Les fêtes s'étaient passées dans une relative douceur, le sapin était retourné prendre l'air.

PHOTOfunSTUDIO2668

Nous attendions les rois mages pour dévorer la galette et ranger les décorations quand l'hiver décida d'asseoir son règne en éteignant les touts derniers feux automnaux.

PHOTOfunSTUDIO2670

Il enserra le jardin dans une gangue de glace fine, répandit un voile de givre sur la pelouse et les massifs, emprisonna dans la glace les dernières roses.

PHOTOfunSTUDIO2672

PHOTOfunSTUDIO2673

PHOTOfunSTUDIO2674

Ce spectacle onirique prit fin quelques jours plus tard, décor féérique escamoté par un épais brouillard dans lequel les arbustes dénudés jouaient les fantômes.

PHOTOfunSTUDIO2671

Le resto-piafs tournait à plein régime.

PHOTOfunSTUDIO2675

Avec les habitués, mésanges bleues rapides et vigilantes,

PHOTOfunSTUDIO2676

les rouges-gorges, familiers mais plus discrets en cette saison, quand je jardine, ils sont souvent à moins d'un mètre,

PHOTOfunSTUDIO2677

les merles qui jettent feuilles et débris à tort et à travers. Celui-ci garde un peu ses distances alors qu'une des merlettes traverse chaque jour la terrasse en sautillant. "Même pas peur !"

PHOTOfunSTUDIO2678

La troupe des moineaux et moinettes, agités, chamailleurs, insatiables.

PHOTOfunSTUDIO2679

Les sansonnets dont je me passerais bien. Les mésanges charbonnières si farouches que je n'ai pas encore réussi à les photographier cette année, le geai qui a fait un bref passsage.

PHOTOfunSTUDIO2680

Puis la joie de les voir revenir. Juste aperçues l'an dernier, j'ai eu le bonheur de les observer à plusieurs reprises déjà.

PHOTOfunSTUDIO2681

Vives, espiègles

PHOTOfunSTUDIO2682

elles vont jusqu'à me regarder par la fenêtre ! Les mésanges à longues queues.

PHOTOfunSTUDIO2683

Et pour la première fois

PHOTOfunSTUDIO2684

cette drôle de petite bouille :

PHOTOfunSTUDIO2685

une mésange huppée. C'est un plaisir de suivre chaque jour leurs tribulations.

La pelouse étant redevenue praticable, je fis quelques découvertes.

PHOTOfunSTUDIO2686

Les hellébores préparent leur floraison, la giroflée se comporte comme s'il n'avait pas gelé et mes narcisses précoces, tout comme les jacinthes sortent leur feuillage. Si le jardin s'active en sourdine, la jardinière se doit d'en faire autant.

PHOTOfunSTUDIO2687

J'ai intercalé deux cyprès lawsoniana 'ellwood's pillar' entre le rosier 'Rose-Marie Viaud' et le jasmin officinal pour donner un peu plus de vie à l'endroit. Ils sont dans l'axe de l'éclairage de l'allée derrière le jardin et devrait le masquer assez rapidement car ils poussent vite sans devenir trop imposants. Je me suis rendue compte que j'appréciais cette transparence que l'hiver apportait au massif. Cette légèreté avant l'opulence printanière lui va bien.

Le soleil revenu, je prenais mon courage et ma scie à deux mains et cyclopais le lilas.

PHOTOfunSTUDIO2688

J'avais eu du mal à m'y résoudre car je déteste attenter à la vie des plantes mais après avoir essayé pendant huit ans de lui redonner une allure agréable, j'ai dû me rendre à l'évidence que cela ne fonctionnait pas. Finalement, je ne regrette pas cette décision car je trouve l'aspect général du massif plus équilibré, et vivant. La silhouette élancée du fusain ailé notamment, me plait, dont on profite enfin pleinement.

PHOTOfunSTUDIO2689

Je suis partagée entre la hâte de voir mes cogitations prendre vie et le plaisir de savourer chaque petit progrès à sa juste valeur. Le temps passe assez vite pour qu'on n'ait pas besoin d'accélérer le mouvement, je préfère suivre le rythme du jardin, c'est pour moi le bon tempo.

Belle semaine.