Passiflore nous propose aujourd'hui une balade à bicyclette.

L'objet en question et moi entretenons des rapports plus qu'épisodiques. Additionnez une vertèbre défectueuse, un séant sensible, des rues affichant jusqu'à 10% de pente, le total donne une toute petite fréquentation de l'engin.

Ma bicyclette m'attend bien sagement dans le garage. Car je dois reconnaitre que j'adore quand même faire un petit tour l'été dans les vignes quand la grosse chaleur du jour est tombée et que l'on sent enfin un léger vent nous rafraichir. Je la garde juste pour ces moments-là.

PHOTOfunSTUDIO805

Je cherchais ce que je pourrais vous en dire d'autre quand je me suis demandée s'il existait une différence entre vélo et bicyclette.

Première recherche sur internet, "vélo" affiche toute une page de propositions commerciales et sportives. En cherchant la définition sur W. je me rends compte que les termes sont considérés comme parfaits synonymes. Dont acte. Par contre, je découvre ce second paragraphe qui me pousse à me demander si les instances européennes ne vont pas réécrire le dictionnaire pour raison de normalisation. Je trouve çà inquiétant.

"Une bicyclette  ou un vélo est un véhicule terrestre, entrant dans la catégorie des cycles, composé de deux roues alignées (d'où le nom « bicyclette »). La force motrice est fournie par son conducteur (appelé « cycliste »), en position le plus souvent assise, par l'intermédiaire de deux pédales entraînant la roue arrière par une chaine.

La directive 2001/95/CE de la Commission européenne relative à la sécurité des produits propose comme définition de bicyclette : « un véhicule à deux roues propulsé exclusivement ou principalement par l'énergie musculaire du cycliste, à l'exception des véhicules équipés de deux selles ou plus »"

Ma seconde recherche me fait ouvrir mon gros beau dictionnaire historique. J'y apprends que le mot cycle vient du grec "kuklos" signifiant roue/cercle.

PHOTOfunSTUDIO806

roues de vélo anciennes chinées

Le terme de vélo, né de vélocipède, d'abord abrégé en véloce dont il tire de fait son origine, règnera à compter de 1885. La fortune du mot  vélocipède est née du choix de l'avocat Louis-Joseph Dineur lorsqu'il dépose en 1818 une demande d'un brevet d'importation de 5 ans au nom de son client Karl Drais qui cherche à commercialiser sa draisienne, présentée l'année précédente à Mannheim.

Images pour bricoler5

Image du net

Il est amusant de noter que "vélocipède" désignait à l'origine une voiture à cheval, légère et rapide. Et que la draisienne fait son retour pour les jeunes enfants. J'en ai croisé plusieurs quand nous étions au parc à Richelieu.

Bref, un vélo est une bicyclette et vice-versa.

Clos-Lucé 20-02

Inventions de Léonard de Vinci concrétisées au Clos-Lucé

Peu amatrice dans la vraie vie, je ne le suis pas beaucoup plus devant l'écran. J'ai pourtant longtemps vécu à Compiègne d'où part le Paris-Roubaix depuis 1977, pavés oblige.

Notre "migration" en Touraine m'a valu de ma rapprocher d'une autre grande classique le Paris-Tours. J'ai appris à cette occasion que les deux courses avaient été crées la même année en 1896. Si vous suivez l'épreuve vous verrez probablement quelques boucles serrées bien pentues : "la côte à crochu" à Veigné, juste au sud de Tours. Elle se trouve à deux pas de chez mes parents.

Je ne vais pas pour autant encourager les coureurs qui me font horriblement peiner. Le Tour de France me donne des sueurs froides. Avez-vous vu le tracé pour 2018, c'est plutôt bizarre et a l'air très difficile.

Concernant mon propre passé cycliste, j'ai en mémoire, un problème de frein qui m'a valu une rencontre brutale avec un mur ; une défection subite d'un pédalier alors que nous allions nous promener en forêt, les deux pédales soudain face à face, plus possible d'avancer. Retour au bercail 4 à 5 km en poussant l'engin pendant que les copains-copines rejoignaient Morienval.

Je suis allée au collège en vélo, rien de notable. Au lycée, je suis passée à la mobylette.

Côté enfants, j'ai cru longtemps que mon fils ne pédalerait qu'avec ma main sous la selle, et un jour comme les autres où rien ne le laissait présager, il est enfin parti seul. Sa soeur n'a pas mis longtemps à lui courir après. Le problème pour elle étant la maitrise des freins, qu'elle résolvait pitchoune, en laissant tomber le vélo sur le bas-côté avec ou sans elle selon les cas. Plus tard, elle est passée deux fois au-dessus de son engin. La première fois, son cousin est venue m'avertir qu'A. s'était "croutée", la seconde c'est un camarade du collège qui m'a prévenue qu'elle avait fait "un soleil".

Mon meilleur souvenir concernant la bicyclette est lié à cette chanson de Montand que vous connaissez tous. Elle était au programme de son concert à l'olympia je ne sais plus quelle année. Mais j'étais étudiante à Paris, nous y sommes allés en matinée séchant les cours avec l'approbation de mes parents. Ce qui était tout à fait exceptionnel, et mon premier Olympia !

"Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette

On était tous amoureux d'elle
On se sentait pousser des ailes
A bicyclette
Sur les petits chemins de terre
On a souvent vécu l'enfer
Pour ne pas mettre pied à terre
Devant Paulette
Faut dire qu'elle y mettait du cœur
C'était la fille du facteur
A bicyclette
Et depuis qu'elle avait huit ans
Elle avait fait en le suivant
Tous les chemins environnants
A bicyclette

Quand on approchait la rivière
On déposait dans les fougères
Nos bicyclettes
Puis on se roulait dans les champs
Faisant naître un bouquet changeant
De sauterelles, de papillons
Et de rainettes
Quand le soleil à l'horizon
Profilait sur tous les buissons
Nos silhouettes
On revenait fourbus contents
Le cœur un peu vague pourtant
De n'être pas seul un instant
Avec Paulette

Prendre furtivement sa main
Oublier un peu les copains
La bicyclette
On se disait c'est pour demain
J'oserai, j'oserai demain
Quand on ira sur les chemins
A bicyclette"

Musée Dufresne 28-07

Photo prise au Musée Dufresne

En cherchant les paroles pour vous, je suis tombée sur cette chanson de Bourvil que je ne connaissais pas.

Bicyclette par Bourvil

Je m'en allais chercher des oies
Du côté de Fouilly-les-oies
A bicyclette.
Soudain qui vois-je devant moi ?
Un' belle fille au frais minois
A bicyclette.
En arrivant à sa hauteur,
J'y fais' un sourire enchanteur
A bicyclette.
Ell' rit aussi, on parle alors
Et ell' me dit dans nos transports
A bicyclette.

Est-c'que vous êt's coureur !
Non j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Avez-vous fait le tour ?
Non, mais j'ai des tours,
Des détours des contours

Et même d'autres tours...
Des tours de quoi qu'em' dit.
Des tours d'vélo, pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !

Dans les champs chantaient les grillons,
Le soleil dardait ses rayons
De bicyclette.
Ell' voulait que je chante un brin,
Mais à cela j'ai mis un frein
De bicyclette.
Près d'un tournant y'avait un bois
Où l'on se dirigea, ma foi
A bicyclette.
Mais comme ell' roulait près de moi
Voilà qu'èm' dit presqu'à mi-voix
A bicyclette.

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Moi... j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur.
Vous savez fair' la cour !
Oui, j'y réponds, car pour
Ce qui est de fair' la cour.
Je la fais chaque jour.
La cour à qui ? qu'em dit.
La cour d'la ferm' pardi !
Vous êtes un blagueur.
Ah ! c'que vous êt's coureur !
(Parlé :) Vous parlez d'un raisonnement.

Dans l'bois, j'y disais "Voyez donc,
Sans boussole nous nous guidons,
De bicyclette.
Mais ell' répétait, plein d'ardeur,
Que j'étais un coureur, coureur
A bicyclette.
Je l'étais pas, ça c'est couru,
Mais alors, je l'suis devenu
A bicyclette.
Et comm' je courais vers le but
Voilà qu'èm' fait, comme au début
A bicyclette.

Ah ! c'que vous êt's coureur !
Mais j'ne suis pas coureur.
Ah ! c'que vous êt's menteur !
Moi je suis balayeur,
J'y redis en courant,
Car j'continuais d'courir
Vers l'but à conquérir
(Vous êtes au courant)
Moi à forc' de courir,
Parcourir, discourir,
L'vélo s'est dégonflé
Et j'suis pas arrivé.
Moralité : Rien ne sert de courir
Il faut partir à point...
Comme l'a si bien dit La F.. La F.. la tortue.

Musée Dufresne 28-071

Photo prise au Musée Dufresne

Voilà encore une chose découverte grâce au défi du 20 !
Vous pouvez vous joindre à nous à tout moment, il suffit d'écrire un billet sur le thème proposé. Vous trouverez la liste des participants à celui-ci chez Passiflore.
Pour le 20 novembre, je vous propose ceci : imaginez que vous êtes une petite souris ayant la possibilité de pointer le bout de son museau où et quand elle le veut ; quel endroit du monde ou de l'univers iriez-vous voir, quand, à quel évènement passé, présent ou à venir voudriez-vous assister ?

Images pour bricoler6

image du net

Belle fin de semaine