va la vie dans le jardin de la chineuse en août.

PHOTOfunSTUDIO639

Quelques inaltérables animent l'espace tandis que la plupart des plantes s'ensommeillent dans la torpeur de ce mois chaud et sec, le plus souvent.

PHOTOfunSTUDIO652

Les joubarbes qui pouponnent,

PHOTOfunSTUDIO653

les sedums qui préparent la suite,

PHOTOfunSTUDIO667

les épis, enfin déployés, des calamagrostis et panics.

Dans le grand massif quelques fleurettes ponctuent les feuillages.

PHOTOfunSTUDIO648

PHOTOfunSTUDIO660

Cet été le massif ne bénéficie pas de l'ombre des lauriers, l'atmosphère s'en ressent et les rosiers ont quasiment renoncé à fleurir à nouveau.

PHOTOfunSTUDIO662

L'air est lourd sous les frondaisons.

Dans "Lune", la clématite donne simultanément fleurs et fruits, toute petite, elle affiche une volonté de fer ! Avec une touche de bleu "Rozanne", les perles du callicarpa trouvent un agréable accompagnement.

PHOTOfunSTUDIO658

Deux hortensias, une fleur ! Involucrata "Yoraku-Tama" et serrata "Fuji-no-Taki" sont jeunes, l'année sèche. Puis ce faible score permet d'espérer mieux l'an prochain s'ils passent un bon hiver...

PHOTOfunSTUDIO657

Un des plaisirs du coin et du moment : la floraison de mes premières linaria purpurea. Merci Maryse.

PHOTOfunSTUDIO663

Sous le cerisier, ce sont les toutes petites qui s'accrochent.

PHOTOfunSTUDIO650

Deci-delà, quelques rosiers sauvent l'honneur du genre, haut la main !

PHOTOfunSTUDIO661

'Bougainville'. Largement moins florifère que sa copine de massif 'Marie Pavié' que je ne vous présente plus, il a tant de peps que quelques corolles suffisent à me donner le sourire.

PHOTOfunSTUDIO669

Le petit et jeune 'Auberge de l'Ill' qui ne passe pas une journée sans un bouquet, au point que même mon mari s'en est aperçu.

PHOTOfunSTUDIO642

Puis ma merveille de "Blush noisette"

PHOTOfunSTUDIO643

qui s'est gorgé de chaleur pour me faire fondre

PHOTOfunSTUDIO644

devant tant de grâce.

Qui a dit que j'ai un coeur d'artichaut face aux plantes ?

PHOTOfunSTUDIO655

'Pierre de Ronsard' dont la floribundité est tellement évidente que je ne songe plus à l'évoquer. Ce mois-ci son parfum, si ténu d'ordinaire, s'est fait un peu plus présent. Je n'étais pas loin de le considérer comme inodore.

Il est vrai qu'il pâtit de la concurrence de voisins mieux "armés". En ce moment, le jardin exhale des bouffées de chèvrefeuille, d'éléagnus, à se pâmer !

PHOTOfunSTUDIO656

C'est vers "l'allée des lierres" qu'il faut se tourner pour trouver une belle activité végétale.

Il faudra supporter la toile brise-vue qui préserve notre intimité mais nuit à l'esthétique des plans larges. Le massif d'angle fait cependant son possible pour atténuer le choc. Quand 'Madame Alfred Carrière' aura pris possession de son ombrelle, le coup d'oeil devrait grandement s'améliorer.

PHOTOfunSTUDIO649

L'angle contourné, un joyeux bazar s'offre à nos regards, que je trouve très réjouissant. Cette longue bordure a été, pour mémoire, créée en fin d'année dernière, les plantations se succédant depuis. Aucune des plantes n'affiche encore un an de présence au jardin.

PHOTOfunSTUDIO651

A l'extrémité droite, dans le coin "Italie" que vous pouvez voir avec son arceau, deux clichés plus haut, le vaillant 'Katarina Zeimet', savoureux mélange de délicatesse et d'énergie.

PHOTOfunSTUDIO647

Autre pur bonheur, le deutzia du Setchouan, reçu à l'état de bâtons tous secs, se révèle solide et charmant. Ses premiers bouquets s'effacent à présent mais les suivants sont déjà au bord de l'éclosion. Une longévité qui tranche avec celle de ses congénères printaniers.

PHOTOfunSTUDIO640

A sa gauche 'Thalia remontant', a effectivement consenti quelques nouvelles grappes,

PHOTOfunSTUDIO646

avant de choisir de s'occuper de sa ramure, qui vient de doubler de volume. Les habillera-t'il d'une floraison ?

PHOTOfunSTUDIO641

La clématite de Mandchourie arrive au bout de ses peines après trois mois de création d'étoiles. Aura-t'elle l'idée d'allonger un peu ses tiges ?

PHOTOfunSTUDIO645

En attendant, c'est le berbéris qui en profite pour occuper le devant de la scène avec un beau lot de branches tout juste étirées.

PHOTOfunSTUDIO666

Après le bain de fraicheur de cette portion essentiellement blanche et verte de l'allée, nous sommes mûrs pour apprécier une montée en gamme. Et goûter le coloris franchement affirmé des cératostigmas. Les sauges leur offrent un arrière-plan flou et léger, tandis que l'aster "Ezo murasaki" offre un contre-point solide avec son feuillage foncé et sa teinte saturée.

PHOTOfunSTUDIO665

Un peu de douceur avec les feuillages gris et argentés des arbres à papillons, armoise, sphaeralcea et éléagnus ebbingei. La note acidulée est apportée par deux carex qui attendent de rejoindre les bords de ma rivière sèche. Mais pourraient finalement élire domicile à cet endroit.

PHOTOfunSTUDIO664

Après un nouveau coup de chaud, août se termine dans la fraicheur. Soirées et matinées commencent à parler d'automne. Un zeste de pluie, une pincée de brume, les plantes ne s'y trompent pas.

PHOTOfunSTUDIO668

Une nouvelle saison approche.

PHOTOfunSTUDIO659

Très bon week-end.