, non ? Les personnes qui passent assez souvent dans le secteur sont en train de se dire que je raconte des bobards. Et les arrosoirs,  les cages...Ces objets que je chine ?

Bien. Une collection se définit comme un rassemblement d'objets correspondant à un thème et l'activité qui consiste à réunir, entretenir et gérer ce regroupement.

Alors, je suis formelle, je ne collectionne pas les arrosoirs ou les cages, je ne cherche pas à avoir tous les modèles existants, ni à tous les avoirs, pas plus qu'à les rassembler et les gérer. Je suis juste sensible à leurs charmes.

Allez, pour vous faire plaisir, un aperçu de ma non-collection d'arrosoirs et de cages.

PHOTOfunSTUDIO1739

Eh oui, ce n'est pas la bonne période, ils sont en pré-hibernation !

PHOTOfunSTUDIO1740

PHOTOfunSTUDIO1741

De celle de miroirs, notamment de barbiers dont la plupart ne sont pas disposés de manière à ce que l'on s'y voie mais pour attraper la lumière.

PHOTOfunSTUDIO1746

PHOTOfunSTUDIO1747

PHOTOfunSTUDIO1749

PHOTOfunSTUDIO1750

Enfin, ma non-collection de jouets.

Dans la cuisine,

PHOTOfunSTUDIO1725

PHOTOfunSTUDIO1726

PHOTOfunSTUDIO1727

PHOTOfunSTUDIO1728

PHOTOfunSTUDIO1743

PHOTOfunSTUDIO1744

l'escalier,

PHOTOfunSTUDIO1729

sur le palier et dans le coffre à jouets,

PHOTOfunSTUDIO1730

PHOTOfunSTUDIO1731

dans la chambre d'amis,

PHOTOfunSTUDIO1732

PHOTOfunSTUDIO1733

PHOTOfunSTUDIO1734

dans le séjour

PHOTOfunSTUDIO1742

et dans les placards, jeux à partager dehors ou dedans.

PHOTOfunSTUDIO1736

Traitez-moi de ludophile si vous le voulez, mais il n'y a là aucune idée de collection juste un certain nombre de coups de coeur. Ben, oui, j'ai un coeur d'artichaut...Et si vous trouvez le nom qu'on donne à un collectionneur d'arrosoirs, de cages ou de dinette en métal faites-moi signe, je n'ai pas trouvé.

J'en profite pour remercier à nouveau les copinautes qui ont contribué à enrichir mes non-collections. Et les abonnées, nouvelles comme anciennes qui me font la joie de visiter mes pages.

Pour voir les collections des copains et copines, rendez-vous chez Soène. Pour le thème du mois prochain chez Passiflore.

Tant que je vous tiens, je vous montre mes dernières chines.

PHOTOfunSTUDIO1737

Oh, un jouet !

PHOTOfunSTUDIO1738

Un chouette guéridon en métal, chêne clair et placage. Trouvé très cracra, bien bichonné, tout en légèreté, je le trouve parfait ! Contrairement à ce que les photos peuvent faire penser, le piètement n'est pas droit, il est plus large en bas qu'en haut.

 PHOTOfunSTUDIO1759

 Ces deux chaises d'enfant que j'aurais le temps de rafraichir avant qu'elles puissent servir.

PHOTOfunSTUDIO1780

La cueillette du jour et dernière chine de l'année, landeau de poupée qui demande un gros rafraichissement, cueille-fruit et pochette en osier époque 50's intérieur cuir.

Maintenant, il est temps de préparer le sapin.

Je vous souhaite un beau Noël. Que vous le fêtiez ou non, j'espère que ces journées se passeront dans la bonne humeur, en agréable compagnie.

A bientôt

 

Posté par Florencecholet à 13:54 - Commentaires [19] - Permalien [#]
10 décembre 2015

DERNIER 10 DE L'ANNEE

Et pas celui pour lequel j'ai le plus d'en-cours enfin achevés à vous montrer. Pas de broderie, mes chats sont restés au point mort. Cela leur vaudra d'être une de mes toutes premières réalisations de l'année 2016.

Un peu de couture.

PHOTOfunSTUDIO1709

J'ai enfin garni le petit lit de A à Z. Matelas, oreiller, drap, édredon, et un peu de tricot pour la couverture.

PHOTOfunSTUDIO1710

Je comptais venir à bout de ma jupe rapidement mais n'ayant pu m'y mettre aussi tôt que prévu, elle est actuellement dans cet état.

PHOTOfunSTUDIO1724

Ce qui veut tout de même dire que j'ai dessiné le patron, eu la joie de constater que mon coupon de lainage était tout juste assez grand pour que je la coupe dedans, que j'ai assemblé la jupe, monté ma première fermeture invisible, et commencé l'assemblage de la doublure. Me reste donc à assembler dessus et dessous, vérifier si la chose est portable et ourler.

Ce sont divers tris et rangements nécessaires et non-photogéniques qui ont occupé la majeure partie de mon temps libre, puis la mise en place de quelques décorations de circonstance.

Dans l'entrée :

PHOTOfunSTUDIO1714

PHOTOfunSTUDIO1715

Dans le séjour :

PHOTOfunSTUDIO1712

PHOTOfunSTUDIO1713

PHOTOfunSTUDIO1716

PHOTOfunSTUDIO1717

Incroyable, le temps que semer quelques étoiles et flocons, petites bêtes et mini sapins peut prendre !

PHOTOfunSTUDIO1718

Ne pas oublier les lumières,

PHOTOfunSTUDIO1721

ajouter un signe d'amitié,

PHOTOfunSTUDIO1719

un peu de verdure,

PHOTOfunSTUDIO1720

Allumer, le soir venu, guirlandes et bougies

PHOTOfunSTUDIO1722

et entendre sa fille dire que c'est bien comme ça...

PHOTOfunSTUDIO1723

Attendre encore un peu pour faire entrer le sapin, le vrai, qui sent bon, dans la maison et vous dire que si Passi, Mamylor et qui veut le souhaitent, nous nous retrouverons encore pour nous montrer l'avancement de nos en-cours chaque 10 du mois. Croyez-moi ce rendez-vous informel est très motivant !

Belle journée.

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 11:28 - Commentaires [16] - Permalien [#]
03 décembre 2015

CONTRASTES

est le mot qui me vient à l'esprit quand je déroule le film de ce mois de novembre au jardin. Un coup de frais soudain pour ouvrir le mois, oublié dès le lendemain. Fort heureusement pour certaines de mes pensionnaires encore en plein boom.

Comme mon aster cordifolius 'Idéal'. Avouez qu'il aurait été dommage d'être privé trop vite de ce délicat nuage bleuté.

PHOTOfunSTUDIO1666

Derrière lui, l'abélia prospère et le miscanthus consent enfin à déployer ses épis.

PHOTOfunSTUDIO1667

Le penstemon sort d'un coup toutes les corolles q'il n'a pu offrir cet été.

PHOTOfunSTUDIO1668

Tandis que les verveines de Buenos-Aires arborent en continu leurs si jolis pompons.

PHOTOfunSTUDIO1669

La campanule devant la cuisine, après avoir pris le temps de coloniser un peu plus l'endroit, fabrique de nouvelles clochettes.

PHOTOfunSTUDIO1670

Le loropetalum s'élance pour une vraie remontée, bien jolie surprise ! Ce qui l'est également c'est le subit changement de couleur du magnolia.

PHOTOfunSTUDIO1671

L'abélia 'Confetti', lui, commence tout juste à se colorer, l'hortensia grimpant a perdu son feuillage mais le suivant est déjà là, bien au chaud dans les bourgeons, l'itéa, tout empourpré, rivalise avec les fruits écarlates du nandina.

PHOTOfunSTUDIO1673

La haie, devant, se déplume lentement pendant que l'herbe repousse.

PHOTOfunSTUDIO1674

L'hydrangea 'Annabelle' est devenu tout marron, tout moche alors que l'aster, les rosiers et l'abélia sont encore tous fleuris. Dommage !

PHOTOfunSTUDIO1675

La stipe arundinacea profite de la douceur de l'air et du ciel dégagé par la chute des feuilles pour faire la belle entre les sauges.

PHOTOfunSTUDIO1676

Il fait bon, il fait doux, quel bonheur de pouvoir encore savourer le jardin !

PHOTOfunSTUDIO1677

'Golden Célébration' remonte, le soleil s'incarne dans ses pétales.

PHOTOfunSTUDIO1678

'Mutabilis' prend ses aises dans la viorne.

PHOTOfunSTUDIO1679

'Blush Noisette' me comble de nouvelles corolles

PHOTOfunSTUDIO1680

et le petit lilas, dont je pensais la seconde floraison fugitive, assure depuis plus de quinze jours.

PHOTOfunSTUDIO1682

'Marie Pavié', à sa troisième floraison, me ravit toujours autant.

PHOTOfunSTUDIO1683

On pourrait croire les mauvais jours encore loin si l'on ne voyait la haie devenir transparente.

PHOTOfunSTUDIO1684

Aussi brusquement qu'il a jauni, le magnolia a perdu ses feuilles et révèle de splendides boutons duveteux.

PHOTOfunSTUDIO1685

Et ce coin du massif s'illumine avec 'Lavender dream' enfin sorti de sa torpeur. 'Sibélius' et lui ont passé tout l'été à bouder.

PHOTOfunSTUDIO1686

Une sauge hybride 'Wendy's wish' vient tenir compagnie aux deux rosiers grimpants, 'Ornement des bosquets' et 'Petit bonheur' choisis chez Francia Thauvin pour remplacer le grimpant rouge trouvé sur place.

Je sais qu'il est déconseillé de planter un rosier sur un emplacement précedemment occupé par un autre rosier. J'ai essayé de limiter les risques en creusant un trou encore plus grand que ceux que j'ai fait sur la plage enfant, et en changeant toute la terre. Pourvu que mes nouveaux petits se plaisent !

PHOTOfunSTUDIO1688

Une autre sauge, jamensis 'Melen' jaune clair et un petit conifère pisifera 'sungold' sont venus s'installer dans la haie.

PHOTOfunSTUDIO1689

Puis j'ai passé une formidable après-midi au troc de plantes de Nouzilly avec Marie-Noëlle. Tous mes bébés ont été adoptés et je suis rentrée avec des caisses bien plus remplies que je ne l'imaginais en partant.

PHOTOfunSTUDIO1690

Plusieurs pieds de camomille sont allés garnir le petit massif d'angle qui s'étoffe également avec le deutzia nain que j'ai extirpé de sous l'abélia de "la lune" avant qu'il ne défaille, et le rosier 'Madame Alfred Carrière' commandé après être tombé sous le charme de celui du jardin d'Elsie.

PHOTOfunSTUDIO1691

Anémone du Japon blanche, échinops blancs, pivoine arbustive jaune, iris et lys blancs sont venus rejoindre la haie,

PHOTOfunSTUDIO1692

pendant qu'un arbre aux faisans allait accompagner la sauge tout juste installée.

PHOTOfunSTUDIO1694

Mon bout de glycine est arrivé dans "Ré", à droite de la lanterne. Pas très visible car elle n'a pas encore de structure mais j'y pense. S'ajoutent à tout ce petit monde, une molinie plantée dans le grand massif, deux verveines de Buenos-Aire, arrivées dans 'Yin-Yang' et une menthe au parfum de ...rose. Encore merci Marie-Noëlle pour ce très bon moment et tous les bébés plantes. J'espère qu'ils prospèreront dans mon jardin.

PHOTOfunSTUDIO1700

 Enfin, au rayon nouveauté, un petit hydrangea serrata 'Fuji no Taki' remplace 'Annabelle' qui vieillissait mal. Ce sont les tiges marrons à peine visibles à droite du nandina nain et du miscanthus. Je l'ai trouvé et commandé par internet sur le site de la Pépinière des Avettes.

PHOTOfunSTUDIO1693

La pluie revenue a arrosé mes plantations puis s'est calmée. 'Apollon moss' m'a offert une nouvelle guirlande.

PHOTOfunSTUDIO1695

'Lavender dream' bien reposé par toute une saison sans fleurs, se rattrappe. Il est si lumineux que j'ai du mal à saisir ses couleurs.

PHOTOfunSTUDIO1696

'Ballerina' propose un dernier charmant bouquet.

PHOTOfunSTUDIO1697

Et le petit abélia doré profite du dépouillement des arbustes environnants pour se faire remarquer.

PHOTOfunSTUDIO1698

L'érigeron est toujours fleuri, mais quand ne l'est-il pas ? Un vrai coureur de fond !

PHOTOfunSTUDIO1699

Et la viorne de Bodnant est plus belle qu'elle ne l'a jamais été.

PHOTOfunSTUDIO1701

Le petit gaura 'Syskiou pink' a tout d'un grand.

PHOTOfunSTUDIO1702

'Golden Célébration' brille de mille feux.

PHOTOfunSTUDIO1703

La fin du mois approche, je me résouds à ranger les sièges et retourne les arrosoirs pour les vider.

PHOTOfunSTUDIO1704

Mon petit jardin s'ensommeille,

PHOTOfunSTUDIO1705

mais n'a pas dit son dernier mot,

PHOTOfunSTUDIO1706

quand surviennent les premières gelées qui accompagneront l'aube trois jours durant. Les somptueux soleils de 'Golden Célébration tournent à l'orange brûlée.

PHOTOfunSTUDIO1707

Les roses de Noël arrivent. Décembre est là, l'hiver approche à grands pas.

PHOTOfunSTUDIO1708

Je vous souhaite une belle fin de semaine.

Posté par Florencecholet à 18:08 - Commentaires [16] - Permalien [#]