Octobre prend cette année un relief particulier pour le jardin car il marque le premier anniversaire d' une période d'avancées inaugurée l'an passé avec les "grands travaux" entamés en milieu de mois.

Début octobre 2016 :

Octobre1

Le jardin vit sa vie engoncé dans quelques quarante-deux mètres linéaires de lauriers-palmes. Jusqu'au 15 octobre ! Exit la muraille de feuilles.

Octobre2

L'espace se libère sur une largeur de près de deux mètres. Les grillages sont remplacés et rehaussés.

Novembre

Une terrasse et des allées toutes neuves habillent la maison.

Mars

Le composteur entre en fonction.

Mai

Les grilles récupérées sur le chantier se transforment en arceaux et en cabane.

PHOTOfunSTUDIO807

Les plantations se succèdent. Les chutes de bois deviennent des bancs, des pas japonais...

Juin

Je mets les conifères en forme, redessine le contour des massifs.

Juin1

Les canisses n'ayant pas tenu la tempête, une toile grise plus solide est mise en place.

Septembre

Les espaces libérés par les lauriers se remplissent. Naissance de "l'allée des lierres", bordure qui se développe sur près de vingt-sept mètres pour deux à trois de large.

PHOTOfunSTUDIO808

Dans le fond, les plantations des berges d'une rivière sèche comblent une partie du vide laissé par la suppression de la haie.

PHOTOfunSTUDIO860

La rivière est dotée d'un ponton, agrémentée d'un arbre mort échoué, marquée d'enrochements disséminés ça et là.

Un cabanon et des rangements sont en attente de livraison. D'autres idées encore à concrétiser.

Tout ceci est encore au stade de l'esquisse, le temps peaufinera le nouveau visage du jardin, mais je suis déjà assez satisfaite de la tournure qu'ont pris les choses depuis un an, ces travaux lui et m'ont donné un réel élan.

Revenons à ce mois-ci juste avant qu'il ne se termine. La flambée fabuleuse s'est petit à petit éteinte. Les asters doubles ont accompagné les derniers feux de bien des arbustes dans le grand massif."Harrington pink" et "Andenken an Alma Potchske" ont fini de réjouir les teintes chaudes et mordorées des feuillages de leurs couleurs acidulées.

PHOTOfunSTUDIO811    PHOTOfunSTUDIO812

 Leur compère à la robe plus soutenue a perdu son nom. Mon appareil n'a pas restitué leurs nuances respectives, je cherche encore les bons réglages mais ces jolies étoiles ont tiré leur révérence à présent. Tout comme celles de ce joli bleu, bouture reçue de Maman, sans identité.

PHOTOfunSTUDIO810    PHOTOfunSTUDIO813

Mon adorable nuage rose-mauve qui pourrait être "Pink cloud" a fini lui aussi par abandonner la partie après des semaines à profiter du spectacle.

PHOTOfunSTUDIO814

J'ai vraiment un énorme faible pour ces asters à petites corolles et voir "Horizontalis lateriflorus" s'étoffer est un grand bonheur. A ses côtés la campanule ochroleuca prend de jolies nuances.

PHOTOfunSTUDIO820

La dispersion des feuillages rend une belle visibilité aux couvre-sols. Pulmonaires et lychnis se répondent sur fond de lysimaques et geraniums. Salicaire, campanules et julienne des dames complètent le tableau.

PHOTOfunSTUDIO821

Si les asters sont les rois du massif, quelques plantes soutiennent encore la comparaison, comme les sauges microphylla. Leur remontée dure encore alors que les asters un à un ont cédé.

PHOTOfunSTUDIO822    PHOTOfunSTUDIO823

Le dernier aster du massif encore joliment fleuri est cet aster agératoïde que tu m'as offert Maryse, ce qui tombe bien puisque c'est toi qui nous incite à parler "étoiles". Si tu as le nom de cette bouture ?

PHOTOfunSTUDIO824

Doux cadeau du mois, la remontée de 'Mutabilis'.

PHOTOfunSTUDIO832    PHOTOfunSTUDIO833

Dans "Lune", un seul aster mais un de mes préférés qui a pris tout son temps pour éclore : cordifolius "Ideal". Ces minuscules étoiles qui se penchent sur les perles du callicarpa me ravissent.

PHOTOfunSTUDIO827      PHOTOfunSTUDIO828

PHOTOfunSTUDIO826   PHOTOfunSTUDIO829

PHOTOfunSTUDIO831

Sous le cerisier un nouvel arrivant s'est mêlé au penstemon. Là encore, pas de nom pour ces pétales au doux coloris rosé.

PHOTOfunSTUDIO834

Dans "Yin" sévit un tendre trio.

PHOTOfunSTUDIO836   PHOTOfunSTUDIO837

"Lady in black" et "Pink star" plantés côte à côte ont donné naissance l'an dernier à un bébé en passe de se transformer en géant rose. Si bien qu'il s'est effondré avant que je songe à le tuteurer, d'où son allure dégingandée.

PHOTOfunSTUDIO838   PHOTOfunSTUDIO839

 Dans "Yang" c'est à nouveau une sauge qui fait le spectacle, "Violette de Loire". Son coloris soutenu et profond la rend difficile à photographier d'autant qu'elle repose sur un lit de bugle pourpre mais mon oeil s'en régale.

 PHOTOfunSTUDIO841etite

PHOTOfunSTUDIO842

Avançons vers la haie devant la maison où les arbustes se dénudent aussi.

PHOTOfunSTUDIO845

Un aster blanc sans étiquette a déjà terminé sa floraison éphémère, ce bleu tirant sur le violet prend le relais. Un nom à me suggérer ?

PHOTOfunSTUDIO846

L'essentiel du massif s'inscrit cependant en lettres d'or, du plus pâle au plus flamboyant avec les spirées et les abélias.

PHOTOfunSTUDIO847

La touche douce est apportée par "Melen". Ces sauges sont décidemment un atout ici.

PHOTOfunSTUDIO848

Revenons sur nos pas pour boucler la promenade. L'allée des lierres n'a, évidemment pas échappée au phénomène Aster et s'est vu doter dès ses débuts d'un exemplaire dont je n'ai appris que récemment le caractère expansif : Aster agératoïde "Ezo Murasaki"

PHOTOfunSTUDIO859

Qu'à cela ne tienne, je viens de lui adjoindre un aster bleu acheté en jardinerie et je m'en suis rendue compte trop tard mal étiqueté. La couleur me convenait mais me voici donc avec un énième aster sans nom ! On verra bien qui envahit quoi.

PHOTOfunSTUDIO849

Les ceratostigma et le deutzia du Setchouan sont encore en fleur pour mon plus grand plaisir.

PHOTOfunSTUDIO850   PHOTOfunSTUDIO858

La petite bouture de persicaire filiformis "Lance caporal" semble bien s'acclimater. Je l'ai plantée près des fructifications assorties du rosier "Francis E.Lester"

PHOTOfunSTUDIO854

La mante religieuse qui cherchait abri dans les volets a disparu. J'ai trouvé l'oothèque à l'abri sur un pot de l'appui de fenêtre. Les oeufs vont être protégés la nuit, et plus tard assiterai-je à un spectacle inédit ? 

Je trouve toujours de nouvelles bestioles dans le jardin, du moins des insectes que je n'ai pas encore croisé, et si je trouve certains assez hideux, je suis souvent étonnée par les couleurs et motifs que  beaucoup arborent comme cette petite bête qui est probablement une punaise.

PHOTOfunSTUDIO856

Voici donc achevé ce mois d'octobre au jardin et le grand tour des asters qui figurez-vous n'y sont pas tous ! Certains fanés à présent vous ont été présentés le mois précédent, d'autres viennent d'arriver ! Le nouveau bleu était accompagné d'un rose, un vrai, "Rosa Pearl". Puis Maryse et Sylvie qui m'ont fait l'amitié de venir voir le jardin m'ont amené de quoi l'embellir avec "Asran" et "Barr's blue" qui ont respectivement pris place dans l'Allée des lierres et au pied de "Pierre de Ronsard" encore fleuri sur son arceau.

Avec tous ces articles sur des asters plus beaux les uns que les autres, chez Maryse, chez Malo, la liste des envies s'allonge. On a toujours de la place pour un aster !

Belle journée.