Pour notre premier défi de l'année, Soène nous a gâtés en nous proposant de lever les yeux au ciel et parler Astrologie.

Dans ce ciel si beau, si clair ces jours-ci, gravitent étoiles et planètes, satellites, objets divers. Les mouvements des astres ont été très tôt observés comme le montrent les tablettes d'argile des prêtres mésopotamiens qui les étudiaient et les consignaient afin d'y lire la volonté divine au profit de leur souverain. Ceci 5000 ans avant notre ère.

Les premiers thèmes astraux individuels apparaissent au V°avant J-C et font référence à 12 signes.

Louis XI, Catherine de Médicis consultaient régulièrement leur astrologue.

L'astronomie dont la connaissance était indispensable à l'astrologie était conjointement enseignée à l'Université, tout comme la théologie. Un certain nombre de Papes s'y sont intéressés et c'est à la demande d'Urbain VIII que Galilée rédigea et publia "Dialogue sur les deux grands systèmes du monde". L'ouvrage présente un personnage favorable au système héliocentrique de Copernic discutant avec un personnage favorable au système géocentrique de Ptolémée ainsi qu'un troisième sans inclination pour l'un ou l'autre. Le penchant de Galilée pour la thèse copernicienne s'affiche suffisamment pour que l'Eglise catholique romaine lui intente un procès car les écrits favorables à cette thèse sont jugés hérétiques et interdits depuis 1616. Galilée est obligé de renier cette théorie pour ne pas finir sur un bûcher.

Du coup Descartes renonce à publier le "Traité du monde et de la lumière" qu'il avait rédigé et se tourne vers la philosophie avec  notamment le "Discours de la méthode" en 1637.

En 1666, Colbert interdit l'enseignement de l'Astrologie en faculté. Le siècle des lumières y voit superstition et obscurantisme. C'en est fini du lien entre Astronomie et Astrologie.

Pourtant l'astrologie existe toujours, partagée entre deux "branches", l'astrologie occidentale basée sur le calendrier solaire et l'astrologie chinoise fondée sur le calendrier chinois.

Elle permet l'établissement de thèmes individuels mettant en avant le caractère de la personne, des phases de sa vie, ses relations avec les autres ; la rédaction d'horoscopes donnant des tendances par signe ; la prédiction d'évènements.

Images pour bricoler12

image internet

Dans l'astrologie chinoise, le zodiaque est divisé entre douze animaux dont la période "dominante" ne correspond pas à notre calendrier. Le 28 janvier nous quitterons l'année du singe pour entrer dans celle du coq.

Dans l'astrologie occidentale, le zodiaque, zone de la sphère céleste que le soleil semble traverser en une année, comporte douze signes répartis à parts égales de 30°, alors qu'en fait le passage du soleil dans les constellations correspondantes n'est pas de durée identique dans chaque. Le bélier est le premier des douze signes. Chacun est associé à un des quatre éléments eau, air, terre, feu.

Images pour bricoler14

image internet

La position du soleil et de la lune dans le zodiaque au moment de la naissance détermine les signes solaires et lunaires de chacun, les dominantes et ascendants...

Les gens férus d'astrologie dont je ne fais pas partie feront réaliser et interpréter leur thème astral. Les autres lisent dans les magazines, écoutent à la radio des horoscopes de quelques phrases, vite oubliés.

Beaucoup se souviendront des prévisions de Jean Rignac sur RTL ou de la si bien nommée Germaine Soleil, Europe un, ou encore d'Elizabeth Teissier qui donnait le premier horoscope télévisé.

Pour ma part, je jette un oeil distrait sur l'horoscope quand il y en a dans un magazine que je lis. Je sais que je suis du signe du taureau, signe de terre, et pour bien enfoncer le clou, en astrologie chinoise buffle de terre ! Mon ascendant est gémeaux, mon signe lunaire, le lion. J'ai lu il y a quelques années que les taureaux et les verseaux n'étaient pas fait pour s'entendre. 32 ans que mon mari et moi tenons bon. Quand je lis les principaux caractères attribués à mon signe, une partie semble bien me correspondre mais ces portraits ne sont-ils pas assez généraux pour que chacun puisse s'y retrouver ?

Le ciel nous influence-t'il ? Notre destin individuel ou collectif est-il inscrit dans les astres ? Peut-on l'y lire ou l'y deviner ? Le débat est ancien.

Un certain Pierre d'Ailly, fils de bourgeoisie aisée de Compiègne né en 1351, décédé en 1420 à Avignon, docteur en Théologie étudiée à l'Université de Paris, Cardinal, titulaire de nombreuses charges ecclésiastiques, auteur de nombreux ouvrages et astrologue émérite, était persuadé de l'influence astrale sur le cours des évènements mais ne pensait pas que cela était incompatible avec le libre-arbitre des hommes et la toute puissance divine. Qu'il ait raison ou pas, il semblait plus ouvert que certains de ces successeurs évoqués plus haut à propos de Galilée.

Images pour bricoler13

image internet

Pourquoi ai-je choisi entre tous les astrologues célèbres de l'évoquer ? Parce que j'ai longtemps vécu à Compiègne et sans jamais me demander qui était ce Pierre d'Ailly dont le nom avait été donné à l'un des lycée de la ville. Moi, je fréquentais, choix de mes parents, l'institution Guynemer, l'établissement catholique de la ville. D'Ailly c'était le bahut public et je trouve çà rigolo quand on découvre le personnage. A notre époque de grands débats et gesticulations autour de la laïcité, c'est intéressant.

Et je ne l'aurais pas su, ni remarqué qu'à nous quatre, membres de ma petite famille, nous représentions astrologiquement, chacun, un des quatre éléments, si tu n'avais pas proposé ce thème Soène. Un grand merci à toi.

C'est chez Soène que vous trouverez la liste des participants auxquels vous pouvez-vous joindre et chez Maryline, le thème du rendez-vous du 20 février.