PHOTOfunSTUDIO1825

Chine à domicile pour ces palets dénichés, sur le net...Je navigue sur les sites de vente en ligne mais achète peu car je préfère voir les objets, les prendre en mains. Cependant, après des mois de vaines recherches  dans les brocantes et vide-greniers, je me suis résolue à y chercher mon bonheur et j'ai trouvé. Nous allons enfin pouvoir profiter pleinement de mon jeu de grenouille. Et croyez-moi, il y a des amateurs dans mon entourage !

PHOTOfunSTUDIO1826

A domicile aussi ou presque, les autres petites choses ont toutes été trouvées lors de la brocante mensuelle de ma ville.

PHOTOfunSTUDIO1827

Tout petit avion ayant perdu le reste du jouet dont il devait faire partie,

PHOTOfunSTUDIO1828

est venu faire halte dans mon casier avant de rallier d'autres destinations.

PHOTOfunSTUDIO1829

Une série incomplète de poids creux

PHOTOfunSTUDIO1830

s'est rapprochée de la balance.

PHOTOfunSTUDIO1831

Et deux étiquettes sont venues me donner envie de jouer à la marchande.

PHOTOfunSTUDIO1832

Six molettes chacune et des prix allant jusqu'à 499,99 F pour celle-ci, la roue des centaines allant de 0 à 4,

PHOTOfunSTUDIO1833

399,99 F pour celle-ci. La petite molette des centimes ne comporte que trois chiffres 0, 5, 9. On peut aussi jouer avec les "douzaines", "pièce", "100 g", "kilo". Trop bien !

PHOTOfunSTUDIO1834

Le tissu rayé doit servir à fabriquer une copie du pyjama d'origine de Nicolas, le Nicolas de Nicolas et Pimprenelle, usé jusqu'à la trame par les nombreuses nuits partagées pendant mon enfance. Je dois encore trouver un bout de tissu du bon bleu pour le col, les bas de manches et jambes du pantalon et la poche.

Dimanche brocante de l'île à Azay-le-rideau. Quatre éditions seulement cette année puisqu'elle a lieu tous les cinquièmes dimanche du mois. La veille, je serais allée avec mes soeurs au Salon des Loisirs Créatifs d'Orléans, un beau week-end en perspective. J'espère que le vôtre le sera, et en attendant vous souhaite une

bonne semaine.

PS : les poids vous ont intriguées. Ils sont ce que l'on nomme une "pile de poids à godets" ou "pile de Charlemagne" et sont normalement réunis dans une boite en bronze, ou cuivre. Pour l'anecdote, le brocanteur chez qui je les ai trouvé avait une boite vide et ces poids à part qui ne correspondaient pas.

Les poids en forme de godets s’emboitant les uns dans les autres ont pour nom « Pile de Charlemagne » car c’est lui qui, dit-on,  tenta d’uniformiser les unités et créa un étalon de poids. Cette pile était un étalon monétaire de référence, et servait aux artisans qui travaillaient l'or ou l'argent (orfèvres, joailliers, passementiers, batteurs d’or) et aux changeurs en leur permettant de peser les monnaies mais aussi l’or ou l’argent. Le privilège de battre monnaie se partageait entre grandes villes et nobles seigneurs. Ainsi dans ma ville, deux orfèvres oeuvraient et poinçonnaient, et l'on battait monnaie. 

le-changeur-metsys.jpg      d--tail-changeur.jpg

Dans ce tableau du peintre flamand Quentin Metsys (Louvain, 1466-Anvers 1530), Le Changeur et sa femme, daté de 1514, la pile de poids et le trébuchet (à l'origine de l'expression espèces sonnantes et trébuchantes) dont se sert le changeur sont bien reconnaissables.

Jusqu’à la Révolution française, les mesures n'étaient pas fixées ni harmonisées. Des mesures de même nature et de valeurs voisines avaient des appellations différentes selon les lieux ou le métier, ou bien encore selon l'objet en cause. Tandis que des mesures de même nom dans des provinces ou seigneuries différentes pouvaient avoir des valeurs physiques différentes.

De 1668 à 1776, l'étalon prototype royal de longueur était la Toise du Châtelet fixée à l'extérieur du Grand Châtelet, détruit en 1802. Pour les poids, l'étalon était cette pile, dite de Charlemagne, fabriquée vers le dernier tiers du 15ème siècle à partir d'étalons remontant à Charlemagne suivant la légende, et composée de 13 poids à godets en cuivre s'emboitant. Le plus petit est plein, les 12 autres creux, le plus grand, constituant la boîte avec couvercle et poignée pesant en tout 50 marcs ou 25 livres.

jeu-semaine-10.jpg

La "livre poids de marc" (0,4895 kg) correspond au 1/25 de l'étalon pesant 50 marcs, soit 12,2377 kg (le marc servant pour fixer le poids des monnaies et les transactions sur les métaux précieux). La pile a servi à déterminer la valeur des étalons provisoire (1795) puis définitif (1799) du kilogramme. Elle est conservée au musée des Arts et métiers à Paris.