L'OEIL ET LA MAIN

11 septembre 2018

LES TROUVAILLES D'AOÛT

Il fallait se lever tôt en août pour faire les vide-greniers et les brocantes sous peine de cuire avant d'en avoir terminé le tour, mais ces petits efforts ont été récompensés.

PHOTOfunSTUDIO973

De quoi classer quelques petits papiers.

PHOTOfunSTUDIO974

Une toute petite ammonite pour l'étagère du bureau.

PHOTOfunSTUDIO975

Quelques pots à semis et un cueille-fruits tout simple et tout joli.

PHOTOfunSTUDIO976

Coup de coeur pour la couleur et l'excellent état de cette lampe facile à caser.

PHOTOfunSTUDIO977

Quasi jumeau de celui qui trône sur la table devant les persiennes, il est arrivé de l'autre côté du jardin dans mon petit coin d'inspiration italienne.

PHOTOfunSTUDIO978

Toujours pour le jardin, cette double grille qui complète et clôt la série. Attend sagement que je lui cherche la place lui convenant le mieux.

PHOTOfunSTUDIO979

Avec ces deux pièces de dinette, se termine l'inventaire de mes chines d'août, presque aussi varié que celui de  Prévert !

Belle semaine.

Posté par Florencecholet à 00:40 - Commentaires [15] - Permalien [#]

03 septembre 2018

D'AOÛT PAS DOUX

Juillet nous avait gâté déjà en nous offrant un bel été, chaud, sec et parfois meurtrier pour nos tendres plantes. Août s'empressa de lui emboiter le pas s'efforçant même de le surpasser. Il y parvint et le tuyau d'arrosage devint mon meilleur ami. Que je ne fréquentais toutefois qu'à doses modérées, tout le monde sachant qu'il ne faut pas abuser des bonnes choses !

Trêve de plaisanterie, les jardins de certains ou certaines d'entre vous ont beaucoup souffert et il ne me viendrait pas à l'idée de m'en moquer. Mon jardin a été conçu dès l'origine dans un souci d'économie d'arrosage faute d'effort suffisant du ciel et en raison d'une terre très drainante. Mes premières années ici m'ont apporté une sécheresse telle que j'envisageai la plantation de méditerranéennes quand gel et neige consécutifs l'hiver suivant me faisaient oublier l'intention. Me restait à sélectionner des végétaux supportant de -10°à 30° et quelques avec un minimum d'aide.

Je suis habituée à voir la pelouse en mode paillasson, les arbustes se délester de certaines branches, les feuilles tomber prématurément, les fleurs s'évanouir. Les années d'opulence sont d'autant plus appréciées mais les disettes d'eau moins ravageuses.

Alors quid du jardin de la chineuse en ce mois d'août ?

PHOTOfunSTUDIO948

La pelouse a peaufiné son aspect paillasson relevé fort opportunément de quelques jolies sauvageonnes.

PHOTOfunSTUDIO958

Les plantes ont pour la plupart cessé de fleurir. Mention spéciale pour les minces plumets du calamagrostis acutifolia "Overdam" dont les ondoiements me charment autant que sa sobriété.

Mais certaines faisaient de la résistance pour mon plus grand plaisir.

PHOTOfunSTUDIO950

Persicaire amplexicaule alba

PHOTOfunSTUDIO951

Persicaire "Red Dragon"

PHOTOfunSTUDIO952

Persicaire scoparium

PHOTOfunSTUDIO953

Persicaire spéciosum

Les persicaires dont les premières feuilles avaient grillé lors d'un coup de gel tardif se sont amplement rattrapées. Même si elles ne reçoivent pas encore l'ombre légère qu'elles sont en droit d'attendre, la couche épaisse de brf dans laquelle elles ont été plantées les protège probablement car je n'ai pas eu à les arroser fréquemment pour obtenir ce résultat. Même la dernière, éclat reçu de Maryse, plantée en juin se porte comme un charme !

La légère scoparia multiplie ses adorables fleurettes pour lesquelles je craque complètement et l'alba me fait doucement languir en prenant tout son temps, parfaitement indifférente à son récent déplacement.

Les sedums plus tardivement entrés en scène avancent leurs jolies têtes, heureux dans cette chaleur intense parfois.

PHOTOfunSTUDIO962

PHOTOfunSTUDIO963

Sedum ?, sedum spectabile "Carmen", sedum "José aubergine"

Quand nous nous absentâmes, la situation était délicate pour le jardin et j'appréhendais de devoir l'abandonner à son sort.

PHOTOfunSTUDIO961

Au retour, divine surprise !

PHOTOfunSTUDIO966

Le jardin enfin abreuvé en suffisance se portait comme un charme, certaines plantes en meilleure forme que je ne les avais vues depuis ces deux derniers mois.

Mes semis même m'étonnaient.

PHOTOfunSTUDIO959

Les cosmos avaient attendu que j'aie le dos tourné pour enfin produire les corolles doubles espérées.

PHOTOfunSTUDIO960

Les zinnias se paraient de nouveaux étages de pétales.

PHOTOfunSTUDIO955

Les petits ballons du cardiospermum s'étaient multipliés, allant chatouiller le lierre en pleine expansion.

PHOTOfunSTUDIO957

Plus loin la dolique pourpre, jouait au haricot magique. Où va-t'il se promener ensuite ?

PHOTOfunSTUDIO956

Ces deux découvertes du Sol sont séparées par le jasmin officinal qui a adoré cet été et démarre de nouvelles pousses. D'autres végétaux également se sont vraiment bien comportés face à la brutalité implacable des températures et l'absence d'eau.

PHOTOfunSTUDIO967

Iris "Midnight revelry", teucrium hircanicum, callicarpa "Purple pearls", panic virgatum "Heiliger Heim"

Le carex acidulé, les grands iris, la germandrée et la graminée bleutée ont très bien résisté. Seul, le jeune arbuste a dû être aidé ici.

PHOTOfunSTUDIO968

Nandina "Gulfstream", eleagnus ebbingei, sphaeralcea "Munroana", buddleia alternifolia "Unique"

Autre coin sans souci avec ce groupe composé, en partant du fond, d'un nandina, du rosier 'Bougainville' derrière les linarias purpurea, un eleagnus, un carex, une sphaeralcea, et un petit buddleia.

PHOTOfunSTUDIO969

Dans l'allée des lierres, les pennisetum macrourum et verveines de buenos-aire ont magnifiquement tiré leur épingle du jeu, le petit cornus et l'euphorbe ayant demandé à peine plus d'attention.

PHOTOfunSTUDIO970

Loropetalum, euonymus japonicus "Emerald gaiety", styrax japonica, begonia grandis "Evansiana"

Dans "yin", mon trio a failli perdre l'un de ses membres. Si le fusain n'a pas pipé, le loropetalum procédé à un ajustement de ramure, le styrax a vu griller l'intégralité de son feuillage. Il a fallu jouer du tuyau pour lui mais le dommage est à présent réparé et le bégonia voisin tout réjoui.

PHOTOfunSTUDIO971

Rosier "Félicité Parmentier", physocarpus opulifolius "Little devil", lonicera pileata "Lemon beauty", stipe tenuifolia, panic "Heavy metal"

Côté pile, ni le rosier, ni le physocarpus pourpre, encore moins le panic et les lonicera panachés ne se sont laissé intimider par ces journées torrides d'août. Seul le grand cornus s'est résigné à laisser choir une partie de son feuillage.

PHOTOfunSTUDIO965

Helleborus foetidus, berberis insignis ssp.incrassata, salvia Berggarten, westringia fruticosa

Nombreux sont finalement les végétaux à avoir fait mieux que survivre, comme l'hellébore fétide de Maryse, le jeune berberis incrassata, la belle sauge Berggarten et le westringia dont quelques branches avaient pourtant cuit...cet hiver.

Si les fleurs manquent à l'appel, de nouvelles couleurs s'insinuent subrepticement dans le jardin, l'automne approche à pas feutrés.

PHOTOfunSTUDIO972

Les nuits fraichissent, le matin nimbe la pelouse de rosée, le jardin soupire d'aise, je mène à bien quelques menus travaux.

PHOTOfunSTUDIO947

La taille des conifères est terminée, les buis attendent leur tour.

La vie ralentie au jardin m'a permis de procéder à de nouveaux essais déco.

PHOTOfunSTUDIO949

Les rosiers entament une jolie remontée, les asters s'élancent, de nombreux bonheurs s'annoncent à cueillir, au jardin de la chineuse, que je compte partager avec vous.

PHOTOfunSTUDIO954

Bonne rentrée à tout ceux qui sont concernés, Belle semaine à tous et toutes.

Posté par Florencecholet à 01:15 - Commentaires [17] - Permalien [#]
20 août 2018

LA PETITE BÊTE QUI MONTE

qui monte, et les autres.

Thème choisi par Mamylor pour notre défi de ce mois.

Mon jardin est un lieu privilégié de découvertes et de rencontres de petites bêtes. La maison aussi, mais là j'apprécie moins d'avoir à partager mon territoire. Notamment avec les araignées dont j'essaie d'oublier l'existence jusqu'à ce que l'une d'entre elles, bêtement, surgisse le soir dans mon champ de vision. La suite varie en fonction de celle qui est la plus rapide à reprendre ses esprits : l'araignée qui cavale vers un abri salvateur ou moi qui saute sur un verre pour l'emprisonner, mon mari étant chargé de l'évacuation de l'intruse vers l'extérieur.

Dans le jardin, ce sont plutôt ces "fils de la vierge" dans lesquels je me prends régulièrement qui me gènent, je suis époustouflée par le travail splendide que représentent les toiles.

Guère d'affinités non plus avec les rampants, grouillants, surtout les rampants à pattes dont certains exemplaires, j'espère qu'ls ne fréquentent pas mon espace, peuvent être toxique. Par contre jamais de problèmes avec les vers de terre et compagnie sauf ceux qui se nichent au creux des branches des arbustes, creusent un long sillon dans le bois tendre et finissent par avoir raison d'une branche tellement plus grosse qu'eux. Le petit ver tout noir surgi de la seconde branche maitresse de mon jeune pommier d'ornement, et néanmoins producteur de minuscules pommes nourrissant les oiseaux, est passé de vie à trépas dans un cri horrifié. De ma part le cri, lui n'a pas eu le temps !

Je trucide rarement même ce que je n'aime pas, qui me fait dresser les poils, passer mon chemin ou sursauter de dégoût. Les apparences sont trompeuses, beaucoup d'insectes et autres utiles au cycle de vie voire à l'homme, et imaginez un instant que la vie vous aie créé en fourmi...Comment s'arroger le droit de supprimer ce qui dérange, d'ailleurs la nature elle-même s'en charge souvent, mère cruelle. Qui oblige ses enfants à l'être aussi de bien des manières.

Attention âmes sensibles passez immédiatement à la suite, c'est le quart d'heure gore : dans cette scène surprise par hasard, la guèpe après avoir maitrisé à ses risques et périls l'araignée, pond dans la bête qui restera vivante jusqu'à l'éclosion des larves. Je vous passe la suite des évènements. A côté une rencontre inopinée s'est mal terminée pour les deux protagonistes, abeille et araignée, enlacées dans la mort !

Juin7 PHOTOfunSTUDIO938

 

Passons à plus sympa.

J'aime les papillons, c'est si gai de voir les premiers citrons, les petits lavande ou ces jolis blancs qui annoncent les beaux jours. Plus tard viennent ces vaisseaux du ciel si chamarrés.

Juin6

Chaque année apporte des variantes concernant les espèces présentes au jardin, et si les paons de jour...sont des visiteurs habituels, j'ai eu la bonne surprise de voir virevolter des flambés autour des arbres à papillons cette saison.

PHOTOfunSTUDIO942

Même si les chenilles qui deviennent ces éphémères splendeurs boulottent un peu mes plantes, je ne leur en veux pas.

PHOTOfunSTUDIO937

Par contre, quand je tombe sur ce genre de papillon je suis partagée entre fascination et légère répulsion. J'admire cette livrée bicolore cet étonnant pointillisme, mais l'aspect général me déplait. Peut-être un aspect un peu trop larvaire, inachevé ?

Mars1

"Coccinelle, va dire au Bon Dieu qu'il fasse beau demain". Jamais encore je n'ai croisé de personne n'aimant pas les coccinelles, quand j'en connais qui craignent les papillons. Pourtant la larve est vilaine d'aspect, la pauvre et carnivore ! Elle se pourlèche de pucerons ce qui fait mon bonheur de jardinière. Quand les pucerons arrivent en masse, il suffit de patienter quelques jours, les coccinelles suivent et règlent le problème.

Autre petite bête dont j'apprécie la venue au jardin, ces petits grillons qui chantent les soirées douces, ces moments où l'on peut rester à goûter le soir descendant, laisser la nuit s'intaller, deviner les passages des chauves-souris, apercevoir le hérisson qui trottine dans la pelouse.

PHOTOfunSTUDIO941

Dans le genre "qui saute", une présence récurrente que j'appréciais moins car elle a mauvaise réputation, la dévoreuse de mâle. J'ai depuis eu l'occasion d'apprendre qu'elle n'est pas la seule à pratiquer et finalement je la trouve attendrissante quand elle dresse ses petits "poings" dans une tentative de défense assez dérisoire au moment où je la surprends. La mante religieuse.

Octobre3

Au rayon carapace, j'ai fait des rencontres étonnantes et certains insectes me semblent aussi beaux que de précieux joyaux.

Juin5 Mai4

Mai5

J'aime bien aussi une grande famille pas toujours appréciée pour des raisons olfactives, les punaises. Au fil des ans et des photographies qui me révèlent souvent des détails invisibles au premier coup d'oeil et de menus insectes non-invités dans mes gros plans de corolles, j'ai découvert une diversité incroyable et une richesse de motifs extraordinaire.

Mai2  Octobre4

Savez-vous que les "gendarmes" font partie de la famille des punaises ? Ne le dites pas à ceux qui portent képi !

Avril

Enfin j'aime la plupart des bêtes bourdonnantes à l'exception des frelons capables de faire preuve d'une certaine agressivité. Suis toujours épatée par la majesté sompteuse de la grande et noire abeille charpentière et la sveltesse des guèpes, amusée par les syrphes les imitant, et ravie de voir les abeilles fréquenter le jardin. Aucun pesticide à craindre ici pour elles et de la nourriture à foison, elles sont cependant moins nombreuses que je ne le souhaiterais. J'aime les entendre, les voir s'activer, faire du vol stationnaire en repérage et informations pour l'essaim.

PHOTOfunSTUDIO945

Je me suis rendue compte à force d'observer mon jardin sous toutes les coutures, que des espèces différentes d'abeilles y vivaient ou y passaient, notamment celles qui découpent les feuilles des arbustes et rosiers pour se fabriquer des nids ou les toutes petites solitaires qui dorment au creux des fleurs de géranium.

Mai3

Restent quelques bestioles curieuses que je ne sais pas dans quelle catégorie ranger, manquant encore d'informations à leur sujet comme celles-ci.

PHOTOfunSTUDIO946

Que sont ces êtres étranges dont les éoliennes semblent inspirées ? Une de ces innombrables et menues créatures dont la nature a le secret.

Alors, oui, si certaines bestioles me rebutent, je ne souhaite la disparition d'aucune, juste éviter de les rencontrer ! Et profiter le plus possible de celles que j'aime.

Liens vers les participants et participantes au défi, thème du prochain à découvrir chez Mamylor.

Belle journée à tous.

 

 

 

 

Posté par Florencecholet à 15:11 - Commentaires [15] - Permalien [#]
04 août 2018

JUILLET CALIENTE

Orageux ses tout premiers jours, juillet s'est vite débarrassé de ses nuages.

Une journée exceptionnelle nous a gratifié de 23 mm d'eau rassurante, le ciel n'a pas perdu le mode d'emploi. Plutôt l'envie. De plus cet impromptu nous a valu un léger différé dans la transformation amorcée de la pelouse en paillasson. Le jardin et la jardinière ont apprécié.

Bref, nous en avions perdu l'habitude, juillet, mois d'été, fut chaud.

Et le jardin d'offrir des fleurs, des feuilles et des fruits. Plaisirs à foison, qualité du spectacle plus que quantité.

Fleurs. Etoiles, ombelles, papillons, épis, pompons, coupes, corymbes...Pétales de bonheur.

PHOTOfunSTUDIO918

Phalangère

PHOTOfunSTUDIO919

Persicaire "Early pink lady", echinaceas, aster, gaura

PHOTOfunSTUDIO920

Echinacea simulata, loropetalum, echinops ritro, glaïeul, sauge "Amistad"

PHOTOfunSTUDIO921

Physostegia virginiana, achillée ptarmica "the pearl", ceratostigma plombaginoïde, solidago, gaura lindheimeri

PHOTOfunSTUDIO922

sauge "Violette de Loire", sphaeralcea, persicaire speciosum et scoparium, verveine hastée, phlox

Feuilles. Panachées, marbrées, marginées, si diverses...

PHOTOfunSTUDIO926

Persicaire "Red dragon", berbéris "Rosy glow" et polygonatum falcatum, euphorbe "Tasmanian tiger", petit sedum bleuté avec aster agératoïde, violettes et bergénia, persicaire microcephala "Purple fantasy"

Fines et élégantes, les graminées...

PHOTOfunSTUDIO927

Molinie caerulea "Moorhexe", Panic "fountain", panic "Heavy metal", stipe gigantea, pennisetum macrourum, panic virgatum "Heiliger Hain", deschampsia cespitosa

Fruits. A dévorer des yeux...

PHOTOfunSTUDIO923

Lanternes du Leycesteria (arbre aux faisans), mini pommes du malus "Prairie Fire", pagodes du fusain quinquecornutus

Même les roses se sont montrées vaillantes à nouveau.

PHOTOfunSTUDIO924

Domaine de Courson, Astronomia, Marie Pavie de loin et de près, à nouveau Astronomia

PHOTOfunSTUDIO925

Katharina Zeimet, Buff beauty, Thalia remontant, Pierre de Ronsard, Ballerina, Guirlande d'amour, Blush Noisette

Braves petites graines du SOL qui ont résisté aux aléas climatiques et à mon inexpérience.

PHOTOfunSTUDIO928

Setaria Caramel offert par Marie-Noëlle, Cerinthe (Carine), Cosmos (Cécile), Zinnia (Chantal), sauges "Blue clary" (Carine), knautia macedonica (Lydie), Nicandra physaloïdes (Patricia et Sylvaine).

PHOTOfunSTUDIO935

Ton cardiospermum, Carine, est allé conter fleurette au jasmin.

PHOTOfunSTUDIO936

Petit hyacinthe bean de Cécile a tout juste décidé de devenir grand.

Actuellement en feuilles, les tabacs sylvestris et persicaires orientales d'Ingrid, Un verbascum chaixii d'Elodie, les lunarias annua de Charlotte et alba variegata de Marie-Thérèse Desvignes, chrysanthemum parthenium plenum et sauges napolifolia de Nathalie Poizat, arroches pourpres et basilic de Cécile et tout dernièrement les premiers cyclamens de Marie-Thérèse

Attendus avec espoir, les cardons d'Ingrid, pivoines d'Isabelle, clematite montana "Mayleen" de Patou, asters "Marina Wolkonsky" de Sylvaine.

Suis obligée de considérer comme feu défunts et ratés mes semis d'oeillets des Chartreux d'Annick, lysimaques atropurpurea "Beaujolais" de Chantal, pavots de Nathalie et de Catherine D., ainsi que les cléomes de Carine lâchement et intégralement boulottés par des gastéropodes habituellement peu présents, le hérisson y veillant. Toutes mes excuses pour avoir maltraité vos graines et commis l'erreur de semer l'intégralité des sachets. Erreur que j'ai évitée par la suite. Si les plantes qui n'ont pas encore fait surface ne se manifestent pas, j'ai de quoi persévérer !

Tes graines de malva moschata seront semées cet automne, Patricia.

Encore merci à toutes pour ces graines qui font germer bien plus que des plantes !

Au fil des jours.

PHOTOfunSTUDIO929

PHOTOfunSTUDIO930

PHOTOfunSTUDIO931

PHOTOfunSTUDIO933

PHOTOfunSTUDIO934

Je vous souhaite un très beau dimanche.

 

Posté par Florencecholet à 19:25 - Commentaires [15] - Permalien [#]
28 juillet 2018

JOLI MOIS POUR LA CHINE

Après un mois de juin chiche en trouvailles mais riche de jardins, voici venu juillet qui cuit nos jardins mais m'a donné à dénicher de jolies choses.

PHOTOfunSTUDIO909

Un jeu choisi pour ses illustrations amusantes,

PHOTOfunSTUDIO911

Chez Nell, une belle jardinière en zinc,

PHOTOfunSTUDIO910

A Richelieu j'avais hésité devant ces persiennes. Le lendemain, elles m'attendaient à Chinon. Cette fois, pas d'hésitation !

PHOTOfunSTUDIO912

Enfin dimanche dernier, le vide grenier du faubourg Saint-Jacques se révélait prolifique.

PHOTOfunSTUDIO913

PHOTOfunSTUDIO914

PHOTOfunSTUDIO915

 

PHOTOfunSTUDIO916

Je vous souhaite un très beau dimanche.

Posté par Florencecholet à 23:47 - Commentaires [11] - Permalien [#]

20 juillet 2018

DEFI FOU

"Quel est votre rêve le plus fou que vous n'avez pas (encore) réalisé?
Voyage, rencontre, "exploit" sportif ou tout autre chose ..."

Voici le thème choisi pour la joyeuse équipe des défieurs et défieuses du 20 de chaque mois par notre camarade Antiblues.

Si mes nuits m'entrainent dans de curieuses aventures et des pays qui n'existent que là, mes journées se passent sous le sceau de la raison. Je suis une fille sage. Alors pas facile de dénicher un rêve qui soit fou mais que je pourrais, voudrais concrétiser.

Quoique.

De retour d'une nouvelle expédition à Chaumont-sur-Loire, la tête pleine de fleurs, l'esprit empli d'une jungle insensée, un rêve est bien niché là. Un tour de France, d'Europe, du monde de ces jardins devant lesquels je rêve par écran interposé.

PHOTOfunSTUDIO907

Bien sûr ceux des grands créateurs, jardiniers célèbres qui nous ont précédés.

PHOTOfunSTUDIO908

Mais aussi ceux des paysagistes oeuvrant actuellement, les rencontrer...ceux des particuliers qui mettent au monde des pépites choyées chaque jour et les partagent avec tant d'amour et de générosité.

Le Petit Bordeaux 08-0510

Et surtout faire le tour de ceux des copains et copines de jardinage, de tous ces gens qui ont un petit grain de folie verte, une si belle graine d'où germe chaleur, beauté, camaraderie, partage, amitié...Les plus belles fleurs qui soient.

Arboretum des prés de Culand27

Ici se croisent rêve et réalité car ce joli tour qui parfois forme boucle pour revenir chez les uns et les autres a déjà quelques racines et pousses à son actif. Et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin.

Liste des défieurs, défieuses et thème du prochain défi à consulter chez Antiblues.

Belle fin de semaine.

Posté par Florencecholet à 11:13 - Commentaires [19] - Permalien [#]
17 juillet 2018

MONTRESOR

Montrésor, comment peut-t'on à ce point justifier son nom ?

Le village charmant enserre le château dans ses ruelles comme un joyau posé dans un écrin. La Touraine recèle bien des merveilles, en voici une.

Montrésor 16-082

Les tours du château nous appellent. 

Montrésor 16-083

En suivant les flèches des toits ardoisés nous arrivons devant l'entrée qui d'emblée nous place face à l'histoire longue et riche du lieu.

Montrésor 16-084

La première forteresse bâtie sur ordre de Foulques Nerra aux alentours de 1005, est aux mains d'Henri Plantagenêt au XII°. Philippe-Auguste reprend le lieu aux anglais en 1188. Qui échoit ensuite à André de Chauvigny, comapgnon de croisade de Richard Coeur de Lion. Le château passe enfin aux Palluau. A partir du XV° la cour étant régulièrement présente à Tours, Montrésor reçoit d'illustres hôtes dont Antoinette de Maignelais, cousine d'Agnès Sorel et maitresse de Charles VII après son décès.

En 1493, le domaine est acquis par Imbert de Bastarnay qui fait construire un nouveau château. Il fut conseiller des rois Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François I. La révolution entraine le déclin de Montrésor.

En 1848, un comte polonais Xavier Branicky, ami fortuné de Napoléon III, achète le château, le restaure, aménage le parc et installe ses superbes collections dans le bâtiment.

Montrésor 16-085

Entre autres, celle des portraits de famille peints par Vigée-Lebrun, Winterhalter...

Montrésor 16-086

Montrésor 16-087

Resté dans la famille, le château offre un panorama de styles et époques de mobilier, ornements assez extraordinaire,

Montrésor 16-088

enrichi de tous les cadeaux et trouvailles dénichés au cours de voyages ou de rencontres.

Montrésor 16-089

Montrésor 16-0810

Retournons dans la cour pour explorer les extérieurs,

Montrésor 16-0811

à commencer par le chemin de ronde pour notre part.

Montrésor 16-0812

Un coup d'oeil en passant par une des terrasses sur le village aux superbes toits de tuiles.

Montrésor 16-0813

Puis nous revenons vers le jardin possédant tous les attributs du jardin romantique, tombeau,

Montrésor 16-0814

bassin, anges, statues,

Montrésor 16-0815

dépendances, fabriques.

Montrésor 16-0816

Cette flânerie nostalgique nous conduit en douceur vers la fin de la visite, en suivant le pied du château habillé de rosiers grimpants. Ce doit être féérique quand tous sont en fleurs.

Montrésor 16-0817

Franchissons à nouveau la poterne pour nous diriger vers la collégiale Saint Jean-Baptiste fondée vers 1520 par Imbert.

Montrésor 16-0818

Montrésor 16-0819

Elle aussi recèle quelques trésors dont ces gisants de la famille Bastarnay.

Montrésor 16-0820

La promenade se poursuit dans les ruelles pentues ménageant surprises et magnifiques points de vue sur l'enchevêtrement des maisons à pans de bois.

Montrésor 16-0825

Nous approchons des rives de l'Indrois au bord desquelles une promenade aménagée offre non seulement des vues imprenables sur le site mais aussi des informations sur l'histoire, la faune et la flore du lieu.

Montrésor 16-0822

Le circuit des Blcons de l'Indrois met en scène les jardins de bord d'eau des riverains qui ont à coeur d'offrir de beaux et pittoresques coup d'oeil sur leurs lieux de vie. Quand nous y étions, un concours d'arbres lumineux proposait différentes oeuvres pour lesquelles les passants étaient invités à voter.

Les enfants des écoles avaient aussi animé l'endroit en décorant le lavoir et en installant une reproduction du système solaire.

Montrésor 16-0824

Montrésor 16-0823

Montrésor 16-0821

Bref, vous l'aurez compris tout est réuni à Montrésor pour se régaler et passer une formidable journée. Alors si vos pas vous mènent vers la Touraine, allez voir. N'imaginez surtout pas que je vous ai tout montré !

Belle fin de journée.

 

Posté par Florencecholet à 18:48 - Commentaires [12] - Permalien [#]
02 juillet 2018

QUE JUIN FUT BEAU ET SAUVAGE

Orages et trombes d'eau, chaleur brutale et subite, vent fou ont accompagné tour à tour les trente jours de ce mois écoulé si vite.

Au jardin de la chineuse, peu de dégâts à déplorer. Les orages n'ont d'abord fait que passer et les roses sont restées fièrement sur leurs arbustes. Ceux qui démarraient timidement en mai ont poursuivi leur progression, rejoints peu à peu par les plus tardifs de l'équipe.

PHOTOfunSTUDIO618

Dans le grand massif, 'Lavender Dream' a fait de jolis efforts pour croiser la tardive 'Cuisse de nymphe'.

PHOTOfunSTUDIO617

Cette dernière ayant pour une fois réussi à se joindre aux derniers pompons d''Apollon moss' et aux papillons gracieux de 'Mutabilis chinensis'.

PHOTOfunSTUDIO620

'Bougainville'

PHOTOfunSTUDIO629

comme 'Auberge de l'Ill' affichait une croissance insolente. A l'instar de toutes les plantes des bords de la rivière sèche.

PHOTOfunSTUDIO902

Devant la maison, 'Ghislaine de Féligonde',

PHOTOfunSTUDIO625

'Buff Beauty',

PHOTOfunSTUDIO616

et 'Golden Celebration' ensoleillaient les journées maussades du début de mois.

PHOTOfunSTUDIO630

Le tout petit 'Jacques Cartier' prenait place au pied de l'arceau.

PHOTOfunSTUDIO626

'Félicité  et Perpétue'

PHOTOfunSTUDIO621

rejoignait son compère 'Cardinal de Richelieu' au pied du cerisier

PHOTOfunSTUDIO631

devant lequel 'Burgundy Ice' se révélait exceptionnellement tolérant à l'averse. Je l'appelle "mon rosier agaçant" car il peut se montrer aussi moche que beau et rien ne laisse présager de la figure qu'il affichera.

PHOTOfunSTUDIO632

J'ai été d'autant plus agréablement surprise de le voir si bien s'accorder avec 'Belle de Crécy', la giroflée et le physocarpus "Diabolo", en fleurs au même moment, cette conjonction se présentant pour la première fois.

PHOTOfunSTUDIO900

A sa gauche, 'Ballerina' la douce préparait ses fleurettes avec soin.

PHOTOfunSTUDIO627

'Francis E.Lester'

PHOTOfunSTUDIO622

et 'Guirlande d'amour' prenait le relais de 'Thalia remontant' dans l'allée des lierres.

PHOTOfunSTUDIO623

Malgé un  ciel chagrin, j'ai eu le privilège de profiter amplement de mes rosiers. Sur cette vue d'ensemble se trouvent, en haut, à gauche du cerisier, 'Félicité et Perpétue', plus basse devant elle 'Ballerina'. A sa droite, 'Burgundy ice', puis 'Belle de Crécy'. Enfin, sur le côté droit, au fond, 'Francis E. Lester' et au premier plan 'Guirlande d'amour'.

PHOTOfunSTUDIO895

De plus 'Rose-Marie Viaud' m'a gratifiée d'une floraison. L'an prochain peut-être songera-t'elle à décoller du sol ?

PHOTOfunSTUDIO628

La pluie tombant sporadiquement mais avec vigueur et finit par avoir raison des têtes les plus lourdes. Les 'Pierre de Ronsard' tournaient en éponges, les boutons de 'Yolande d'Aragon' et 'Salet' refusaient de s'ouvrir.

PHOTOfunSTUDIO901

'Félicité Parmentier' faute de tuteur, s'effondrait dans une inélégance totale.

PHOTOfunSTUDIO624

C'en était fait de la belle opulence ! Si les rosiers appréciaient cet arrosage exceptionnel, les roses finirent par se lasser et je dus comme nombre d'entre vous jouer du sécateur plus vite et plus longtemps que prévu. D'ordinaire, je peux les nettoyer au fur et à mesure, voire me contenter d'ôter les pétales flétris en attendant de faire un véritable nettoyage. Devant l'importance de l'hécatombe florale, il fallait agir.

Le jardin ne perdait pas tout attrait pour autant, arbustes et vivaces se succédant au gré des pluies et coups de chaud ponctuant les journées de cet  été naissant.

PHOTOfunSTUDIO896  PHOTOfunSTUDIO899

PHOTOfunSTUDIO897

L'itea, toujours aussi petit,

PHOTOfunSTUDIO635

affichait comme le seringat et les penstemons des floraisons sans précédent.

PHOTOfunSTUDIO637

PHOTOfunSTUDIO892

PHOTOfunSTUDIO893

La clématite de Mandchourie, si elle n'avait pas encore atteint le sommet de la cabane faisait montre d'une belle générosité

PHOTOfunSTUDIO638

mais était battue à plate couture par le deutzia du Setchouan qui arborait d'incroyables corymbes. Un bonhomme de neige floral !

PHOTOfunSTUDIO639

Le callicarpa s'enroulait de perles tendres

PHOTOfunSTUDIO640

les hostas au frais dans leurs bassines prospéraient.

PHOTOfunSTUDIO641

L'hémérocalle parait apprécier son déménagement.

PHOTOfunSTUDIO643

La sphaeralcea est ravissante mais complètement avachie bien que je lui ai fourni un support.

PHOTOfunSTUDIO645

Je dois me baisser pour profiter de ses fleurs, pas autant cependant que pour débusquer celles des ophiopogons !

PHOTOfunSTUDIO642

Un joyeux fouillis à base de linaria, achillées, echinacea, stipes, lysimaques, lychnis, knautia accompagne tout ce joli monde et résiste vaillamment aux températures qui ne cessent de grimper en cette fin de mois.

PHOTOfunSTUDIO658PHOTOfunSTUDIO659PHOTOfunSTUDIO660PHOTOfunSTUDIO890

 

Les petites nouvelles aussi se montrent courageuses.

PHOTOfunSTUDIO651PHOTOfunSTUDIO654PHOTOfunSTUDIO655

Dierama trichorrizhum, echinacea simulata, houttynie à fleurs doubles,

PHOTOfunSTUDIO656PHOTOfunSTUDIO657

verveines hastées, persicaire equisetum.

Je croisais nombre de bestioles dont la plupart me sont inconnues.

PHOTOfunSTUDIO903  PHOTOfunSTUDIO904

Les grappes des arbres à papillons (buddleia "Empire blue", buddleia alternifolia "Unique", buddleia lindleyana) s'ouvrant largement,

PHOTOfunSTUDIO636

je pus enfin me régaler du spectacle gracieux tant attendu des papillons virevoltant, se poursuivant, dansant...

PHOTOfunSTUDIO906

Etonnée de ne voir d'abord que des paons de jour,

PHOTOfunSTUDIO905

j'ai été un peu rassurée de voir arriver ensuite d'autres espèces fréquentant d'ordinaire le jardin.

La pelouse regorgeant actuellement de trèfle nous avons suspendu les tontes. D'ailleurs, les graminées ne poussent plus après plusieurs journées à 30°. Mais je ne vois pas autant de butineurs qu'escompté.

Et les pyrales sont de retour après une pause appréciée à sa juste valeur.

Belle semaine.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 21:09 - Commentaires [17] - Permalien [#]
25 juin 2018

A ROSES QUE VEUX-TU

Sous un ciel si fragile qu'un souffle l'aurait déchiré, nous avons franchi la petite porte au rosier peint, Maryse, Sylvie, leurs hommes et moi.

En quelques pas, nous entrions dans l'univers d'André Eve, monde suspendu hors du temps et des vissicitudes.

Pithiviers 10-06

Un monde d'amour, des plantes et des gens, les unes portant parfois le nom des autres,

Pithiviers 10-061

Un monde de créativité, d'enthousiasme et de partage.

Pithiviers 10-062

Si les roses sont reines, et partout présentes,

Pithiviers 10-064

Pithiviers 10-065

elles sont magnifiquement accompagnées

Pithiviers 10-066

Pithiviers 10-067

et composent des scènes d'une opulence et d'une richesse de coloris

Pithiviers 10-068

Pithiviers 10-069

que tout peintre rêverait de fixer sur sa toile.

Pithiviers 10-0610

Pithiviers 10-0611

Pithiviers 10-0612

Que d'émotions circulent dans cette bulle enchantée.

Pithiviers 10-0613

Pithiviers 10-0614

Pithiviers 10-0615

Pithiviers 10-0616

C'est à regret que nous quitterons ce doux paradis où Liza et Aline nous ont si gentiment accueillis.

La journée cependant restait sous les meilleurs auspices car après un agréable pique-nique au pied d'une charmante église, nous prenions la route d'un jardin dans lequel nous retrouvions l'inspiration du bon génie matinal.

Laurence est une amie d'André Eve et son jardin en porte la marque. C'est également une artiste à part entière et le Petit Jardin de Saint-Fiacre en témoigne avec bonheur.

Jardin de saint-fiacre 10-06

Le jardin à l'image de nos hôtes déborde de générosité et d'inventivité.

Jardin de saint-fiacre 10-061

Jardin de saint-fiacre 10-062

Les objets y ont la part belle,

Jardin de saint-fiacre 10-063

Jardin de saint-fiacre 10-064

les associations de couleurs sont d'une extrême finesse,

Jardin de saint-fiacre 10-066

et le dessin des allées nous mène en douceur d'une ambiance à l'autre, chacune plus attrayante et plaisante que la précédente.

Jardin de saint-fiacre 10-069

Jardin de saint-fiacre 10-0610

Jardin de saint-fiacre 10-0611

Jardin de saint-fiacre 10-0612

Impossible de ne pas succomber au charme du jardin et de ses heureux jardiniers dont j'ai été ravie de faire la connaissance.

Merci Maryse de nous avoir proposé cette découverte, à JL pour nous avoir promenés et cette idée de génie du croissant chaud sous les arcades de roses, à tous les quatre pour cette si jolie journée en votre compagnie si appréciable.

Comment ne pas évoquer maintenant Chédigny qui porte aussi trace de l'élan impulsé par André Eve à tous ceux qui avaient la chance de le rencontrer.Cette année "l'Association des Amis d'André Eve" était l'invitée d'honneur du Festival des Roses. Une occasion en or de visiter enfin le village et retrouver mes camarades de l'association.

Ce fut une folle journée de rencontres et de découvertes.

Chédigny 26-05

J'ai été complètement séduite par le village, le tuffeau qui accueille si bien les roses,

Chédigny 26-051

les plantes qui leur sont associées,

Chédigny 26-052

les couleurs des huisseries, choisies avec tant de goût

Chédigny 26-053

pour s'harmoniser aux fleurs

Chédigny 26-054

Chédigny 26-055

les merveilleux jardins offerts à la vue...

Chédigny 26-056

Chédigny 26-057

Chédigny 26-058

Chédigny 26-059

le tout nouveau jardin de curé, Jardin du Presbytère, si intéressant que j'en ai oublié toute photo...

Tout concourait à rendre le moment magique, et sans doute quelque chose de l'esprit du grand rosiériste, est-il subtilement distillé ici aussi.

Si l'homme n'est plus, ses jardins continuent à nous ravir et nous émouvoir. Son travail restera une source inspiration pour nombre de jardiniers et jardinières. Et c'est heureux!

 

Posté par Florencecholet à 15:51 - Commentaires [15] - Permalien [#]
20 juin 2018

MUSIQUE

Pour ce défi de début d'été Mamylor nous propose de parler musique, notamment de l'effet qu'elle nous fait !

Mon rapport à la musique est, comment dirai-je ? Organique. Direct des oreilles aux pieds avec une grande pulsation quelque part près de mon centre de gravité. Bref, la musique me  met instantanément en mouvement plus ou moins discrètement selon le lieu et les circonstances. Mais imparablement, et j'adore danser !

Si je ne peux pas vraiment bouger j'oscille en rythme, un peu frustrée, même au cinéma, même à l'église. J'ai habité dans un petit village de l'Oise où était née une Sainte, Julie Billiard. Elle a créé une congrégation qui a migré en Belgique pendant la guerre. Mais comme le lieu de naissance était le village, elle y est régulièrement célébrée, sa maison hébergeant encore des soeurs. J'ai eu la chance d'assister à la messe de prononcé des voeux d'une religieuse congolaise, et ç'a a été une vraie fête, chants et danse pour tout le monde, un beau souvenir, très chaleureux.

Nous en avons déjà parlé dans ces défis, j'ai eu aussi la chance d'asssister aux premières fêtes de la musique à Paris quand j'était étudiante. Une ambiance qui s'est perdue au fil des ans, notamment côté spontanéité. Si j'applaudis sans réticence, je me retiens de frapper le rythme ou chanter pour ne pas gêner les voisins. Quand j'ai la chance d'assister à un concert, c'est l'artiste que j'ai envie d'entendre.

Je trouve que la voix humaine est un instrument extraordinaire, et si les voix profondes me prennent aux tripes et me chavirent, les voix "classiques" me transportent, même si ma culture musicale reste très parcellaire. Hier j'ai eu plaisir à revoir le film "Mozart" et réentendre sa musique.

Et quand le thème de Mamylor est tombé, je me suis dit "dans le mille", car je venais de commencer la lecture de cet ouvrage.

PHOTOfunSTUDIO612

Je ne connais pas vraiment les musiques de Brahms et Schumann, je ne sais ce qui ressort exactement de la réalité ou du roman, mais, à présent que ma lecture est terminée, je vais pouvoir prendre un moment pour écouter, chercher et me documenter.

Dans quelques jours car, enfin débarassée des bambous qui empêchaient un améngament dans le jardin, nous passons nos journées dehors. D'où ce billet un peu bref.

Très bonne semaine.

 

 

 

Posté par Florencecholet à 15:34 - Commentaires [14] - Permalien [#]