L'OEIL ET LA MAIN

28 octobre 2014

BEL OCTOBRE AU JARDIN

En début de mois les grands asters fatiguent.

PHOTOfunSTUDIO842

Mais avec une couleur aussi intense quelques fleurs suffisent. Qui s'accordent très bien avec le rosier 'Lavander dream' et les feuilles bariolées du berberis 'Rosy glow'.

PHOTOfunSTUDIO843

Les asters à petites fleurs compensent la douceur deleurs teintes par le grand nombre de têtes.

PHOTOfunSTUDIO844

Cordifolius 'Ideal' est magnifique. Le géranium 'Elizabeth Ann' n'a pas fleuri mais ses belles feuilles neuves sont très encourageantes pour l'avenir.

PHOTOfunSTUDIO847

'Lady in black' et 'Pink star' sont toujours somptueux.

PHOTOfunSTUDIO848

Et voici enfin celles que j'attendais : les toutes premières corolles des persicaires conspicua. Toutes petites, toutes douces, toutes belles.

PHOTOfunSTUDIO849

D'un tempérament nettement plus affirmé, les bugles m'ont surprise en pointant leurs "nez" bleus hors saison.

J'hésitais à poursuivre mes travaux dans le grand massif car je ne voulais pas gâcher le plaisir des dernières floraisons. Cependant les conditions météo pouvant se modifier rapidement, et des envies de "patouillage" me titillant de plus en plus, je fis un tour à la jardinerie voisine, puis complétais mes emplettes par une commande au "Clos d'armoise".

PHOTOfunSTUDIO846

En plus des sachets de bulbes de tulipes et d'aulx, j'ai trouvé un beau lespedeza que j'ai mis dans l'espace laissé libre par le cornouiller panaché. Un petit rosier 'Bougainville' suivra.

PHOTOfunSTUDIO841

Ma commande réceptionnée, j'étais parée pour mener à bien le remaniement du massif. J'ai choisi trois sedums spectabile 'Carmen', rose doux, un joli rudbeckia rose vif 'Elton Knight' et trois achillées millefolium 'Apple blossom'.

PHOTOfunSTUDIO845

A l'extrémité droite du massif, j'avais profité de la place laissée libre par l'arrachage du chèvrefeuille pour déplacer la salicaire et le rosier 'Miranda' étouffé par ses anciens voisins. La grande heuchère 'Palace purple' qui comme la plupart des heuchéres s'était déchaussait au fil des ans a été divisée en éclats dont une partie fait une couronne au rosier. Le nepeta 'Dawn to dusk' complète le tableau. Dans la structure j'ai installé une clématite recta purpurea qui sera plus visible, je l'espère en tout cas, l'an prochain. Le chèvrefeuille est allé habiller la terrasse de ma petite soeur qui en voulait un, ce qui tombait on ne peut mieux. A gauche du rosier 'Sibelius' dont on ne voit que les tiges nues, à gauche en haut du cliché, j'ai remplacé le groseiller à fleurs qui prenait de la place sans rien faire d'intéressant par un pittosporum panaché. J'attends de ses petites feuilles rondes, vertes et blanches un peu plus d'animation.

PHOTOfunSTUDIO850

J'ai continué le nettoyage en supprimant les couvre-sols, lysimaques nummularia aurea et bugles pourpres, devenus inutiles ici, en regard du développement des plantes, rajeuni les touffes de lychnis coronaria, déplacé les iris panachés pour leur donner espace et lumière, planté les sedums, les achillées et le rudbeckia. En haut à droite, la plante pourpre est un cerisier arrivé tout seul chez moi qui a passé cinq ans dans la haie devant, sous les arbustes. Le moment est venu de lui donner une place. Ce sera devant le rosier 'Neige d'avril' et je le traiterai en arbuste s'il veut bien me laisser faire. J'ai déjà eu beaucoup de mal à le sortir avec cette racine pivot si longue.

PHOTOfunSTUDIO851

Le lendemain, je passais à la partie gauche du massif où j'eus la surprise de découvrir, malgré toutes les pluies de l'été, un sol incroyablement sec. Il me fallu l'après-midi entière pour seulement déplanter soigneusement ce que je voulais déplacer. Après avoir hésité, je laissais le rosier 'Lavander dream' en place. Je dûs me résoudre à sacrifier le géranium 'thurstonianum' décidément trop imposant pour retrouver une place au jardin. L'armoise argentée 'Powis castle' et le fenouil bronze ont trouvé une place plus appropriée près du rosier 'Ghislaine de Féligonde' devant la haie de l'autre côté du jardin.

PHOTOfunSTUDIO852

Mes vertèbres protestant copieusement, je me suis résolue à reporter mes plantations au lendemain et ai mis tout le monde en attente, qui en pot, qui dans l'eau.

PHOTOfunSTUDIO855

Le lendemain après-midi, je replantai mon petit prunus 'kojo-no-mai' (à droite), le rosier 'Astronomia' (au milieu), des éclats d'heuchères pourpres (derrrière le rosier), les stachys laineux (devant le rosier), les géraniums phaeum et les sauges à petites feuilles violettes (à gauche), les nepetas (à l'extrème gauche)et la stipe arundinacea (derrière le prunus) que j'avais eu la surprise de découvrir en plein forme bien que complètement dissimulée sous ses voisines.

PHOTOfunSTUDIO853

Ce remue-ménage m'a permis de retrouver des plantes que je pensais perdues, victimes de l'expansivité de plantes plus exubérantes, comme le lamier argenté et les campanules persicifolia bleues. N'ayant eu que quelques tiges de fleurs cet été, j'ai été surprise de découvrir de nombreux pieds, que j'ai réparti dans le massif. L'aster horizontalis et la pivoine vont bénéficier, sans bouger, de plus d'espace et de lumière.

PHOTOfunSTUDIO854

On peut maintenant profiter pleinement des nuances automanales du fusain ailé.

PHOTOfunSTUDIO856

Le géranium renardii et l'euphorbe panachée vont également mieux respirer.

PHOTOfunSTUDIO857

Finalement, le massif n'a pas l'air trop chahuté malgré le traitement que je lui ai fait subir. J'espère que ce travail portera de beaux fruits, l'an prochain.

La météo cette année a raccourci les périodes de floraison de toutes les plantes. Il fallait donc que j'introduise des plantes capables de fleurir quand celles que j'ai déjà abandonnent la partie.

PHOTOfunSTUDIO858

Je suis d'ores et déjà très satisfaite des sedum qui complètent parfaitement les asters et répondent bien aux feuillages qui les entourent. De plus, ils attirent les butineuses.

En faisant les courses, je suis tombée sur des buis boules en promotion, qui m'ont paru en bon état. J'en ai donc acheté une paire en me disant que je les caserai bien quelque part.

PHOTOfunSTUDIO859

Ils sont là, matérialisant l'entrée d'une chambre de verdure, sans fermer l'espace.

PHOTOfunSTUDIO860

Je trouve le massif plus attrayant maintenant et les couleurs qui montent sont plus visibles.

PHOTOfunSTUDIO861

Les asters et le fusain forment un ensemble très gai, et le prunus prend de jolies couleurs que les heucheras pourpres et l'amélanchier en arrière-plan soutiennent. Heureusement que je l'ai sorti du berbéris sous lequel il était devenu invisible !

Brusquement la pluie est revenue, tombant dru, abondante, obstinée. Au point que je n'ai pas eu à arroser mes plantations. Les asters en ont fait les frais, mais d'autres plantes ont saisi l'occasion pour offrir une nouvelle floraison ou nouer de jolies associations.

PHOTOfunSTUDIO862

Comme ici : sauge microphylla rose, physocarpus pourpre et rosier 'Chinensis mutabilis'.

PHOTOfunSTUDIO868

Comme Sibelius aussi qui se remet d'une attaque de marsonia.

PHOTOfunSTUDIO863

Ou celle-ci, que je n'attendais pas (clématite armandii).

PHOTOfunSTUDIO865

Dans la haie, devant, les couleurs viennent doucement.

PHOTOfunSTUDIO866

Je crois que toutes les nuances de jaune sont présentes, mélées de rose ou d'orangé.

PHOTOfunSTUDIO867

Seule la viorne obier ose les teintes franches et vives. Pas de flamboiement général cette année.

PHOTOfunSTUDIO871

Les ophiopogons sortent un épi. Je ne verrai sans doute pas cette année leurs fruits colorés, mais l'essentiel est qu'ils s'installent confortablement. Comme la plupart des plantes de mes massifs "yin & yang" devant l'entrée, ils ne sont arrivés ici qu'au printemps.

PHOTOfunSTUDIO872

Ce qui n'empêche pas le jeune 'Blush Noisette' d'offrir une adorable et énergique remontée.

PHOTOfunSTUDIO873

Et encore une surprise de ce côté du jardin : le loropetalum arbore à nouveau quelques pompons à franges.

PHOTOfunSTUDIO870

Contrairement à mes craintes après avoir vu les premières fleurs faner dans la journées, la persicaire s'avère suffisamment florifère. Les corolles se renouvellent régulièrement sur les tiges florales. Elles sont très gracieuses.

PHOTOfunSTUDIO874

Enfin, alors que je désespérais de les voir fleurir cette année, j'ai tout à coup vu les épis du miscanthus jouer dans le soleil. Un bonheur !

La terre a été longue à se réssuyer, d'autant que la rosée matinale est abondante et les journées plus courtes. Depuis quelques jours seulement j'ai pu reprendre le nettoyage du jardin. Un coup de propre avant l'hiver aidera à mieux démarrer au printemps. Hier j'ai taillé la haie devant. Pour la première fois une petite après-midi a suffi. Les arbustes existant à notre arrivée ont retrouvé un second souffle et occupent à peu de choses près le volume que je leur ai dévolu, ceux que j'ai planté commencent avoir vraiment une présence. Moins de travail et un travail qui se fait plus facilement.

Le jardin et moi accordont nos rythmes et nos envies.

Je vous quitte pour aujourd'hui avec cet aperçu des douces couleurs d'octobre dans mon petit lopin.

PHOTOfunSTUDIO875

Très belle journée.

 

 

Posté par Florencecholet à 00:04 - Commentaires [13] - Permalien [#]

20 octobre 2014

NAISSANCE

Tel est le thème choisi par Vonnette pour démarrer cette nouvelle année de défi du 20.

Le jour de la mienne, même si j'y étais ne m'a laissé aucun souvenir. Celui des trois soeurs nées après moi, non plus, j'étais trop jeune. Même si je les ai rencontrées dès leur naissance ! Après c'est une autre histoire.

copie photo de famille

(Ceci est une photo de famille que je ne veux voir copiée, épinglée ou utilisée sous aucun prétexte !)

Par contre la petite dernière étant arrivée 10 ans après moi, les souvenirs sont là. A commencer par celui de Maman nous annonçant que nous n'aurions pas de crèpes ce jour de Chandeleur, le bébé ayant décidé d'arriver. Bébé. A cette époque, nous ne savions pas que ce serait une cinquième fille avant la naissance. Et la seconde née un jour de chandeleur !

J'ai eu ensuite la chance d'avoir deux beaux enfants dont la naissance s'est bien passée. J'étais tellement contente de les voir enfin et aussi, dois-je l'avouer, de pouvoir les poser un peu !

Robin est né peu après une heure du matin, préfigurant ses horaires actuels, Agathe trois quart d'heures après notre arrivée à l'hôpital. Déjà pressée, cela ne l'a pas quittée. Du coup, pas fatiguée et en pleine forme je serais bien rentrée illico à la maison avec ma fille sous le bras. Gros moment d'inquétude quand mon fils a découvert sa soeur à la clinique: il m'a soigneusement ignorée. De retour à la maison, tout souci s'est envolé. J'ai retrouvé mon fils chéri et il a tout de suite adopté sa soeur, passant de long moments à la regarder, lui parler, la distraire.

Avec eux, est née aussi une mère et une tigresse, dont je n'aurais jamais soupçonné l'existence.

Pour en finir avec le chapitre naissances familiales, mon fils est né le jour de l'anniversaire de mon père, c'est son premier petit-fils. L'an dernier, ma filleule et nièce chérie a aussi offert à mon père un beau cadeau d'anniversaire, son  premier arrière-petit-fils.

Une seule naissance à la maison, assez épique.

J'avais un jardin près d'un petit bois quand je vivais dans l'Oise. Plusieurs jours de suite j'avais entendu des miaulements discrets. Un jour, la petite bête s'enhardit et nous fîmes connaissance (naitre l'un à l'autre ?). Il devint vite manifeste qu'elle n'avait pas de foyer et en cherchait un. Les enfants étant encore petits, je décidai d'emmener la demoiselle chez le vétérinaire avant de l'introduire dans la maison. J'eus le plaisir d'apprendre que ce minuscule bout de chatte, était anémiée et gestante.

Evidemment, la mise bas se fit le jour où mon fils malade, ce qui était très rare, était à la maison. La petite chatte paniquée ne voulait pas s'installer dans le petit coin calme et douillet que je lui avais préparé sur les conseils du vétérinaire, mon fils avait peur pour sa chatte qui criait et courait partout...Le cirque ! Au final, trois chatons tous différents dont un sans queue.

Zazou

La petite "Noisette", nom que les enfants lui avaient choisi, n'est pas restée très longtemps avec nous. Mais je crois qu'elle était bien chez nous. J'en veux encore à la personne qui a pris la rue en sens interdit et l'a écrasée juste devant chez nous quelques jours avant Noël. Nous l'avons retrouvée à moins d'un mètre du portail abandonnée à son sort.

Nous avons décidé, après ce gros chagrin de ne plus avoir d'animaux, puis un jour je cédais aux instances d'une amie. La chatte de sa fille venait d'avoir une énième portée. C'est ainsi qu'un jour d'octobre, on vint me déposer un nouveau bout de chat sur les genoux, à peine sevré. Je l'attendais le mois suivant, rien n'était prêt pour lui.

Zazou1

Je ne savais pas que ce jour naissait une histoire d'amour qui dure depuis 17 ans déjà.

Autre naissance, celle du jardin. J'avais à disposition un terrain de 1000 m² autour de notre première maison. Pendant quinze ans j'y fis mes premières armes de jardinière. J'emmenais avec moi un certain nombre de boutures qui me firent patienter pendant un peu plus de quatre ans, le temps que nous passâment en location avant que je ne retrouve le bonheur d'un espace à moi.

L'emménagement se fit à la veille d'Hallowen, le temps fut et demeura exécrable tout l'hiver, et je ne pu planter les rescapées, qui avaient subi les intempéries dans les pots réintégrés pour le déménagement, qu'au printemps suivant.

Jardin 3-09

Au printemps 2009, est né ce jardin que je vous montre avec bonheur tous les mois. Je suis toujours épatée par ce qu'il me donne, notamment tous ces semis spontanés, bébés issu de mes propres plantes, pousses nées de graines venues d'ailleurs, portées par le vent les oiseaux...

Maison1

Voir de jeunes pousses émerger d'endroits improbables, des tiges si tendres fendre les matériaux les plus ingrats me donne à espérer qu'un jour les hommes feront enfin naitre un monde meilleur, à l'image de ces beautés courageuses sorties du béton.

Dans le jardin naissent aussi d'innombrables insectes dont je ne peux que constater la présence, et des oiseaux que j'évite de déranger. Certaines d'entre vous se souviendront peut-être de cette nichée de rouge-gorges découverte bien a l'abri dans les jouets qui avaient passé l'hiver à l'extérieur. J'ai si bien archivé les photos que je ne les retrouve pas.

Maison2

Je ne les ai pas vu sortir de l'oeuf mais trouvé peu après et eu la chance de les voir grandir et s'envoler.

J'ai aussi assisté à ce spectacle étonnant d'un papillon s'extirpant de sa chrysalide et dépliant ses ailes au soleil. L'opération est longue et délicate. Nous visitions une serre qui leur était consacrée et y avons passé plusieurs heures. Différents papillons en étaient à divers stade et nous avons pu avoir une vraie vue de l'ensemble de l'opération.

Peut-être plus complexe encore et fascinante que la naissance des êtres vivants, celle des oeuvres et des idées. Quel processus conduit un observateur de la nature à créér le scratch ou mettre au point la théorie de la relativité ? Quelle somme de connaissances et de travail, de vécu, de sentiments, de passion à l'origine d'une création faisant naitre au monde un talent ?

Quelqu'elle soit la naissance reste un mystère finalement !

Merci Vonnette pour le choix de ce thème. Le défi du 20 est un rendez-vous ouvert à tous et toutes, il suffi de poster un billet sur le thème proposé et le publier le 20 du mois donné. Cette année, une nouveauté. Le thème est fixé par une personne différente chaque mois. La liste est visible chez Vonnette. Si vous voulez, vous aussi proposer un thème faites le lui savoir.

Bon début de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 12:03 - Commentaires [18] - Permalien [#]
15 octobre 2014

AUTRES CHINES DE SEPTEMBRE

Septembre a été généreux en soleil et manifestations diverses. Au menu de la seconde quinzaine du mois, un vide-grenier et deux brocantes.

Au vide-grenier, je jouais des coudes avec les pro sur un stand joliment garni. Chacun y trouva son bonheur.

PHOTOfunSTUDIO776

Pour moi, deux barettes strassées qui agrémenteront probablement une coiffure de fête,

PHOTOfunSTUDIO777

une broche toute simple mais chic,

PHOTOfunSTUDIO778

un jeu en bois dont je connaissais seulement les versions plastiques ultérieures,

PHOTOfunSTUDIO779

une très pratique paire de ciseaux pliants, un dé aussi, destiné à remplacer celui que j'utilise actuellement si, comme les autres, il finit sa carrière plein de trous.

PHOTOfunSTUDIO780

Arrivée au bout des allées, je pensais en avoir fini avec mes achats quand je tombais sur ces deux jouets.

PHOTOfunSTUDIO781

Plus grands et plus modernes que ceux pour lesquels je craque d'ordinaire, je les ai pourtant tout de suite imaginés dans les mains des petits qui passent à la maison.

PHOTOfunSTUDIO782

J'adore les détails, tiroir, lèche-frites, grille du frigo...Après rafraichissement, j'espère qu'ils résisteront à la dernière génération !

Comme, il faisait vraiment beau et qu'il était encore tôt, je suis allée, ensuite, faire un tour à Montsoreau où m'attendait une jolie surprise.

PHOTOfunSTUDIO783

Cet amusant comptoir avec sa publicité très stylée, et rimée. Cerise sur le gâteau, je découvrais en le nettoyant que l'auvent du haut était en métal !

PHOTOfunSTUDIO784

Tout beau, tout propre, il a réussi à se faire une place sur une des étagères.

PHOTOfunSTUDIO785

Le dimanche suivant, sortie dans le brouillard du bord de Vienne.

PHOTOfunSTUDIO786

Un bon début avec un outil destiné à couper de fines feuilles de métal. Voilà qui tombe à pic, j'ai un projet de cet ordre sous le coude. Suivent trois beaux et grands torchons de chanvre gris. Au passage, je console la vendeuse qui s'est fait malmener par une cliente plus que désagréable.

PHOTOfunSTUDIO787

Je termine mes emplettes chez le marchand spécialisé dans les fournitures scolaires.

PHOTOfunSTUDIO788

Ses cartes sont magnifiques et bien trop grandes pour mes murs, mais aujourd'hui, je déniche enfin mon graal avec cette fiche d'apprentissage.

PHOTOfunSTUDIO789

Et cède à l'appel du livre à découper, ce dont je m'abstiendrai bien évidemment.

PHOTOfunSTUDIO790

S'y ajoutent deux petits plumiers. L'un d'entre eux a perdu son couvercle mais le marchand est sur de l'avoir quelque part. Je lui demanderai la prochaine fois que je le verrai.

PHOTOfunSTUDIO792

Enfin, ce boulier, très particulier pour lequel j'ai un peu cassé ma tirelire. Numérique et métrique, il porte sur son cadre les unités, leurs multiples et divisions. C'est un petit outil très ingénieux.

PHOTOfunSTUDIO791

Ces petites affaires d'école attendent, une fois n'est pas coutume, que je m'en occupe car, vous l'avez vu, j'ai dans l'intervalle entrepris de retourner la moitié de la maison. Et j'ai aussi sévi dehors.

Passez une belle journée. Merci de vos visites silencieuses ou non. Croyez bien que je les apprécie.

Posté par Florencecholet à 07:18 - Commentaires [19] - Permalien [#]
10 octobre 2014

LE POINT DU 10

Déjà le 10 et je dois avouer que rien ne s'est passé comme je l'imaginais en terminant mon billet du mois dernier.

PHOTOfunSTUDIO833

J'ai commencé par quelques petits bricolages en croyant avoir du temps devant moi. J'ai habillé de lierre mon panier à oeufs, et mis à l'intérieur une biche et son faon, accompagnés d'une guirlande de leds. Joli, à mon goût, mais pas facile à photographier.

PHOTOfunSTUDIO834

J'ai poursuivi en fabriquant un abat-jour pour la cuisine avec un panier qui devait appartenir à une balance de marchand de fruits et légumes. Pour ne pas être éblouis par l'ampoule j'ai ajouté un globe d'extérieur, chiné aussi et pour finir l'objet, cette belle plaque émaillée reçue de Valérie. Le panier servait à ranger mes maniques avant que je ne trouve mon petit meuble 50's.

PHOTOfunSTUDIO835

J'ai aussi pris le temps de fouiner dans le magasin de bricolage à côté de chez moi pour dénicher enfin la vis double qui m'a permis de fixer ma pomme de pin en haut de l'escalier.

Cependant le remue-ménage de l'installation de ma soeur qui venait de se terminer m'avait laissée avec des envies et de l'énergie à dépenser. Contaminée !

PHOTOfunSTUDIO836

Vous l'avez peut-être vu dans un message précédent, quand j'ai installé mon chevet dans ma chambre, j'ai changé les miroirs. Je trouvais que ceux-ci s'accordaient mieux avec le reste. Ils étaient perchés sur le vaisselier. La place libérée m'a permis d'installer ma drôle de cage en hauteur. Du coup à la place de la cage, j'ai pu mettre mon tiroir de caisse avec ses étiquettes et bricoles diverses, qui attendait de trouver son lieu depuis une éternité. Ainsi que mes plateaux-miroirs. Le petit bureau libéré des ces derniers a grimpé l'escalier pour remplacer la planche de lavandière qui me servait d'étagère pour quelques beaux livres sur les jardins.

Mise en appétit par cette valse, je me suis attaquée à plus gros. Depuis longtemps, je souhaitais me débarrasser de la banquette-lit qui encombrait inutilement mon salon. Je l'ai démontée, et avec l'aide de mon fils sollicitée pour cause de boulon récalcitrant (vous connaissez j'imagine ce genre de chose horripilante: les sept premiers se laissent faire et le dernier ne veut rien entendre !) montée à l'étage dans la chambre de ma fille qui n'y a plus de lit, le sien étant dans son appartement d'étudiante. Mon petit canapé, en attente de remplacement, a viré de bord pour occuper l'ancien emplacement de la banquette, les deux fauteuils ont pris la place du canapé et les objets se sont réorganisés autour.

PHOTOfunSTUDIO837

Sur la lancée, j'ai réorganisé tous les rangements de mes affaires pour coudre, bricoler...Je n'ai plus qu'à revoir le rangement de l'armoire à linge de maison. Comme j'utilise beaucoup les draps anciens, que ce soit en rideau, nappe, housses diverses, je me suis rendue compte que je perds du temps à localiser celui dont j'ai besoin à chaque fois, en dépliant un puis l'autre. J'ai donc décidé d'y remédier une bonne fois pour toutes.

PHOTOfunSTUDIO838

Création d'un fichier, impression sur papier transfert, collage sur un bout de beau métis qui me restait d'un ouvrage antérieur, pose d'oeillets, mini épingles à nourrice et voilà. Problème résolu.

Du coup, forcément, ma jupe n'a pratiquement pas avancé. D'autant plus que ce temps radieux que nous avons eu m'a largement incitée à m'occuper du jardin. J'avais décidé, afin de ne pas me faire surprendre par un contre-jour traitre, de la doubler. J'ai tout de même fini par couper cette doublure et en ai assemblé les morceaux. Reste à réunir dessus et dessous et choisir les finitions. Et cette fois, je m'y tiendrai mordicus, le 10 prochain, je vous la montre terminée.

Pour finir ce billet, je vous montre l'ouvrage-boulet que je compte terminer un de ces jours grâce à ce rendez-vous du dix auquel Passi et Kriss nous convient. Mamylor aussi est de la partie. Et vous ?

PHOTOfunSTUDIO839

Absente pour la journée, les copines, vous m'excuserez j'espère, de ne venir vous visiter et admirer vos avancées que demain.

Belle fin de semaine.

Posté par Florencecholet à 10:10 - Commentaires [12] - Permalien [#]
04 octobre 2014

SEPTEMBRE, SOLEIL ET CHINES

Un si joli soleil ce premier dimanche du mois appelait une sortie. Je décidais donc de me rendre au vide-grenier d'un village voisin dont je n'attendais pas grand-chose ayant fait chou blanc les deux années précédentes. Mais pas question de laisser passer l'occasion de flâner au chaud pour le regretter ensuite si la météo tournait mal !

PHOTOfunSTUDIO754

Heureuse inspiration !

PHOTOfunSTUDIO755

Juste deux objets, mais totalement inattendus et pour de vrais prix vide-greniers.

PHOTOfunSTUDIO756

Une grande cage à ... je ne sais pas, avis aux connaisseuses ! Deux portes l'une au-dessus de l'autre et une séparation fixe entre les étages d'un côté. De l'autre, la séparation bascule grâce à un petit contre-poids pour permettre le passage d'un pensionnaire qui pourra faire des acrobaties sur une roue à quatre pans ouverte sur l'extérieur.

Du jamais vu pour moi, et vous connaissez mon goût pour les découvertes, ainsi que pour les mécaniques simples et ingénieuses. Là, je suis servie, et pour trois euros seulement !

PHOTOfunSTUDIO757

Ce petit bahut, je l'ai acheté à mon ancienne voisine. Dès que je l'ai vu, j'ai su que c'était exactement ce qu'il me fallait et ce que j'allais en faire. Quelques jours plus tôt à peine,je me disais qu'il serait temps que j'améliore le rangement de mes torchons et autres essuie-mains.  Mon garde-manger ne pouvant tous les contenir, une partie était accessible à ma charmante bestiole qui n'hésitait pas à y flanquer le chantier pour se faire un petit lit confortable. Comme si les sièges de la maison et du jardin ne lui suffisaient pas !

PHOTOfunSTUDIO758

Lessivé et repeint dès mon retour à la maison, il s'est avéré parfait, tenant juste la place dont je disposais pour lui, chaque étage de la bonne taille pour contenir le linge de la cuisine. Maxi rangement pour mini encombrement, et le look !!! Coins de portes et tiroir arrondis, poignées boules métalliques d'origine, et le détail trop mimi, la découpe des pattes devant.

Si je vous dis qu'en plus, il a reçu l'approbation de Monsieur, vous comprendrez que le nirvana est proche !

Du coup le samedi suivant, bien que Carole ne puisse pas m'accompagner, je me poussais jusqu'à Langeais, toujours sous un beau soleil.

PHOTOfunSTUDIO759

Là aussi, les trouvailles craquantes étaient au rendez-vous.

PHOTOfunSTUDIO760

Me manquait juste ma copine.

PHOTOfunSTUDIO761

Deux mangeoires en zinc, trouvées chez un exposant retardataire. Sans doute pour cela que j'ai réussi à les "choper au vol". Le monsieur m'explique "Je n'ai pas les cages, alors je les vends". Pas de problème, j'ai ce qu'il faut !

PHOTOfunSTUDIO762

Du mobilier de poupée, tout simple et artisanal, avec comme j'aime le petit détail de charme. Je ne sais pas si vous le voyez mais le pied du chevet est cintré.

PHOTOfunSTUDIO763

Enfin, cet adorable fauteil d'école. Le dessus a bien vécu mais je compte le conserver le plus longtemps possible.

PHOTOfunSTUDIO768

Avec un slogan pareil, c'est, sans aucun doute, faisable.

PHOTOfunSTUDIO764

A mes trouvailles, s'est ajoutée une gravure, reproduction d'un amusant jeu de l'oie que j'ai offerte à mon père.

PHOTOfunSTUDIO765

Ma famille compte beaucoup de juristes dans nos ancêtres jusqu'à moi-même.

PHOTOfunSTUDIO766

J'ai beaucoup aimé ces petits préceptes.

PHOTOfunSTUDIO767

Ainsi que le déroulement de l'affaire. La gravure déposée chez mes parents, je me suis occupée de mes affaires.

PHOTOfunSTUDIO769

Le fauteuil et le chevet, nettoyés et repeints de frais sont allés rejoindre le berceau et l'armoire. J'en ai profité pour rafraichir également les deux chaises qui attendaient leur tour.

PHOTOfunSTUDIO771

Les mangeoires sont en cage.

PHOTOfunSTUDIO770

Quant au fauteuil, j'ai éliminé la peinture fatiguée des tubes, les ai protégé par un vernis anti-rouille, poncé l'assise, posé un motif et verni le tout. Pourquoi 4 ? Parce que...

PHOTOfunSTUDIO793

Voici pour aujourd'hui. Septembre m'a réservé d'autres surprises et d'autres chines ensoleillées, je vous en parle bientôt.

Bon début de semaine.

 

Posté par Florencecholet à 23:34 - Commentaires [15] - Permalien [#]


29 septembre 2014

FESTIVAL D'ASTERS

Juillet maussade, août en demi-teinte, septembre commencé tristement, s'est vite avéré un très beau mois chez nous. Températures douces, quelques averses seulement, drues, efficaces. Résultat, les asters qui commençaient tout juste à fleurir ont incroyablement prospéré.

PHOTOfunSTUDIO794

Divaricatus poursuit sur sa lancée d'août.

PHOTOfunSTUDIO795

L'aster novii-belgii 'Winston Churchill' démarre pour de bon.

PHOTOfunSTUDIO796

Et le petit godet de 'Pink star' planté au printemps prend une drôle d'ampleur. C'était prévu, mais je suis épatée tout de même en le voyant faire.

PHOTOfunSTUDIO797

Sa couleur est aussi celle que j'attendais, un vrai rose doux. Il est difficile d'obtenir leur vraie couleur en les photographiant sous ce soleil encore si chaud l'après-midi.

PHOTOfunSTUDIO798

Ainsi le petit bleu, qui l'est vraiment, mais parait quasiment blanc ici. C'est amusant, il a commencé à fleurir où je ne l'attendais pas, en faufilant une tige au-dessus de divaricatus, toujours là !

PHOTOfunSTUDIO799

'Winston Churchill' est en plein boom.

PHOTOfunSTUDIO800

A son pied, je découvre avec bonheur que les cyclamens sont fidèles au rendez-vous. Pas de doute, l'automne approche même si les après-midi sont radieuses. Les matinées sont fraiches, les soirées bien plus courtes. Mais le reste de la journée, qu'il fait bon en profiter !

PHOTOfunSTUDIO801

En quelques jours 'Pink star' a joliment progressé.

PHOTOfunSTUDIO802

Dans la haie, les petits bleus et mauves n'affichent pas du tout le même gabarit mais sont bien présents.

PHOTOfunSTUDIO803

A côté le petit blanc qui a été l'un des tous premiers à fleurir est encore actif.

PHOTOfunSTUDIO804

D'autres tiges de l'aster bleu fleurissent. Je ne connais pas son nom car on me l'a donné il y a des années dans un troc de plantes. Je l'ai emmené sous forme de  boutures en déménageant. Après plus de dix ans et deux jardins, il est toujours fidèle au poste. J'aime ses petites têtes légères, ses tiges souples mais qui se tiennent bien.

PHOTOfunSTUDIO805

Surprise, je crois qu'elle peut concourir pour le prix de la plus courte rose trémière !

PHOTOfunSTUDIO807

Autre surprise, cet aster nouveau venu. J'ai cru, en trouvant la tige, qu'il s'agissait d'un semis du petit bleu, mais cette fleur est complètement différente de celle de tous les autres asters du jardin. Cadeau du vent, des oiseaux ? En tout cas, je prends.

PHOTOfunSTUDIO806

Quelques jours plus tard, 'Pink star' a encore évolué, je suis impressionnée.

PHOTOfunSTUDIO808

Rose frais et vif, corolles plus grandes et fournies l'aster novae-anglia 'Harrington pink' se joint à 'Winston Churchill' et au "petit bleu" dans le massif.

PHOTOfunSTUDIO809

C'est, enfin l'autre nova-angliae du massif, 'Andenken an Alma Pötschke', qui dévoile ses belles marguerites rose foncé, intense.

PHOTOfunSTUDIO810

Dans le coin 'Neige d'avril', cordifolius 'Idéal' est redevenu lui-même. Oublié, l'aster tout chétif qui m'a offert l'an dernier quatre étoiles, en tout et pour tout ! Ses fleurs sont minuscules et je l'aime.

PHOTOfunSTUDIO811

Septembre touche à sa fin et 'Pink star' est en plein show, somptueux.

PHOTOfunSTUDIO812

'Idéal' si vaporeux, ne l'est pas moins.

PHOTOfunSTUDIO813

Planté lui aussi au printemps, l'aster lateriflorus 'Lady in black' ne se laisse pas  impressionner par la floribundité de son voisin. S'il démarre plus tard, il n'accuse aucun retard. J'ai vraiment un gros faible pour les toutes petites fleurs.

PHOTOfunSTUDIO814

Son cousin lateriflorus horizontalis me fait aussi complètement craquer. Enfoui dans le pied du rosier 'Domaine de Courson', il tire remarquablement bien son épingle du jeu.

PHOTOfunSTUDIO815

Dernier à fleurir, mais si joli, que je lui pardonne volontiers, l'aster rose-mauve, reçu lui aussi en troc et non-identifié.

PHOTOfunSTUDIO816

J'adore ce brouillard de fleurettes.

Si les asters sont les rois incontestables de ce mois, ils ne sont pas seuls dans le jardin. Vous avez vu les délicieux petits cyclamens.

PHOTOfunSTUDIO817

Cette année, la fête est vraiment réussie car le lespedeza a réussi à se faire entendre.

PHOTOfunSTUDIO818

Je suis dingue de ses grappes de fleurs pourpre violacé.

PHOTOfunSTUDIO819

Le gaura 'Siskiyou pink' offre une seconde floraison plus abondante que la première.

PHOTOfunSTUDIO821

Deux ou trois roses se manifestent, mais très, très peu. Le liriope muscari panaché déploie ses deux premiers épis. Les géraniums 'Rothbury red' et 'Chantilly' refleurissent. Pour 'Rothbury' j'ai pu apprécier ses qualités depuis que j'en ai adopté un l'an dernier. 'Chantilly' lui est une découverte et je suis très satisfaite. Son feuillage est gai, lumineux, les fleurs grandes et délicates à la fois. J'espère qu'il tiendra longtemps dans le jardin.

PHOTOfunSTUDIO822

Côté arbustes, ce sont les abélias qui tiennent le haut du pavé. Le petit panaché blanc près de l'entrée est tout beau dans la lumière. Les éléagnus embaument de toutes leurs fleurs minuscules.

PHOTOfunSTUDIO820

Certaines présences sont plus insolites, comme les primevères, les phloxs nains ou les pompons du loropetalum.

Les asters me ravissent mais je n'ai pas passé tout mon temps à les admirer, même si j'ai suivi de très près leur croissance.

Le mois dernier j'avais préparé les emplacements de plantation des bébés rosiers et essayé de concrétiser sur papier mes envies concernant le bout de massif jaune et or qui doit épaissir l'extrémité gauche de la haie.

PHOTOfunSTUDIO832

Un avant-après, crayonné dans les grandes lignes prenant en compte les plantes attendues et celles qui devront déménager. Les choses à peu près en place dans ma petite tête, j'ai sorti mes outils et suis passée à l'attaque.

PHOTOfunSTUDIO823

J'ai commencé par extirper le cornouiller panaché doré du massif 'Neige d'avril' car il menaçait l'intégrité de ses voisins. Il m'a donné du fil à retordre, mais j'ai gagné. Comme c'est un bel arbuste, pas question de s'en séparer. Oui, l'hortensia 'Annabel' est tout moche il a soif. Rassurez-vous, il a reçu ensuite l'eau qui lui était nécessaire et apprécie de n'être plus à l'étroit.

PHOTOfunSTUDIO824

J'ai replanté le cornus devant le thuya. Je pense que cette concurrence sera à la hauteur de sa vigueur. Il mettra de l'animation au pied de cette colonne si monotone. J'ai enlevé l'oranger du mexique doré, je ne m'habitue décidément pas à sa couleur beaucoup trop vive. Il est en jauge dans un grand pot et sera proposé à un troc des plantes s'il fait l'effort de tenir jusque là. J'ai déplacé le pigamon jaune pour l'installer devant le cornouiller.

PHOTOfunSTUDIO825

A l'extrémité droite de cette extension, j'ai replanté mon hackonoclea, le phygélius du cap qui végétait ailleurs et une des heuchères ocres, trop au sec dans son premier emplacement. La majeure partie des plantes commandées au Jardin du Pic Vert  y ont pris place, soit une stipe géante, une scabieuse, géante aussi (céphalaria gigantea), un anthéricum racemosum, un népéta govaniana. Mais la vedette autour de laquelle est organisé ce bout de massif est le bébé 'Ghislaine de Féligonde'.

PHOTOfunSTUDIO826

Bébé 'Ballerina' a, comme prévu pris place au pied du cerisier, devant 'Félicité et Perpétue'. Ce dernier n'est pas remontant, 'Ballerina' si, qui créera l'animation a une période où tout s'éteint dans ce coin. Tout à gauche sur la photo, je l'ai accompagné d'un beau penstemon lie-de-vin dont je ne connais pas le nom, offert par Maman, d'une campanule lactiflora 'Loddon Ann' rose pâle et d'une verbena hastata blanche, toutes deux venant du Jardin du Pic Vert.

PHOTOfunSTUDIO827

Bébé 'Salet' accompagne le grand berbéris pourpre et la pivoine au pied de l'arceau, à l'angle de la maison. Il a lui-même reçu des compagnons. A sa gauche, deux sauges roses sorties du massif 'Neige d'avril' et un grand sédum, à sa droite. J'ai eu l'agréable surprise de trouver de très belles racines à chaque bouture. J'ai hâte de les voir se développer l'an prochain !

Je me suis ensuite penchée sur le cas de mon grand massif. Mis en place il y a cinq ans et demi, j'y ai ajouté, au fil de mes trouvailles, diverses plantes. Les deux dernières années ayant été particulièrement pluvieuses, la plupart se sont beaucoup développées. Certaines au détriment des autres.

PHOTOfunSTUDIO828

Voyez-vous encore le prunus kojo-no-mai sous le berbéris et le géranium ? Et le rosier 'Astronomia' sous un autre géranium ? L'euphorbe petit-cyprès a aussi pris trop d'ampleur et englouti de petites voisines, il est temps de freiner son expansion.

PHOTOfunSTUDIO829

J'ai commencé à remanier le côté droit du massif, quand la pluie m'a arrêtée dans mon élan. Je terminerai dès que possible. Je m'occuperai aussi de l'espace laissé vacant par le cornus panaché. Il me restera un dernier nettoyage général, la taille de la haie devant. Puis je guetterai la baisse des températures pour mettre quelques protections hivernales en place au bon moment.

PHOTOfunSTUDIO830

Mais nous n'en sommes pas encore là, même si l'automne se faufile au jardin. L'Itea, tout petit qu'il soit, est spectaculaire en ce moment, et le rouge monte aux feuilles du géranium 'Rozanne'.

PHOTOfunSTUDIO831

Pendant ce temps là...Certains profitent !

Je vous ai un peu noyé dans les asters et vous êtes peut-être dans le même état si vous avez réussi à me suivre jusque là.

Je vous en remercie et vous souhaite une belle journée.

Posté par Florencecholet à 18:57 - Commentaires [20] - Permalien [#]
25 septembre 2014

BOUQUINS # 6

Plus d'un mois déjà que je vous ai promis un petit tour du globe en lecture. Le voici.

Trois escales pour l'Angleterre, la première s'avérant être un périple au long cours.

PHOTOfunSTUDIO772

Harold Fry reçoit un jour une lettre qui le jette sur les routes d'Angleterre. Lui, et nous, découvrirons en chemin beaucoup de choses à son sujet, à propos de sa vie et de celles des gens qu'il croisera, qui l'accompagneront souvent contre son  gré. Une histoire imprévisible, agaçante, touchante, émouvante, profondément humaine. J'ai beaucoup aimé.

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry. Rachel Joyce. Pocket

Dans la banlieue londonienne, Jamal, anglais d'origine pakistanaise, psychiatre à succès, se retrouve confronté à son passé, subit son présent d'homme écartelé entre deux cultures sous des regards qui lui rappellent sa différence, aime le désordre de la vie de sa soeur et dérange la sienne. Une chronique douce-amère et audacieuse du parcours des immigrés indo-pakistanais en Angleterre, leurs aspirations, leurs désarrois, leurs envies, leurs vies.

A noter : l'auteur est, entre autre, celui du scénario de "My beautiful laundrette" de Stephen Frears que j'avais beaucoup aimé, forcément avec Daniel Day-Lewis

Quelque chose à te dire. Hanif Kureishi. 10/18

A Londres encore, Ruth Rendell braque sa loupe sur un petit immeuble et dissèque faits et gestes, sentiments et ressentiments des habitants, poids des conventions, hypocrisie et non-dits. Bien sûr, il n'en résulte rien de bon. Mais que la plume acérée de l'auteur rend cette chronique cyniquement savoureuse !

La maison du lys tigré. Ruth Rendell. Le livre de poche

PHOTOfunSTUDIO774

Filons maintenant en Espagne.

Dans le Barcelone des années vingt, sur les pas d'un jeune écrivain nous retrouvons les libraires Sempere et fils, le cimetière des livres oubliés. Ce jeu de l'Ange dans lequel il s'est imprudemment lancé risque de le conduire à sa perte. Qu'en sera-t'il ? Ce second opus m'a beaucoup moins accrochée que le premier, "l'ombre du vent", mais peut-être est-ce simplement l'effet de surprise qui ne pouvait plus jouer, l'impact de la découverte ? J'ai trouvé l'intrigue vraiment trop proche du précédent.

Le jeu de l'ange. Carlos Ruiz Zafon. Pocket

Attention au décollage, je vous emmène maintenant en Australie.

Dans le bush plus précisément, lequel regorge de bestioles toutes plus inamicales les unes que les autres. Nous avons heureusement la chance de n'avoir à les cotoyer qu'au travers des récits plein d'humour de celui qui les a vécues, lui, ces rencontres. Un joli moment de détente, pas très compatissante.

Le Koala tueur. Kenneth Cook. Le livre de poche

Nouveau changement de continent, ça va vite, vous suivez ?

PHOTOfunSTUDIO773

Si je vous dis New Hampshire, Maine, lutte, enfance, sexe...Nous sommes en compagnie de...John Irving aux USA, vous l'avez compris. Il nous conte ici l'histoire d'Alice tatoueuse et son fils Jack acteur quasiment né. Un roman qui, comme d'habitude chez Irving, en contient cent. Cet homme raconte des histoires comme il respire. Il est très facile de se laisser envahir par son monde.

Je te retrouverai. John Irving. Points

Attention, ça bouge, sortez votre gros pull. Nous arrivons en Islande.

Pour plonger en plein crépuscule. Au coeur d'un pays inhumain, dans le coeur d'hommes qui gardent leurs secrets et leurs sentiments au plus profond d'eux même. Ce qui n'en diminue pas l'intensité, loin de là.

Etranges rivages. Arnaldur Indridasson. Points

Gardons encore un peu nos pulls pour une longue pause en Suède.

PHOTOfunSTUDIO775

J'ai enfin lu la célébrissime trilogie. Après le premier tome, j'ai laissé reposer longuement l'histoire et les personnages qui ne m'ont en fait pas quittée. Après plusieurs mois je me suis procuré le tome deux et ai enchainé immédiatement avec le dernier volume, ne pouvant me résoudre à abandonner si vite Blomkvist et Salander, héros malgré eux de la tragédie moderne, confrontés aux turpitudes des puissants, au culte du secret qui mine le coeur même des états, à l'inhumanité économique et politique de nos sociétés.

Les trois romans sont prenants, l'écriture de qualité, les sens du suspense et du récit parfaits, le tempo exaltant. 1366 pages de haute-volée.

MILLENIUM 1 Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, MILLENIUM 2 La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, MILLENIUM 3 La reine dans le palais des courants d'air. Stieg Larsson. Babel Noir

Retour dans l'hexagone où une simple petite laine suffira ce soir.

Je vous invite à vous réchauffer à la chaleur de l'amour que partagent les membres de la tribu anarchique et déjantée de Benjamin, tout ce quartier de Belleville qui vit avec eux, pour eux, par eux, à vous frotter à la rigueur du destin qui les étreint.

Vous l'aurez compris, je suis une inconditionnelle de la famille Malaussène et je ne vais pas tarder à relire leurs aventures depuis le début.

Monsieur Malaussène. Daniel Pennac. Folio

L'un ou l'autre de ces livres pourra certainement vous faire passer un bon moment. Je vous le souhaite en tout cas.

Belle journée.

Posté par Florencecholet à 07:12 - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 septembre 2014

HISTOIRES DE CHEMINS

Vaste thème que Mamylor nous a choisi pour le dernier rendez-vous qu'elle anime aujourd'hui.

Trop vaste pour faire l'objet d'un seul message. Je laisserai donc de côté l'Histoire et ses chemins célèbres, les grandes voies de civilisations, et de guerre aussi, les voies romaines, le Chemin des Dames, la route de Compostelle...pour suivre ma propre route.

Faire son chemin, tracer sa route, suivre la voie royale, prendre les chemins de traverse, rester dans les sentiers balisés, sortir des sentiers battus ou prendre le chemin des écoliers ? Chacun son choix, qui souvent varie, au fil de la vie, des circonstances.

Fouesnant GR 34 8-03

Si je n'aime pas les sorties de route, j'apprécie les petits chemins, les routes de hasard. J'aime découvrir au détour d'un sentier, un paysage caché, un espace qui s'ouvre.

DSCN0876

J'aime marcher au gré de ma fantaisie, prendre le temps, me mettre au rythme de la nature qui m'entoure. Me laisser envahir par les sons, les odeurs, surprendre la vie sauvage, ne pas la déranger.

Fouesnant Cleut Rouz 8-03

J'aime les chemins qui se cachent dans la verdure ou sous l'eau, chemins éphémères, apparaissant au gré des pousses ou des marées.

Molène et Losquet 31-7-99

Les chemins me ramènent à mon enfance. "...Ce petit chemin qui sent la noisette...". Le dimanche, en fin d'après-midi, mes parents sortaient le tourne-disque et nous écoutions ces chansons ou bien de l'opérette, voire de l'opéra. Plus tôt, nous étions sorties courir, dépenser notre énergie dans les sentiers forestiers, glâner de petits trésors qui nous occuperaient les jours de pluie, cueillir quelques bouquets. Je me souviens en particulier d'un sentier qui nous avait menés jusqu'à une clairière couverte d'un tapis de jacinthe. Instant magique. Plus tard, j'ai découvert d'autres forêts, d'autres sentiers

Forêt de protection 003

Adolescente, je retournais seule arpenter certains de ces chemins à la recherche d'une paix que cet âge connait peu. Parfois, c'était le chemin de halage le long de l'Oise qui bruissait de nos jeux et conversations. Quelle différence entre le bruit du vent dans les arbres et celui de l'eau ? Aucune pour moi.

Les vacances m'ont amenée à fréquenter d'autres chemins.

Castelnou 25-4-01

Elles commencent souvent par une route longue. Curieuse de tout, je trouve toujours quelque chose à observer même sur l'autoroute. Petite, ces trajets me pesaient car à l'arrière de la voiture je me sentais mal et, au milieu de mes soeurs, ne profitait pas vraiment du voyage. J'ai, depuis longtemps, gagné ma place à l'avant, et mon mari conduisant seul quand nous partons ensemble, j'ai tout loisir de profiter de ce que la route veut bien nous montrer. Mais le vrai plaisir, reste, une fois sur place, de partir à la découverte au fil des sentiers. Chemin côtier, sentier des douaniers, sentiers natures, chemins des bois ou des jardins.

DSCN3371

Chapelle de Porz Rolland 17-7-01

Roche Jagu Jardin 23-7-01

Si toutes les routes ne mènent pas à Rome, elles sont toutes prétextes à explorations.

DSCN3382

Me revient en mémoire un film dont j'ai oublié le titre, un de ces vieux films en noir et blanc, vu certainement dans le cadre du "cinéma de minuit" dont le héros taillait la route, toujours sur le départ, ne s'arrêtant que le temps de gagner son pain, et qui un jour arrivait au bout de la route. Incroyable, incompréhensible, intolérable, la route s'arrêtait net à son grand désarroi.

Que ces rubans d'asphaltes, chemins de pierre, de terre, simples cailloux d'un gué, planches d'un pont... puissent s'arrêter brutalement me semblait impossible, absurde même. Que la route, parfois si longue et pénible, trop longue de l'impatience d'arriver parfois, trop courte de ce que l'on craint y trouver ou de ce que l'on y aime, n'existe plus, c'est inconcevable.

DSCN3144

D'une façon ou d'une autre nous poursuivons notre chemin. Heurs, bonheurs, malheurs, heurts...sur nos jambes ou dans notre tête, nous avançons. Que la route nous semble monotone ou trop tortueuse pour en appréhender la suite, nous allons, suivons notre petit bonhomme de chemin, traçons notre route, écrivons nos trajectoires.

DSCN3390

Les voies de la toile nous ont fait faire route commune depuis plusieurs années déjà pour nos défis du 20. Poursuivrons-nous l'aventure ? Je l'espère.

Loco de Marquèze

J'ai aussi quelques très jolis souvenirs de voyages en trains, les chemins de fer réservent bien des surprises !

Les adresses des participantes sont chez Mamylor que je remercie de tout coeur pour cette année de beaux défis qu'elle nous a fait vivre.

Belle journée à toutes.

Posté par Florencecholet à 07:22 - Commentaires [18] - Permalien [#]
14 septembre 2014

CHINES D'AOÛT: DES HAUTS ET DES BAS

Les choses avaient très mal commencé côté chine le mois dernier. De Bourgueil, où je fais souvent de jolies trouvailles, je ne ramenais qu'une salade verte !

Le week-end suivant, j'allais à Montsoreau, plus pour la promenade que les achats et j'y laissais finalement une partie de la cagnotte issue de mes ventes au vide-grenier en juin. Sans aucun regret !

PHOTOfunSTUDIO727

Je commençais par un lot d'objets métalliques trouvé sur un stand dingue. Quasiment tous les accessoires et petits outils nécessaires à une grande cuisine du début du siècle dernier étaient rassemblés.

PHOTOfunSTUDIO728

Mon choix s'est porté sur ce moule à six empreintes dont je possède un exemplaire deux fois plus grand,

PHOTOfunSTUDIO730

onze cônes fins et pointus pour lesquels j'ai immédiatement imaginé un usage détourné,

PHOTOfunSTUDIO731

une petite faisselle dont les pieds artisanaux m'ont fait craquer et qui a tout de suite trouvé sa fonction,

PHOTOfunSTUDIO732

un panier au fin maillage, très logeable et un tout petit fouet d'une dizaine de centimètres.

PHOTOfunSTUDIO733

Je continuais sur ce thème "métal" avec cet amusant taille-crayons et une boite à cols.

PHOTOfunSTUDIO734

Eh oui, cette boite, contrairement aux apparences, n'abritait aucun objet textile mais ce lot de dinette en alu

PHOTOfunSTUDIO735

accompagné de deux assiettes émaillées et un seau peint.

PHOTOfunSTUDIO736

Je me suis fait un gros plaisir avec cette autre boite en très bon état, déjà très agréable à regarder, et qui a conservé, elle, son contenu d'origine.

PHOTOfunSTUDIO737

Un chapeau claque de petite taille, pour un enfant d'après le marchand ?

PHOTOfunSTUDIO738

Puis avec cette étagère dont j'ai adoré les montants rainurés, les toutes petites toupies...Bref, tous ses détails délicats.

PHOTOfunSTUDIO739

Une double rame est venue s'ajouter à la liste

PHOTOfunSTUDIO741

Ainsi que ce chevet 50's que vous avez pu découvrir récemment. J'en cherchais un depuis plusieurs mois mais il fallait qu'il ait absolument un tiroir, les dimensions adéquates, un prix raisonnable, et si possible des pieds fuselés. Inutile de vous dire que remplir ce cahier des charges n'a pas été chose aisée.

En plus, quand l'objet de mes désirs s'est trouvé à portée de main, j'ai failli le rater. J'avais fait un premier passage sur ce stand, où en l'absence du marchand j'avais fait mettre de côté le chapeau claque et la dinette. Je n'ai repéré le chevet qu'à mon second passage, un objet posé dessus me l'ayant masqué. Je l'ajoutais illico à mes autres affaires et étais en train de régler ces achats quand une jeune femme arriva. Trop tard. Elle avait vu le chevet, elle, mais hésité trop longtemps à venir le chercher et, sans le vouloir, je lui ai soufflé.

Cela m'est déja arrivé, c'est le jeu de hasard des brocantes. Si la décision ne se fait pas rapidement, on peut "perdre" un objet qui nous trottera dans la tête un moment. Avant d'être oublié !

PHOTOfunSTUDIO740

J'étais si contente de mes trouvailles que je m'en occupais dès le repas terminé, ne pensant à les photographier pour vous les montrer, qu'après avoir déjà sévi. Etagère lessivée, sous-couchée et peinte, matériel de cuisine gratté, nettoyé et passé à l'antirouille, chevet poncé en vue de la pose d'un vernis tout neuf, l'ancien laissant un peu à désirer...

Ces affaires sont allées se disperser dans la maison.

PHOTOfunSTUDIO742

La dinette s'est ajoutée aux précédentes dans la cuisine.

PHOTOfunSTUDIO747

Ainsi que le fouet et le panier.

PHOTOfunSTUDIO743

Les cônes se sont révélés parfaits dans leur rôle de "bougeoirs à planter partout".

PHOTOfunSTUDIO744

L'étagère est venue embellir un coin du séjour,

PHOTOfunSTUDIO745

et le chevet est bien sûr arrivé à la tête de mon lit. Dans sa niche, mon dernier bac à bec a trouvé à se loger en beauté.

PHOTOfunSTUDIO746

Enfin, la rame que j'avais oublié de récupérer au stand, et que je suis allée chercher à Richelieu à la brocante du 15 août où je n'ai rien trouvé (mais qu'importe après une telle chine) a pris place dans la salle de bains, au-dessus de la baignoire.

A Chinon, le butin fut plus modeste mais tout aussi réjouissant.

PHOTOfunSTUDIO748

Avec cet incroyable téléphone en tôle dont je ne soupçonnais même pas l'existence,

PHOTOfunSTUDIO749

deux chaises identiques à l'une de celles que j'ai depuis longtemps,

PHOTOfunSTUDIO750

ce bac émaillé en bel état,

PHOTOfunSTUDIO751

et ce lot de palets numérotés, utilisés naguère dans une école.

PHOTOfunSTUDIO752

Au final, un bilan plus que positif pour ces chines d'août. D'autant que le tout dernier jour du mois, j'y ai ajouté...

PHOTOfunSTUDIO753

mon 19, 20 ou 21ème arrosoir ! Mais bon, plus je plante, plus il faut arroser, non ?

Bon début de semaine.

Posté par Florencecholet à 22:42 - Commentaires [17] - Permalien [#]
10 septembre 2014

DEPUIS LE 10 AOÛT

j'ai profité de ma famille, les allées et venues des uns et des autres se poursuivant.

J'ai joué au "Pas de panique" de l'émission "Silence ça pousse" sur la terrasse de ma soeur avec mes parents, et tiré un peu l'aiguille.

La principale nouvelle concernant l'avancée de mes en-cours se résume en deux mots : nappe terminée !!! Enfin !!!!

PHOTOfunSTUDIO718

Après avoir posé le liberty, je cherchais comment faire avec mon galon à franges. Rien ne me convenait mais il me semblait nécessaire d'ajouter cette note foncée pour donner tout son caractère à l'ouvrage. Quant, tout à coup, m'est venue l'idée de transformer mon galon en pompons.

PHOTOfunSTUDIO719

Et voilà le résultat.

Passiflore, Kriss, je ne vous remercierai jamais assez de nous avoir proposé de nous montrer nos en-cours tous les 10 du mois. Je crois que je ne serais pas arrivée au bout de cet ouvrage, nappe et douze serviettes, sans vous.

Après ce gros morceau, je me suis attaquée à la réfection de mon sac à pain usé.

PHOTOfunSTUDIO720

J'ai utilisé le grand torchon en chanvre acheté à Noizay, initialement prévu pour doubler un sac. Je l'ai par la suite trouvé trop épais pour cet usage. Mais en sac à pain, il est parfait. D'autant plus qu'il est tellement grand qu'après la confection du sac, il me restait encore un joli morceau.

PHOTOfunSTUDIO721

Que j'ai utilisé pour confectionner une pochette destinée à rassembler toutes mes notes de jardin. J'ai un petit carnet offert par Marie dans lequel je consigne mes travaux, choses à faire, idées d'aménagement...Mais je prends aussi des notes à la volée, au détour d'un blog ou d'un magazine ou sur une inspiration subite. Je dessine des plans sur de grandes feuilles...

PHOTOfunSTUDIO722

Je l'ai voulue très simple pour mettre en valeur le joli coupon d'Aurélia que Françoise a eu la grande gentillesse de m'offrir quand nous nous sommes retrouvées au Salon des brodeuses.

PHOTOfunSTUDIO723

Quand j'ai vu le dernier rectangle restant, m'est tout de suite revenue une réfléxion de Carole qui, découvrant le nécessaire de toilette échangé avec Valérie, s'exclamait "tu ne lui as pas encore mis une serviette ?" Un ourlet plus tard, c'est chose faite.

Au milieu, sous la serviette, un bout de jupe en coton en-cours, que j'essaierai de finir avant le 10 octobre.

PHOTOfunSTUDIO724

Dernier travail d'aiguille de la période, j'ai apporté quelques modifications à cette jolie robe en lin glacé, donnée par Maman pour l'adapter à mes goûts et ma morphologie. Je suis plus grande et dotée d'une poitrine plus généreuse que la sienne. D'autre part, le volant qui habille l'encolure me paraissait vraiment trop volumineux. Enfin, je souhaitais éclairer un peu la belle couleur sombre de ce vêtement. J'ai donc posé un morceau de ce délicat ruban de velours aux reflets argentés, déjà utilisé sur des coussins, et replié le volant sur lui-même. J'ai terminé en posant deux pressions discrètes pour ajuster le décolleté. Mais pas réussi à faire de photo portée correcte.

J'ai fini in extrémis ce petit bricolage hier soir et pris les photos à l'instant. Les croisillons en bois du paravent ayant fini par lâcher, je les ai remplacés par du grillage à poules et ai confectionné cette guirlande de fanions pour fêter l'été revenu. Je peaufinerai dans la journée.

PHOTOfunSTUDIO726

Un atelier "peinture, vernis, antirouille" m'a aussi occupée deux ou trois jours.

PHOTOfunSTUDIO725

Mais comme cela concerne les chines d'août que je ne vous ai pas encore montrées, je vous en parle très bientôt.

Je vais aller voir les progrès des copines et vous souhaite une bonne journée.

Posté par Florencecholet à 10:10 - Commentaires [20] - Permalien [#]


Fin »