se demande et nous demande Antiblues pour ce défi du 20.

Pas de mystère pour ceux qui me connaissent, j'échappe au syndrôme de veille du lundi facilement : je me lève de bonne humeur et de bon pied, jusqu'à ce que je me rende compte qu'il pleut...Encore.

Heureusement, au cours de ces mois plus qu'humides, certains dimanche ont fait exception et j'ai pu me livrer à une de mes occupations favorites : chiner.

Vous le savez, j'adore arpenter les allées des brocantes et vide-greniers, flaner dans les époques et les modes de vie, récupérer des histoires, choper au vol des réflexion amusantes ou étonnantes, voir des objets au long vécu ou à l'usage curieux...

Donc, pendant que mon cher et tendre court, je chine. La plupart du temps rentrée avec mon réjouissant petit butin avant midi, je me pose tranquillement pour un café-croissant, sur la terrasse si le temps le permet, le nirvana n'est pas loin. Si point de butin, reste le plaisir d'une promenade dans de jolis villages.

Mon sportif de retour également, le déjeuner dominical se passe le plus souvent à la maison, parfois chez une de mes soeurs ou mes parents qui ne sont pas loin.

L'après-midi, monsieur mari fait une courte sieste, son travail lui imposant des horaires à la fois variés et décalés. J'en profite pour savourer un autre café en lisant, une revue le plus souvent.

Puis nous allons nous balader si le temps le permet, ou bien nous laissons couler les heures paisiblement au fil d'occupations calmes.

Azay 15-081

Azay-le-Rideau

Montrésor 16-081

Montrésor.

(L'intégrale de ces balades à suivre un de ces jours )

Pas de stress pré lundi pour moi donc car le dimanche est une journée remplie de moments plaisirs. De plus, je suis une mère au foyer depuis des années. Si vous pensez qu'au bout de quelques années cela s'arrête, surprise ! L'état du marché du travail, vous ramène de grands enfants au bercail !

Et très bientôt, mon alter ego sera à la retraite, ce qui devrait nous valoir quelques moments "rock-n-roll" d'ajustement. Passé ce stade, nos dimanche auront-ils la même saveur ? Resteront-ils un jour à part ? L'avenir nous le dira.

Je profite de ce message de circonstances pour vous montrer mes chines de cet hiver.

PHOTOfunSTUDIO264 PHOTOfunSTUDIO266

Plus de vide-greniers à cette époque mais les brocantes pro se poursuivent, Chinon et Montsoreau me voient débouler chaque fois que la météo le permet. J'avais longtemps hésité à me rendre à Montsoreau, spot de chine chic et relativement bobo. Finalement on y voit de très belles choses, qui procurent bien qu'hors budget, le plaisir de l'esthétique, du travail d'orfèvre...Et il est tout à fait possible de trouver de jolis objets plus courants à des prix parfaitement raisonnables.

PHOTOfunSTUDIO267 PHOTOfunSTUDIO269

Ainsi y ai-je déniché cette bassine aux poignées peu courantes, cet épi à bouteilles, encore jamais croisé sous cette forme, la chouette pendule qui en plus de son look sympa fonctionne parfaitement et la toute petite pelle qui fera la paire avec la toute petite mesure.

PHOTOfunSTUDIO270 PHOTOfunSTUDIO272

C'est au bord de la Vienne, à nouveau gonflée par les pluies, que j'ai trouvé cet amusant jouet en tôle en très bon état. En appuyant sur la pince, l'oiseau déploit ses ailes et la combinaison des soufflets et du trou sur un côté permet à l'air passant de reproduire un pépiement. Ce mélange d'ingéniosité et de poésie me comble.

PHOTOfunSTUDIO273

Rafraichissement à prévoir pour ce bloc de trois casiers bien costaud. Vous avez vu l'assemblage par chevilles bois ?

PHOTOfunSTUDIO265

Enfin pour que le seuil de frustrations induites par les intempéries ne deviennent pas critique, j'ai recours, rarement, à la chine par écran interposé, ma meilleure adresse étant celle de Valérie dont proviennent les patins et le bahut métallique.

Je vous invite à présent à consulter les blogs des défieurs du 20

et vous souhaite une belle semaine.