L'OEIL ET LA MAIN

26 août 2016

JARDIN D'AOÛT, JARDIN CUIT

Quel mois ! Alors que l'été avait plus que pris son temps pour s'installer en juillet, Un coup de chaud soudain soufflait les fleurs comme autant de fragiles flammes, les éteignant une à une, impitoyablement.

Au tout début du mois, l'aster divaricatus ouvrait ces menues étoiles que j'aime tant, écloses comme autant de lucioles au bout des fines tiges noires.

PHOTOfunSTUDIO2385

Le mini lilas m'offrait à nouveau d'adorables grappes.

PHOTOfunSTUDIO2386

 

PHOTOfunSTUDIO2396

Et le grand aster rose me surprenait avec une ouverture anticipée.

PHOTOfunSTUDIO2387

Puis les choses se gâtaient. Dans les buis, je me rendais compte que les pyrales avaient sévi et que les atteintes étaient nettement plus importantes que lors de la première infestation. Des feuilles collées, grignotées, des soies abritant ce qui ressemble à de petites graines : l'ennemi est là.

PHOTOfunSTUDIO2388

Je me suis donc résolue à sortir l'artillerie, bio mais lourde, pour traiter. Désolée pour les bébètes que je laisse d'habitude sévir, le risque d'éradication de l'espèce végétale est trop élevée. Si les pyrales ne tuaient pas leurs hôtes, je les aurais laissé vivre. Le traitement s'est avéré efficace mais la vigilance reste de mise, ces papillons ont un troisième cycle, dernière ponte en septembre.

PHOTOfunSTUDIO2389

Les températures montent, le véronicastrum gondole !

PHOTOfunSTUDIO2390

Certains arbustes passent en "mode survie" arrêtant d'alimenter une partie de leur ramure pour se préserver. La pelouse arrête de pousser, les épervières s'en donnent à coeur joie et colonisent l'espace.

PHOTOfunSTUDIO2391

'Bougainville' et phlox prolongent leurs accordailles quelques jours.

PHOTOfunSTUDIO2392

PHOTOfunSTUDIO2393

Le chardon et la sauge deviennent aussi bleu que le ciel, ou est-ce l'inverse ?

PHOTOfunSTUDIO2395

Le charmant 'Blush Noisette' s'est encore une fois couvert de ses corolles si douces à l'oeil et au nez. La lumière était si crue que je n'ai pas réussi à rendre cette splendeur dont je souhaitais vous faire profiter.

PHOTOfunSTUDIO2397

Sans conteste le rôle phare a été tenu par les deux 'Pierre de Ronsard' qui nous ont gratifié d'une seconde floraison d'une vigueur et d'une intensité incroyables sous la canicule.

PHOTOfunSTUDIO2398

Autant la première édition m'avait un peu laissée sur ma faim autant la seconde m'a éblouie. Les roses sont peut-être moins pleines, elles n'en sont que plus émouvantes à mes yeux.

PHOTOfunSTUDIO2399

Et que dire de ce tendre verbascum qui s'est efforcé chaque jour d'ouvrir un bouton de plus. Elles sont bien courageuses et solides finalement ces plantes qu'on  trouve si fragiles.

PHOTOfunSTUDIO2400

'Domaine de Courson' a offert très sporadiquement quelques fleurs, mais je ne le blâme pas, tout occupé qu'il est à fabriquer deux nouvelles grosses branches.

PHOTOfunSTUDIO2401

Et divine surprise, les deux gros boutons touts ronds de l'hydrangea involucrata arrivé ce printemps se sont tout à coup transformés en jolies fleurs toutes fraiches. Je n'en attendais pas tant en si peu de temps.

PHOTOfunSTUDIO2402

Le petit serrata ne se laisse pas impressionner par bien plus gros que lui.

PHOTOfunSTUDIO2403

Après une première période de forte chaleur, nous voici maintenant en pleine canicule. C'est notre huitième été, et Jardin de la Chineuse et moi n'avions jamais encore connu de températures aussi élevées, de jour comme de nuit.

La pelouse paillassonne comme jamais, crisse sous les pas, l'arbre de Judée perd ses feuilles, le cornus laisse pendre lamentablement les siennes, un des épimèdes se transforme en fantôme, le lilas microphylla a grillé, les grands asters remisé toute velléité de floraison...

PHOTOfunSTUDIO2404

Ne restent ce jour que ces rares courageuses, cléome, achillée, aster divaricatus. Je veille sur mes autres pensionnaires espérant qu'elles reprennnent vie et courage dans quelques temps. Je me demande où est passée toute cette eau qui nous est tombée sur la tête pendant près de six mois et ne me plains pas d'une chaleur qui nous a fait longtemps défaut. Juste un problème de dosage du ciel !

PHOTOfunSTUDIO2405

Dans mon message précédent j'ai oublié de vous dire que j'étais retournée à Chaumont-sur-Loire. Avec Villandry et Le Rivau, j'ai donc des jardins en bien meilleur état que le mien à vous montrer, ce qui ne saurait tarder.

En attendant, pour se quitter sur un sourire, à la mode d'Antiblues dont je vous encourage à visiter le blog, cette notice de préparation, très éco-friendly, découverte inopinément.

PHOTOfunSTUDIO2406

Beau week-end. A très vite.

Posté par Florencecholet à 18:31 - Commentaires [10] - Permalien [#]

22 août 2016

RETROSPECTIVE

Soène pour ce défi du 20 août nous demande la rétrospective de notre été. Bon, je veux bien jeter un oeil sur ce qui est passé mais n'oublions pas qu' au vu du calendrier, nous avons encore un mois devant nous.

Donc rapide rétrospective de ces deux tiers d'été.

De mon côté, rien de particulier. Eté at home. Passage des jeunes.

Vous l'avez vu déjà, j'ai lu. Chiné, flané, visité.

Ouvert magistralement la saison en assistant à un concert en plein air de Mika. J'aime bien ses chansons sans toutefois m'intéresser de plus près à ce qu'il fait. Mais quand mes soeurs m'ont proposé de les accompagner, je me suis dit que ce serait sympa. Et j'ai découvert une bête de scène, un artiste spontané et généreux... Conquise. De plus nous sommes pratiquement tout le temps passées à travers les gouttes.

PHOTOfunSTUDIO2373

Quelques jours plus tard, visite de cette expo dont je vous ai montré ce qui m'avait le plus plu. D'ailleurs côté "plu" nous avons fait la route sous une bonne averse, la météo n'ayant pas encore alors intégré le calendrier.

PHOTOfunSTUDIO2381

Puisque les températures restaient assez fraiches, j'en ai profité pour finir quelques peintures extérieures. Après le petit meuble vu le mois dernier, ce sont le volet et la console qui ont eu droit à leur rafraichissement.

PHOTOfunSTUDIO2380

Juillet a filé sur son aire, août à fait son apparition dans la chaleur retrouvée.

Ce mois s'ouvre traditionnellement dans notre ville avec le marché médiéval dont je n'ai rien à vous montrer ayant oublié mon appareil à la maison. La journée se termine les yeux levés vers le ciel à guetter les étoiles filantes. Sans doute arrivées après que je me sois endormie.

PHOTOfunSTUDIO2375

Le ciel arbore enfin ce beau bleu soutenu et profond qui signe un vrai été.

PHOTOfunSTUDIO2376

Victime collatérale ! Le tuyau ne sert qu'aux plus fragiles, la pelouse n'en fait pas partie.

PHOTOfunSTUDIO2377

Enfin se laisser aller au farniente...

PHOTOfunSTUDIO2378

Puis finir les préparatifs pour le mariage de ma filleule. Ajouter ma patte aux vêtements achetés pour l'occasion. De la robe, j'ai gardé l'encolure plissée et l'ourlet. J'ai prolongé les plis, repris toute la ligne et modifié les mancherons. Sur le manteau tout uni, j'ai ajouté un col asssorti et deux petits galons.

PHOTOfunSTUDIO2379

Atelier origami pour la table des enfants : grues, moulins et grenouilles sauteuses.

PHOTOfunSTUDIO2374

Une carte maison pour notre participation au futur voyage des mariés.

 PHOTOfunSTUDIO2384

Dans la foulée un peu de couture pour la maison. Housses de coussins réalisées avec les tissus trouvés lors de l'expo Abcd'air à Noizay en juin, mini triangles sur le haut du canapé, fleurs de cerisier et pois. Sur les fauteuils, tissu à motif nid d'abeilles de chez Linnamorata.

PHOTOfunSTUDIO2382

Me suis procurée un nouveau beau livre. Farniente absolu, je ne sais pas faire.

PHOTOfunSTUDIO2383

Puis comme je n'arrive pas à rester bien sage sur mon transat à buller très longtemps, promenade dans les jardins de Villandry avec fils chéri.

Villandry 11-08

Au Rivau, le lendemain.

 Le Rivau 12-08

Je vous ferai partager ces balades dans quelques jours, promis.

Si la technique ne me trahit pas une nouvelle fois.

Ma filleule épousant l'homme de sa vie ce week-end, j'ai voulu préparer ce message la veille et je me suis trouvée dans l'impossibilité d'y parvenir. Pour la première fois après plusieurs années de participation à ce sympathique défi, vous m'en voyez marrie. J'espère que vous accepterez mes excuses et cette participation légèrement différée.

Les participants au défi sont à découvrir, si ce n'est déjà fait chez Soène et le thème du prochain défi auquel vous êtes tous et toutes invités à participer chez Passiflore.

Beau et bon début de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 14:19 - Commentaires [11] - Permalien [#]
10 août 2016

BOUQUINS # 7

Un peu, voire beaucoup de lecture pour l'été, il était temps !

PHOTOfunSTUDIO2369

Photo de groupe au bord du fleuve, Emmanuel Dongala. Babel

Le fleuve est en Afrique, le groupe constituée de femmes dont j'ai, au fil des pages, partagé la vie, vécu ces moments plein de craintes et d'humanité en tremblant pour elles. Un voyage dans la réalité sans fard mais pas sans tendresse, ni rires.

Coup de poing et coup de coeur.

Une main encombrante, Henning Mankell. Points

Ce court roman est la dernière enquête de Kurt Wallander, ce policier lunaire auquel je me suis comme des millions de lecteurs beaucoup attachée. La post-face concernnt les relations de l'auteur et son personnage qu'il abandonne aux "bons soins" d'Alzheimer, résonne d'autant plus fortement maintenant que l'auteur lui-même a disparu.

Tony Hogan m'a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, Kerry Hudson. 10/18

Vivement la fin des titres à rallonge ! Naitre en écosse en pleine crise des années 80 dans une famille pauvre et déjantée, ce n'est pas de la tarte ! Le livre rend crûment cette réalité et c'est parfois difficile à supporter. Tant d'écueils, de ratés, de misère sociale et parfois intellectuelle. Cependant une telle volonté de vivre et d'avancer soutient l'héroïne qu'on arrive tout de même à respirer.

Cent portes battant aux quatre vents, Steinunn sigurdardottir. 10/18

Un bref roman pour un bref aparté dans la vie d'une femme qui aime et a aimé. Accords et désaccords majeurs et mineurs, du coeur et du corps. Saveurs multiples.

Un fragile espoir, Hannah Richel. Pocket

Dénouer un passé violent pour avoir une vraie vie. Enquête sur une disparition menée par une héroïne attachante. Un bon moment à passer.

Le collier rouge, Jean-Christophe Rufin. Folio

L'enfer est pavé de bonnes intentions. Ce récit poignant en est une terrible illustration. Pour une fois je serai tentée de vous dire "à lire absolument".

PHOTOfunSTUDIO2370

Monnaie de sang, Patricia Cornwell. Le Livre de Poche

Inhumaine, Patricia Cornwell. Editions des deux terres

Le petit "coup de gueule" de la chronique. Encore une fois, c'est très bien ficelé, écrit...J'ai juste un petit peu de mal avec une certaine paranoïa suscitée par les agissements douteux de certaines Agences. Passé cette réaction personnelle (ras-le-bol des théories du complot partout, je veux pouvoir être en confiance de temps en temps), je me suis laissée prendre par l'histoire et l'enquête au point qu'arrivée à la 600 ème page, je me suis sentie complètement flouée par une fin qui n'en était pas une. Puis je suis allée, chose que je ne fais pratiquement jamais, chercher la suite chez mon libraire, pas encore parue en poche. Après 496 nouvelles pages d'un pavé dont la lourdeur nuit à mes vertèbres, et une remarquable progression dramatique, l'affaire n'est pas encore soldée !

Dans la ville en feu, Mickael Connely. Le Livre de Poche

Vingt ans après, la plume incomparable de Connely nous plonge au coeur des terribles émeutes que Los Angelès a connu en 1992, et qu'il a vécu, alors journaliste. Vingt ans après nous faisons à l'envers dans les pas d'Harry Bosch, le chemin qui a conduit une journaliste à la mort en périphérie de ces émeutes. Décidemment, Connely et Bosch restent mes auteur de polar et personnage inspecteur favoris !

 L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, Romain Puértolas. Le Livre de Poche

Pour rire souvent et réfléchir un peu.

N'oublier jamais, Michel Bussi. Pocket

Faux-semblants, retournements de situation...Pas moyen de savoir sur quel pied danser avec ce roman déroutant. Un bon Michel Bussi

Un vent de cendres, Sandrine Collette. Le Livre de Poche

Un cru trouble voire glauque ! Vous ne regarderez peut-être plus les vignobles du même oeil !

PHOTOfunSTUDIO2371

L'ange du Nord, Kathy Reichs. Pocket

L'Afrique n'a pas le monopole des mines de diamants. Dans le grand nord canadien, elle suscitent aussi bien des convoitises...Et les choses ne peuvent que mal tourner.

Le duel, Arnaldur Indridason. Points

Avant Erlendur, il y avait Marion Briem, qui deviendra son mentor, la Guerre Froide, les échecs, des amoureux nés de pays ennemis, des espions...Et des "dégâts collatéraux" inadmissibles pour un flic obstiné.

Un jour, David Nicholls. 10/18

Comment rater ou réussir une grande histoire d'amour. Néo-romantisme, agaçant et attachant.

Bon voisinage, Ruth Rendell. Le Livre de Poche

La vie de quartier est loin d'être paisible sous la plume alerte de l'auteur. Du miel au vitriol, il n'ya qu'un pas transgressif, allègrement effectué par plus d'un protagoniste de ce petit coin d'Angleterre.

Le dernier vide-grenier de Faith Bass Darling. Babel

Quand faire le vide dans la maison, pousse à ouvrir les portes de la mémoire, ce qui en sort peut-être inattendu, troublant, doux ou cruel...Les effets sur l'entourage aussi. J'ai beaucoup aimé ce roman, et pas seulement parce que j'aime chiner !

Vacances à l'anglaise, Mark Haddon. Pocket

Une semaine de vacances coincés au fin fond de la campagne galloise sous une pluie quasi perpétuelle n'était peut-être pas la meilleure façon de renouer entre frère et soeur. D'autant que les relations entre enfants et conjoints s'avèrent également fluctuantes. Ce peut-être très long mais aussi très révélateur quoiqu'on cache ou veuille cacher, sept jours ! C'est aussi confortable et amusant de voir les membres de la famille se démener devant notre oeil réjoui. Sympathique et grinçant !

PHOTOfunSTUDIO2372

Les réputations, Juan Gabriel Vasquez. Points

Caricaturiste politique, un homme s'interroge. Sa réputation est bonne, voire excellente, intacte. Il ose dire les choses, ne s'est pas compromis, a une influence sur la vie politique du pays. Quelle influence ? A-t'il vraiment changé les choses ? Sa vie est-elle ce qu'elle parait être ? Est-il exempt de toute manipulation ? Quel est, a été, sera son rôle ? Un beau texte et matière à réflexion.

Un paradis trompeur, Henning Mankell. Points

L'étrange trajectoire d'une femme de la Suède au Mozambique, étrangère au monde et à elle-même, sa couleur de peau comme une barrière entre elle et le monde qui vit à ses côtés. Entre peur et attirance, méconnaissance et incompréhension, des mondes qui se frôlent sans vraiment se mêler. Dense, moite, important, dérangeant, actuel finalement. Ne pas passer à côté.

Patte de velours, oeil de lynx Maria Ernestam. Gaïa

A ne lire que si vous vous entendez bien avec vos voisins, chat compris !

Les nuits de Reykjavik, Arnaldur Indridason. Points

Naissance d'un policier sensible, attentif, obstiné. Et très humain.

Le Jardin Blanc, Stéphanie Barron. 10/18

Ce Jardin Blanc est celui de Sissinghurst, jardin créé par Vita-Sackville-West écrivaine et jardinière de génie, amie de Virginia Woolf. Dans ce lieu célébrissime et enchanteur démarre une imprévisible chasse au trésor. Un bon divertissement même si j'avoue avoir été déçue. Logé à aussi haute enseigne, j'attendais plus de cet ouvrage, que cela concerne l'intrigue, l'étoffe des personnages ou la qualité de la langue.

Les normaux, David Gilbert. Babel

Sans doute plaisant, mais si bavard...Un héros si plat, pleutre, pusillanime...que j'ai fini par m'ennuyer et suis peut-être passée à côté. A vous de voir.

C'est tout pour le moment. Que ce soient avec ces livres-ci ou d'autres je vous souhaite de beaux moments et de belles lectures.

A bientôt

Posté par Florencecholet à 19:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]
31 juillet 2016

CHINES DE JUILLET

Un mois qui compte cinq dimanche et un jour férié multiplie les occasions de chiner. Même si l'un de ces dimanche, c'est derrière le stand que je me suis trouvée. Si occupée que je n'ai même pas fait un tour d'étal !

Voulez-vous voir ? On y va.

Rivarennes, Savigny-en-Véron, Richelieu et Chinon. Quatre beaux endroits qui valent la balade déjà à eux seuls. Belles pierres, jolis jardins...

PHOTOfunSTUDIO2353

Quelques trouvailles comme cette cloche, très utile en ce moment, ajoutent au plaisir.

PHOTOfunSTUDIO2354

Là c'est une nécessité. Au vu de mes derniers exploits en la matière, l'entrainement est obligatoire !

PHOTOfunSTUDIO2355

Deux jeux de quilles à quelques jours d'intervalle ! Je suis très contente d'avoir déniché mes petits marins, et les grands lutins sont sympa avec leurs couleurs gaies même s'ils ont été un peu "dévorés".

PHOTOfunSTUDIO2356

Je n'en croyais pas mes yeux quand je l'ai trouvé dans une caisse. Regarde, Valérie ce que j'ai déniché pour aller avec ton panier !

PHOTOfunSTUDIO2357

Après toutes ces petites choses, je me suis trouvé quelque chose de nettement plus conséquent à trainer. Cette clayette servait à calibrer des petits fruits d'après le brocanteur. Elles étaient installées en piles avec des tamis aux mailles de plus en plus petites. Je l'ai achetée dans l'idée d'en faire un élément de base d'une table de rempotage. A suivre...

PHOTOfunSTUDIO2358

Le même jour, craquage pour ce bout de canapé tout petit, tout mignon et tout démontable. Un côté jouet irrésistible !

PHOTOfunSTUDIO2359

J'ai nettoyé, poncé, ciré, et peint la petite chose à mes couleurs. Elle attend sagement démontée et rangée dans son coin que vienne du monde pour servir.

PHOTOfunSTUDIO2368

Si j'ai un faible pour les sacs, il est extrêmement rare que je chine des vêtements. Mais ce manteau aux manches trois quarts m'a vraiment tapé dans l'oeil. Franchement classe !

PHOTOfunSTUDIO2360

A la Chapelle-sur-Loire, au bord d'étangs que j'ai découverts à cette occasion, j'ai eu la chance de tomber sur ces tubes de verre avec lesquels on étiquetait les fruitiers. J'en avais d'abord repéré un dans un carton et demandais au vendeur combien il en voulait. Me répondit qu'il me le donnait car il en avait d'autres mais ne savait plus où. Ils étaient dans une boite qu'il avait vendue et donc vidée. Je cherchais en sa compagnie dans de multiples boites et cartons puis avançait en lui promettant de repasser par son stand dans quelques minutes. Je n'avais pas fait dix pas qu'il me rappelait. Génial !

PHOTOfunSTUDIO2361

Un peu plus loin ce jeu connu aussi selon les versions sous le nom de "Taquin". Vous noterez au passage l'habileté des arguments publicitaires !

PHOTOfunSTUDIO2362

Enfin ce matin, le tout dernier jour du mois à Azay, se montrait au diapason avec un troisième jeu de quilles.

PHOTOfunSTUDIO2363

Le lot était ficelé tel quel. Savez-vous si les accessoires autres que les quilles elles-mêmes font partie du jeu ? Comment les utilisaient-on ? Help, les copinautes qui savent tout !

PHOTOfunSTUDIO2364

Et dans la série des yeux qui bougent, second épisode : une tirelire. Je suis très étonnée par la frise de roses qui orne le côté de l'objet. Elle semble assez décalée avec le motif du desssus. Pourtant tout à l'air d'origine. En avez-vous déjà vu ?

PHOTOfunSTUDIO2365

Pas de clef, mais la trappe est ouverte.

PHOTOfunSTUDIO2366

Toute dernière trouvaille, ces tampons d'école pour lesquels j'ai eu un petit coup de coeur puisqu'ils parlent jardin.

PHOTOfunSTUDIO2367

Je vous souhaite une très belle soirée.

 

Posté par Florencecholet à 19:57 - Commentaires [13] - Permalien [#]
27 juillet 2016

EN JUILLET DANS LE JARDIN DE LA CHINEUSE

Les roses jouent les beles au bois dormant. Le jardin a troqué sa robe de bal pour un petit liberty aux airs de joli fouillis. Epanouissements, associations, découvertes se sont succédés. Les inattendus, les attendus, les attendus qui n'ont pas eu lieu, les espérés qui ont fini par se produire, quelques ratés...Chronique d'un mois qui a fini par voir arriver l'été.

PHOTOfunSTUDIO2283

Juillet débutant comme juin finissant, offrait pluie et vent frais. Les températures restaient ridiculement basses.

PHOTOfunSTUDIO2284

Secouées mais bien arrosées les plantes poursuivent leur petit bonhomme de chemin.

PHOTOfunSTUDIO2285

Les rosiers jettent leurs derniers feux pour certains, s'endorment avant la remontée pour d'autres, les aulx perdent couleur.

PHOTOfunSTUDIO2288

Enfin quelques belles journées laissent présager le besoin de parasols. Je sors le tuyau d'arrosage. Nous sommes le 7 juillet.

PHOTOfunSTUDIO2292

Espoir déçu, la fraicheur se réinstalle. La clématite en profite pour ajouter quelques étoiles sur ses lianes souples.

PHOTOfunSTUDIO2293

La véronique allonge ses tiges afin d'offrir à ses épis une place de choix au premier plan.

PHOTOfunSTUDIO2294

Quelques corolles de campanules émaillent encore les feuillages. Il faudra passer le 14 pour que le soleil rende enfin le ciel infiniment bleu, pour que le mercure passe les 25° et que les nuits soient douces.

PHOTOfunSTUDIO2287

Invisible sur cette face du massif, 'Félicité Parmentier' cache ses tendres pétales sous la ramure du cornus.

PHOTOfunSTUDIO2297

Tandis que la scabieuse n'hésite pas à exposer au grand jour ses magnifiques pompons.

PHOTOfunSTUDIO2291

Côté glaïeul, le suspense a pris fin, tout au moins pour celui-ci qui affiche un gracieux coloris "vanille-fraise".

PHOTOfunSTUDIO2296

Spectacle savoureux et inattendu, la verveine et le pigamon jouent les faux jumeaux.

PHOTOfunSTUDIO2298

Fièrement dressés, ils dominent l'assemblée d'une bonne tête, jardinière comprise

PHOTOfunSTUDIO2299

et s'incrustent dans le paysage quelque soit l'angle sous lequel on le regarde.

PHOTOfunSTUDIO2300

Je trouve cette attitude primesautière très réjouissante.

PHOTOfunSTUDIO2301

Dans le grand massif, 'Cuisse de nymphe' achève en beauté sa floraison

PHOTOfunSTUDIO2305

PHOTOfunSTUDIO2303

tandis que 'Sibélius' remonte une première fois.

PHOTOfunSTUDIO2304

Le knautia se lance dans le bain.

PHOTOfunSTUDIO2306

Ce que j'ai pu les attendre cette année, mes roses trémières...

PHOTOfunSTUDIO2307

Celui-ci par contre ne chôme pas ! Ce 'Petit Bonheur' porte bien son nom !

PHOTOfunSTUDIO2312

Au pied de la glycine s'est installé un joyeux fouillis de sédum, lysimaque rampante, bugle. Au milieu duquel le liseron croit être bien caché !

PHOTOfunSTUDIO2313

Le grand nandina est tout fleuri.

PHOTOfunSTUDIO2314

Dans la "Lune" le miscanthus a quasiment englouti mon zinc et a dû au moins tripler son volume.

PHOTOfunSTUDIO2309

A sa droite 'Bougainville' ne se laisse pas impressionner par ce déploiement d'énergie et affiche une silhouette bien étoffée.

PHOTOfunSTUDIO2311

PHOTOfunSTUDIO2343

Le délicat serrata 'Fuji-No-Taki' n'est pas en reste. Tout petit qu'il soit, il m'enchante.

PHOTOfunSTUDIO2317

Sous le cerisier,

PHOTOfunSTUDIO2319

les verveines sont enfin venues tenir compagnie

PHOTOfunSTUDIO2318

aux campanules dont je ne soupçonnais pas qu'elles offrent tant de nuances sous leur pâles clochettes.

PHOTOfunSTUDIO2321

J'ai pu comparer les pompons de mes knautia et me suis rendue compte que je suis à la tête de deux variétés différentes, en ce qui concerne les pourpres seuls. Si on y ajoute 'Chile black', 'Melon pastel', 'Vivid Violet', la scabieuse alpina, et la cephalaria gigantea, le compte n'est plus le même. Aucune intention de collection, ces plantes sont disséminées dans les massifs. Elles sont si fiables et faciles qu'il est évident pour moi de les installer au jardin. Leur têtes rondes sont pleines de charme et de fantaisie, comment s'en passer ?

PHOTOfunSTUDIO2320

'Ballerina' offre sporadiquement quelques bouquets.

PHOTOfunSTUDIO2322

'Félcité et Perpétue' lui abandonne le terrain.

PHOTOfunSTUDIO2323

Devant la maison, l'hémérocalle a tiré son épingle du jeu. Jolie mais éphémère, j'oublie chaque année sa couleur subtile.

PHOTOfunSTUDIO2308

Cette association de deux sauges à laqelle je n'avais pas vraiment songé en les plantant non loin l'une de l'autre me comble. Et me donne envie d'en tenter d'autres.

PHOTOfunSTUDIO2310

'Madame Alfred Carrière' allie vigueur et délicatesse avec maestria. J'aime.

PHOTOfunSTUDIO2331

Quelques vraies journées estivales plus tard.

PHOTOfunSTUDIO2333

'Lavander dream', 'Thurstonianum' et le berbéris 'Rose glow' baignés de lumière, brillent de mille feux.

PHOTOfunSTUDIO2330

A leurs pieds, teucrium, véroniques, et heuchères rivalisent joyeusement à grands coups d'épis fièrement dressés, de grappes charnues, d'étoiles éclatantes.

PHOTOfunSTUDIO2315

PHOTOfunSTUDIO2316

'Sibélius'

PHOTOfunSTUDIO2325

Des vertus de l'arrosage (naturel) : la salicaire a réussi à fleurir cette année !

PHOTOfunSTUDIO2326

Nepeta, sauge, véronique encore,

PHOTOfunSTUDIO2329

gaura, géranium 'Nimbus', heuchère pourpre...Les plantes ont atteint cette opulence dont je rêvais en réaménageant le massif, bouturais... voilà deux ou trois ans. Ne leur manquait que six mois de pluie...

PHOTOfunSTUDIO2342

Une belle pagaille de fleurettes s'ébroue sous le soleil.

PHOTOfunSTUDIO2334

Oh 'Astronomia' ! Rien que pour ses étamines, je l'aurais invitée au jardin !

PHOTOfunSTUDIO2336

PHOTOfunSTUDIO2337

De nouvelles petites têtes se joignent au spectacle. Un peu déçue, je les attendais beaucoup plus nombreux.

PHOTOfunSTUDIO2340

Les knautias, très à l'aise dans les stipes, pallient ce manque ; ça pomponne, ça floute, ça pousse, je suis ravie !

PHOTOfunSTUDIO2341

Dans la "lune", bain de fraicheur et de parfum. Le miscanthus est léger, léger...l'abélia bourdonne et concurrence olfactivement le buddleia qui lui fait face sous le cerisier.

PHOTOfunSTUDIO2345

'Marie Pavié' entre à nouveau en piste, petits pélargonium odorants (pas de taille à lutter contre les moustiques, heureusement un peu assommés par la chaleur) et hostas mauve pâle  complètent le tableau.

PHOTOfunSTUDIO2344

PHOTOfunSTUDIO2339

De l'autre côté du massif, on y voit que du bleu ! Geranium 'Rozanne', échinops ritro et perovskia. Vue dans un magazine, j'étais tombée sous le charme de l'association des deux derniers. Encore tout jeune, ce duo bien soutenu par le géranium, me semble prometteur.

PHOTOfunSTUDIO2327

Retour au blanc devant la haie avec les adorables étoiles de l'anthéricum. La grâce de cette plante me transporte.

PHOTOfunSTUDIO2295

Quand ses étoiles s'éteignent, je me console avec l'achillée et les rudbeckias qui me paraissent cependant arriver un peu tôt. Moins colorée que ses "consoeurs", la scabieuse alpina est tout aussi mignonne.

PHOTOfunSTUDIO2332

Là, contente et perplexe. Première fleur des cléomes offerts sous forme de graines par Carine (merci tout plein), qui ont supporté mes actions hasardeuses et la météo bizarre. Sommes-nous conjointement responsables ou est-ce normal que cette beauté apparaisse sur une plante qui culmine à ...20 centimètres ?

PHOTOfunSTUDIO2351

Et au milieu, dans "Yin-Yang" ? Les rosiers sont en pause, les bugles jouent les salades cuites, je vous épargne cette désolation qu'un nouveau bonheur jardinier occulte totalement. Le premier des verbascums que Cécile m'a donné fleurit. Et pas qu'un peu ! Mauve-rose-grisé, je ne sais comment définir sa couleur mais il est superbe !

PHOTOfunSTUDIO2328

Quelques jours plus tard les deux pieds blancs suivent, et je me régale. Merci Cécile.

PHOTOfunSTUDIO2348

Encore deux "violets" qui ne semblent pas pressés de montrer le bout de leur nez. Mais cela prolonge le suspense et le plaisir. La jardinière doit savoir être patiente !

Un second glaïeul identique au premier se penche sur la question. Je suis épatée par le développement de l'épimède 'Pink Elf' qui arbore encore une fleur délicate et forme une belle touffe de feuilles, le tout sans recevoir d'autre eau que celle du ciel qui s'abstient depuis une dizaine de jours et peut continuer. Le bout de bégonia 'Grandis Evansiana' reçu de Maryse se porte comme un charme, j'en suis heureuse. Au-dessus de lui c'est le styrax qui souffre un peu, mais je veille. Il perd son air de petit balai tout raide, s'arrondit et s'horizontalise, alors je l'aide à passer le cap.

PHOTOfunSTUDIO2352

Au rayon  nouveautés de dernière minute, tout au bout de "Lune"

PHOTOfunSTUDIO2349

vient d'éclore, le phlox chiné le mois dernier, joli et rose, ressort bien sur fond d'arrosoirs. Contente.

PHOTOfunSTUDIO2350

Ici, dubitative. Acheté en solde, planté à racines nues en fin de printemps, 'Ladurée' dont la robe mariant diverses nuances de rose frais, corail et orange doux me déconcerte un peu. Je vais attendre de le revoir à l'oeuvre l'an prochain, correctement calé dans le calendrier et synchrone avec ses voisins-voisines pour statuer sur son sort. Pas d'inquiétude à avoir. Si je ne m'y fais pas je proposerai le rosier à l'adoption.

PHOTOfunSTUDIO2335

Avant de quitter le jardin, dernier coup d'oeil au grand massif où démarrent les asters. Campanules à feuilles d'alliaire, véronicastrum et gaura n'ont qu'à bien se tenir, la concurrence arrive.

PHOTOfunSTUDIO2346

Tout n'est pas toujours calme dans le jardin de la chineuse où le retour avéré de la pyrale du buis a nécessité l'emploi d'une arme chimique mais néanmoins biologique. Les bestioles ont gagné du terrain, il faut que je les arrête. Pour mes buis, et pour les jardins des autres.

En attendant les prochains développements

PHOTOfunSTUDIO2347

je vous souhaite une très belle semaine.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 19:26 - Commentaires [12] - Permalien [#]

20 juillet 2016

L'ETE

Arrivé alors que nous ne l'attendions plus, 14°le matin du 14 juillet, il est au rendez-vous du 20 répondant à l'invitation de Jacou,

l'été.

PHOTOfunSTUDIO2277

Eté, saison libre et chaude, horaires oubliés, improvisations, inspirations subites

Eté au goût de glace et de sel

PHOTOfunSTUDIO2278

Eté des retrouvailles, soleil de l'amitié

Eté rond, brillant et multicolore comme les bulles de savon, gai et musical,

PHOTOfunSTUDIO2279

Eté vif et nonchalant

Eté, rupture des amarres, oubli des contraintes, nouveaux territoires

PHOTOfunSTUDIO2280

Eté, LEGER envers et contre tout.

Tel est celui que je vous souhaite.

Posté par Florencecholet à 07:03 - Commentaires [17] - Permalien [#]
18 juillet 2016

UN PEU DE DOUCEUR

et de beauté, du rêve et de l'élégance, de l'esprit et de la fantaisie dans un monde dont certains voudraient nous faire croire qu'il n'est plus fait que de brutes.

Dans un lieu superbe, baigné d'une lumière magnifique, découvrir l'univers onirique et facétieux d'Odile Mandrette.

AU GRAND BAZAR DES CHARMES

Loudun 12-07

Loudun 12-071

Loudun 12-072

Loudun 12-073

Loudun 12-074

Loudun 12-075

Loudun 12-076

Loudun 12-077

Loudun 12-078

Loudun 12-079

Loudun 12-0710

Loudun 12-0711

Loudun 12-0712

Loudun 12-0713

Loudun 12-0714

Loudun 12-0715

Loudun 12-0716

Loudun 12-0717

Merci Marie-Noëlle d'avoir attiré notre attention sur cette expo.

Être ailleurs...

Belle journée à qui passe là.

Posté par Florencecholet à 14:58 - Commentaires [9] - Permalien [#]
09 juillet 2016

PETITES BRICOLES

ou plus exactement bricolages.

Peut-être vous souvenez-vous de cette veilleuse dénichée à Montsoreau ?

Elle n'était pas faite pour être utilisée sur le réseau actuel. J'ai cherché partout du matériel ressemblant le plus possible à celui d'origine et ai fini, en désespoir de cause par me rabattre sur un très simple fil plastique noir. J'ai été extrèmement surprise de ne pas pouvoir trouver un autre modèle d'interrupteur. J'imagine qu'on nage en pleine "normalisation" vers le bas ! Enfin, je viens de voir dans un magazine déco une jolie lampe, chère et affublée du même interrupteur.

PHOTOfunSTUDIO2268

Bref ! Test après montage...Fiat lux.

PHOTOfunSTUDIO2269

Petite lampe reprend du service sur mon bureau. Fil et autres camouflés, reste l'essentiel de son allure.

PHOTOfunSTUDIO2270

L'été est arrivé : retournons dehors pour surprendre une nouvelle note bleue.

PHOTOfunSTUDIO2271

Nettoyé, traité, protégé par une peinture neuve, et muni de roulettes pour l'isoler du sol, il attend l'automne pour être installé à un emplacement plus ou moins définitif. Quel plante ou objet ne bouge pas dans le jardin ?Très grande

PHOTOfunSTUDIO2272

J'ai concrétisé l'idée qui m'était passée par la tête quand j'étais tombée sur cette rangée de sonnettes. J'ai tout démonté, nettoyé, peint la plaque, et listé ce qui importe pour moi. Un peu comme dans ces affiches de "règles de vie de la maison" que l'on a vu fleurir un peu partout sur le web, mais à ma sauce. Manque une dernière case dans laquelle j'aurais mis "Apprendre". Si quelqu'un se pose la question, il n'y a pas de hiérarchie, ni d'ordre dans l'affichage. Tout compte.

PHOTOfunSTUDIO2273

Enfin j'ai rafraichi le pont de "Yin-Yang". La console de l'entrée devrait suivre.

PHOTOfunSTUDIO2274

Puis, je vais pouvoir coudre  les coussins de l'été maintenant que j'ai trouvé de ravissants tissus au Salon de Noizay. Et un petit pull léger comme un souffle, comme cette laine qui ne pèsera rien sur mes aiguilles.

PHOTOfunSTUDIO2275

Il me faudra attendre la semaine prochaine car demain si vous me cherchez, c'est à Savonnières que vous me trouverez, occuppée à jouer à la marchande.

Je vous souhaite un très très beau week-end.

Posté par Florencecholet à 15:44 - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 juin 2016

LE JARDIN DE LA CHINEUSE

Que d'évènements dans le jardin en ce mois de juin !

La pluie n'a eu cure du calendrier, et après mai, s'est attaquée à juin. Un beau projet de visites s'était formé pour le week-end de la fête des jardins, je vous en ai parlé, et nous avons eu la chance de pouvoir découvrir les jardins du Clos des cèdres, de Maryse et son époux, de Mireille par une journée, certes fraiche mais sans eau !

Le lendemain, pas de pluie en vue. La météo y mettant enfin du sien, la découverte de ces jardins formidables me poussait à m'occuper avec ardeur du mien, si modeste et peu accompli qu'il me paraisse après cette journée mémorable.

En quatre jours, je bouclais ce que je n'avais pas réussi à faire les quatre semaines précédentes. Je rendais un visage avenant à mon lopin et...La pluie faisait un retour triomphal !

Heureusement, elle n'est pas tombée tous les jours aussi abondamment que ce vendredi et certaines journées, les éclaircies l'emportaient, le soleil faisant des apparitions parfois tardives.

Toute cette eau, même si elle a parfois mis a mal certaines floraisons, a cependant largement profité à mes plantes plus habituées à un régime sec et en a prolongé la plupart. J'ai donc beaucoup de choses à vous montrer. Installez-vous confortablement.

Commençons par "Ré". Si les roses trémières se font attendre, celles de "Veilchenblau" sont bel et bien parties à l'assaut des claustras. Lentement mais inexorablement ses lianes se sont couvertes de bouquets denses aux couleurs profondes.

PHOTOfunSTUDIO2213

"Belle de Crécy" et son inséparable heuchère l'ont accompagné de leur mieux.

PHOTOfunSTUDIO2216

Le salon métallique récemment chiné est venu s'y installer. Un vrai bain de fleurs !

PHOTOfunSTUDIO2233

Le long de la terrasse, les stipes jouent les oyats et quelques herbes ayant échappé à la tondeuse se parent de délicats épis.

PHOTOfunSTUDIO2235

L'espace libéré par la remise à niveau de la haie se remplit doucement. Sur la droite, "Petit bonheur" et "Ornement des bosquets" prennent leurs marques. L'aster 'Asran' offert par Maryse égaiera leur pied, tandis que le bergenia chiné à Benais ouvrira le bal au printemps.

PHOTOfunSTUDIO2228

Les sedum évadés d'un pot font bon ménage avec la persicaire reçue lors du troc l'an dernier. Au-dessus, l'arbre aux faisans de Marie-Noëlle ouvre ses toutes premières corolles, que j'ai la bonne surprise de découvrir blanches. Je ne m'étais jamais posé la question, me focalisant sur les grappes de fruits de l'arbuste.

PHOTOfunSTUDIO2236

A gauche, devant le nandina, l'itea, toujours aussi petit, 40 cm au garrot, étale de superbes épis soigneusement mis en valeur par son feuillage nuancé. La glycine attend sagement son support. A leurs pieds un méli-mélo de lysimaques, sedum et géranium, auto-installés !

PHOTOfunSTUDIO2234

Dans le grand massif, les choses ont suivi leur cours. J'ai simplement veillé à supprimer régulièrement les roses fanées pour éviter la propagation de maladies et mettre en valeur celles que la pluie épargnait. Nous nous y arrêterons au retour. Poursuivons vers le fond du jardin et le massif "Lune". Les chaises et la table ronde qui avaient commencé la saison dans "Ré" sont arrivées ici car un vilain champignon dopé par l'humidité ambiante s'est attaqué au bois des chaises. Je les ai donc déplacées pour créer un coin "café-potager" plus aéré. Le long du grillage, fraises et panais se sont invités.

PHOTOfunSTUDIO2215

Et j'ai mis mes tomates sur roues afin qu'elles suivent plus facilement le soleil, assez chiche, il faut bien en convenir.

PHOTOfunSTUDIO2230

"Neige d'avril" a mené à bien sa floraison envers et contre toutes averses.

PHOTOfunSTUDIO2194

"Marie Pavie" a affirmée la sienne, le miscanthus a déployé ses traits de lumière,

PHOTOfunSTUDIO2220

les jeunes feuillages du rosier et du nandina se sont mis à l'unisson pour faire vibrer l'ensemble.

PHOTOfunSTUDIO2219

Le soleil miroitait sur les étoiles des aulx.

PHOTOfunSTUDIO2207

Une même douceur les liait à "Bougainville".

PHOTOfunSTUDIO2212

Derrière eux, les sublimes corolles espérées du jeune hortensia offraient leur pâle clarté, relayées en pleine lumière par celles de la coquelourde.

PHOTOfunSTUDIO2254

En attendant que mûrissent les têtes rondes  du chardon boule bleu,

PHOTOfunSTUDIO2231

effleurons le massif du cerisier,

PHOTOfunSTUDIO2248

en admirant au passage le rosier le plus sombre du jardin.

PHOTOfunSTUDIO2218

Auprès de l'arceau qui surplombe l'allée contournant la maison, l'activité est intense.

PHOTOfunSTUDIO2232

"Salet" jette ses derniers feux.

PHOTOfunSTUDIO2195

"Pierre de Ronsard" essaye de suivre le rythme, gêné par la pluie qui fait pourrir ses roses trop remplies. La pivoine tente une dernière fleur.

PHOTOfunSTUDIO2239

Le portillon franchi, une marée montante d'érigerons nous accueille qui ne doit pas nous faire oublier de saluer la première floraison de la clématite 'Mikelite'.

PHOTOfunSTUDIO2240

Nous voici arrivés devant la partie "Yin" du massif "Yin-Yang". Plus que les fleurs, ce sont ici les feuillages qui attirent l'oeil.

PHOTOfunSTUDIO2208

En nous approchant nous pouvons toutefois constater que le cornus est en pleine effervescence, le seringat prêt à lui emboiter le pas. Sous les longs rameaux du cornouiller se cachent timides et rosissantes, les premières roses de 'Félicité Parmentier'.

PHOTOfunSTUDIO2223

En contournant l'extrémité du massif, nous apercevons sur le cliché en bas à droite, la possible sauge, chinée à Benais et très vaguement dans les pieds du fusain panaché et du styrax, le bégonia donné lui aussi par Maryse. Je suis gâtée !

PHOTOfunSTUDIO2249

Profitant de l'ombre légère du cornus, les glaïeuls de la plantibox semblent finalement décidés à bourgeonner. En connaitrai-je enfin la couleur ? Quel suspense !

PHOTOfunSTUDIO2214

Gros plan sur une stipe arrivée là de son propre chef qui forme un heureux fond pour mes beaux penstemons 'Husker red',

PHOTOfunSTUDIO2245

'Félicité Parmentier' qui se détache sur les nombreuses fleurettes du physocarpus "Little Devil" pour sembler encore plus délicate.

PHOTOfunSTUDIO2246

Quand je vous dis que certaines plantes sont plus belles que jamais, car enfin arrosées à leur soif, voici l'épimède "Pink Elf", toujours fleuri !

PHOTOfunSTUDIO2247

Avant de voir ce qu'il en est de la partie "Yang" du massif,

PHOTOfunSTUDIO2250

léger aperçu du côté de l'entrée, faisant face au passage qui les sépare. La clématite Armandii, allégée de ses fleurs fanées, a entrepris d'y étirer de nouvelles tiges souples et fragiles, autant que ses feuilles peuvent être raides et coriaces.

PHOTOfunSTUDIO2251

Revenons à "Yang". 'Blush Noisette' même s'il voit une partie de ses boutons gâchés par les ondées,

PHOTOfunSTUDIO2204

réussit à faire jolie figure aux verveines de Buenos-Aire qui le jaugent pourtant de bien haut cette année,  et fraternise avec la belle sauge "Violette de Loire".

PHOTOfunSTUDIO2224

Dans l'ombre des branches basses de l'arbre de Judée, les penstemons 'Dark tower' trouvent appui pour leur têtes curieuses. Le géranium "Chantilly" et les ophiopogons apprécient plus de luminosité.

PHOTOfunSTUDIO2252

Verrai-je cet automne les fameuses perles que ces courts épis annoncent ?

PHOTOfunSTUDIO2253

Un tour "d'angle " à présent ? Si 'Golden Celebration' a fait preuve d'une remarquable floribundité une bonne partie du mois, les averses ont tout de même fini par avoir raison de ses pétales ensoleillés.

PHOTOfunSTUDIO2209

Le deutzia nain continue à afficher sporadiquement ses clochettes.

PHOTOfunSTUDIO2243

Les camomilles sortent de leur léthargie. Devant le weigelia pourpre, une virgule végétale d'ail des ours que Sylvie est très gentiment allé me cueillir dans son jardin.

PHOTOfunSTUDIO2241

Surprise ! il a fallu que les camomilles s'épanouissent pour que je me rende compte que j'avais reçu au troc en novembre, deux différentes variétés, une à fleurs simples et feuillage clair, l'autre à fleurs doubles et feuilles foncées. A défaut d'arriver à temps pour croiser les roses, ces petites marguerites ont pu s'associer avec les vaporeuses inflorescences des alchémilles. Une autre chance l'an prochain ?

PHOTOfunSTUDIO2242

Devant la haie, le spectacle me parait toujours intéressant avec l'épanouissement complet des aulx.

PHOTOfunSTUDIO2205

De gauche à droite, le cornus panaché, les épis roux de la stipe géante, l'abélia orangé et les spirées dorées jouent le ton sur ton avec les sysirinchiums et le phlomis, les valérianes répondant aux aulx et rafraichissant le tout. Le deutzia probablement lassé de tant d'eau nous gratifie par intermittence de ses jolies grappes aux multiples jupons.

PHOTOfunSTUDIO2206

La vedette du massif soigne son entrée toute en gaité et en légèreté : Mademoiselle 'Ghislaine de Féligonde ' (Bébé Cécile).

PHOTOfunSTUDIO2211

La potentille a collé ses gommettes citron vif sur son fin feuillage, les sauges atténuent le vilain effet de la floraison des spirées que je garde ici pour le feuillage oubliant chaque année ce qu'il faut supporter quelques semaines. Les campanules, sauges des bois et abelia confetti proposent au deutzia fatigué par la pluie un doux oreiller.

PHOTOfunSTUDIO2255

Quand le soleil parait et sait se faire chaud, les papillons fôlatrent et leur vue me réjouit. Par contre, je suis intriguée par ces petites mouches hautes sur pattes que je trouve collées sur quelques plantes comme le chèvrefeuille d'hiver, le rosier voisin 'Madame Alfred Carrière' ou le pigamon qui leur fait face. En avez-vous remarqué aussi ? Savez-vous quelque chose à leur sujet ?

PHOTOfunSTUDIO2256

Revenons à présent sur nos pas pour trouver réponses à d'autres questions que je me suis longuement posées.

PHOTOfunSTUDIO2196

Mes interrogations concernaient le pied du cerisier autour duquel j'ai regroupé un certain nombre de fortes personnalités dont je n'étais pas sûre que toutes s'entendent. Pour rendre le jeu encore plus incertain, j'y avais ajouté, avec une certaine dose d'inconscience, une giroflée mauve et un géranium subcaulescens.

PHOTOfunSTUDIO2198

Je craignais d'avoir eu la main lourde coloristiquement parlant, et comptais sur le génie griffu des lieux, j'ai nommé demoiselles 'Félicité et Perpétue' pour calmer le jeu si nécessaire. Quelle splendide robe affiche ma liane cette année !

PHOTOfunSTUDIO2244

Aux ancolies qui jouaient avec subtilité le rappel de teintes chez le leptospermum, succédait dans des tons très proches 'Burgundy ice'.

PHOTOfunSTUDIO2203

Ces deux-là s'entendraient-ils avec 'Ballerina' ?

PHOTOfunSTUDIO2237

Que se passerait-t'il à l'éclosion des cloches à gorges blanches du penstemon ? Et si 'Belle de Crécy', dans le fond, flanquait la pagaille ? La campanule à fleurs de lait et la verveine hastata blanche fleuriraient-elles ?

Eh bien, j'attends toujours la verveine mais le reste semble vouloir cohabiter avec un certain bonheur. Je suis assez contente de constater que mon histoire parait tenir debout.

PHOTOfunSTUDIO2238

Revenons enfin vers le grand massif,

PHOTOfunSTUDIO2197

où les roses règnent sur une population opulente, chahuteuse, parfois irrespectueuse.

PHOTOfunSTUDIO2199

Allons y voir de plus près, voulez-vous ?

PHOTOfunSTUDIO2260

Tout à droite, 'Sibélius' renouvelle déjà sa floraison initiale, et s'est trouvé des camarades de jeux avec le géranium 'Nimbus', les grandes campanules bleues à feuilles de pêcher qui ont rarement été aussi jolies. La clématite recta se mêle à la partie pour la première fois.

PHOTOfunSTUDIO2261

L'euphorbe panachée reste chétive mais si lumineuse qu'on lui pardonne volontiers.

PHOTOfunSTUDIO2226

D'ailleurs 'Domaine de Courson' est descendu jusqu'à elle pour la saluer. Il était très occupé à découvrir ses facultés de grimpeur quand la pluie a freiné ses ardeurs. Si bien qu'une brêche, ouverte entre ses branches puissantes,

PHOTOfunSTUDIO2202

nous a tout à coup permis d'apercevoir 'Thérèse Bugnet', d'habitude invisible sur cette face du massif.

PHOTOfunSTUDIO2227

Le jasmin s'étale nonchalamment sous la couronne de roses si généreusement offerte

PHOTOfunSTUDIO2265

et sous cet écran étoilé, les vivaces prospèrent. Bel instant que celui de la découverte de la teinte du knautia 'Melon pastel', choisi sans fleurs et parfaitement en harmonie avec son environnement.

PHOTOfunSTUDIO2200

Le penstemon 'Sweat Joanne' que j'avais trouvé anecdotique à ce jour, forme à présent avec les géraniums du troc 2014 et la campanule à feuilles d'alliaire, une association pleine de finesse et de fraicheur.

PHOTOfunSTUDIO2264

A leurs côtés, c'est un mariage plus contrasté qu'offrent les géraniums de Lancastre, les penstemons 'Husker red', les feuillages mouvants des stipes, argentés des stachys, pourpre des lysimaques.

PHOTOfunSTUDIO2263

Sur sa gauche, 'Domaine de Courson' fait de nouvelles rencontres.

PHOTOfunSTUDIO2225

'Belle de Crécy' et ail Christophii,

PHOTOfunSTUDIO2221

ou encore, le doux lamier 'Beacon silver'.

PHOTOfunSTUDIO2222

'Lavander dream' a enfin retrouvé ses esprits et propose au berberis maculé de rose, un dialogue plein de fougue et de lumière.

PHOTOfunSTUDIO2229

A l'arrière, à peine visible malgré son intense couleur, le rosier de chez mes parents dont j'aime tant les coupes plates, tutoie le berbéris.

PHOTOfunSTUDIO2217

Quelques pas vers la gauche pour découvrir un des nouveaux hôtes du massif, le  teucrium hircanicum, germandrée aux  majestueux épis jouant les chandelles au milieu des fleurettes des géraniums.

PHOTOfunSTUDIO2258

Au premier plan, les épis plus modestes de la véronique s'élancent avec grâce et beaucoup de bonne volonté vers les rosiers voisins.

PHOTOfunSTUDIO2257

Mutabilis', 'Apollon moss' et 'Cuisse de nymphe' forment auprès de l'arceau, un trio un peu échevelé, un peu indiscipliné mais si tendre et joyeux.

PHOTOfunSTUDIO2210

Aux adorables pompons d'Apollon,

PHOTOfunSTUDIO2201

aux délicats tutus de 'Cuisse de nymphe',

 PHOTOfunSTUDIO2259

viennent de se joindre, de superbes étoiles. 'Comtesse de Bouchaud' nous honore de sa présence.

PHOTOfunSTUDIO2262

Voilà ce qu'on fait mes plantes en juin !

J'ai ajouté mon petit grain de sel en plantant le pommier d'ornement, remplissant entonnoir et arrosoir, repiquant les cléomes de Carine,

PHOTOfunSTUDIO2266

chassant pyrales du buis et frelons asiatiques, me battant avec les moustiques,

PHOTOfunSTUDIO2267

et plus que tout savourant couleurs et parfums, formes et textures.

A ce jardin qui me donne tant, j'ai décidé d'offrir un nom : "Le Jardin de la Chineuse". Qu'en pensez-vous ?

Je vous souhaite une très belle fin de semaine.

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 10:59 - Commentaires [21] - Permalien [#]
24 juin 2016

DERNIERES CHINES DE PRINTEMPS

Pensez-vous que que toute cette eau tombée depuis le début du mois m'a empêchée de chiner ? Pas vraiment. Les "spots" du mois : Benais et Chinon.

A Benais, une totale jardin, avec des plantes, oui, je chine aussi des plantes (iris, bergenia, phlox vieux rose dixit le vendeur, pourvu que ce soit le cas, et quelque chose qui est peut-être une sauge d'après les feuilles) et sur un autre stand, ces photophores, que je vide régulièrement de leur eau, au lieu d'y mettre des lumignons,

PHOTOfunSTUDIO2182

et ce petit lapin en métal. C'est de la déco récente mais tout à fait dans le ton du jardin. Alors, pourquoi pas ?

PHOTOfunSTUDIO2183

A Chinon, chez les pros, après une première partie mains dans les poches, coup de coeur improbable !

PHOTOfunSTUDIO2184

Orange 70, ça troue les yeux ! Mais je pense que cette boite de cireur pourrait convenir pour ranger mon bazar de petits outils et attaches, étiquettes...du jardin. Un seul rangement compact, tout sous la main me faciliterait la vie. Affaire à suivre. Pour le moment après nettoyage, j'attends que l'antirouille sèche pour appliquer une couleur moins voyante.

PHOTOfunSTUDIO2185

Il reste même un bout de la règle qui permettait de mesurer les lacets vendus à la longueur !

PHOTOfunSTUDIO2186

Ensuite retour à mes amours régulières.

PHOTOfunSTUDIO2187

Un joli moule, bien sale,

PHOTOfunSTUDIO2188

complètement démontable.

PHOTOfunSTUDIO2189

et un petit jouet allemand des années 20-30. Cette balance est identique sur ses deux faces et présente une particularité très mignonne. Regardez :

PHOTOfunSTUDIO2190

les yeux du personnage central bougent quand on pèse quelque chose.

PHOTOfunSTUDIO2191

Pour accompagner le bureau rouge, que trouver de mieux qu'un tableau noir...vert !

PHOTOfunSTUDIO2192

Enfin, un petit fauve qui ne fera peur à personne avec sa drôle de bouille très fait maison.

PHOTOfunSTUDIO2193

Pour celles que cela inquiète, je suis en train de faire du tri pour préparer le vide-grenier auquel je dois participer en juillet (pourvu que la météo soit avec nous, il devait se tenir dimanche dernier, terrain inondé), ces objets ne feront pas exploser les murs de la maison !

Je vous souhaite un très bon week-end

Posté par Florencecholet à 18:34 - Commentaires [15] - Permalien [#]