L'OEIL ET LA MAIN

20 août 2017

DEFI à LIRE

Vonnette nous propose pour ce 20 août de nous retrouver autour de nos lectures.

J'ai su lire dès mes premiers mois d'école à 5 ans et je n'ai plus arrêté. J'aime l'odeur de l'encre et du papier, le contact des pages, leur bruit quand on les tourne, leur poids dans ma main. Après les albums du Père Castor et compagnie, j'ai zappé la bibliothèque rose pour la rouge et or, survolé quelques bibliothèques vertes et vite trouvé mon bonheur dans des lectures plus consistantes. L'année de sixième, j'ai lu l'intégralité de la bibliothèque du collège chez les Ursulines où je suivais les cours, alors que je n'aurais dû avoir accès qu'au rayon 6°. Les 5°, 4°, 3° y sont passés. Dans le même temps j'ai attaqué la bibliothèque des mes parents, classiques de la littérature reliés, l'histoire de France d'André Castelot, en je ne sais plus combien de volumes...Tout y est passé. Une bonne partie de l'argent gagné en cours ou baby-sitting s'est transformé en livres de poche...Je lis comme je respire !

Mes journées commencent immuablement par un petit déj-lecture. Je suis seule à ce moment et en profite pleinement. Je ne lis que seule ou dans les transports en commun. A moins qu'il ne s'agisse de magazines. Qui en général, concernent la déco ou le jardinage et accompagnent le café du début d'après-midi.

Je n'ai pas vraiment d'auteur ou de style de prédilection, je demande juste une bonne qualité d'écriture et si possible de l'inventivité. Mais une réelle inclinaison pour les polars à consonnance sociétale, et j'ai lu pratiquement tous les ouvrages d'Elizabeth George, Michael Connelly, et Henning Mankel.J'apprécie les classiques, les romans, les policiers, thrillers, biographies, récits, théatre, poésies mais goûte peu la science-fiction qui présente souvent des réalités alternatives ou un futur bien trop moche pour que cela  me convienne.

Je lis des auteurs français, anglais, américains, quelques russes, des nordiques avec la montée des auteurs de polars des pays froids, et d'un tas d'autres pays que j'apprends à connaitre par le regard des écrivains. Périodiquement, je passe un long et exquis moment à choisir des ouvrages au rayon littérature étrangère.

J'ai besoin de garder les livres que je lis, presque tous, aussi ne suis-je toujours pas inscrite à la médiathèque, n'envisage pas l'achat d'une liseuse et n'achète pratiquement que des formats poche pour pouvoir les caser plus facilement dans les bibliothèques de la maison.

"Le rouge et le noir", "Le grand Meaulnes" continuent à me faire rêver. "Germinal" a forgé ma conscience sociale, les vers de Prévert me comblent, Rimbaud m'enchante. J'ai lu pratiquement tous les romans de Michel Déon et adoré le "taxi mauve", navigué avec bonheur entre Zola,Flaubert et Maupassant. Calé sur Robinson Crusoé et pas encore pris mon élan pour Proust. J'arrête là car mon billet ne partira pas aujourd'hui.

Quelques photos de livres de la maison, on en trouve un peu partout.

PHOTOfunSTUDIO620

A côté de mon bureau, un rayon de classiques, un rayon de livres concernant le jardin, un rayon de livres sur les loisirs que j'apprécie et la région. Dans le salon, la petite bibliothèque avec mes dico, encyclopédies...poésie, langage, histoire, arts, nature se partagent les étagères. Dans le guéridon, mon dictionnaire historique offert par mes enfants à Noël.

PHOTOfunSTUDIO621

Dans le séjour, des magazines et mes "livres de chevet" depuis que ma fille est en Australie. Dans la cuisine, la moitié des lectures des derniers mois qui attend que je vous fasse une petite chronique avant d'être rangée.

PHOTOfunSTUDIO622

Dans le bureau-chambre d'amis, une première étagère de poches variés classés par ordre alphabétique, pas par maniaquerie mais pour les retrouver plus facilement car ils sont nombreux. Puis toute une série de classiques pour enfants et adolescents appartenant à mon mari. Dans le casier à clapets les bouquins en attente de lecture.

PHOTOfunSTUDIO623

Sur le palier deux bibliothèques de poches en tous genres.

PHOTOfunSTUDIO624

Dans la chambre, un trio sur le jardin, le plus gros reste à lire, celui sur les jardins de Russel Page. Je ne lis jamais au lit, mon dos et le fait que mon mari dorme avant moi m'en empêchent.

PHOTOfunSTUDIO618

Les deux derniers livres achetés après une nouvelle visite à Azay. J'ai déjà plusieurs dictionnaires à propos de l'histoire mais celui-ci est un abrégé qui permet de trouver rapidement les grands dates, figures et évènements, c'est un fil conducteur. Celui de l'archi peut-être emmené en balade pour un décryptage au fil des rues et bâtiments.

PHOTOfunSTUDIO625

Mes lectures du moment.

Liste des participants au défi chez Vonnette, thème du prochain chez Marie-Paule, auquel vous pourrez participer si le coeru vous en dit.

Beau dimanche

Posté par Florencecholet à 14:59 - Commentaires [14] - Permalien [#]

10 août 2017

DES EN-COURS TERMINES

10 août rendez-vous des en-cours. Avec les copines on se pousse, on s'encourage pour avancer nos ouvrages divers et variés et ça marche.

Premier "ouvrage" mené à bien, vous vous en doutez peut-être si vous avez vu le message précédent : peinture. J'ai juste nettoyé et protégé le banc avec un anti-rouille car j'hésite sur la finition. Noir mat pour les chaises qui ont rejoint le reste de la troupe.

PHOTOfunSTUDIO609

Ensuite j'ai ressorti mes fils et aiguilles, pompons, perles et compagnie.

PHOTOfunSTUDIO611

Pour coudre ce cabas qui attendait depuis longtemps. Torchon en chanvre ancien mais tout neuf pour l'extérieur et changement de tissu intérieur par rapport aux prévisions d'origine car ma soeur m'a offert ce compagnon liberty bleu et broderie anglaise. Il me restait un bout du coupon bleu dans lequel j'avais entre autre fait une pochette pour ma fille, j'ai trouvé ce tissu plus approprié. J'ai utilisé le torchon en entier, juste deux coutures côté, deux pour le fond, deux pinces pour le style et le galbe. Même chose pour la doublure plus ourlet et assemblage des deux par points glissés en haut, pose des oeillets, noeuds bien serrés pour la corde, accrochage d'un pompon, création de pin's en collant des épingles sous des boutons.

Etrenné lundi à Blois, la bonne taille pour le barda sac à main, les lunettes et le chapeau de soleil, la crème et la bouteille d'eau, le cardigan et l'appareil photo. En prime, ultra léger et costaud. Pourquoi l'ai-je laissé dans le panier à ouvrages aussi longtemps ?

PHOTOfunSTUDIO612

Dans la foulée, j'ai utilisé un des fermoirs achetés à Ligueil pour faire une petite pochette, extérieur "moutons" et intérieur même tissu bleu que le cabas. Le fermoir étant assez "habillé" avec ses cabochons facettés, je n'ai rien ajouté d'autre.

PHOTOfunSTUDIO613

Par contre, je me suis un peu lachée sur le porte-monnaie qui a suivi. Je me suis vraiment amusée et je crois qu'il y en aura d'autres.

PHOTOfunSTUDIO616

Puisque j'avais sorti mon petit bazar, j'en ai profité aussi pour monter une paire de boucles d'oreilles.

PHOTOfunSTUDIO617

Voilà pour les avancées de ce mois, je vais voir ce qu'ont fait Passiflore et Mamylor et je vous invite à en faire autant. Vous pouvez bien sûr vous joindre à nous si vous avez des en-cours qui trainenet en longueur. Ce rendez-vous informel est un bon stimulant.

Belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 07:13 - Commentaires [11] - Permalien [#]
03 août 2017

LES BELLES TROUVAILLES DE JUILLET

Cinq dimanches et un jour férié, la pêche a été miraculeuse.

Première bonne surprise :

PHOTOfunSTUDIO595

En très bon état, seule la tige est cassée en deux, le morceau étant encore dans la bouteille.

PHOTOfunSTUDIO596

Le dimanche suivant : grandiose.

PHOTOfunSTUDIO597

Ma petite cagnotte du vide-grenier y est passée mais je n'ai aucun regret.

Pratiquement pas de rouille, juste la peinture à revoir. En plus elles peuvent passer à l'intérieur si besoin.

PHOTOfunSTUDIO598

Le coup de coeur, du jour, du mois, de l'année...

PHOTOfunSTUDIO599

Quelques pots à semis dont je parsème le jardin pour signaler les plantations récentes, repères d'arrosage.

PHOTOfunSTUDIO600

Un bout de pierre sculptée pour mon coin italien.

PHOTOfunSTUDIO601

Un éventail en crépon gaufré, tellement mieux qu'un ventilateur !

PHOTOfunSTUDIO602

Et celui-ci que je me contente d'admirer, séduite par le motif naïf et léger peint sur la soie fragilisée.

PHOTOfunSTUDIO604

Dernière trouvaille, à la veille de la fin du mois, cette reproduction d'une étude pour un vase de Gallé

PHOTOfunSTUDIO605

De quoi rendre une chineuse plus qu'heureuse !

Je vous souhaite une belle fin de semaine avec peut-être aussi de belles trouvailles pour vous.

 

Posté par Florencecholet à 14:20 - Commentaires [17] - Permalien [#]
26 juillet 2017

JARDIN DE JUILLET

A eu encore bien soif. Après les averses de fin juin qui avaient un peu soulagé les plantes, la première quinzaine du mois a offert moins d'un centimètre et demi d'eau. Le tuyau d'arrosage est entré en fonction à la grande joie du chat des voisins qui adore s'y accrocher.

Puis dimanche, surprise, deux centimètres d'un coup en quelques heures dans la soirée ! Du rattrapage dans l'air qui se poursuit aujourd'hui par intermittence. Les températures ont nettement baissé, le jardin va respirer.

Malgré la chaleur les plantes se sont battues pour fleurir un peu. Toutes n'ont pas réussi.

PHOTOfunSTUDIO555

Rosier 'Bougainville'

PHOTOfunSTUDIO561

Pimprenelle "Pink Tana"

PHOTOfunSTUDIO562

Sauge "Amistad"

PHOTOfunSTUDIO564

Géranium "Nimbus" et teucrium hircanicum "Paradise Delight"

PHOTOfunSTUDIO569

Allium sphaerocephalum

PHOTOfunSTUDIO570

Rosier 'Ballerina'

PHOTOfunSTUDIO572

Achillée "Apple Blossom".

PHOTOfunSTUDIO573

Idem. Oui ces fleurs sont bien sur le même pied.

PHOTOfunSTUDIO574

Physocarpus 'Little Devil'

PHOTOfunSTUDIO582

Avec cette teinte une seule tête illumine un massif. Phlox "Düsterhole".

PHOTOfunSTUDIO583

Véronique spicata.

PHOTOfunSTUDIO586

Rosier 'Astronomia'.

PHOTOfunSTUDIO593

Géranium phaeum et endressi qui me font la bonne grâce d'une légère remontée.

La sécheresse finira cependant par avoir raison de ces courageuses. Heureusement certaines fânent avec une élégance qui vaut leur floraison.

PHOTOfunSTUDIO553

Aulx, clématite, sauge...

D'autres proposent des fruits comme l'arbre aux faisans ou le noisetier pourpre.

PHOTOfunSTUDIO585

Enfin, restent les feuillages.

PHOTOfunSTUDIO565

Lysimaque pourpre, sedum, stachys laineux, geranium sanguin, knautia macedonica.

PHOTOfunSTUDIO567

Buddleia, Physocarpus, chamaecypariss.

PHOTOfunSTUDIO568

Berberis, rosier, sedum, pivoine, buis

PHOTOfunSTUDIO576

Rosier, abélia, miscanthus, nandina, hydrangea serrata 'Fuji-no-Taki' et involucrata 'Yoraku-Tama', entre les deux un épimède stellutatum.

PHOTOfunSTUDIO584

Arbre aux faisans, sedum, persicaire, avec un peu de violette et d'aster.

Puis il faut saluer, ces tempéraments généreux qui ont donné le meilleur d'elles-même pendant des semaines malgré ces conditions peu favorables.

PHOTOfunSTUDIO549

La petite viorne "Lanarth"devant la cuisine, une vraie plante chameau !

PHOTOfunSTUDIO550

Un duo très peu exigeant et de longue durée, veronicastrum et campanule alliarifolia

PHOTOfunSTUDIO560

Autre duo hyper florifère et sans eau : l'abélia grandiflora et le rosier 'Marie Pavié' qui doit en être à son troisième tour et a trouvé le moyen de faire des bouquets jusqu'au coeur de l'arbuste.

PHOTOfunSTUDIO581

Un trio efficace et solide, perowskia, echinops ritro et geranium "Rozanne".

PHOTOfunSTUDIO591

'Blush Noisette' doit apprécier la chaleur car il essaye de se montrer aussi florifère que les 'Pierre de Ronsard'.

PHOTOfunSTUDIO589

Et mention spéciale et générale pour les heuchères qui n'ont jamais été aussi jolies.

Les plantes arrivées au jardin depuis l'automne dernier et ce printemps ont droit à des rations d'eau supplémentaires puisqu'elles ne sont pas encore installées mais elles doivent également apprendre à trouver leur vie seules, je les y prépare et pour le moment elles se portent bien.

PHOTOfunSTUDIO551

Gauras et potiron offert par Carine,

PHOTOfunSTUDIO552

Lui sans eau, en pleine expansion !

PHOTOfunSTUDIO554

Les coups de coeur de Prissé s'adaptent tranquillement.

PHOTOfunSTUDIO575

Dans l'allée des lierres, tout le monde poursuit son bonhomme de chemin.

PHOTOfunSTUDIO577

'Thalia remontant' et 'Guirlande d'amour' remontent, mes semis d'un épi inconnu sont devenus de beaux épis, la clématite est toute petite et toute fleurie, et le deutzia du Setchouan montre ses premières étoiles.

PHOTOfunSTUDIO578

Un radis oublié !

PHOTOfunSTUDIO587

La grande pimprenelle s'est dotée d'une ombrelle magnifique !

PHOTOfunSTUDIO588

Le stephanandra et ses compagnons prospèrent avec très peu d'eau. Les ceratostigma commencent à fleurir. Le thalictrum rochebrunianum, à la peine ailleurs, a intégré leur groupe plus au frais et semble apprécier.

PHOTOfunSTUDIO590

Dans le fond, le jasmin officinal s'est enfin décidé et offre feuilles et fleurs, il va avoir toute la place qu'il veut pour se développer. Les bouts de branches du cornus "Ivory Halo" que j'avais taillé à sa plantation  et simplement enfoncés au pied des lierres se transforment en beaux bébés.

PHOTOfunSTUDIO592

Le groupe autour du sambucus est également en pleine forme, le bosquet extérieur les protégeant un peu des ardeurs du soleil.

Et la jardinière, elle, qu'a-t'elle fait ?

Géré l'arrosage au plus strict et au plus près des besoins des plantes, chassé "à mains nues" la pyrale, dénouement pas encore connu, ajouté quelques plantes dans le coin italien, déménagé hier à la faveur des températures fraiches, des géranium en perdition et la viorne plicata "Watanabe" du grand massif qui n'en pouvait plus du soleil, repiqué des panic Foutain et des cerinthes reçus de généreux jardiniers,

PHOTOfunSTUDIO557

créé une rivière artificielle, installé des pas japonais, montrés dans le message du 10 juillet, et choisi les plantes qui habilleront les rives.

A gauche, un miscanthus "Morning light", un mix de carex plantaginea et stipes tenuifolia, un teucrium hircanicum et une hosta "xxl". Après le céanothe "Marie Simon", à nouveau des carex et stipes autour d'un calamagrostis acutifolia "Overdam" , un teucrium hircanicum et d'euphorbes dulcis "Chaméléon". Ces plantes s'articuleront sur l'arrière du grand massif.

PHOTOfunSTUDIO579

En face, rive droite, derrière le cotinus "Royal purple" déjà présent, un cotinus clair "Youg Lady", et un rosier liane "Violetta", un kolwitzia amabilis qui sera conduit en arche, des hostas plantaginea et des carex. Ensuite, un pilier vert et rectangulaire tiré d'un if x média "Strait Hedge" devant lequel se détacheront une persicaire "Red Dragon" et deux aruncus dioïcus Kneiffi. Après le ponton, un callicarpa "Purple pearls" viendra s'appuyer sur les conifères auxquels s'ajouteront des sauges "Purple Knock-out", des iris germanica "Midnight Revelry" et un dernier teucrium. Un panic virgatum "Heiliger Hain" et une persicaire amplexicaule alba, complèteront le tableau. Si je trouve les plantes en temps voulu.

PHOTOfunSTUDIO580

En attendant, je vous laisse avec cette petite merveille, tombée du ciel dans ma pelouse.

PHOTOfunSTUDIO594

Belle fin de semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 22:21 - Commentaires [12] - Permalien [#]
20 juillet 2017

DEMODES

"Le dire avec des mots démodés".

Soène doit craindre une fonte estivale des méninges car tel est le thème qu'elle nous a concocté pour ce défi du 20.

Me vient illico, et in petto cette question que je vous soumets. Que sont devenus ces mots simples : problème et expliquer ? Quelle affêterie soudaine leur a fait subir cette avanie, se voir oublier au profit de problématiques que l'on explicite au mieux, ou qui s'ensevelissent dans d'abscons  et doctes discours ? Billevesées ? Fariboles ? Foin de cette débilité langagière réduisant le vocabulaire à la portion congrue.

Parfois les mots me manquent et l'autre jour, sur le point d'entamer une mercuriale revancharde à propos de mon ennemi routier abhorré, cherchant en vain le terme ad hoc, me vint aux lèvres ce mot de "patache" qui fit florès dans mon entourage.

Onc, je vous le clame sans ambages : je hais les pataches ! Bicoques roulantes, tirées par de sombres haridelles mécaniques et poussives, baguenaudant sur les voies rapides, polluant l'horizon céruléen, occultant la vue, défigurant les plus beaux paysages, suscitant mon ire infatigable, une envie insatiable de les agonir d'injures à voir leurs mines papelardes, tout occupés qu'ils sont à se remplir la panse, hors estaminets, arrondir leurs bedons, se goberger devant l'huis de la patache, impavides sous les regards offusqués des esthètes ébahis de voir leurs sites favoris transformés en pétaudière, parfois en marigots quand ces indélicats voyageurs, refusant d'acquitter leur écôt dans les lieux prévus, abandonnent derrirère eux, puantes traces de leur passage et filent tout chafouins chercher un autre pacage, laissant le pensum du nettoyage à autrui.

Brisons là, cessons cette diatribe, inspirée des transhumances estivales. Arrêtons de vilipender. A bon entendeur, je précise que mon courroux ne saurait être dirigé vers les possesseurs de pataches, pérégrins respectueux du code de la route, de l'environnement et des quidam.

Des plaisirs démodés ou non nous attendent, des journées riantes vers lesquelles se tourner dès que Soène nous aura donné quitus de ce défi.

Vive les méridiennes sous la charmille bercés par l'aubade d'un  oiseau troussant quelque madrigal !

Le 20 août c'est sous la férule de Vonnette que nous serons rassemblés.

Participants à ce défi listés chez Soène, thème du mois d'août à découvrir chez Vonnette.

Belle journée.

Posté par Florencecholet à 10:17 - Commentaires [16] - Permalien [#]

10 juillet 2017

EN-COURS D'ETE

Jour du point sur les en-cours, ce que le temps file !

Point positif, j'ai terminé mon haut "à moutons". Il lui manque juste un petti coup de fer. Depuis le mois dernier, j'ai terminé la pose de la fermeture qui se trouve au dos, posé le galon autour des manches et du col et fait l'ourlet du bas.

Point négatif, c'est mon seul ouvrage couture du mois.

Maintenant j'ai le choix entre commencer un des cabas ou des deux petits sacs et porte-monnaie qui attendent ou bien la jupe. Puisqu'il pleut, la décision sera peut-être pour aujourd'hui.

PHOTOfunSTUDIO547

J'ai enfin pris le temps de refaire un beauté au minisac tambour. Nettoyé intérieur et extérieur, anse resolidarisée au corps (s'était d&tachée d'un côté, un passant recollé, tissu intérieur recollé sur le cuir, cirage, et accrochage dans la salle de bains, où il a rejoint autour de la carte, la valise-poudrier. Sur la valise les étiquettes sont internationales, sur le tambour italiennes.

PHOTOfunSTUDIO548

Le reste de mes "activités manuelles" s'est encore une fois focalisé sur l'extérieur.

Un petit coup de barbouille sur les cages le long de la maison. Un bleu "oeuf de canard" qui a beaucoup pâli.

PHOTOfunSTUDIO545

Création de pas japonais pour intervenir jusque dans le coeur du massif sans abimer les plantes. Il me reste deux ou trois planches à caler mais la terre était trop sèche. Ce sont encore des chutes récupérées lors de l'installation de la terrasse l'an dernier. C'est tout bête mais il m'a fallu du temps et des allées venues, dans et hors le massif pour juger de l'effet, rectifier les positions...

PHOTOfunSTUDIO546

Puisqu'il faisait chaud et que dans ce cas je limite mes activités dans le jardin à l'arrosage et au nettoyage des fleurs fanées, j'ai pris le temps de réfléchir sur l'aménagement du dos du grand massif devenu largement accessible avec la suppression de la haie qui lui faisait face. Je voulais quelque chose qui lie cet endroit à la bordure esquissée en lieu et place de la haie. Compléter le massif comme sur l'avant avec des vivaces courtes similaires ne me semblait pas la bonne option. Le jardin est petit et puisque j'ai ce nouvel espace je ne voulais pas me contenter de réitérer ce que j'avais déjà fait. J'avais très envie d'une ambiance qui paraisse plus fraiche et différente tout en s'intégrant dans le reste.

L'an dernier lors de ma visite à Chaumont-sur-Loire, j'avais été subjuguée par ce jardin couloir et son plan d'eau. Que j'ai réussi à mieux photographier cette année. C'est un des jardins pérennes des prés du Goualoup.

Chaumont-sur-Loire 26-06

Tout comme le jardin anglais. Je vous en reparlerai un de ces jours. Sur l'arrière de ce jardin se déploient de larges bordures dont j'ai particulièrement apprécié l'ambiance.

Chaumont-sur-Loire 26-061

Quelques jours plus tard, j'ai poussé mes neurones à cogiter en associant tout çà. Analyser ce qui me plaisait tant dans ces endroits, couleurs, volumes, répartition des masses, formes et tailles des feuillages...Prendre les cotes du terrain.

PHOTOfunSTUDIO539

Chercher sur les sites les plantes et équivalences qui en terrain sec pourraient susciter cette ambiance fraiche. Mettre le plan au propre, créer une liste de plantes possibles. Faire un premier essai de répartition sur le papier.

PHOTOfunSTUDIO540

Concrétiser le miroir d'eau artificiel en posant une partie des ardoises récupérées lors de la réfection de l'espèce d'auvent au-dessus de la porte d'entrée et évoquer un ponton devant le petit banc pourpre avec un gros bastaing trouvé sur le terrain à notre arrivée et gardé "au cas où" et les fonds des jardinières recyclées en bancs. Cela semble fonctionner et n'ayant pas reçu d'objection côté époux, je pourrai l'installer pour de bon avec un feutre sous les arfoise pour que le sol ne les absorbe pas d'ici un an ou deux. Sous cette forme ce n'est peut-être pas très parlant. Il faut imaginer les plantes se penchant de chaque côté sur l'eau-ardoises, le brf disparu sous une végétation opulente... Si tout va bien dans un futur proche !

PHOTOfunSTUDIO544

Retour au papier pour la dernière phase préparatoire. Pour visualiser mieux les projets et affiner les choix, j'imprime des images de plantes choisies à une échelle commune qui me donnera une meilleur idée de l'occupation de l'espace et des rapports de volumes et couleurs. Je recase au passage (sur le papier, les plantations ne sont pas d'actualité avant l'automne à présent) quelques plantes ayant besoin d'être déplacées.

PHOTOfunSTUDIO543

Le projet rive gauche qui viendra étoffer et dessiner l'arrière du massif.

PHOTOfunSTUDIO536

Le projet rive droite qui complètera les plantations éparses de la bordure remplaçant la haie.

PHOTOfunSTUDIO537

Détails dans un message sur les tribulations du jardin en fin de mois.

Maintenant je vais aller voir ce que les copines, Passiflore, Mamylor ont fait de beau depuis le 10 juin et vous invite à faire de même. Si vous voulez partager vos en-cours que nous nous encourageaons mutuellemnt à avancer avec ce rendez-vous, il suffit de nous le dire et publier un billet le 10.

Beau début de semaine.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 10:53 - Commentaires [15] - Permalien [#]
06 juillet 2017

CHINES DE JUIN

PHOTOfunSTUDIO535

A Montsoreau, deux belles bassines pour démarrer les chines du mois. La petite n'est pas rouillée, elle porte les restes d'une peinture de couleur similaire. Qui a eu cette idée de la barbouiller ainsi ?

Elles attendent sagement que je trouve le meilleur moyen de les mettre en valeur.

Les objets qui suivent ont été dénichés "à domicile".

PHOTOfunSTUDIO532

Un jeu qui n'a pas eu à beaucoup voyager ! Pas de règle du jeu...Pourquoi s'appelle-t'il jeu des bouteilles ? Quelqu'un peut-il m'éclairer ? J'ai la puce qu'on est censé lancer et pas d'autres indications.

PHOTOfunSTUDIO533

Ensuite, j'ai eu la chance d'être dans les toutes premières à fouiner dans le sac de lettres que proposait une brocanteuse et j'ai pu composer ceci. Je ne sais pas encore sur quel support les installer après le nettoyage qu'elles méritent.

PHOTOfunSTUDIO534

Mes trouvailles de juin se terminent avec ce coup de coeur complètement inattendu :

PHOTOfunSTUDIO528

Une belle balance anglaise que sa forme compacte m'a permis de caser sans problème dans la cuisine.

PHOTOfunSTUDIO529

PHOTOfunSTUDIO530

Elle était de plus encore dûment accompagnée de son lot de poids ! Dont je n'ai plus aucune notion d'équivalence française. Ce ne sera pas compliqué à retrouver.

PHOTOfunSTUDIO531

Chine ou pas dimanche prochain, la météo décidera mais avec ces trouvailles, ni regrets, ni frustration en vue !

Belle fin de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 23:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
30 juin 2017

JUIN TOUT SEC

Dans le jardin de la chineuse, les roses anciennes unes à unes ont éteint leurs feux, rangé leurs tutus vaporeux, remisé leurs frous-frous. Elles ont assuré pendant un mois un spectacle grandiose et émouvant, le temps du repos est venu pour la plupart d'entre elles.

PHOTOfunSTUDIO516

Dans "Ré", 'Veilchenblau' a atteint son apogée. Puis les roses trémières ont pris le relais.

PHOTOfunSTUDIO515

Le jardin parait tout à coup très vert, mais il suffit de quelques pas pour effacer l'illusion.

PHOTOfunSTUDIO494

Dans la haie, valérianes, sysirinchium, campanules, phlomis et sauges occupent le terrain pour quelques jours encore, accompagnant les floraisons du deutzia et de la boule de neige.

PHOTOfunSTUDIO495

Les scabieuses, géante et alpine, élèvent leurs jolies têtes rondes tandis que 'Ghislaine de Féligonde' s'épanouit nonchalamment et épisodiquement. Les lys reçus de Marie-Noëlle au troc étaient magnifiques. Le kalimeris de Maryse n'a demandé qu'un peu d'eau pour démarrer et je suis définitivement dingue de mon anthericum. Lequel cache sous son apparence gracile une solidité à toute épreuve.Il faut que je lui fignole une toile de fond digne du charme de ses menues étoiles.

PHOTOfunSTUDIO512

Petit à petit, le jardin retrouve un aspect plus familier. Les stigmates des tailles drastiques et des travaux s'estompent.

PHOTOfunSTUDIO513

Sous le cerisier, 'Félicité et Perpétue' arbore enfin une belle écharpe de pompons. Raccourci sévèrement en janvier ce liane a pris son temps.

PHOTOfunSTUDIO502

Pour lui, une floraison unique mais si gracieuse.

PHOTOfunSTUDIO496

A son pied, 'Ballerina' se couvre de grappes qu'il saura renouveler.

PHOTOfunSTUDIO497

Les knautias, penstemons, campanule lactiflora permettront d'attendre sans impatience. Elles jouent un joli ton sur ton cette année.

PHOTOfunSTUDIO500

Un quatrième larron à têtes multiples s'est joint à eux, l'allium sphaerocephalum que j'aime à chaque stade de son évolution.

PHOTOfunSTUDIO498

De l'autre côté du massif, l'oxalis joue les faux-jumeaux de la campanule à fleurs de lait et enrobe les dernières roses de 'Cardinal de Richelieu' d'un tendre nuage.

PHOTOfunSTUDIO501

Dans le grand massif, les véroniques dressent fièrement leurs épis, bientôt rejointes par les germandrées.

PHOTOfunSTUDIO505

Après le bal des grandes corolles, ce sont les mille et unes étincelles des vivaces qui animent le massif avec beaucoup de délicatesse.

PHOTOfunSTUDIO503

Campanules, gauras, achillées, géraniums, knautias, heuchères entremèlent couleurs et corolles.

PHOTOfunSTUDIO504

Je sais que le dessin manque de netteté, mais j'aime mon petit fouillis. Les feuillages y tiennent aussi leur rôle, des stipes, stachys, lysimaques pourpres.

PHOTOfunSTUDIO507

Mon portillon aussi qui met en valeur le physocarpus côté pile, l'arum côté face.

PHOTOfunSTUDIO508

PHOTOfunSTUDIO509

Motifs de satisfaction supplémentaires, la campanule à feuilles d'alliaire ne s'est jamais aussi bien tenue et offre aujourd'hui encore une bien jolie gerbe de clochettes ; la petite pimprenelle rose pâle semble se plaire et commence à déployer ses drôles de pompons.

PHOTOfunSTUDIO510

Le céanothe malmené dans son transport a repris du poil de la bête. La floraison est si fine que je ne me suis pas immédiatement rendue compte que les boutons ouvraient.

PHOTOfunSTUDIO506

Tout débutant qu'il soit, le coin du sambucus me ravit. Heuchères et sauges sont superbes et solides sous le soleil, la persicaire même ne semble pas affectée par la sécheresse. Quant à 'Auberge de l'Ill', il respire la fraicheur. Le bosquet derrière la grille leur apporte une ombre bienvenue une partie de la journée.

PHOTOfunSTUDIO511

Devant l'entrée l'ombre se retire vite. Si la dominante est dans les feuillages,

PHOTOfunSTUDIO517

les fleurs n'abandonnent pas le terrain. La sauge "Violette de Loire", les verveines de Buenos-Aire, la scabieuse "Vivid Violet" se montrent particulièrement résistantes. L'épimède "pink Elf" refleurit.

PHOTOfunSTUDIO514

Juin avance, la chaleur augmente, pas d'eau.

Avec un arrosage de temps en temps la clématie "Mikelite" se porte bien.

PHOTOfunSTUDIO519

Le miscanthus refait enfin surface. Pas sûr qu'il parvienne à produire des épis cet automne. L'abélia est en pleine forme et démarre sa floraison.

PHOTOfunSTUDIO520

Dans l'allée des lierres, je suis épatée par mes jeunes rosiers.

PHOTOfunSTUDIO521

La sanguisorbe ne se contente pas de ses jolies feuilles crantées, elle déroule de longues tiges d'un superbe graphisme. Le cornus kousa semble s'acclimater, le berbéris s'installe et pousse. La clématite de Mandchourie ne passe pas les trente centimètres de haut mais multiplie tiges et fleurs, l'assaut de la cabane se prépare.

PHOTOfunSTUDIO522

L'arbre à papillons joue de tous ses charmes odorants et reçoit l'approbation massive des paons de jour.

PHOTOfunSTUDIO524

'Ladurée' toujours souffreteux a réussi à produire une rose de toute beauté.

PHOTOfunSTUDIO527

Déception, la lavatère "Barnsley" ne l'est pas ! Bizarrement la même mésaventure est arrivée à Carine alors que nous ne vivons pas dans la même région. Un producteur aurait-il fait une erreur ?

PHOTOfunSTUDIO518

Puis ce phygélius chiné l'an dernier qui devait porter des clochettes roses s'avère être un bon candidat pour un troc de plantes.

PHOTOfunSTUDIO526

Ces déconvenues sont plus que compensées par un autre grand moment de ce mois intense. Le week-end magique de rendez-vous au jardin s'est prolongé d'une manière imprévue et heureuse. Chantal, la charmante propriétaire des "Héliotropes en Scévolles" m'avait fortement conseillé la fête des plantes de Prissé-la-Charrière. De retour à la maison, je découvrais que l'endroit se trouvait dans les deux-Sèvres et à, à peine plus de deux heures de chez moi. Je contactai Carine pour savoir si elle s'y rendrait comme cela lui arrive parfois et c'est ainsi que nous avons passé une fabuleuse journée ensemble dans un très beau cadre, au milieu de plantes et de décorations superbes, fait la surprise de notre présence à Cécile auprès de qui nous avons fait la connaissance d'autres jardiniers et blogueurs dont Viviane et Michel, amis de Chantal et son époux !

Ma résolution de ne plus planter avant l'automne ne pouvait tenir face au choix et à la qualité des plantes et exposants. Je veille donc à présent sur deux jolis origans, deux pieds de cette achillée si lumineuse qui nous a charmées, Carine et moi, un penstemon digitalis, une sphaeralcea munroana rose, un plantain pourpre frisé, une houttinie à feuilles vertes et fleur double que je trouve bien plus jolie que la tricolore et cet adorable petit orme "Jacqueline Hillier" convoité de longue date.

Et bien entendu d'encore plus près sur les bébés du jardin de Carine.

PHOTOfunSTUDIO523

Est-ce la canicule qui a poussé l'aster bleu à fleurir déjà ? Roses en mai, asters en juin, que restera-t'il le mois prochain ?

PHOTOfunSTUDIO525

La pluie revenue cette semaine va peut-être modifier la donne. En tout cas, elle va suspendre la noria des arrosoirs et permettre au jardin de respirer.

Je vous souhaite un très beau week-end.

 

 

Posté par Florencecholet à 00:43 - Commentaires [17] - Permalien [#]
20 juin 2017

SE METTRE AU VERT

Proposition faite par Mamylor pour notre défi du 20.

Ceux qui passent sur ces pages savent que je vois la vie en vert, ver-tige, vert feuille, vert jardin. Pourtant, vér-ification faite, à peine quelques touches de vert dans la maison et mes vêtements. Vert anglais, vert prairie, vert anis. Beaucoup de vert dehors, vert chlorophylle, vert gazon qui tourne au paillasson,  vert vert, vert jaune, vert gris, et non vert-de-gris de mauvaise et célèbre mémoire.

2017-05-02

Botanique Tours 2017

Peu en ver-ve aujourd'hui, je vais tout de même essayer en-vers et contre moi-même de vous parler vert sans en venir pourtant à un trop vert langage qui n'est pas ma tasse de thé, ni le verlan, encore moins mon verre qu'il soit blanc ou de cristal, à dents ou à pied et, qu'en la matière, je vous le précise au passage, préfère plus plein que vide, en vér-itable optimiste.

Si mon imagination m'avait donné le feu vert attendu, j'aurais pu vous gratifier de quelques vers, distique, quatrain, quoique plus vraisemblablement des vers libres, car c'est ainsi que je les ré-vère tout comme Pré-vert...Hélas point de vers à moi, et en vér-ité quelques cocons de vers à soie seraient plus intéressants. On pourrait comme Stephen King en tirer une intriguante Ligne Verte, et peut-être au bout de ce fil trouver "un jeune homme vert" dont le créateur (Michel Déon) revêtit un jour l'habit vert. Quelques années auparavant, c'étaient les "Dames aux chapeaux  verts" de Germaine Acremant qui faisaient mes délices, puis vinrent "La ménagerie de verre" (Tenessee Williams), et l'ineffable "Ver-coquin et le plancton" (Vian).

Petite j'avais été intriguée par cette fameuse pantoufle de vair de Cendrillon l'imaginant, la faute aux célèbres studios américains, en verre, ce qui aurait été par trop inconfortable quoique moins irritant que la laine de verre dont personne ne songerait à s'affubler.

De vert en verre, évitons ces vers, infames petits parasites dont on nous débarrassait enfants à coups de granulés sucrés ou pire cet affreux solitaire qui nous en faisait voir des vertes et des pas mûres. Non, non, non, ici point de vers encore moins de ver informatique ! Encore que le ver de terre me sied car il prouve la bonne santé de mon jardin, en forme comme un vieillard très vert, qui n'aurait besoin ni de ver-veine ni de fée verte et pourrait bien tenter le maillot vert.

Le Rivau 12-081

Le Rivau 2016

Si notre planète est vue comme bleue, qu'en est-il de l'uni-vers ? Et si à l'horizon, le rayon vert observons, y trouverons nous à la vert-icale de petits hommes verts ?

Le Rivau 12-082

Le Rivau 2016

A ce tarif (vert), peut-être cette nuit chevaucherai-je une "jument verte" et atteindrai-je le Ver-seau ! A moins qu'un re-vers cruel ne cloue mes vêres, heu, rêves au sol.

Chaumont-sur-Loire 6-7-16

Chaumont-sur-Loire 2016

S'il vous plait, ne soyez pas trop sé-vères en-vers mes élucubrations.

Pour d'autres histoires de vert, verre, ver, vers dirigez vous vers Mamylor où vous trouverez la liste des participants au défi, et le thème du mois prochain proposé par Soène.

Belle semaine.

 

 

Posté par Florencecholet à 14:56 - Commentaires [17] - Permalien [#]
14 juin 2017

IDEES DE SORTIES POUR LE WEEK-END

Vendredi comme chaque année depuis 7 ou 8 ans déjà, j'irai admirer en bonne compagnie le travail des brodeuses émérites à Noizay. Et je sais que nous verrons des choses fabuleuses ! N'hésitez pas à vous y rendre.

114941468

Par contre, je ne pourrais pas aller à cet autre rendez-vous, prise ces jours là. Vous, peut-être serez-vous libres ?

IMG_20170613_150159

Je vous souhaite un très bon week-end.

Posté par Florencecholet à 23:46 - Commentaires [7] - Permalien [#]